Récitatif : définition de récitatif


Récitatif : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCITATIF, subst. masc.

MUS. ,,Dans la musique dramatique (cantate, opéra, oratorio) et la musique vocale religieuse et profane moderne (motet, mélodie, « Lied »), chant librement déclamé dont la ligne mélodique et le dessin rythmique suivent les inflexions naturelles de la phrase parlée`` (Mus. 1976). Elle était émouvante surtout dans les récitatifs de Glück. Lorsque l'instrument profond et la voix poignante chantaient, mêlés, l'air d'Orphée, si pur et si désespéré (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 129).
Récitatif mesuré*, obligé*. Récitatif accompagné. Récitatif soutenu par l'orchestre (par opposition au récitatif accompagné par la seule basse continue). Un prélude orchestral [s'enchaîne] à un récit très mélodique [Dardanus de Rameau] (...) qui n'est (...) ni un air, ni ce que les anciens appelaient le récitatif accompagné (Lavignac, Voy. artist. Bayreuth, 1897, p. 98).
P. anal. Partie d'une œuvre instrumentale dont la fonction est descriptive ou dramatique. Le récitatif instrumental fut le pont qu'il [Beethoven] osa jeter entre le chœur et l'orchestre (...) [dans la symphonie avec chœurs] (Berlioz, À travers chants, 1862, p. 54).
Prononc. et Orth.: [ʀesitatif]. Ac. 1694-1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1690 (Fur.: Les Italiens se vantent de mieux reüssir dans le recitatif de leur Opera, que les François). Empr. à l'ital.recitativo, subst. att. comme terme de mus. dep. 1640 (Doni d'apr. DEI), d'abord adj. att. également dans le domaine musical dep. 1632 (Monteverdi, Scherzi musicali [...] in stile recitativo [titre] d'apr. H. P. Schwake ds Mél. Wartburg, 1968, t. 2, p. 494), lui-même prob. empr., avec spécialisation de sens, à l'adj. fr. récitatif « qui relate (quelque chose) », att. dep. 1473 (lettre de Tanneguy Du Chastel, mars ds Lettres de Louis XI, éd. J. Vaesen, t. 5, p. 124, note 1), dér. de réciter* à l'aide du suff. -(at)if*. Voir. H. P. Schwake, op. cit., pp. 493-495 et Hope, p. 300. Fréq. abs. littér.: 70.

Récitatif : définition du Wiktionnaire

Nom commun

récitatif \ʁe.si.ta.tif\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Musique) Sorte de chant déclamé qui prend place dans la musique de théâtre, dans un oratorio, entre les divers morceaux purement mélodiques. Dans l’opéra romantique: chant, partie vocale narrative précédant un air, et dont les inflexions se rapprochent de la voix parlée.
    • Que dire de cette admirable cantilène [Di tanti palpiti] ? (…) Les seules personnes qui ont vu madame Pasta dans le rôle de Tancrède savent que le récitatif "O patria, ingrata patria!" peut être plus sublime et plus entraînant que l’air lui-même. (…) On peut chanter supérieurement un air quelconque avec une belle voix, on peut être une serinette sublime; il faut de l’âme pour les récitatifs.
      — (Stendhal, Vie de Rossini, 1824)
    • Rossini a tiré des beautés neuves de l'obstacle qu’il se créait. Il a pu réserver les instruments à cordes pour exprimer le jour quand il va succéder aux ténèbres, et arriver ainsi à l'un des plus puissants effets connus en musique. Jusqu’à cet inimitable génie, avait-on jamais tiré un pareil parti du récitatif ? il n’y a pas encore un air ni un duo. Le poète s'est soutenu par la force de la pensée, par la vigueur des images, par la vérité de sa déclamation. Cette scène de douleur, cette nuit profonde, ces cris de désespoir, ce tableau musical, est beau comme le Déluge de votre grand Poussin.
      Moïse agita sa baguette, le jour parut.
      — (Balzac, Massimilla Doni,1839)
    • La loge entière resta muette pendant le récitatif d’Osiride et de Membré qui complotent de rendre inutile l’ordre du départ donné par le Pharaon en faveur des Hébreux. (ibid.)
    • Troppmann courbait toujours la tête avec obéissance ; l’abbé ralentissait encore plus le récitatif de la prière. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Ce maître fit un usage fréquent de l’enharmonie dans les récitatifs, afin d'en varier les formes et rompre ainsi leur tendance a la monotonie. — (Castil-Blaze, Étienne Nicolas Méhul, dans la Revue de Paris, 1834, vol.1, p.53)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Récitatif : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCITATIF. n. m.
T. de Musique. Sorte de chant déclamé qui prend place dans la musique de théâtre, dans un oratorio, entre les divers morceaux purement mélodiques.

Récitatif : définition du Littré (1872-1877)

RÉCITATIF (ré-si-ta-tif) s. m.
  • Terme de musique dramatique. Chant qui n'est mesuré que par à peu près (il pourrait très bien ne pas l'être), et que le chanteur exécute, comme le plain-chant, sans régularité mathématique de rhythme ; il représente la parole ordinaire, et n'en diffère que parce que les syllabes sont prononcées sur les notes de la gamme ; il ne contient que le récit de l'action et se distingue des airs et des chœurs. On a surpassé prodigieusement Lulli dans tout ce qui n'est pas récitatif ; mais personne n'a jamais égalé Quinault, Voltaire, Louis XIV, Écrivains, Quinault. Le récitatif ne peut être bon qu'autant que les vers le sont, Voltaire, Dict. phil. Art dramatique. Un beau spectacle bien varié, des fêtes brillantes, beaucoup d'airs, peu de récitatifs, des actes courts, c'est là ce qui me plaît [dans un opéra], Voltaire, Lett. Thiriot, 25 déc. 1735. On entend quelquefois les partisans de Lulli se récrier d'admiration sur ce que c'est un étranger qui a créé notre récitatif ; il y paraît, on sait à quel point la prosodie y est estropiée, surtout dans les finales, D'Alembert, Lib. de la mus. Œuv. t. III, p. 369, dans POUGENS.

    Récitatif libre : le récitatif n'est quelquefois accompagné que par la basse et le piano ; on lui donne le nom de récitatif libre ; on s'en sert principalement dans l'opéra bouffe italien. Le chanteur le débite rapidement, et donne aux paroles moins d'accentuation qu'à tout autre récitatif, Fétis, la Musique, Dict. art. récitatif.

    Récitatif obligé : c'est celui qui, entremêlé de ritournelles et de traits de symphonie, oblige, pour ainsi dire, le récitant et l'orchestre l'un envers l'autre, en sorte qu'ils doivent être attentifs et s'attendre mutuellement, Rousseau, Dict. de mus. art. récitatif obligé. Les Italiens en ont un qu'ils appellent récitatif obligé, c'est-à-dire accompagné d'instruments, et qu'ils emploient souvent avec succès dans les morceaux d'expression, D'Alembert, Lib. de la mus. Œuv. t. III, p. 371.

    Récitatif mesuré : ces deux mots sont contradictoires ; tout récitatif où l'on sent quelque autre mesure que celle des vers n'est plus du récitatif. Mais souvent un récitatif ordinaire se change tout d'un coup en chant, et prend de la mesure et de la mélodie ; ce qui se marque en écrivant sur les parties a tempo ou a battuta, Rousseau, Dict. de mus. art. récitatif mesuré. Si vous voulez avoir un modèle de récitatif mesuré italien avant Lulli, absolument dans le goût français, faites-vous chanter par quelque basse-taille le Sunt rosae mundi breves de Carissimi, Voltaire, Lett. Chabanon, 8 janv. 1773.

    Récitatif noble, genre particulier de récitatif, qui a été porté à son plus haut point de perfection par Gluck, dans ses tragédies lyriques. Le récitatif noble a été adopté presque exclusivement par les compositeurs de l'école italienne, de Sacchini à Rossini, et par ceux de l'école française jusqu'à l'année 1831, date de l'apparition de Robert le Diable. Ne perdons pas surtout la tradition de ce beau récitatif à la manière de Gluck, dont les compositeurs italiens reconnaissent aujourd'hui si bien le mérite, qu'ils cherchent à s'en approcher autant qu'ils peuvent, Fétis, la Musique, III, 19.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Récitatif : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉCITATIF, s. m. en Musique, est une maniere de chant qui approche beaucoup de la parole ; c’est proprement une déclamation en musique, dans laquelle le musicien doit imiter autant qu’il est possible, les inflexions de voix du déclamateur. Ce chant est ainsi nommé récitatif, parce qu’il s’applique au récit ou à la narration, & qu’on s’en sert dans le dialogue.

On ne mesure point le récitatif en chantant ; car cette cadence qui mesure le chant, gâteroit la déclamation : c’est la passion seule qui doit diriger la lenteur ou la rapidité des sons. Le compositeur, en notant le récitatif sur quelque mesure déterminée, n’a en vûe que d’indiquer à-peu-près comment on doit passer ou appuyer les vers & les syllabes, & de marquer le rapport exact de la basse continue & du chant. Les Italiens ne se servent pour cela que de la mesure à quatre tems, mais les François entremêlent leur récitatif de toutes sortes de mesures.

Le récitatif n’est pas moins différent chez ces deux nations, que le reste de la musique. La langue italienne douce, flexible & composée de mots faciles à prononcer, permet au récitatif toute la rapidité de la déclamation. Ils veulent d’ailleurs que rien d’étranger ne se mêle à la simplicité du récitatif, & croiroient le gâter en y mêlant aucun des ornemens du chant. Les François au contraire, en remplissent le leur autant qu’ils peuvent. Leur langue, plus chargée de consonnes, plus âpre, plus difficile à prononcer, demande plus de lenteur, & c’est sur ces sons rallentis qu’ils épuisent les cadences, les accens, les ports-de-voix, même les roulades ; sans trop s’embarrasser si tous ces agrémens conviennent au personnage qu’ils font parler, & aux choses qu’ils lui font dire. Aussi dans nos opéra, les étrangers ne peuvent-ils distinguer ce qui est récitatif, & ce qui est air. Avec tout cela, on prétend en France que le récitatif françois l’emporte infiniment sur l’italien ; on y prétend même que les Italiens en conviennent, & l’on va jusqu’à dire qu’ils ne font pas de cas de leur propre récitatif. Ce n’est pourtant que par cette partie que le fameux Porpora s’immortalise aujourd’hui en Italie, comme Lully s’est immortalisé en France. Quoi qu’il en soit, il est certain que d’un commun aveu, le récitatif françois approche plus du chant, & l’italien de la déclamation. Que faut-il de plus pour décider la question sur ce point ? (S)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « récitatif »

Étymologie de récitatif - Littré

Réciter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de récitatif - Wiktionnaire

(1690) De l’italien recitativo (« relatif à une récitation ») avec spécialisation du sens dans le domaine musical. Le moyen français avait récitatif au sens de « qui relate quelque chose », attesté en 1473.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « récitatif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
récitatif resitatif play_arrow

Citations contenant le mot « récitatif »

  • Le plus vaillant de la troupe ouvre la marche, une calebasse sur la tête dans laquelle sera recueillie l’eau sacrée. Tout au long du chemin, leurs éclats de voix se font entendre. « Ce n’est pas un hymne de guerre qu’ils chantent, c’est un récitatif rythmé avec frénésie. » afriqueactudaily, Madagascar: La musique purement malgache accompagne la circoncision - afriqueactudaily
  • L’opéra est déroulé de bout en bout dans l’alternance classique récitatif/airs en effectuant un da capo (une répétition du thème principal) à chaque air dans la plus pure tradition baroque. Toutefois, ces da capo, traditionnellement occasions pour l’interprète d’ajouter ornements et improvisations, ne sont trop souvent qu’une redite littérale du thème de l’air : cela tend à créer une certaine lassitude au sein du public, l’opéra entier durant 3h15. Dommage car la délicatesse de cette remarquable partition, qui contient plusieurs morceaux de bravoure, est admirablement restituée. Olyrix.com, Admeto en version salon à la Criée de Marseille - Actualités - Ôlyrix
  • Aurélie Wilmet explique tout cela à la fin de son ouvrage, dans un texte contrastant avec le « silence » de sa bande dessinée, qu’aucun dialogue ni aucun récitatif ne vient briser. Elle offre ainsi quelques clés de lecture, ou du moins des pistes pour comprendre ce qui l’a inspiré. Mais en mêlant des éléments réalistes à ceux tirés de la mythologie nordique, elle choisit de laisser le lecteur libre de ses interprétations. , "Rorbuer" d’Aurélie Wilmet (Super Loto Éditions) : mystique du Grand (...) - ActuaBD
  • «Béatrice» est une bande dessinée qui désarçonne. Pas un récitatif, pas un phylactère, pas une onomatopée. Un album qui intrigue. Comment l’auteur peut-il nous raconter une histoire uniquement par les dessins. Le charme opère, par la beauté des images, avec ces personnages vintages et ces couleurs franches. Par la précision des détails, la majesté des immeubles, les jeux de lumières. C’est comme si chaque case était une affiche, et racontait une histoire à elle seule, tout en s’insérant dans un récit tout en sensations et en poésie. Un premier album impressionnant. La bande dessinée «Béatrice» est publiée aux éditions Rue de Sèvres. RFI, Avec Joris Mertens, une image vaut mille mots - Vous m'en direz des nouvelles !

Traductions du mot « récitatif »

Langue Traduction
Corse récitativu
Basque recitative
Japonais 朗読
Russe речитатив
Portugais recitativo
Arabe سردي
Chinois 叙述性的
Allemand rezitativ
Italien recitativo
Espagnol recitado
Anglais recitative
Source : Google Translate API

Synonymes de « récitatif »

Source : synonymes de récitatif sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires