La langue française

Piaillement

Sommaire

  • Définitions du mot piaillement
  • Étymologie de « piaillement »
  • Phonétique de « piaillement »
  • Citations contenant le mot « piaillement »
  • Images d'illustration du mot « piaillement »
  • Traductions du mot « piaillement »
  • Synonymes de « piaillement »

Définitions du mot « piaillement »

Trésor de la Langue Française informatisé

PIAILLEMENT, subst. masc.

Action de piailler; cri ou ensemble de cris, aigus et désagréables. Synon. piaillerie.
A. − [Corresp. à piailler A] Des oies (...) se dandinaient sur leurs larges pattes, battaient bruyamment des ailes, allongeaient leur col et poussaient des piaillements rauques (Gautier,Rom. momie,1858, p.267).Un piaillement d'oisillons en volière (Colette,Cl. école,1900, p.204).
B. − [Corresp. à piailler B] Au milieu des piaillements intolérables de la marmaille et du roulement continu des voitures (Zola,Ventre Paris,1873, p.819).Les piaillements d'une foule qui semblait composée d'enfants et criait avec des voix haut perchées (Giono,Bonheur fou,1957, p.307).
C. − [Corresp. à piailler C] Des clameurs, des coups, des bras levés, mille rixes et des imprécations, et d'aigres piaillements de femmes (Bourges,Crépusc. dieux,1884, p.10).
Prononc.: [pjɑjmɑ ̃], [-a-]. Étymol. et Hist.1. 1782 «cris (de personnes)» (Mercier, Tabl. de Paris, t.2, p.266); 2. 1858 «action de piailler; cri poussé en piaillant (en parlant d'oiseaux)» (Gautier, loc. cit.); 3. 1884 «action de crier, de protester» (Bourges, loc. cit.). Dér. de piailler*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér.: 23. Bbg. Gohin 1903, p.239.

Wiktionnaire

Nom commun

piaillement \pjɑj.mɑ̃\ masculin

  1. Action de piailler : cri aigu, cri d’oiseau.
    • Pousser des piaillements.
  2. (Figuré)
    • Annabel et le Jésuite restèrent auprès du pasteur, ainsi que Rose qui disait, avec des piaillements étouffés, ses prières sur un chapelet d’amarante mauve. — (Pierre Benoit, Le lac salé, Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 92)
    • Rien ne lui échappait : le susurrement sucré de la jeune vedette héroïne, le parler guttural du caïd sans scrupules, les nasillements du faux-frère, les jacassements de la commère, le jargon du bellâtre amoureux, les caracoulements du jeune premier, les gémissements de l’orpheline, les piaulements des villageois, les babillements des ouvrières, les graillements de la douairière, les braillements du nouveau riche en train de se pavaner, les sifflements du beau-parleur, les craillements des hommes avides, les croassements des maîtres-chanteurs, les coqueriquements des hâbleurs, les jabotements de la fille de joie, les cacardements de l’oie blanche, les pépiements des enfants, les gazouillements de l’alerte soubrette, les glatissements du foudre de guerre, les glapissements de la grue de service, les piaillements de la valetaille, les gloussements de la poule émoustillée, les hôlements du maître-chanteur, les frigottements de sa victime, les glougloutements du dindon de la farce, les coucoulements du pique-assiette, les frouements de la vieille femme acariâtre, les pupulements de la coquette, les gringottements du jeune chanteur, les cajolements du faraud, les grisolements de la mauviette, les margottements de la petite caille grassouillette, les criaillements de la grande pintade efflanquée, les trissements de l’hirondelle des faubourgs […] — (Christine Longepierre, Alinéa, Orizons, Paris, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « piaillement »

(1782) dérivé de piailler avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « piaillement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piaillement pjajmɑ̃

Citations contenant le mot « piaillement »

  • Fin mars, jusqu’à 3,4 milliards de personnes, près de la moitié de l’humanité, se sont retrouvées simultanément confinées. Les avions ont disparu du ciel, l’atmosphère est redevenue limpide, le piaillement des oiseaux s’est imposé dans le fond sonore des rues. Partout la nature a regagné des positions. Et ce n’est pas le seul signe percutant délivré par cet événement unique dans l’histoire de notre société mondialisée : un micro--organisme rudimentaire avait enrayé en quelques semaines le mouvement de l’hégémonique civilisation humaine. Politis.fr, Les luttes essentielles déconfinées par Patrick Piro | Politis
  • La journée avait pourtant mal commencé. Ayant eu toutes les peines du monde à m'extirper de mon lit, je me traînais péniblement jusqu'à la cuisine pour préparer mon petit-déjeuner avant de me mettre au travail. Après avoir cherché une tasse dans le frigo et renversé le paquet de muesli, je m'installais dans ma loggia, les yeux encore embrumés par le sommeil. Je n'étais pas assise depuis deux minutes qu'un tourbillon de plumes et de piaillements attirait mon attention vers la fenêtre grande ouverte. Pensant qu'il s'agissait probablement d'oiseaux qui chahutaient, je retournais à mon plaisir matinal : tremper mon Rem dans mon chicorée latte tout en regardant une série débile sur mon smartphone. Mais impossible de me concentrer sur les rebondissements du feuilleton : un moineau avait décidé de me chanter la sérénade. Perché sur un mur voisin, à deux mètres à peine de moi, il n'en finissait plus de gazouiller. Flattée, je le sommais d'aller crier son amour un peu plus loin tout en lui expliquant que mon coeur était déjà pris. Quelques minutes plus tard, je distinguais un petit piaillement aigu, juste derrière moi. En me retournant, j'aperçu un jeune moineau qui tentait d'échapper à deux paires de moustaches frétillantes d'excitation. En quelques secondes, j'ai bondi de ma chaise et fait déguerpir mes deux chats, Charly et Lulu, en prenant soin de bien fermer la porte coulissante. Le pauvre oisillon, qui était probablement tombé chez moi en essayant d'apprendre à voler, virevoltait d'un coin à l'autre de la pièce, complètement apeuré. C'était donc sa maman qui chantait à ma fenêtre tentant de rappeler sa progéniture. Pour lui permettre de retrouver sa liberté et sa famille, j'ouvrais grand la fenêtre avant de m'éclipser. Une heure plus tard, l'oisillon avait disparu, au grand dam de Charly et Lulu condamnés à observer la scène derrière les vitres. Journal L'Union, Chronique d’une (dé)confinée : Titi et gros minets
  • Difficile de croire au retour des élèves tellement il règne un calme olympien dans la cour de récréation. On entend même le piaillement des oiseaux qui viennent s'abreuver dans le petit canal Louis XIV qui borde l'établissement. « Ils sont d'habitude près de 500 en même temps en récréation, reconnaît le principal du collège, et font logiquement beaucoup de bruit puisque la cour est encaissée au milieu des bâtiments de classes. » leparisien.fr, «Les 6e A peuvent aller en récré» : à Gallardon, une rentrée au collège à pas comptés - Le Parisien
  • Beaucoup aussi sur le silence. Ah, ce silence assourdissant pour les citadins. Ah, le délicieux piaillement des oiseaux le matin, le midi. Ah, la chanson langoureuse des bourgeons qui croissent et éclatent. Ah, le murmure cristallin des feuilles poussant dans les arbres. l-express.ca, Le silence et la fureur - l-express.ca

Images d'illustration du mot « piaillement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « piaillement »

Langue Traduction
Anglais squawk
Espagnol graznido
Italien lamentarsi
Allemand kreischen
Chinois 发牢骚
Arabe يصرخ
Portugais gritar
Russe пронзительный крик
Japonais スコーク
Basque squawk
Corse squawk
Source : Google Translate API

Synonymes de « piaillement »

Source : synonymes de piaillement sur lebonsynonyme.fr
Partager