Ponce : définition de ponce


Ponce : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PONCE, subst. fém.

A. − Ponce ou, plus usuel, en appos., pierre ponce. Roche volcanique légère, poreuse, très dure, dont on se sert (parfois après l'avoir réduite en poudre) pour polir, abraser, nettoyer. Toutes les substances dont cette montagne est composée, sont des laves plus ou moins poreuses et presque dans l'état de ponce (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.132).V. cocardeau ex.:
. ... quand la directrice (...) arrive près de moi, elle me voit en train de frotter énergiquement l'encre de mes mains avec du sable, «puisque ça ne s'en va pas avec de l'eau.» Ça prend très bien. −Laissez donc ça, dit Mlle Sergent, vous l'enlèverez chez vous à la pierre ponce. Colette, Cl. école, 1900, p.78.
P. métaph. On ne voit plus que les yeux comme ceux d'un lépreux dans la ponce de la face corrodée (Claudel, Gdes odes, 1910, p.286).
B. − Spécialement
1. BEAUX-ARTS, BROD., INDUSTR. TEXT. Sachet de toile à texture lâche, rempli de poudre colorante, avec lequel on tamponne un poncif pour en reproduire le dessin en pointillé. (Ds Adeline, Lex. termes art, 1884). Calquer un dessin avec la ponce (Ac.).
2. INDUSTR. TEXT. Encre grasse composée d'huile et de noir de fumée, qui sert à marquer d'une empreinte l'extrémité des pièces de toile. (Dict.xixeet xxes.).
Rem. V. ponce, s.v. punch.
Prononc. et Orth.: [pɔ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1245 minér. (Huon de Cambrai, Regrets ND, 67, 4 ds T.-L.); 1538 pierre ponce (Est., s.v. pumex); 2. 1621 [éd.] «sachet d'étoffe contenant une poudre (à poncer) colorante» (E. Binet, Essay des merveilles de la nature, Rouen, R. de Beauvais et J. Osmont, p.201); 3. 1723 industr. text. (Savary d'apr. FEW t.9, p.573a). Du b. lat. pōmicem, acc. de pōmex «pierre ponce», altération prob. d'orig. dial. (osque) du lat. class. pumex, pumicis. V. FEW t.9, p.573a-b. Fréq. abs. littér.: 52.
DÉR. 1.
Poncette, subst. fém.,,Morceaux de feutre imprégnés d'un mélange de résine en poudre et de noir de fumée ou de céruse dont on se sert pour obtenir un poncis`` (Adeline, loc. cit.). Hubert, en train de tamponner le dessin avec une poncette chargée de blanc, avait levé la tête (Zola, Rêve, 1888, p.48). [pɔ ̃sεt]. 1resattest. a) 1remoit. du xiies. puncete «pierre ponce» (Philippe de Thaon, Lapidaire alphabétique, 117 ds Lapidaires anglo-norm., éd. P. Studer et J. Evans, V, p.208), b) 1621 [éd.] peint. (E. Binet, Essay des merveilles de la nature, p.535); de ponce, suff. -ette, v. -et.
2.
Ponceux, -euse, adj.,minér. Qui est de la nature de la pierre ponce, qui possède la même structure cellulaire. Tuf ponceux. Les bords du Rhin présentent (...) des vestiges de formation [ignée]. Ce sont des agglomérats ponceux d'une épaisseur de quelques centimètres (Al. Brongniart, Arts céram., t.1, 1844, p.66).Le major (...) accourut et combla le trou de débris ponceux (Verne, Enf. cap. Grant, t.3, 1868, p.164). [pɔ ̃sø], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1815 minér. (Raymond ds Mém. de la classe des sc. math. et phys. de l'Inst. de France, p.13: lits de cendres ponceuses); de ponce, suff. -eux*, -euse.

Ponce, subst. fém.,var. région. (Canada). Certaines ponces contiennent parfois plus d'alcool que d'autres ingrédients (Dubuc.-Boul.Québéc.1983, p. 146).

Ponce : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

ponce \pɔ̃s\ féminin

  1. Pierre extrêmement sèche, poreuse et légère, qui est un produit des volcans.
    • Ponce vitreuse.
    • Ponce commune ou pierre ponce.
  2. Petit sachet qui sert à poncer et qui consiste en un morceau de tissu lâche, empli de poudre bleue ou noire, si l’on veut poncer sur une surface blanche, ou de poudre blanche, si l’on veut poncer sur une surface noire.
    • Calquer un dessin avec la ponce.
  3. (Par extension) (1723) Encre grasse découlant du sachet.

Nom commun 2

ponce \pɔ̃s\ féminin

  1. (Canada) Variante de punch.
    • Certaines ponces contiennent parfois plus d'alcool que d'autres ingrédients.

Forme de verbe

ponce \pɔ̃s\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de poncer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de poncer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de poncer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de poncer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de poncer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ponce : définition du Littré (1872-1877)

PONCE (pon-s')
  • 1 S. f. Pierre volcanique légère et spongieuse. On emploie la ponce pour préparer beaucoup de corps au poli, Brongniart, Minér. t. I, p. 335, dans POUGENS.
  • 2 Adj. Pierre ponce. Les pierres ponces les plus légères et de la meilleure qualité sont si abondantes à l'île de Lipari, que plusieurs navires viennent chaque année en faire leur approvisionnement pour les transporter dans différentes parties de l'Europe, Buffon, Min. t. VIII, p. 140.

REMARQUE

Chaulieu a (à Courtin et à Voltaire) dit pierre de ponce : Et puis, messieurs les beaux esprits, Qui veut vous faire une réponse, Plus d'une fois sur ses écrits Doit passer la pierre de ponce. Voltaire, Puc. XV, note b : " Dit-on pierre ponce ou de ponce ? c'est une grande question. " On ne dit plus aujourd'hui que pierre ponce.

HISTORIQUE

XIVe s. Ou qui par une eslingue [fronde] cuide jetter une ponce legiere et molle, et il jette une pierre et blesse son compaignon, Oresme, Eth. 62.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Ponce : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PONCE, pumex, voyez l’article Pierre-ponce.

Ponce, s. f. (Dessein.) la ponce est un nouet d’un morceau de toile assez claire qu’on emplit de charbon bien pilé, si c’est pour poncer sur un corps blanc ; ou de plâtre fin & sec, si c’est pour poncer sur un corps brun.

Ponce, (Toilerie.) dans le négoce des toiles, c’est une sorte d’encre composée de noir de fumée broyée avec de l’huile, dont on se sert pour imprimer certaines marques sur le bout des pieces de toile ; cela se fait avec un morceau de cuivre ou de fer gravé que l’on noircit ou qu’on frotte de cette encre par le moyen d’une espece de balle à imprimer qui en est imbibée. La ponce ne peut être ôtée ni s’en aller au blanchissage, & c’est la raison qui fait qu’on s’en sert pour marquer les toiles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ponce »

Étymologie de ponce - Wiktionnaire

(1248) Du latin pumex devenu, en bas latin, pomex.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de ponce - Littré

Espagn. pómez ; ital. pumice ; du latin pumicem.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ponce »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ponce pɔ̃s play_arrow

Citations contenant le mot « ponce »

  • Depuis la mollesse d'une éponge mouillée jusqu'à la dureté d'une pierre ponce, il y a des nuances infinies. Voilà l'homme. De Honoré de Balzac / La peau de chagrin

Images d'illustration du mot « ponce »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ponce »

Langue Traduction
Corse pizzica
Basque pumice
Japonais 軽石
Russe пемза
Portugais pedra-pomes
Arabe الخفاف
Chinois 浮石
Allemand bimsstein
Italien pomice
Espagnol piedra pómez
Anglais pumice
Source : Google Translate API

Synonymes de « ponce »

Source : synonymes de ponce sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires