La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « prud'homme »

Prud'homme

Définitions de « prud'homme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRUD'HOMME, PRUDHOMME, subst. masc.

I.
A.− Vieilli
1. Homme dont la sagesse, la probité, l'expérience sont reconnues de tous; homme valeureux, loyal, vaillant. Entre ces deux belles figures de vieillards, entre ces sages prudhommes, j'étais comme un enfant revenu dans la maison de son père, encore tout ébloui du long voyage (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1909, p. 151).Sa parfaite dignité de vie [de Jean d'Ibelin, syre de Beyrouth], son sentiment de l'honneur, sa modération, sa clémence et son humanité, ses qualités de juriste (...) font de lui le type même du « prudhomme », c'est-à-dire du parfait chevalier selon la définition de saint Louis (Grousset, Croisades,1939, p. 343):
1. L'homme vivant naturellement en société, suit naturellement aussi un chef. Dans l'origine, ce chef est le père, le patriarche, l'ancien, c'est-à-dire le prud'homme, le sage, dont les fonctions, par conséquent, sont toutes de réflexion et d'intelligence. Proudhon, Propriété,1840, p. 336.
En empl. adj. V. croyable ex. 1.
2. Homme compétent en certains domaines, agissant auprès des tribunaux en qualité d'expert. Le juge-de-paix, assisté de deux prudhommes, pourra juger sans appel les causes personnelles jusqu'à 50 livres (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 447):
2. Le porche [de maisons des villages du sud-ouest], clos de partout (...) servait de local municipal. On y débattait les intérêts de la commune. Prud'hommes, experts, jurés y hochaient la tête, y opinaient du bonnet, ou se perdaient de dimanche en dimanche dans le règlement des litiges apportés. Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 121.
B.− DROIT
1. DR. DU TRAV. Conseil de prud'hommes, tribunal des prud'hommes.
a) HIST. Assemblée composée majoritairement de fabricants d'une corporation, ayant une vocation conciliatrice et disciplinaire à l'intérieur de cette corporation. V. lyonnais B 1 ex. de Michelet.
En appos. Subst. + prud'homme.Membre de cette assemblée. M. Falconnet, rédacteur de L'Écho de la fabrique et tisseur prud'homme [à Lyon], a commencé à l'hôtel de ville un musée d'échantillons (Michelet, Journal,1843, p. 519).
b) Mod. Assemblée composée paritairement de représentants des employeurs et des salariés, ayant des attributions essentiellement juridictionnelles, chargée notamment de régler, par voie de conciliation, les litiges d'ordre professionnel. Les tribunaux d'allure corporative comme les conseils de prud'hommes, les tribunaux de commerce, les juridictions paritaires en matière de baux ruraux (Vedel, Dr. constit.,1949, p. 161).V. également infra dér. ex. de Boubli :
3. Tandis que le droit répressif tend à rester diffus dans la société, le droit restitutif se crée des organes de plus en plus spéciaux : tribunaux consulaires, conseils de prud'hommes, tribunaux administratifs de toute sorte. Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 81.
P. ell. Aller, attaquer aux prud'hommes. Tu sais que cet animal-là ne nous a pas payé tout ce qu'il nous devait? Nous l'avons traîné aux prud'hommes (Anouilh, Sauv.,1938, iii, p. 242).
Le plus souvent en appos. Conseiller prud'homme; prud'homme employeur, patron, salarié. Membre de cette assemblée. La rivalité [entre socialistes et syndicats chrétiens] est franche et souvent violente. Quand le secrétaire du syndicat des employés est élu conseiller prud'homme de la Seine, en 1911, Gaston Tessier, son adjoint, écrit : « Nous avons commencé... etc. » (Reynaud, Syndic. en Fr.,1963, p. 76):
4. ... c'est parce qu'il existe syndicalement un consensus sur l'intérêt que présente, en raison des investissements passés et présents, l'institution prud'homale, que chaque militant ouvrier peut, en quelque sorte, consentir naturellement à devenir prud'homme, c'est-à-dire à siéger auprès d'employeurs et à œuvrer dans le sens de la réconciliation de classes, sans pour autant qu'il ait l'impression de trahir les siens... P. Cam, Les Prud'hommes : juges ou arbitres?1981, p. 204.
2. DR. MAR. Prud'hommes (pêcheurs). Assemblée élue par la communauté des pêcheurs, chargée notamment de faire respecter les règlements en matière de pêche côtière et de régler les litiges entre pêcheurs. J'ai vu les prud'hommes-pêcheurs accabler d'amendes, pour de prétendues contraventions, les marins italiens qui venaient leur faire concurrence, en vertu d'anciens traités (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 80).
II.− Péj., vieilli. [P. allus. à Monsieur Prudhomme, personnage créé par H. Monnier, bourgeois médiocre et vaniteux qui aime faire des déclarations emphatiques, solennelles dont le contenu est niais et banal] Au risque de rabâcher et d'être un Prud'homme, je répète que votre jeune homme a tort (Flaub., Corresp.,1866, p. 250).S'il [l'historien] n'a aucun talent, il va nécessairement tomber dans une gravité grotesque et devenir le Prudhomme de l'histoire (Zola, Mes haines,1866, p. 183).
Loc. adv. À la Prudhomme. Tiens! tu m'agaces avec tes raisonnements à la Prudhomme!... Et c'est un peintre, un artiste qui parle ainsi! (Labiche, Mari lance sa femme,1864, i, 5, p. 374).
Empl. adj. Est-ce [une série de lectures que l'auteur vient de faire] assez médiocre, bourgeois, commun, est-ce assez Prudhomme? J'en suis tout affadi (Amiel, Journal,1866, p. 152).
Prononc. et Orth. : [pʀydɔm]. Ac. dep. 1694 : prud'homme. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1100 subst. prozdome « homme vaillant, de valeur » (Roland, éd. J. Bédier, 26); 1176-81 adj. preudome « preux, vaillant » (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 1684) − 1700, Pomey, encore empl. au xixes. dans un cont. hist. (v. supra); 2. a) 1260 preud'ome « homme expert et versé dans un métier, qu'on charge de certaines fonctions, comme d'attester en justice, d'estimer la valeur d'un objet... » (Étienne Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, I, 21, p. 7); b) 1671 prud'homme « homme expert et compétent dans certains domaines » (Pomey : le different est remis au jugement des prud'hommes); c) 1806 (Loi [du 18 mars] portant etablissement d'un Conseil de Prud'hommes à Lyon ds B. des lois, 4esérie, t. 4, p. 352). II. 1852 (H. Monnier, Grandeur et décadence de M. Joseph Prudhomme [titre d'une comédie]). I comp. de preux*, de la prép. de* et de homme* (du type li fel d'anemis, mon las de cors, v. Tobler t. 1, p. 135) avec développement partic. de la voy. init. Le développement sém. a suivi l'évol. hist., du sens de « homme vaillant, preux, type du parfait chevalier » à « homme de mérite, qui fait preuve de sentiments nobles » et « homme sage, avisé, d'expérience, reconnu compétent dans un domaine et pouvant être considéré comme un expert à ce titre », le mot étant de moins en moins senti comme relié à preux (ce qui explique également que preude a fonctionné comme adj. indépendant dans l'expr. preudes gens xvies. et aussi preudeshommes xves., v. Gdf.). C'est le recul de la connotation laud. du mot qui a permis le passage à II, la création de ce type de bourgeois sot, satisfait de soi et solennel, ayant débuté vers 1830, à travers des caricatures de scènes pop., et aboutissant à la comédie de H. Monnier. Fréq. abs. littér. : 45.
DÉR.
Prud'hom(m)al, -ale, -aux,(Prudhomal, Prudhommal) adj.,dr. du trav. a) Relatif ou propre au conseil de prud'hommes. Compétence, institution, juridiction, jurisprudence, justice, procédure prud'hommale; affaires, élections prud'hommales. Les activités de France-U.R.S.S. et le parti communiste n'ont rien à voir ici. C'est une affaire prud'hommale pareille à toutes les autres. Il s'agit uniquement de savoir si le licenciement est, aux termes de la loi et de la jurisprudence, abusif (Le Monde,6 janv. 1968, p. 7, col. 1-2).Tous les congrès prud'hommaux se plairont à émettre le vœu que des sanctions soient prises à l'égard des employeurs qui ne viennent pas aux séances de conciliation (P. Cam, Les Prud'hommes : juges ou arbitres?1981p. 34).V. également supra ex. 4.b) [En parlant d'une pers.] Qui est concerné par le conseil des prud'hommes. Conseiller, électeur prud'hommal. Un litige individuel né à l'occasion du contrat de travail entre employeur et salarié est de la compétence du Conseil de Prud'hommes; le juge des référés à saisir s'il y a urgence est le juge des référés prud'homal (B. Boubli, Les Prud'hommes,1984, p. 23).− [pʀydɔmal], plur. masc. [-o]. − 1reattest. 1907 (Nouv. Lar. ill. Suppl.); de prud'homme, suff. -al*.
BBG. − Boysen (A. L.). Über den Begriff preu im Frz. Münster, 1941, p. 83. − Darm. 1877, p. 45. − Pellegrini (S.). Varieta romanze. Bari, 1977, pp. 289-298. − Venckeleer (Th.). Rollant li Proz. Lille-Paris, 1975, pp. 392-412. − Wigand (R.). Zur Bedeutungsgeschichte von prud'homme. Marburg, 1939, 103 p.

PRUD'HOMME, PRUDHOMME, subst. masc.

I.
A.− Vieilli
1. Homme dont la sagesse, la probité, l'expérience sont reconnues de tous; homme valeureux, loyal, vaillant. Entre ces deux belles figures de vieillards, entre ces sages prudhommes, j'étais comme un enfant revenu dans la maison de son père, encore tout ébloui du long voyage (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1909, p. 151).Sa parfaite dignité de vie [de Jean d'Ibelin, syre de Beyrouth], son sentiment de l'honneur, sa modération, sa clémence et son humanité, ses qualités de juriste (...) font de lui le type même du « prudhomme », c'est-à-dire du parfait chevalier selon la définition de saint Louis (Grousset, Croisades,1939, p. 343):
1. L'homme vivant naturellement en société, suit naturellement aussi un chef. Dans l'origine, ce chef est le père, le patriarche, l'ancien, c'est-à-dire le prud'homme, le sage, dont les fonctions, par conséquent, sont toutes de réflexion et d'intelligence. Proudhon, Propriété,1840, p. 336.
En empl. adj. V. croyable ex. 1.
2. Homme compétent en certains domaines, agissant auprès des tribunaux en qualité d'expert. Le juge-de-paix, assisté de deux prudhommes, pourra juger sans appel les causes personnelles jusqu'à 50 livres (Le Moniteur,t. 2, 1789, p. 447):
2. Le porche [de maisons des villages du sud-ouest], clos de partout (...) servait de local municipal. On y débattait les intérêts de la commune. Prud'hommes, experts, jurés y hochaient la tête, y opinaient du bonnet, ou se perdaient de dimanche en dimanche dans le règlement des litiges apportés. Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 121.
B.− DROIT
1. DR. DU TRAV. Conseil de prud'hommes, tribunal des prud'hommes.
a) HIST. Assemblée composée majoritairement de fabricants d'une corporation, ayant une vocation conciliatrice et disciplinaire à l'intérieur de cette corporation. V. lyonnais B 1 ex. de Michelet.
En appos. Subst. + prud'homme.Membre de cette assemblée. M. Falconnet, rédacteur de L'Écho de la fabrique et tisseur prud'homme [à Lyon], a commencé à l'hôtel de ville un musée d'échantillons (Michelet, Journal,1843, p. 519).
b) Mod. Assemblée composée paritairement de représentants des employeurs et des salariés, ayant des attributions essentiellement juridictionnelles, chargée notamment de régler, par voie de conciliation, les litiges d'ordre professionnel. Les tribunaux d'allure corporative comme les conseils de prud'hommes, les tribunaux de commerce, les juridictions paritaires en matière de baux ruraux (Vedel, Dr. constit.,1949, p. 161).V. également infra dér. ex. de Boubli :
3. Tandis que le droit répressif tend à rester diffus dans la société, le droit restitutif se crée des organes de plus en plus spéciaux : tribunaux consulaires, conseils de prud'hommes, tribunaux administratifs de toute sorte. Durkheim, Divis. trav.,1893, p. 81.
P. ell. Aller, attaquer aux prud'hommes. Tu sais que cet animal-là ne nous a pas payé tout ce qu'il nous devait? Nous l'avons traîné aux prud'hommes (Anouilh, Sauv.,1938, iii, p. 242).
Le plus souvent en appos. Conseiller prud'homme; prud'homme employeur, patron, salarié. Membre de cette assemblée. La rivalité [entre socialistes et syndicats chrétiens] est franche et souvent violente. Quand le secrétaire du syndicat des employés est élu conseiller prud'homme de la Seine, en 1911, Gaston Tessier, son adjoint, écrit : « Nous avons commencé... etc. » (Reynaud, Syndic. en Fr.,1963, p. 76):
4. ... c'est parce qu'il existe syndicalement un consensus sur l'intérêt que présente, en raison des investissements passés et présents, l'institution prud'homale, que chaque militant ouvrier peut, en quelque sorte, consentir naturellement à devenir prud'homme, c'est-à-dire à siéger auprès d'employeurs et à œuvrer dans le sens de la réconciliation de classes, sans pour autant qu'il ait l'impression de trahir les siens... P. Cam, Les Prud'hommes : juges ou arbitres?1981, p. 204.
2. DR. MAR. Prud'hommes (pêcheurs). Assemblée élue par la communauté des pêcheurs, chargée notamment de faire respecter les règlements en matière de pêche côtière et de régler les litiges entre pêcheurs. J'ai vu les prud'hommes-pêcheurs accabler d'amendes, pour de prétendues contraventions, les marins italiens qui venaient leur faire concurrence, en vertu d'anciens traités (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 80).
II.− Péj., vieilli. [P. allus. à Monsieur Prudhomme, personnage créé par H. Monnier, bourgeois médiocre et vaniteux qui aime faire des déclarations emphatiques, solennelles dont le contenu est niais et banal] Au risque de rabâcher et d'être un Prud'homme, je répète que votre jeune homme a tort (Flaub., Corresp.,1866, p. 250).S'il [l'historien] n'a aucun talent, il va nécessairement tomber dans une gravité grotesque et devenir le Prudhomme de l'histoire (Zola, Mes haines,1866, p. 183).
Loc. adv. À la Prudhomme. Tiens! tu m'agaces avec tes raisonnements à la Prudhomme!... Et c'est un peintre, un artiste qui parle ainsi! (Labiche, Mari lance sa femme,1864, i, 5, p. 374).
Empl. adj. Est-ce [une série de lectures que l'auteur vient de faire] assez médiocre, bourgeois, commun, est-ce assez Prudhomme? J'en suis tout affadi (Amiel, Journal,1866, p. 152).
Prononc. et Orth. : [pʀydɔm]. Ac. dep. 1694 : prud'homme. Étymol. et Hist. I. 1. Ca 1100 subst. prozdome « homme vaillant, de valeur » (Roland, éd. J. Bédier, 26); 1176-81 adj. preudome « preux, vaillant » (Chrétien de Troyes, Chevalier Lion, éd. M. Roques, 1684) − 1700, Pomey, encore empl. au xixes. dans un cont. hist. (v. supra); 2. a) 1260 preud'ome « homme expert et versé dans un métier, qu'on charge de certaines fonctions, comme d'attester en justice, d'estimer la valeur d'un objet... » (Étienne Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, I, 21, p. 7); b) 1671 prud'homme « homme expert et compétent dans certains domaines » (Pomey : le different est remis au jugement des prud'hommes); c) 1806 (Loi [du 18 mars] portant etablissement d'un Conseil de Prud'hommes à Lyon ds B. des lois, 4esérie, t. 4, p. 352). II. 1852 (H. Monnier, Grandeur et décadence de M. Joseph Prudhomme [titre d'une comédie]). I comp. de preux*, de la prép. de* et de homme* (du type li fel d'anemis, mon las de cors, v. Tobler t. 1, p. 135) avec développement partic. de la voy. init. Le développement sém. a suivi l'évol. hist., du sens de « homme vaillant, preux, type du parfait chevalier » à « homme de mérite, qui fait preuve de sentiments nobles » et « homme sage, avisé, d'expérience, reconnu compétent dans un domaine et pouvant être considéré comme un expert à ce titre », le mot étant de moins en moins senti comme relié à preux (ce qui explique également que preude a fonctionné comme adj. indépendant dans l'expr. preudes gens xvies. et aussi preudeshommes xves., v. Gdf.). C'est le recul de la connotation laud. du mot qui a permis le passage à II, la création de ce type de bourgeois sot, satisfait de soi et solennel, ayant débuté vers 1830, à travers des caricatures de scènes pop., et aboutissant à la comédie de H. Monnier. Fréq. abs. littér. : 45.
DÉR.
Prud'hom(m)al, -ale, -aux,(Prudhomal, Prudhommal) adj.,dr. du trav. a) Relatif ou propre au conseil de prud'hommes. Compétence, institution, juridiction, jurisprudence, justice, procédure prud'hommale; affaires, élections prud'hommales. Les activités de France-U.R.S.S. et le parti communiste n'ont rien à voir ici. C'est une affaire prud'hommale pareille à toutes les autres. Il s'agit uniquement de savoir si le licenciement est, aux termes de la loi et de la jurisprudence, abusif (Le Monde,6 janv. 1968, p. 7, col. 1-2).Tous les congrès prud'hommaux se plairont à émettre le vœu que des sanctions soient prises à l'égard des employeurs qui ne viennent pas aux séances de conciliation (P. Cam, Les Prud'hommes : juges ou arbitres?1981p. 34).V. également supra ex. 4.b) [En parlant d'une pers.] Qui est concerné par le conseil des prud'hommes. Conseiller, électeur prud'hommal. Un litige individuel né à l'occasion du contrat de travail entre employeur et salarié est de la compétence du Conseil de Prud'hommes; le juge des référés à saisir s'il y a urgence est le juge des référés prud'homal (B. Boubli, Les Prud'hommes,1984, p. 23).− [pʀydɔmal], plur. masc. [-o]. − 1reattest. 1907 (Nouv. Lar. ill. Suppl.); de prud'homme, suff. -al*.
BBG. − Boysen (A. L.). Über den Begriff preu im Frz. Münster, 1941, p. 83. − Darm. 1877, p. 45. − Pellegrini (S.). Varieta romanze. Bari, 1977, pp. 289-298. − Venckeleer (Th.). Rollant li Proz. Lille-Paris, 1975, pp. 392-412. − Wigand (R.). Zur Bedeutungsgeschichte von prud'homme. Marburg, 1939, 103 p.

Wiktionnaire

Nom commun - français

prud’homme \pʁy.dɔm\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Homme expert et versé dans la connaissance de certaines choses.
    • L’arrêt portait qu’on s’en remettrait au dire de prud’hommes et gens à ce connaissants.
    • Le plus endurci des prud’hommes de la musique ne pourrait nier que le "Dites-lui" de "La duchesse de Gerolstein" est une perle fine. — (Jacques Offenbach, Notes d'un musicien en voyage, préface d’Albert Wolff.)
  2. Dans les ports et les villes de la Méditerranée, de pêcheurs élus par les gens de leur profession, pour connaître des contraventions et des contestations relatives à la pêche maritime.
  3. (Droit) Conseil composé paritairement de représentants des employeurs et des salariés, chargé notamment de régler, par voie de conciliation, les litiges d’ordre professionnel.
    • Il y a des conseils de prud’hommes qui jugent les différends en matière d’arts et de métiers, entre les ouvriers et les maîtres.
    • Faire appel aux prud’hommes.
    1. Représentant du patronat ou des salariés, membre de ce conseil.
      • L’élection des prud’hommes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PRUD'HOMME. n. m.
Vieux mot qui désignait autrefois un Homme sage, un homme d'honneur et de probité. On ne s'en sert plus que pour désigner un Homme expert et versé dans la connaissance de certaines choses. L'arrêt portait qu'on s'en remettrait au dire de prud'hommes et gens à ce connaissants. Il y a des conseils de prud'hommes qui jugent les différends en matière d'arts et de métiers, entre les ouvriers et les maîtres. Il se dit particulièrement, dans les ports et les villes de la Méditerranée, de Pêcheurs élus par les gens de leur profession, pour connaître des contraventions et des contestations relatives à la pêche maritime.

Littré (1872-1877)

PRUD'HOMME (pru-do-m') s. m.
  • 1Homme probe et sage. Mais je ne m'aperçois que tranchant du prud'homme…, Régnier, Sat. IV. Quand ils [des madrigaux] sont bons, en ce cas, tout prud'homme Les prend au poids au lieu de les compter, La Fontaine, Poésies mêlées, XVI. Le seigneur nommait des prud'hommes pour faire la levée sur le paysan, Montesquieu, Esp XXVI, 15.

    Homme sage et vaillant. Sire chevalier, je vous tiens pour prud'homme et véritable fils de rois, Chateaubriand, Dern. Abenc.

  • 2Homme expert et versé dans la connaissance de certaines choses. L'arrêt portait qu'on s'en remettrait au dire de prud'hommes et gens à ce connaissants.

    Conseil de prud'hommes, conseil mi-parti de patrons et d'ouvriers élus par leurs pairs, qui juge les différends en matière d'arts et de métiers, entre les ouvriers et les maîtres.

    Les prud'hommes, les membres de ce conseil. Depuis la Révolution, la juridiction des prud'hommes a été établie à Lyon par une loi du 18 mars 1806, et à Paris par la loi du 27 décembre 1844.

    En particulier, dans les ports de la Mediterranée, pêcheurs élus pour juger les contraventions relatives à la pêche maritime.

  • 3Nom vulgaire d'une labiée, le salvia horminum.

HISTORIQUE

XIe s. Ce dist Rolanz : cist cop est de produme, Ch. de Rol. XCVII. Grandoine fut et prozdom et vaillant, ib. CXXIII.

XIIe s. Anseys [ils] coronerent à St Denis mostier ; Leax [loyal] fu et prodom ; Deu [il] ama et ot chier [cher], Sax. IV. Herupois sont prodome, orguilleus et gaillart, ib. XI. Quant il i esteit pris, li produem lui roveit [demandait] Que mais n'i repairast…, Th. le mart. 31.

XIIIe s. Et li vilains le dit en reprovier : Ja mavès hom n'aura prodome chier [cher], Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 495. On dist que qui preudomme sert, Que son service pas ne pert, la Manekine, v. 6835. Il est establi par nostre roi Phelippe, qu'en cascune bone vile, là ù on tient assize, a deus prodomes eslis por oïr les marciés et les convenences dont on veut avoir letres de baillie, Beaumanoir, I, 40.

XIVe s. Il n'est mie preudom qu'en traïteur se fie, Guesclin. 18443.

XVe s. Et prend grand plaisir de visiter les sainctes places, et les bons preudes hommes qui servent Dieu, Bouciq. IV, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « prud'homme »

Prud (voy. PREUX et PRUDE), et homme ; prov. prozom ; espagn. prohombre ; ital. produomo Dans l'ancienne langue, prozhom ou prodhom au nominatif ; prodhome au régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(nom)
De l’ancien français prodome, composé de preux, de d’ et de homme avec un développement indépendant de la voyelle initiale. Le développement sémantique a suivi l’évolution historique, du sens de « homme vaillant, preux, type du parfait chevalier » à « homme de mérite, qui fait preuve de sentiments nobles » et « homme sage, avisé, d’expérience, reconnu compétent dans un domaine et pouvant être considéré comme un expert à ce titre ».
(adjectif)
Du nom d’un personnage appelé Monsieur Prudhomme, créé par Henry Monnier en 1830.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prud'homme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prud'homme prydɔm
prudhomme prydɔm

Traductions du mot « prud'homme »

Langue Traduction
Anglais prud'homme
Espagnol prud'homme
Italien prud'homme
Allemand prud'homme
Chinois 普鲁德霍姆
Arabe prud'homme
Portugais prud'homme
Russe prud'homme
Japonais prud'homme
Basque prud'homme
Corse prud'homme
Source : Google Translate API

Prud'homme

Retour au sommaire ➦

Partager