La langue française

Pourtant

Sommaire

  • Définitions du mot pourtant
  • Étymologie de « pourtant »
  • Phonétique de « pourtant »
  • Citations contenant le mot « pourtant »
  • Images d'illustration du mot « pourtant »
  • Traductions du mot « pourtant »
  • Synonymes de « pourtant »

Définitions du mot « pourtant »

Trésor de la Langue Française informatisé

POURTANT, adv.

[Signifie l'opposition, souvent en alliance avec la conj. et (et pourtant)]
A. − [Signifie que la prop. qui le comporte constitue une objection de nature à mettre en doute la vérité de ce qui précède]
1. [La prop. qui comporte pourtant implique la fausseté de ce qui précède]
a) [La contestation a lieu dans le dialogue] Il ne faut pas chanter pour s'amuser. −Mais pourtant, quand on fait de la musique? (Rolland,J.-Chr., Aube, 1904, p.91):
1. −Vous ne m'aimez pas? −Pas du tout. (...) −Pourtant pas moins qu'il y a un mois? −Si, peut-être moins. Gobineau,Pléiades, 1874, p.230.
[Ce qui est constesté peut être implicite] −L'oncle, dit Michel, ça va vous faire du bien d'un peu marcher. (...) −Oh, moi, le bien... −Enfin, pourtant, ça va, la santé? (Giono,Regain, 1930, p.15).
b) [La rectification a lieu dans le discours même du locuteur] C'est comme d'habitude. Pourtant il manque quelque chose (Giono,Colline, 1929, p.76).
[La rectification s'opère sous forme interr.] Ces gens-là, j'en conviens, ne me plaisent guère. Qui sait pourtant? Les connaissons-nous? (Bloy,Femme pauvre, 1897, p.250).
2. [La prop. qui comporte pourtant marque seulement l'étonnement, car ce qui précède pouvait être faux; on pouvait s'attendre au contraire] Cette héroïque mansuétude toucha le coeur du notaire, qui pourtant n'était pas tendre (About,Nez notaire, 1862, p.117):
2. Si j'étais à ta place, me dis-tu... et tu t'arrêtes. Pourtant, Adèle, que te demandé-je autre chose que tes conseils? Hugo,Lettres fiancée, 1822, p.105.
[La prop. qui comporte pourtant est de forme interr.] Tous sont occupés de me nuire. Eh! qu'ai-je fait pourtant?... que du bien (Florian,Fables, 1792, p.187).
[Elle est de forme exclam.] J'ai vaincu le désespoir au séminaire, se disait-il: pourtant quelle affreuse perspective j'avais alors! (Stendhal, Rouge et Noir, 1830, p.413) Elle s'endormit; c'est pourtant vrai! Elle s'endormit profondément (Gobineau,Pléiades, 1874, p.125).
[Elle peut être ell., à la limite se réduire à l'adv.] Mais je préférai ne pas répondre et je changeai la conversation. Et pourtant!... (Léautaud,In memor., 1905, p.204):
3. Je la préfère −disons mieux − Au plus plaisant galbe de femme. Et Dieu sait pourtant, ô mon âme!... Ponchon,Muse cabaret, 1920, p.48.
[Elle peut se réduire à un adj.] Ce qui frappait surtout, c'était l'harmonie esthétique de ces êtres d'origines pourtant si diverses (Estaunié,Empreinte, 1896, p.13).
B. − [Signifie que la vérité de ce qui précède pouvait laisser prévoir que ce qu'affirme la prop. contenant pourtant n'est pas vrai ou ne se produira pas] Synon. mais.J'ai fait une couronne; Elle est fanée, hélas! Pourtant je te la donne (Desb.-Valm.,Idylles, 1833, p.27).J'étais folle... je ne suis pas méchante pourtant (Zola,M. Férat, 1868, p.224).La joie fait passer des brumes chaudes devant les yeux de l'homme, il regarde pourtant (Jouve,Paulina, 1925, p.72):
4. Ainsi les chrétiens ont placé à côté des dogmes de morale, que l'on retrouve chez tous les philosophes anciens, une foule de préceptes et de règles de conduite qui tendent à dégrader l'ame, à avilir notre raison, et auxquelles pourtant on attache les récompenses les plus distinguées de l'élysée. Dupuis,Orig. cultes, 1796, p.528.
[L'oppos. vient de tout le cont. qui précède] :
5. Le silence est lourd comme un plomb. Gondran est le seul bruit du matin; il va et vient avec ses gros souliers à clous. D'habitude les plus matineux sont les pigeons de Jaume; l'aube aux mains molles jongle avec eux. Aujourd'hui le pigeonnier semble mort. Gondran va voir la pendule: quatre heures pourtant. Giono,Colline, 1929, p.46.
Rare. Mais pourtant. Je tremble devant toi, mais pourtant je t'adore; Je suis moins criminel puisque je t'aime encore? (Vigny,Poèmes ant. et mod., 1837, p.66).
[Fréq. dans des syntagmes adj. (ou participiaux) juxtaposés ou coordonnés] Sa voix rude, pourtant caressante, où il y avait de l'homme et de l'oiseau (A. France,Lys rouge, 1894, p.8).Cette mort prédite et pourtant imprévue de Swann (Proust,Prisonn., 1922, p.200):
6. Elle se sentait curieusement attirée vers ce jeune homme réservé et cependant expansif à ses heures, timide et enthousiaste, à l'esprit cultivé et pourtant naïf, auquel l'éducation provinciale donnait le charme et la verdeur d'un fruit sauvage. Theuriet,Mariage Gérard, 1875, p.67.
[En postposition] Non d'une jeune enfant, mais d'une femme faite, aimable encor pourtant (Collin d'Harl.,Vieux célib., 1792, iv, 2, p.89).
Prononc. et Orth.: [puʀtɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 «à cause de cela, pour cette raison» (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 7091); ca 1165 (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 17365); 2. ca 1445 marque l'opposition «malgré cela, cependant» dans une phrase nég. (Pierre de Hauteville, La Confession et Testament de l'amant trespassé de deuil, éd. R. M. Bilder, 632: Ne pourtant croiez que remecte Ou pardonne de vraye science A la mort mauldicte et infaicte); 1588 dans une phrase affirm. (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, I, 3, p.18); id. mais pourtant (Id., op. cit., I, 43, p.270; III, 7, p.916; III, 10, p.1014). Comp. de pour* et de tant*. Fréq. abs. littér.: 22564. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 20272, b) 31198; xxes.: a) 36209, b) 40173. Bbg. Anscombre (J.-Cl.). Pour antant, pourtant,... Cah. Ling. fr. Genève. 1983, no5, pp.65-83. _ Letoublon (Fr.). Pourtant, cependant, quoique, bien que. Cah. Ling. fr. Genève. 1983, no5, p.85-110. _ Minary (O.). Approche ling. de pourtant interdiscursif. BULAG. 1982, no9, pp.72-107. _ Moeschler (J.). Contraintes structurelles et contraintes d'enchaînement... Cah. Ling. fr. Genève. 1983, no5, pp.131-150. _ Moeschler (J.), Spengler (N. de). La Concess. ou la réfutation interdite. Cah. Ling. fr. Genève. 1982, no4, pp.20-27. _ Morel (M.-A.). Ét. sur les moy. propres à exprimer la concess. en fr. contemp. Thèse, Paris, 1980, passim. _ Spengler (N. de). Première approche des marqueurs. Cah. ling. fr. Genève. 1980, no1, p.131, 138, 140.

Wiktionnaire

Adverbe

pourtant \puʁ.tɑ̃\ invariable

  1. Néanmoins ; cependant ; malgré cela.
    • Dernièrement, j'avais eu la maladresse de m’enrhumer en pleine chaleur. Voilà pourtant ce que c'est que de devenir vieux : on ne peut résister à rien. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 125, Fischbacher, 1896)
    • Les sulfatages précoces que beaucoup hésitaient à faire avaient pourtant l'avantage d'atteindre tous les organes de la vigne, notamment les mannes, c'est-à-dire les futurs raisins. — (Philippe Roudier, Vignoble et vignerons du Bordelais (1850-1980), p.265, Presses universitaires de Bordeaux, 1994)
    • En dépit de sa réussite, l’Europe connaissait d'intenses frustrations. Cette réussite était pourtant éclatante. Les progrès scientifiques, technologiques et industriels y étaient impressionnants. — (Thérèse Delpech, L'ensauvagement : Le retour de la barbarie au XXIe siècle, éd. Bernard Grasset, 2005, p. 172)
    • C'est cette rupture dans le savoir - […] - qui a fait de Galilée le symbole même du scientifique, et comme toute figure emblématique, une part de mythe lui est rattachée (on lui attribue notamment cette fameuse phrase – qui précisément n'aurait pas été murmurée – juste après sa condamnation « Et pourtant elle tourne » comme preuve de sa ténacité scientifique). — (Muriel Montagut, « Des sciences et des hommes », dans La recherche clinique en sciences sociales, sous la direction de Vincent de Gaulejac, Florence Giust-Desprairies & Ana Massa, Toulouse : Eres, 2014)
    • Lorsque Bishop revint et posa un gobelet fumant devant elle, Anise referma les mains dessus pour se réchauffer ; il faisait trente-cinq degrés à l'ombre, et pourtant elle tremblait de froid. — (Kay David, L'ombre du doute, traduit de l'anglais par B. Dufy, en recueil avec La machination de Harper Allen, éd. Harlequin (coll. Black Rose), 2009, chap. 12)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

POURTANT (pour-tan) conj.
  • 1Pour cela (sens archaïque aujourd'hui tout à fait inusité).
  • 2Néanmoins, malgré cela. Ses écrits [de Juvénal], pleins partout d'affreuses vérités, Étincellent pourtant de sublimes beautés, Boileau, Art p. II. Ajoutez-y la gloire de la vertu ; le monde la craint et la fuit, mais le monde pourtant la respecte, Massillon, Pet. carême, Triomphe de la relig. Qu'enfin le dieu Terme des Romains ne reculerait jamais ; ce qui arriva pourtant sous Adrien, Montesquieu, Rom. X.

SYNONYME

POURTANT, CEPENDANT. Étymologiquement, ces deux mots n'ont rien de commun : cependant veut dire pendant ce temps ; et pourtant signifie pour une si grande chose, pour un tel motif, sens qu'il a toujours dans l'ancienne langue. Mais ces mots se sont rapprochés. Cependant, annonçant que, tandis qu'une certaine chose se montre, se passe, apparaît, une autre contraire a lieu, et pourtant, passant au sens de pour si grand que ce soit, ont pris par là un sens adversatif. Mais dans l'usage il est bien difficile de saisir une nuance entre ces deux adverbes.

HISTORIQUE

XIIe s. Onques vers lui [elle] n'oi [je n'eus] faus cuer ne volage ; Si m'en devroit pour tant mieus avenir, Couci, XI.

XVe s. Le duc d'Anjou jeta son avis à aller mettre le siege devant Bergerac, pourtant qu'elle est la clef de la Gascogne, Froissart, II, II, 1. Je dis que je n'irois point seul et que je voulois un tesmoin : et pourtant vint avec moy un appellé Robertet, Commines, VIII, 7. Ce qu'ils [les Anglais] refuserent, pourtant que ils ne voulurent faire ledit hommage, Commines, I, 7.

XVIe s. Pourtant [pour tous ces motifs], mon filz bien aymé, le plus toust que faire pourras, retourne, Rabelais, Garg. I, 29. Moy qui ay la bouche si effrontée, suis pourtant par complexion, touché de cette honte, Montaigne, I, 16. Il vouloit bien assommer, mais non pas blecer, et pourtant ne combattoit que de masse, Montaigne, I, 323.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pourtant »

Lexicalisation de pour tant, du latin pro tanto.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pour et tant, proprement pour si grande chose, pour tout cela. C'est aussi le sens ancien ; et le sens moderne ne commence à se trouver, et encore rarement, qu'au XVIe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pourtant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pourtant purtɑ̃

Citations contenant le mot « pourtant »

  • Et tout homme pourtant, tue la chose qu'il aime. De Alfred Douglas
  • Il y a un faux Dieu des philosophes et pourtant une vraie philosophie de Dieu. De Jean Daniélou / Dieu et nous
  • Puérils sont les mots Vaine l'écriture Effréné pourtant le désarroi du coeur. De Andrée Chedid / Cérémonial de la violence
  • Je ne puis pourtant pas me donner à ceux qui ne savent pas me prendre. De Nathalie Barney / Eparpillements
  • Des panneaux tout le long des berges indiquent pourtant qu'il y a eu 3 morts par noyade ces douze derniers mois, mais la mairie et la police n'arrivent pas à empêcher de plus en plus de baigneurs de venir piquer une tête dans la Marne, surtout depuis le déconfinement. France Bleu, La Marne, lieu de baignade favori des jeunes parisiens pourtant dangereux et interdit
  • Le bonheur ? Le mot le plus répandu et pourtant le plus indéfinissable. De Antonine Maillet / Le huitième jour
  • La mort est bien le bout, non pourtant le but de la vie. De Michel de Montaigne / Essais
  • L'amour est pourtant une chose simple, mais le mariage... De Sören Kierkegaard
  • Les académiciens se prétendent immortels et pourtant ne dépassent jamais la quarantaine. De Alphonse Allais
  • Parfois pour Dieu, souvent contre lui, et pourtant jamais sans lui. De Elie Wiesel
  • Et pourtant, elle tourne ! De Galilée
  • On peut sourire et sourire et pourtant être un scélérat. De William Shakespeare / Hamlet
  • Tant qu’on vit, on s’instruit et pourtant on meurt bête. De Proverbe lituanien
  • Le vent n’a pas de mains, et pourtant il secoue les arbres. De Proverbe coréen
  • Les crocodiles vivent cent ans ; les roses trois jours. Et pourtant, on offre des roses. De Michel Chrestien
  • La vie c'est court, et pourtant une heure c'est long. De Jean-Marie Gourio / Brèves de comptoir
  • « Par ailleurs, M. Darmanin reproche la tardiveté des dénonciations de M. Benmohamed, qui n’était pourtant pas le supérieur des mis en cause et alors même qu’il a été le premier à dénoncer les actes », selon le conseil. Mardi, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique » et « injures publiques » après les accusations de M. Benmohamed. « S’il existe quelques agents qui ont sali l’uniforme de la République, ils n’ont plus rien à faire dans la police de la République », a conclu Gérald Darmanin. , Gérald Darmanin s'interroge sur les sanctions contre des policiers accusés de racisme au tribunal de Paris

Images d'illustration du mot « pourtant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pourtant »

Langue Traduction
Anglais however
Espagnol sin embargo
Italien eppure
Allemand jedoch
Chinois 然而
Arabe بالرغم
Portugais contudo
Russe тем не мение
Japonais しかしながら
Basque hala
Corse eppuru
Source : Google Translate API

Synonymes de « pourtant »

Source : synonymes de pourtant sur lebonsynonyme.fr
Partager