La langue française

Penaille

Sommaire

  • Définitions du mot penaille
  • Étymologie de « penaille »
  • Phonétique de « penaille »
  • Images d'illustration du mot « penaille »
  • Traductions du mot « penaille »
  • Synonymes de « penaille »

Définitions du mot penaille

Trésor de la Langue Française informatisé

PENAILLE, subst. fém.

Vieilli, souvent au plur. Guenille, loques. Les pauvres ustensiles et les penailles de Gaspard valaient en tout deux écus (Béraud dsLar. Lang. fr.).
REM. 1.
Penailleux, -euse, adj. et subst.,vieilli, rare, pop. (Celui, celle) qui porte des guenilles, qui est très pauvre. Ce sont d'immondes penailleux, demi-nus; hommes ébouriffés; femmes à petits pieds enveloppés de sordides bandelettes (Loti, Fleurs ennui, 1882, p.37).Un sav'tier penailleux (Martin du G., Gonfle, 1928, I, 4, p.1184).
2.
Penaillon, subst. masc.,vielli, rare, pop. Guenille. Sa ceinture devenue énorme, ses penaillons remontés à ses genoux, les bras et la face poissés de crasse noire (C. Lemonnier, Happe-Chairds France 1907).P. méton. Personne qui porte des guenilles, qui est très pauvre. [La vieille pauvresse] entre, triste penaillon, Et mendie un peu de billon (Richepin, Bombarde, 1899, p.126).
Prononc.: [pənaj], [-ɑ-]. Étymol. et Hist.1. a) xiiies. iron. pennallye «ensemble des vêtements de quelqu'un» (Des Estats du siècle, 57 ds Rec. génér. des fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, II, 266); b) 1845 «tas de hardes; haillons» (Besch.); 2. 1667 «l'ensemble des moines» (La Fontaine, Contes, 2epartie, II, Les Cordeliers de Catalogne, 249 ds OEuvres, éd. H. Régnier, IV, 199). Dér. de l'a. fr. penne, au sens de «fourrure souvent employée comme doublure» ca 1160 (Enéas, 742 ds T.-L.), lui-même du lat. class. pĭnna «plume»; suff. -aille*. Bbg. Quem. DDL t.17 (s.v. penailleux).

Wiktionnaire

Nom commun

penaille féminin

  1. (Vieilli) Guenilles, haillons.
    • Les pauvres ustensiles et les penailles de Gaspard valaient en tout deux écus.
  2. (Vieilli) (Rare) (Péjoratif) Assemblée de moines.
    • La penaille, ensemble enfermée,
      Fut en peu d'heures consumée,
      Les maris sautants alentour,
      Et dansants au son du tambour.
      Rien n'échappa de leur colère,
      Ni moinillon, ni béat père.
      — (Jean de La Fontaine, « Les frères de Catalogne » in Contes et nouvelles en vers)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PENAILLE (pe-nâ-ll', ll mouillées) s. f.
  • Terme de mépris désignant surtout les moines. La penaille, ensemble enfermée, Fut en peu d'heures consumée, La Fontaine, Cordel.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « penaille »

En ancien français pennallye (« haillons »), dérivé de pene (« étoffe, lambeau ») avec le suffixe -aille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Anc. franç. pene ou pane, harde, étoffe, avec la désinence péjorative aille ; picard, penée, lambeau ; penos, linge dont les campagnards s'entourent les pieds en été.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « penaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
penaille penaj

Images d'illustration du mot « penaille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « penaille »

Langue Traduction
Anglais straw
Espagnol paja
Italien cannuccia
Allemand stroh
Chinois 稻草
Arabe قش
Portugais palha
Russe солома
Japonais ストロー
Basque lastoa
Corse palla
Source : Google Translate API

Synonymes de « penaille »

Source : synonymes de penaille sur lebonsynonyme.fr
Partager