La langue française

Pinçon

Définitions du mot « pinçon »

Trésor de la Langue Française informatisé

PINÇON, subst. masc.

A. − [Corresp. à pincer]
1. [Corresp. à pincer I A 2 b] Fait de pincer (une partie du corps); p. méton., marque laissée sur la peau quand on a été pincé. Auguste estima que Désirée le reluquait trop, et, n'osant se risquer à lui rendre son pinçon, il la poussa comme par mégarde du coude (Huysmans,Soeurs Vatard, 1879, p.142).Ces aboiements déchirants de mon fox endormi sur votre table, que vous m'expliquiez par ses rêves de chasse à la panthère, étaient provoqués en fait par vos pinçons (Giraudoux,Apollon, 1942, 7, p.74).
2. [Corresp. à pincer I A 3 b; gén. avec déterm. au coeur ou une expr. équivalente] Petite douleur affective brusque. Bernard eut un pinçon au coeur. Il eut la vision de tous les déboires qui guettaient André (Martin du G.,Devenir, 1909, p.94).
B. − [Corresp. à pince I B 2 b α chez le cheval] MARÉCHALERIE. Rebord du fer à cheval destiné à protéger la corne du côté de la pince. Appliquer une ferrure appropriée à deux pinçons qui, de chaque côté de la fissure maintiendront la paroi, en évitant, au moyen d'un sifflet dans la corne, l'appui de la paroi sur le fer (Garcin,Guide vétér., 1944, p.165).
Prononc. et Orth.: [pε ̃sɔ ̃]. Homon. pinson. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1527 pinsson «onglée» (Songecreux, Prenostication, 72 ds Rec. de Poésies Françoises, éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t.12, p.174); b) 1640 «marque qui apparaît sur la peau qui a été pincée» (Oudin Curiositez: prendre un pinçon); 2. 1762 maréchalerie (Ac.). Dér. de pincer*; suff. -on1*. Fréq. abs. littér.: 10.

Wiktionnaire

Nom commun

pinçon \pɛ̃.sɔ̃\ masculin

  1. (Familier) Marque qui reste sur la peau lorsqu’on a été pincé.
    • Je me suis fait un pinçon en fermant cette porte.
    • Le rite commandait qu’à chaque pinçon la Toutouque jetât - elle n’y manquait point - un petit glapissement, et mon frère s’écriait, sévère : "Toutouque ! Vous chantez faux ! Recommencez !" — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 87.)
  2. (Maréchalerie) Rebord mince, élevé à la pince d’un fer, surtout à celle des fers de derrière, pour mieux les assurer, ou pour garantir la corne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PINÇON. n. m.
Marque qui reste sur la peau lorsqu'on a été pincé. Faire un pinçon à quelqu'un. Je me suis fait un pinçon en fermant cette porte.

Littré (1872-1877)

PINÇON (pin-son) s. m.
  • 1Marque qui reste sur la peau quand on a été pincé.
  • 2 Terme de maréchalerie. Rebord de la pince d'un fer de cheval.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pinçon »

Pincer ; picard, pinchon. Il faut noter que le pinson, oiseau, a servi, à cause de sa couleur, de dénomination à une meurtrissure ; on a dit pinson tout vert pour pinçon : Chacun pense ses pieds oster, Qu'il ne pregne un pinson tout vert, Hist. au théât. franç. t. I, p. 307, dans LACURNE. C'est un calembour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De pincer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pinçon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pinçon pɛ̃sɔ̃

Traductions du mot « pinçon »

Langue Traduction
Anglais tweak
Espagnol retocar
Italien tweak
Allemand optimieren
Chinois 调整
Arabe قرص
Portugais puxão
Russe твик
Japonais 微調整
Basque pentsatzen
Corse tweak
Source : Google Translate API

Synonymes de « pinçon »

Source : synonymes de pinçon sur lebonsynonyme.fr

Pinçon

Retour au sommaire ➦

Partager