La langue française

Pédanterie

Sommaire

  • Définitions du mot pédanterie
  • Étymologie de « pédanterie »
  • Phonétique de « pédanterie »
  • Citations contenant le mot « pédanterie »
  • Traductions du mot « pédanterie »
  • Synonymes de « pédanterie »

Définitions du mot pédanterie

Trésor de la Langue Française informatisé

PÉDANTERIE, subst. fém.

A. − Vx, fam., péj. Profession de pédant de collège. Il se ressent de la pédanterie (Ac.1798-1935).Il a quitté la pédanterie (Ac.1835).
B. − Littér. Caractère, comportement d'un pédant. Synon. affectation, pédantisme; anton. naturel, simplicité.Discours plein de pédanterie; haïr, sentir la pédanterie; pédanterie choquante, insupportable, ridicule. Dans notre siècle où la science a fait de si grands pas et créé tant de prodiges, la pédanterie est un ridicule complètement ignoré de nos illustres savants (Chateaubr., Natchez, 1826, p.106).Gisèle avait énoncé cet axiome sans pédanterie aucune, mais avec une gravité charmante (Gide, Geneviève, 1936, p.1367):
. Alors il lui expliqua avec beaucoup de pédanterie qu'à l'armée il faut appartenir à un corps et porter un uniforme, faute de quoi il est tout simple qu'on vous prenne pour un espion. Stendhal, Chartreuse, 1839, p.58.
P. méton.
Une pédanterie. Une parole, un acte de pédant, une marque de pédantisme. Pédanterie assommante, ridicule. Il semblait éviter de parler littérature, comme d'une pédanterie (J.-J. Ampère, Corresp., 1826, p.396).Puis, il lui nommait les espèces, avec une pédanterie joyeuse: les zostères, d'un vert tendre, pareilles à de fines chevelures (...); les ulves aux feuilles de laitue larges et minces (Zola, Joie de vivre, 1884, p.862).
La pédanterie. L'ensemble des pédants. On se rit des sophismes ridicules de la pédanterie (Raymond1832).Pourvu (...) qu'elles [les orientations] soient prises comme des orientations et que la pédanterie ne leur prête pas une rigueur qu'elles ne possèdent aucunement (Univers écon. et soc.,1960, p.41-6).
Prononc. et Orth.: [pedɑ ̃tʀi]. Ac. 1694, 1718: pedanterie; dep.1740: pédanterie. Étymol. et Hist.1. 1560 pedenterie «caractère, manière de penser, de parler du pédant» (E. Pasquier, Pourparler du Prince ds OEuvres, Amsterdam, 1723, t.1, col. 1028); 2. 1611 «caractère de ce qui est pédant» (Cotgr.). Dér. de pédant*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 72.

pédanterie .« Parole ou acte pédant »

Wiktionnaire

Nom commun

pédanterie \pe.dɑ̃t.ʁi\ féminin

  1. Air pédant, manières pédantes.
    • Il y a des hommes qui ne sont point aimables, mais qui n’empêchent pas les autres de l’être. Leur commerce est quelquefois supportable ; il y en a d’autres qui, n’étant point aimables, nuisent encore par leur seule présence au développement de l’amabilité d’autrui ; ceux-là sont insupportables : c’est le grand inconvénient de la pédanterie. — (Chamfort, Maximes et pensées, IV (238), éd. 1923)
    • […] Ernest possède cet air comme il faut où se révèle une éducation commencée au berceau, mais que l’habitude des affaires avait rendu grave sans effort, car la pédanterie est l’écueil de toute gravité prématurée. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 215 de l’éd. Houssiaux de 1855)
  2. Érudition pédante. Étalage de distinctions subtiles et sans intérêt.
    • M. Rémusat voulait qu’on se gardât de substituer par une pédanterie malavisée à ce mot de Tartare celui de Tatar qui ne s’applique qu’à une petite partie de ces populations, et ne peut sans confusion s’étendre à une masse si considérable de tribus distinctes ; tandis que le nom de Tartare établi par l’usage, n’étant celui d’aucune d’elles en particulier, peut sans inconvénient servir à les désigner collectivement. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, V. Géographie, histoire , Revue des Deux Mondes, Tome 8, 1832 / Tome 4 – 1833)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PÉDANTERIE. n. f.
Air pédant, manières pédantes. Il est d'une pédanterie choquante, ridicule, insupportable, assommante. Il y aurait de la pédanterie à relever de si légères fautes. Il signifie encore Érudition pédante. Ce livre, ce discours est rempli de pédanterie. Ce n'est pas là du savoir, c'est de la pédanterie. On dit plutôt aujourd'hui PÉDANTISME.

Littré (1872-1877)

PÉDANTERIE (pé-dan-te-rie) s. f.
  • 1Profession de ceux qui enseignent dans les classes (très peu usité). Il a quitté la pédanterie.
  • 2Tout ce qui caractérise le pédant, soit en affectation suffisante de savoir, soit en exigeances minutieuses. La pédanterie est un vice d'esprit et non pas de profession, Port-royal, logique, Préface. Caton, qui aimait par pédanterie les vieilles gens, s'attacha à Fabius, Fénelon, t. XIX, p. 279. S'il y a de la pédanterie à révérer avec superstition l'ancien usage, il y a de la puérilité à le braver avec affectation, D'Alembert, Éloges, Régnier Desmarais. Les défauts qu'on reproche d'ordinaire aux Allemands dans la conversation, la lenteur et la pédanterie, se remarquent infiniment moins dans les disciples de l'école moderne, Staël, Allem. III, 8.

    Pédanterie du style, affectation de la profondeur de style, défaut des écrivains médiocres infatués d'eux-mêmes et dont les écrits ne sont qu'un bavardage aussi vide de sens qu'il veut être majestueux.

  • 3Érudition pédante. L'esprit du monde y vaut, sans flatterie, Tout le savoir obscur de la pédanterie, Molière, Fem. sav. IV, 3. Je ne croyais pas que les pédants se joignissent aux dévots [contre le Dictionnaire] ; je craignais d'avoir mis dans mes intérêts, non pas ceux-ci, mais ceux-là, et qu'on ne trouvât beaucoup de pédanterie dans mon livre ; ce qui me rendrait favorables les gens du pays latin, Bayle, Lett. à Du Faï, 15 févr. 1697.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pédanterie »

Ital. pedanteria (voy. PÉDANT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) → voir pédant et -erie
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pédanterie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pédanterie pedɑ̃tœri

Citations contenant le mot « pédanterie »

  • Pédantisme : Doit être bafoué, si ce n'est quand il s'applique à des choses légères. Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues
  • Certains sont immunisés dés la naissance contre la pédanterie , d’autres au contraire l’attrape après la naissance mais n’en guérirons jamais .  AgoraVox, La connaissance peut abrutir - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « pédanterie »

Langue Traduction
Anglais pedantry
Espagnol pedantería
Italien pedanteria
Allemand pedanterie
Chinois 修脚
Arabe التحذلق
Portugais pedantismo
Russe педантичность
Japonais 衒学
Basque pedantry
Corse pedanteria
Source : Google Translate API

Synonymes de « pédanterie »

Source : synonymes de pédanterie sur lebonsynonyme.fr
Partager