La langue française

Planiste

Définitions du mot « planiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

Planiste, subst.Partisan du planisme, de la planification. Nous ne prétendons pas donner une solution décisive après l'échec de ce qu'ont proposé tant de planistes (Wilbois, Comment fonct. entr., 1941, p.60). [planist]. 1reattest. 1941 id.; de planisme, par substitution de suff. (-iste*).

Phonétique du mot « planiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
planiste planist

Citations contenant le mot « planiste »

  • C’est en effet l’ensemble du spectre politique français qui est contaminé, puisque les velléités planistes de Jean Castex et Emmanuel Macron sont défendues aussi bien par une Marine Le Pen ou un Nicolas Dupont-Aignan, que par un Jean-Luc Mélenchon, ce dernier voyant dans le nouveau projet macronien une “victoire culturelle”. La Chronique Agora, Retour du Plan : mais qu'est-ce que la France a fait au bon Dieu...?
  • L'Europe étant divisée en deux en ce qui concerne la gestion des finance publiques, toute avancée vers une forme de fédéralisme fiscal supposerait de choisir l'un de ces deux modèles. L'organisation des États du Sud de l'Europe - bureaucratiques, planistes, incapables de réformer - ou l'organisation des États du Nord - confiants dans leur secteur privé, efficaces, à l'écoute des administrés. La Tribune, Relance européenne : un accord "historique"... malheureusement!
  • Au lieu d’être directive dans la tradition planiste, la loi du travail doit laisser libre cours à la contractualisation : l’État n’a pas à intervenir dans les relations contractuelles entre employeurs et employés. Aussi, qu’il substitue un droit de l’actif au droit du salarié : chacun peut travailler pour plusieurs employeurs, en salariat et en indépendant à la fois. lexpress.mu, Flexisécurité | lexpress.mu
  • Le planisme se vit dans le contrôle et le dirigisme. Cela pourrait être une forme d'organisation dans un monde prévisible dans lequel ne survient pas de crise inattendue et face à laquelle il ne faut pas mettre en œuvre avec souplesse, rapidité et efficacité des solutions nouvelles. La vision planiste est que la prochaine crise sera la même que la précédente et en conséquence il faut planifier la production nationale et l'entreposage des armes qui ont été utilisées dans cette crise passée. La Tribune, La France désindustrialisée et nue face au virus, comment y remédier ?
  • Le terme fleure sans doute bon le soviétisme ou le gaullisme. Et, au tournant des années 2000, drapées dans la modernité, la gauche gestionnaire et la droite libérale vont s’unir dans la même récusation pour supprimer le commissariat général du Plan. Aujourd’hui, l’idée connaît un vrai revival politique : les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon l’écrivent en lettres capitales sur leur programme et les écolos en font un instrument pour retrouver les vertus du temps long. Mais surtout, la catastrophique gestion des masques par l’administration jette une lumière crue sur les modèles managériaux faits de vélocité permanente, de « flux tendus », de « just-in-time ». En clair, le contraire de la prévoyance, de la stratégie et de la longue-vue portées par les « planistes ». Reste à savoir quoi financer, et surtout avec quels moyens le faire. Marianne, Produire en France, protéger les industries du dumping social, faire de l'Etat un visionnaire... "Reprendre le contrôle"  ? Chiche  !
  • On suit ensuite ce personnage énigmatique, à la fois intellectuel et planiste classique de son époque : Reinhard Höhn. D’éducation de droite conservatrice, il attend longtemps avant de rejoindre le parti nazi où il fait carrière après avoir raté une carrière de pharmacien-guérisseur pas trop bien vue… avec un doctorat de droit. Auprès de Heydrich, puis à l’Université Humbolt, ce graphomane averti (on sent que l’auteur a souffert à lire TOUS ses ouvrages sur 96 ans de vie) participe à l’élaboration de la doctrine völkich. On perd sa trace au cœur de la guerre mais on le retrouve dans les années 1950 lorsqu’il crée une école de chefs d’entreprise influente en Basse-saxe (plusieurs centaines de milliers de cadres s’y sont formés !). Ses théories du management sont dans le droit fil de ce qui a été expérimenté sous le Reich : donner des objectifs aux « troupes » mais les laisser réfléchir, s’impliquer et décider par elle-mêmes des moyens à donner. Avec la délégation des tâches au cœur de sa vision de la gestion des travailleurs, le management de Höhn a beau avoir été décrié un temps quand on a réalisé quel était son passé, c’est sa méthode très efficace qui semble encore au cœur de l’économie allemande aujourd’hui. Une méthode pas forcément plus inhumaine qu’une autre, nous rappelle l’historien, mais il est certainement bon de savoir d’où elle vient et ce qu’elle a traversé. Un livre complet, malgré ses deux parties assez distinctes et la frustration de ne pas savoir ce que l’intellectuel a fait au sortir de la Guerre. Toutelaculture, "Libres d'obéir" : Johann Chapoutot se plonge dans le management nazi et son héritage - Toutelaculture

Images d'illustration du mot « planiste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « planiste »

Langue Traduction
Anglais planner
Espagnol planificador
Italien progettista
Allemand planer
Chinois 策划人
Arabe مخطط
Portugais planejador
Russe планировщик
Japonais プランナー
Basque antolatzailearen
Corse pianificatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « planiste »

Source : synonymes de planiste sur lebonsynonyme.fr

Planiste

Retour au sommaire ➦

Partager