La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « philistin »

Philistin

Définitions de « philistin »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHILISTIN, -INE, subst. et adj.

A. − HIST. ANC.
1. Subst. masc. plur. Peuple, sans doute originaire de Crète, venu s'établir sur le littoral cananéen lors des grandes migrations des Peuples de la mer, et qui fut au xiieet au xies. avant l'ère chrétienne l'ennemi par excellence d'Israël avant d'en devenir tributaire sous le règne de David. Les états, les guerres des Philistins; combattre les Philistins. Les Philistins étaient les seuls incirconcis que connurent les anciens Israëlites (A. Lods, Israël, 1949, p.226).
[P. allus. à Josué x, 12-13] Quand (...) [les Hébreux] avaient combattu les Philistins, Dieu n'avait-il pas arrêté le soleil? (P. Leroux, Humanité, 1840, p.733).[P. allus. à Juges xiii-xvi] Le roi des rois demeura trois jours gisant au fond de sa tente. D'heure en heure, il recevait un courrier avec les voeux de sa royale maîtresse. Il songeait: −C'est dans cet état que Dalila livra Samson aux Philistins (Barrès, Cahiers, t.14, 1922, p.58).[P. allus. à I Sam. xxviii, 19] Dans trois jours les Philistins te livreront bataille et l'élite d'Israël succombera (Gide, Saül, 1903, p.340).
2. Adj. et subst. (Celui, celle) qui fait partie de ce peuple. Devin, prêtre philistin. [Samson] épouse une Philistine (A. et R. Neher, Hist. biblique du peuple d'Israël, 1962, p.242).
[P. allus. à I Sam. xvii] Le Philistin Goliath. Nous trouvâmes, au revers de la montagne, une petite source et l'ombre de quelques oliviers: nous y fîmes halte. Le site était sublime: nous dominions la noire et profonde vallée de Térébinthe, où David, avec sa fronde, tua le géant philistin (Lamart., Voy. Orient, t.1, 1835, p.405).David (...) allait au-devant du Philistin incirconcis au nom du Dieu des armées (Théol. cath.t.4, 11920, p.971).
3. Adj. Qui est composé de Philistins; qui se rapporte, qui appartient aux Philistins. Peuplade, population philistine; armée philistine; pays, territoire philistin; plaine philistine; divinité philistine; puissance philistine; menace philistine. La confédération philistine (...) devait donner son nom à la Palestine (A. Lods, Israël, 1949, p.61).On peut dater du règne de David la fin effective de l'empire philistin (A. et R. Neher, Hist. biblique du peuple d'Israël, 1962, p.308).
B. − Péjoratif
1. [Surtout chez les romantiques] Vieilli
a) Subst. masc. Celui qui, inculte ou borné, est fermé aux choses de l'art, de la littérature, de l'esprit. Synon. béotien (v. ce mot B 2), bourgeois (v. ce mot I B 1 péj., domaine esthét.), épicier (v. ce mot B).Oh! qui pourra chanter vos bonheurs et vos joies, Rentiers, faiseurs de lard, philistins, épiciers? (Richepin, Chans. gueux, 1876, p.42).Il est deux heures, et je pense qu'on joue Henriette Maréchal à Berlin, et je songe à la tête que font les philistins de l'endroit aux parisianismes du bal de l'Opéra (Goncourt, Journal, 1889, p.1073):
. [Cézanne exposait avec les Impressionnistes]. On l'englobait dans la même réprobation, bien qu'il fût déjà en avance, et que le philistin de 1875, qui condamnait Claude Monet au nom de Delacroix ou de Courbet, ne pût prévoir que le philistin de 1900 condamnerait Paul Cézanne au nom de Claude Monet. Faure, Hist. art, 1921, p.210.
Empl. adj. Romancier philistin. Au seuil du XXesiècle, la bourgeoisie a fait son éducation artistique; façonnée par des siècles de pouvoir et de richesse, elle réagit contre ses ancêtres «philistins» qui n'admettaient l'art que revêtu du sérieux de l'histoire, et manifeste une curiosité esthétique volontiers poussée jusqu'au snobisme (Civilis. écr., 1939, p.34-1).
b) Adj. Qui se rapporte aux philistins, qui est le propre des philistins. Philosophie, réaction philistine. [Ce travail], je ne le regretterai point, s'il a pu détruire à l'égard d'un poète, admirable à tant d'égards, quelques préjugés qui seraient incompréhensibles dans une autre époque que cette époque-ci, la philistine et la routinière par excellence (Verlaine, OEuvres posth., t.2, Baudel., 1865, p.29).
2. SPORTS, rare, subst. masc. Celui qui n'appartient pas à la confrérie des alpinistes (d'apr. Gautrat 1970). Glaciéristes ou rochassiers dédaignent la montagne à vaches, bonne au plus pour les philistins (Comment parlent les sportifsds Vie Lang., 1953, p.176).
Prononc. et Orth.: [filistε ̃], fém. [-in]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist.1. 1828 «nom donné par les étudiants, en Allemagne, aux bourgeois» (R. britannique, t.20, p.236); 2. 1852 «personne de goût vulgaire, fermée aux arts et aux lettres, aux nouveautés» (Gautier, Italia, p.278). Du nom des Philistins (lat. chrét. Philistini), ca 1190, Herman de Valenciennes, Bible, éd. I. Spiele, 2421, peuple de Palestine ennemi des Juifs. Le fr. a empr. le sens fig. à l'all. Philister «Philistin» qui, parmi les étudiants en théol., a pris à la fin du xviies. le sens de «bourgeois, petit bourgeois, ennemi des étudiants» (de même que les Philistins étaient les ennemis des Juifs, dans la Bible) et, au xviiies., celui de «personne à l'esprit borné» (Trübner; Kluge20). Fréq. abs. littér.: 72.
DÉR.
Philistinisme, subst. masc.[Corresp. à supra B 1 a] . Caractère, attitude, conceptions du philistin. Cette école ignore que l'hypothèse est le flambeau de la science, et que l'admiration est le commencement de la pénétration. Son niveau est celui de Wagner, le famulus de Faust; c'est le philistinisme scientifique, le contraire du génie (Amiel, Journal, 1866, p.230).Sans le savoir (...) [le fils d'Annette] déterrait parfois et employait contre (...) [sa mère] des traits empruntés au fonds Brissot: le fameux sourire condescendant, cette satisfaction de soi, ce philistinisme badin, dont rien ne pourra ébranler la certitude hostile! (Rolland, Âme ench., t.2, 1925, p.225).Le goût que j'avoue pour (...) [l']autobiographie [de Spencer] provient en grande partie de la magnifique sincérité qui lui permet d'étaler son pur et parfait philistinisme avec autant d'ardeur qu'en met un snob à cacher le sien (Thibaudet, Réflex. litt., 1936, p.98). [filistinim̭]. 1reattest. 1866 (Amiel, loc. cit.); de philistin, suff. -isme*.
BBG.Behrens D. 1923, p.96 (s.v. philistinisme). _Morgan (E.). Bourgeois and Philistine. Mod. Lang. R. 1962, t.57, pp.69-72.

Wiktionnaire

Nom commun - français

philistin \fi.lis.tɛ̃\ masculin

  1. Personne qui a peu de goût pour les arts et la littérature.
    • Ce n’est pas sa rhétorique qui en fait un philistin de la pensée, c’est sa pensée elle-même.
    • Si l’on prononce le nom de Théophile Gautier devant un philistin, n’eût-il jamais lu de nous deux vers et une seule ligne, il nous connaît au moins par le gilet rouge que nous portions à la première représentation d'Hernani [...]. — (Théophile GAUTIER - L'histoire du Romantisme)
  2. (Par extension) Ignorant, fat, béotien.
    • Les philistins, c'est à dire les gens fermés aux arts, à la culture et à la nouveauté du monde. — (Christophe Ono-dit-Bio (Interview de Peter Sloterdijk) - L'apparition Macron – Journal Le Point, Le Postillon-page 92, n° 2329, 27 avril 2017)
    • – Tu ne comprendras jamais, ai-je répondu la bouche à moitié pleine, le pouvoir consolateur d’un bon brie. En matière de fromage, tu es un philistin. — (Jonathan Coe, Billy Wilder et moi, traduction Marguerite Capelle, Gallimard, 2020, page 21)

Adjectif - français

philistin \fi.lis.tɛ̃\

  1. Relatif aux Philistins.
    • La poterie philistine se caractérise par une influence mycénienne prédominante.
  2. (Par extension) Qualifie une personne, un comportement ignorant, fat, béotien…
    • Il [son frère aîné] est pour moi le type achevé du philistin ; non qu’il soit tout à fait insensible car il a toujours eu – à l’instar de mon père – certains goûts artistiques et littéraires […], non qu’il soit absolument dénué d’humanité […], mais à cause de son côté timoré, pantouflard, sentimental, sans passion, déiste sans mysticisme, bien-pensant sans fanatisme. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 116.)
    • Il y a présentement le risque d'une mythologie du nègre en soi qui n'est qu'une évasion du blanc devant ses propres problèmes. Il existe le danger d'une négrophilie philistine, d'une négrophilie sans obligation ni sanction ; […]. — (Georges Mounin, Émile Dermemghem et Magdeleine Paz, « Premières réponses à l'enquête sur le « Mythe du Nègre » », dans Présence Africaine 1948/1 (n° 2), p. 197)
    • Une chose est sûre: la France est profondément philistine, petite bourgeoise, aimant savoir jusqu'où elle peut aller dans la haine de soi. Les philistins, c'est à dire les gens fermés aux arts, à la culture et à la nouveauté du monde. — (Christophe Ono-dit-Bio (Interview de Peter Sloterdijk) - L'apparition Macron – Journal Le Point, Le Postillon-page 92, n° 2329 27 avril 2017)
  3. (Par extension) Qualifie une personne non religieuse, athée…
    • La vie reposait sur des conditions et des catégories qui ressortissaient tantôt à la doctrine de la connaissance, tantôt au domaine moral. Les premières s'appelaient le temps, l'espace, la causalité ; les secondes, morale et raison. Toutes ces choses étaient non seulement étrangères et indifférentes à l'être religieux, mais encore lui étaient hostiles ; car c'étaient justement elles qui formaient la vie, la prétendue santé, c'est à dire la manière d'être philistine et bourgeoise par excellence, dont l'univers religieux était précisément le contraire absolu [...] Il existait une manière d'être bourgeoise non dépourvue de triviale grandeur, une majesté philistine que l'on pouvait juger digne de respect, à condition de se souvenir que, dans sa dignité carrée et massive [...], elle était l'irréligion incarnée. — (Thomas Mann, La Montagne magique, FayaFayard, 1931, le Livre de Poche, 2013, p. 627-628)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHILISTIN (fi-li-stin) s. m.
  • 1Nom d'un peuple qui occupait une grande partie de la terre promise, lors de l'arrivée des Israélites.

    Fig. Il va faire la guerre aux Philistins (par allusion à la mâchoire d'âne dont Samson s'arma contre les Philistins), il se tient la mâchoire, il tient sa mâchoire appuyée sur sa main ; c'est une manière de dire à quelqu'un qu'il est un âne.

  • 2 Fig. Se dit, parmi les étudiants allemands, de toutes les personnes étrangères aux universités, et particulièrement des marchands (avec un p minuscule). Vous n'êtes, ne fûtes et ne serez jamais que ce que les étudiants allemands appellent un philistin, et les artistes français un bourgeois, Th. Gautier, dans Revue des Deux-Mondes, t. XIX, p. 889, 1847. À propos, qu'est-ce qu'un philistin ? autrefois, en Grèce, il s'appelait béotien ; on le nomme cockney en Angleterre, épicier ou Joseph Prud'homme à Paris, et les étudiants d'Allemagne lui ont conféré l'appellation de philistin, L. de Neuville, dans Excentricités du langage.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « philistin »

Du latin Philistini (« Philistins »), variante, en latin tardif et biblique du latin classique Palaestinus, (de Palaestina), peuple du littoral cananéen. Le sens figuré (1852) est un calque de l’allemand Philister (« nom donné par les étudiants, en Allemagne, aux bourgeois »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « philistin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
philistin filistɛ̃
philistine filistin

Citations contenant le mot « philistin »

  • Les larmes des philistins sont le nectar des dieux. De Anonyme / Slogan - Mai 1968
  • Les théories servent à irriter les philistins, à séduire les esthètes et à faire rire les autres. De Amélie Nothomb / Le Sabotage amoureux
  • L'équipe de Daniel Master a découvert en 2013 un cimetière philistin à Ashkelon qui a permis d'obtenir un grand éventail d'échantillons d'ADN pour les archéogénéticiens.   LExpress.fr, Des chercheurs retracent les origines européennes des Philistins grâce à l'ADN - L'Express
  • Les archéologues disent avoir trouvé des traces d'occupation datant de l'ère philistine en dessous de celles datant de l'époque du royaume de David. Ces découvertes les ont amenés à estimer qu'il s'agit de Ziklag. , Une ancienne ville philistine découverte au sud d'Israël
  • Sur les indications d'un inspecteur de l'Autorité israélienne des Antiquités à la retraite, les premières fosses ont été découvertes en 2013 sur le site de l'ancienne cité portuaire philistine d'Ashkelon, forte de 13.000 habitants à son apogée et sur laquelle s'élève aujourd'hui un parc naturel. Le Figaro.fr, Israël: un cimetière dévoile ses secrets sur le peuple de Goliath
  • Une mission archéologique a annoncé lundi avoir localisé l’emplacement d’une ancienne ville philistine, vraisemblablement Ziklag, mentionnée dans l’histoire biblique du roi David, alors qu’il était poursuivi par le roi Saül. LEFIGARO, Une ancienne cité philistine découverte en Israël
  • Pour Daniel Master, co-auteur de l’étude, ces résultats seraient une «preuve directe» appuyant la thèse selon laquelle les Philistins étaient des immigrants de l’Ouest qui se sont installés à Ashkelon au 12ème siècle avant Jésus-Christ. «Cela correspond aux textes égyptiens et à d’autres que nous avons, au matériel archéologique» et à l’histoire de la Bible, a-t-il déclaré. En 200 ans, la signature génétique européenne disparaîtra, probablement en raison des mariages avec la population locale, mais la culture philistine gardera ses spécificités. Evangeliques.info, Archéologie : La Bible et l’ADN s’accordent sur l’origine européenne des Philistins - Evangeliques.info
  • Cela faisait 30 ans que différentes missions archéologiques espéraient mettre à jour un cimetière afin de permettre une première étude à grande échelle sur les Philistins. Sur les indications d'un inspecteur de l'Autorité israélienne des Antiquités à la retraite, les premières fosses ont été découvertes en 2013 sur le site de l'ancienne cité portuaire philistine d'Ashkelon, forte de 13.000 habitants à son apogée et sur laquelle s'élève aujourd'hui un parc naturel. , Un cimetière livre les secrets du peuple de Goliath
  • L'étude a analysé l'ADN de dix ensembles de restes humains mis au jour à Ashkelon au cours de trois périodes différentes : un lieu de sépulture datant de l'âge du bronze moyen / tardif (environ 1650-1200 av. J.-C.), antérieur à la présence philistine dans la région ; des sépultures d'enfants datant de la fin des années 1100 avant notre ère, et donc d'après l'arrivée des Philistins au début de l'âge du fer ; et des personnes enterrées dans le cimetière philistin à la fin de l'âge du fer (entre le 10e et 9e siècles avant notre ère). National Geographic, Une nouvelle analyse ADN révèle l'origine des Philistins | National Geographic

Traductions du mot « philistin »

Langue Traduction
Anglais philistine
Espagnol filisteo
Italien filisteo
Allemand philister
Chinois 庸俗
Arabe الفلسطيني
Portugais filisteu
Russe обыватель
Japonais ペリシテ
Basque filistearren
Corse filistin
Source : Google Translate API

Synonymes de « philistin »

Source : synonymes de philistin sur lebonsynonyme.fr

Philistin

Retour au sommaire ➦

Partager