La langue française

Périmer

Sommaire

  • Définitions du mot périmer
  • Étymologie de « périmer »
  • Phonétique de « périmer »
  • Citations contenant le mot « périmer »
  • Images d'illustration du mot « périmer »
  • Traductions du mot « périmer »

Définitions du mot périmer

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉRIMER (SE), verbe pronom.

A.− DR. [En parlant d'une instance judiciaire; p. ext., en parlant d'un titre, d'un bon, d'un ticket, d'un billet] S'annuler, être frappé de nullité, cesser d'être valable à l'expiration des délais réglementaires fixés. L'inscription hypothécaire se périme au bout d'un certain délai, en ce sens que le créancier perd le bénéfice de la date de l'inscription primitive qui fixait le rang en cas de concours avec d'autres créanciers hypothécaires, mais il conserve tout de même son hypothèque après l'expiration du délai (Jur.1981).
[Avec ell. de se] Laisser périmer (qqc.).Si le demandeur se désiste de sa demande, s'il laisse périmer l'instance, ou si sa demande est rejetée, l'interruption est regardée comme non avenue (Code civil,1804, art. 2247, p. 410).L'ancien droit, dans un intérêt d'équilibre, avait consenti à laisser tempérer et périmer même en certain cas la conséquence de son principe (A. de Broglie, Diplom. et dr. nouv.,1868, p. 257).Un bon sur la poste (...) qu'une seconde fois, j'allais laisser périmer (Goncourt, Journal,1894, p. 700).
B.− Au fig. Perdre sa valeur, passer de mode, être désuet. Molière au hasard s'escrime, c'est un Bouffon qui se grime; Dante vieilli se périme, et Shakspeare nous opprime! (Banville, Odes funamb.,1859, p. 253).C'est ainsi. Les plus nobles rimes S'usent aux lèvres des rimeurs. Vertu des mots, tu te périmes, Fierté du langage, tu meurs (Rostand, Vol Marseill.,1918, p. 212).
Absol., p. ell. de se. Les formes de pensée des classes dépassées périmaient chaque année, en juillet exactement. Dès la sixième, une habitude nouvelle naquit : la marche quotidienne vers le lycée, à huit heures du matin (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 55).
C.− Empl. trans. Rendre caduc. À quel titre règne-t-il? En vertu du choix national, sous la garantie des serments qu'il a prêtés (...). Est-ce donc que quatre mois suffiroient pour périmer de pareils sermens? (Lamennaisds L'Avenir,1831, p. 192).Brunet a vu beaucoup de photos, ces temps-ci, et beaucoup de sourires. La guerre les a tous périmés, on ne peut plus les regarder (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 270):
... un régime mixte qui continue de se réclamer de l'individu (...) mais qui (...) va jusqu'à les installer [les groupes] au sein de la bureaucratie. Une large partie des protestations (...) contre l'activité des groupes de pression trouvent leur origine dans une référence à ce modèle représentatif que les faits ont périmé de façon particulièrement rapide. Meynaud, Groupes pression Fr.,1958, p. 315.
Prononc. et Orth. : [peʀime], (il se) périme [peʀim]. Ac. 1694, 1718 : perimer (se); dep. 1740 : pé-(se). Étymol. et Hist. 1. 1461-65 perimer trans. « abolir, détruire » (Jean Meschinot, Les lunettes des princes, éd. Chr. Martineau-Genieys, 1292 : la personne [...] Qui perime Bonté par mantir et faindre); 2. 1464 dr. perimir trans. « annuler, faire périr » (Coustumes d'Anjou et du Maine, éd. Beautemps-Beaupré, t. IV, p. 334 ds Gdf.); 1624 perimer (Coutumes de Gorze, XIV, XLIV ds Nouv. Coutumier gén., t. 2, p. 1092 : toute telle action est alors prescripte et perimée); 1694 intrans. et part. passé (Ac.); 1823 pronom. (Boiste); 3. 1831 trans. « rendre caduc » (Lamennais, loc. cit.); 1859 pronom. « tomber en désuétude, passer de mode » (Banville, loc. cit.); 1848 part. passé adj. (Chateaubr., Mém., t. 3, p. 677 : ce qui était bon hier est périmé et caduc aujourd'hui); 4. 1894 intrans. « perdre sa validité » et part. passé adj. (Goncourt, loc. cit. : un bon sur la poste périmé et qu'une seconde fois j'allais laisser périmer). Empr. au lat. perimere (supin peremptum) « détruire, anéantir; tuer » b. lat. jur. « mettre fin à, annuler (une instance) ». Bbg. De Gorog (R.). The Concept « to destroy » in Old Fr. and the question of synonymy. Linguistics. La Haye. 1972, no93, p. 34, 38.

Wiktionnaire

Verbe

périmer \pe.ʁi.me\ pronominal intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se périmer)

  1. (Droit) Périr, en parlant d'une instance qui n'a pas été poursuivie pendant un certain temps.
    • Cette inscription hypothécaire risque de se périmer.
  2. (Figuré) Perdre sa valeur, passer de mode, être désuet.
    • Molière au hasard s’escrime,
      C’est un bouffon qui se grime ;
      Dante vieilli se périme,
      et Shakspere
      [sic] nous opprime ! — (Banville, Odes funambulesques, 1859)
  3. Devenir caduc.
    • Le Coran, comme la sunna du Prophète furent pratiquement périmés en tant que guides pratiques de la vie moins d'une génération après la mort du Prophète, dès 660-661, lors de la première guerre civile de la communauté musulmane. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 64-65)
    • La révolution n'a donc pas pour effet de périmer la démocratie. Marx et Engels n'ont jamais perdu de vue le problème de la forme politique du nouveau régime social à instaurer. — (Revue philosophique de la France et de l’étranger, vol. 192, 2002)
  4. (Cuisine) Devenir impropre à la consommation.
    • En regardant de plus près, ils s'aperçoivent alors que tous les produits étaient périmés depuis longtemps. Le "partenaire" coréen avait "arrosé" l'auditeur lors de l'estimation comptable de l'apport en capital. — (« Réussir sur le marché coréen : Pour la première fois l’an passé, les Européens ont plus investi en Corée que les Américains ou les Japonais », dans L'Usine Nouvelle n°2593, 30 avril 1997)
  5. (Transitif) Rendre caduc.
    • Il a laissé périmer l'instance, faute d'avoir continué les poursuites.
    • Brunet a vu beaucoup de photos, ces temps-ci, et beaucoup de sourires. La guerre les a tous périmés, on ne peut plus les regarder. — (Jean-Paul Sartre, La Mort dans l’âme, 1949)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉRIMER. v. intr.
T. de Procédure. Il se dit d'une Instance qui vient à périr faute d'avoir été poursuivie pendant un certain temps. Il a laissé périmer l'instance, faute d'avoir continué les poursuites. Cette inscription hypothécaire risque de se périmer. Le participe passé

PÉRIMÉ signifie Qui est désuet, aboli, qui n'est plus valable. Une théorie périmée. Votre billet est périmé.

Littré (1872-1877)

PÉRIMER (pé-ri-mé) v. n.
  • Terme de pratique. Il se dit d'une instance qui vient à périr faute d'avoir été poursuivie dans le délai fixé. L'instance est périmée. Laisser périmer une instance.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire être, et n'est employé qu'à l'infinitif et aux temps composés.

    Se périmer, v. réfl. Être périmé.

    Ce verbe réfléchi, qui n'est pas dans le Dictionnaire de l'Académie, est dans l'usage et s'emploie à tous les temps. L'instance se périmera, si vous ne faites vos diligences.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « périmer »

(Siècle à préciser) Du latin perimere (« détruire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. perimere, détruire, de per, et emere, prendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « périmer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
périmer perɛ̃e

Citations contenant le mot « périmer »

  • Cette fois-ci, le terrain ne semble a priori pas très favorable à la campagne des UDC, qui peinent à se faire entendre. Le coronavirus a tout chamboulé, le scrutin est repoussé en septembre, les frontières ont longtemps été fermées, la collaboration internationale a été essentielle dans la lutte, rendant le discours habituel de la peur de l’étranger et du repli sur soi moins audible que les douze dernières fois qu’on nous l’a servi. Les soupes réchauffées sont parfois meilleures que la première fois, mais elles finissent toujours par se périmer quand même. , Thomas Wiesel: «L'UDC n'a pas fait ses devoirs (de mémoire)» | Illustré
  • Les vertus perdurent dans le temps, mais, comme pour toute eau de source, l’eau de Lourdes finit par se périmer. « Mieux vaut la conserver dans un bon flacon propre et je conseille également de la consommer rapidement et de ne pas attendre plusieurs années », recommande le médecin. Le syndicat des eaux de source conseille quant à lui de la consommer dans les deux ans, voire trois ans « sinon les qualités gustatives risquent d’être altérées ». Et de la boire dans les 48 heures qui suivent l’ouverture de la bouteille, de la fiole ou du bidon : « des micro-organismes comme des bactéries risquent alors de se développer ». Histoire de mettre toutes les chances de son côté. ladepeche.fr, Pourquoi l'eau de Lourdes peut se périmer - ladepeche.fr
  • Combien de voiture roules avec des contrôle thecnique périmer ou des épaves roulante Les radars automatiques ont remplacer la polices de la route Combien de fois avez vous été contrôler pour rien depuis l obtention de votre permis ????? Pour ma part en 20 ans de permis 2 fois ( j ai été chauffeur livreur ) et vous ?????? Lyonmag.com, Accident mortel de l’A7 : le parquet ouvre une information judiciaire pour “homicide et blessures involontaires”

Images d'illustration du mot « périmer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • girl sitting on a rock and looking at the black sea Photo de iam_os via Unsplash

Traductions du mot « périmer »

Langue Traduction
Anglais expire
Espagnol expirar
Italien scadere
Allemand verfallen
Chinois 到期
Arabe تنقضي
Portugais expirar
Russe истекать
Japonais 期限切れ
Basque iraungitzear
Corse finire
Source : Google Translate API
Partager