Rauquer : définition de rauquer


Rauquer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RAUQUER, verbe intrans.

Rare
A. − [En parlant du tigre] Crier. Synon. feuler.Les animaux ont leurs cris d'amour, de joie (...) L'éléphant barronne, le lion rugit, le tigre rauque (Pommier, Athéisme, 1857, p. 150).
B. − P. anal., littér. Faire entendre un son rauque.
1. [En parlant d'un homme ou d'un animal] On le regardait comme le héros du jour, tandis qu'il soufflait, reniflait, haletait, rauquait, crachait, essayait de s'essuyer sous la douche aérienne, par coups rapides et comme par surprise, puis, enfin, se rhabillait (Barbusse, Feu, 1916, p. 146).Honoré avait attrapé sa femme à bras-le-corps (...) et l'avait embourrée de si bon allant qu'ils en avaient gueulé comme des ânes tous les deux à la fois, et puis, suant, soufflant et rauquant, rêvassé l'un dans l'autre, jusqu'au bout de veille (Aymé, Jument, 1933, p. 175).
2. [En parlant d'une chose] Malgré le grincement affreux des roues, qui sanglotaient, miaulaient, rauquaient, râlaient, tout le monde s'endormit d'un sommeil pénible (Gautier, Fracasse, 1863, p. 77).
Prononc.: [ʀoke], (il) rauque [ʀo:k]. Étymol. et Hist. 1756-68 « crier en parlant du tigre » (Buffon, Hist. nat. quadrupèdes, t. 8, p. 247); 1863 « émettre un son rauque (ici des roues d'un chariot) » (Gautier, loc. cit.). Dér. de rauque*; dés. -er.
DÉR.
Rauquement, subst. masc.,rare. a) Cri du tigre (ou parfois du lion, chez certains auteurs). Tirant de sa poitrine et de sa gorge des fragments du Dialogue de Sylla et d'Eucrate, dont il nous jette le bruit d'airain, qui semble un rauquement de lion (Goncourt, Journal, 1860, p. 687).Marchenoir (...) passa la main sur le dos de la bête formidable qui s'étira voluptueusement sous la caresse, en exhalant un rauquement prolongé (...). Pensez-vous que ce pauvre tigre soit si effrayant? (Bloy, Femme pauvre, 1897, p. 68).b) P. anal., littér. Cri, son, bruit rauque. Il y eut un rauquement dans le rocher, l'hiatus prolongé en fissure s'ouvrit comme une mâchoire, et la lourde masse tomba dans l'étroit entre-deux du défilé avec un bruit terrible (Hugo, Travaill. mer, 1866, p. 358).Le bon vent! Il convoyait le rauquement des trompes, le crépitement des flammes (Maran, Batouala, 1921, p. 130). [ʀokmɑ ̃]. 1resattest. a) 1822 « cri du tigre » (Arago, Promenade autour du monde, II, p. 438), 1860 « rugissement du lion » (Goncourt, loc. cit.), b) 1886 « cri rauque d'une personne » (Bloy, Désesp., p. 153); de rauquer, suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 14.
BBG.Pohl (J.). Contribution à l'hist. de qq. mots. Arch. St. n. Spr. 1969, t. 205, p. 371.

Rauquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

rauquer \ʁo.ke\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Crier avec une voix rauque, en particulier pour le tigre.
    • Mais voilà que la toux s’est abattue sur elle… et qu’elle s’est mise à rauquer, à se démancher les poumons… — (Jules Lermina, Toto Fouinard ; Le forçat martyr, 2015)
    • Le jaguar de la belle Indienne, sentant son ennemi sous le vent, se mit à rauquer sourdement, et ses prunelles rondes scintillèrent comme des émeraudes. — (Charles Adrien Robert Newill, Nouveaux contes excentriques, 1859)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rauquer : définition du Littré (1872-1877)

RAUQUER (rô-ké) v. n.
  • Crier d'une voix rauque. Ce mot raucant n'a point d'équivalent en français ; ne pourrions-nous pas lui en donner un, et dire : les tigres rauquent, les lions rugissent ; car le son de la voix du tigre est en effet très rauque, Buffon, Quadrup. t. III, p. 256.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rauquer »

Étymologie de rauquer - Littré

Lat. raucare ; prov. rauquiar ; espagn. ronquear.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rauquer - Wiktionnaire

De rauque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rauquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rauquer roke play_arrow

Conjugaison du verbe « rauquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe rauquer

Citations contenant le mot « rauquer »

  • Après Oumar Tatam Ly, Moussa Mara, Modibo Keïta et Abdoulaye Idrissa Maïga qui, tous, ont échoué à imposer leur gouvernance sur l’ensemble du territoire, voici donc venu le temps de Soumeylou Boubèye Maïga, l’incontournable de la vie politique malienne. Jusqu’à présent, IBK avait choisi pour diriger le gouvernement des hommes qui n’étaient pas vraiment des têtes d’affiche. Avec Boubèye Maïga, c’est le retour sur le devant de la scène politique d’un leader qui a vécu toutes les expériences politiques du Mali et a su imposer une image de « tigre » - comme on l’appelait au temps où il se voulait un « subversif » - ne rechignant jamais à feuler, rauquer, râler ou rugir. Et s’il est rappelé à un poste opérationnel aujourd’hui c’est qu’il est un des meilleurs connaisseurs non seulement des états d’âme de l’armée malienne (qui n’en manque pas) mais aussi de la situation qui continue de prévaloir dans le Nord-Mali. On notera que Boubèye Maïga obtient la primature alors que l’ex-président ATT fait son retour à Bamako après de longues années de villégiature à Dakar à la suite de la chute de son régime en 2012. Ce ne saurait être un simple hasard : ATT et Boubèye Maïga ont un long parcours en commun ! , Soumeylou Boubèye Maïga, Premier ministre du Mali : Retour à la case départ pour le président IBK - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Traductions du mot « rauquer »

Langue Traduction
Corse arruvitu
Basque erlats
Japonais しわがれ声
Russe хриплый
Portugais rouco
Arabe أجش
Chinois 嘶哑
Allemand heiser
Italien rauco
Espagnol ronco
Anglais hoarse
Source : Google Translate API

Synonymes de « rauquer »

Source : synonymes de rauquer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires