La langue française

Pasquin

Sommaire

  • Définitions du mot pasquin
  • Étymologie de « pasquin »
  • Phonétique de « pasquin »
  • Citations contenant le mot « pasquin »
  • Traductions du mot « pasquin »
  • Synonymes de « pasquin »

Définitions du mot « pasquin »

Trésor de la Langue Française informatisé

PASQUIN, subst. masc.

A. − HIST. LITTÉR. Écrit court et satirique, visant le personnage ou le fait du jour, les grands de ce monde, le pouvoir. Synon. brocard, épigramme.Venise elle-même ne l'avait pas enchanté [Du Bellay], et le doge et les magnifiques seigneurs y ont attrapé un sonnet de sa main et de la bonne encre, un pasquin des mieux lardés, qui reste comme une parodie de leur fastueuse grandeur (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.13, 1867, p.345).
B. −
1. Vieilli. Bouffon d'une troupe de comédiens. Synon. bateleur, histrion.Debout sur le tréteau qu'assiège une cohue Qui rit, bâille, applaudit, tempête, siffle, hue, Entouré de pasquins agitant leur grelot (Hugo, Châtim., 1853, p.287):
. La mort a dans son bissac des tours d'un écolier narquois: elle coupe avec des ciseaux la corde du chien qui conduit un aveugle, et l'aveugle est à deux pas d'une fosse ouverte; ailleurs la mort en petit manteau, aborde une de ses victimes avec les gestes d'un pasquin. Chateaubr., Mém., t.4, 1848, p.109.
2. P. anal., souvent péj. Synon. cabotin, comédien, pitre, polichinelle.Quand je songe que ma fille a pu aimer ce jongleur, ce pasquin, tout le sang des Levrault se révolte et bouillonne indigné dans mes veines (Sandeau, Sacs, 1851, p.28).Louise (...) blâmait ouvertement en moi le cabotinage qu'elle n'osait reprocher à son mari; j'étais un polichinelle, un pasquin, un grimacier, elle m'ordonnait de cesser mes «simagrées» (Sartre, Mots, 1964, p.24).
Prononc. et Orth.: [paskε ̃]. Att. ds Ac. 1694, et dep. 1798. Étymol. et Hist.1. 1558 «écrit satirique» (B. Des Périers, Nouv. récréations et joyeux devis, 66, éd. Kr. Kasprzyk, p.247: un Pasquin qui avoit esté nouvellement faict à Romme); vx dep. 1788, Fér.; 2. 1571 nom d'une statue de Rome sur laquelle on placardait des écrits satiriques (M. de La Porte, Les Epithètes, 307 rods Hug.: Pasquil, Pasquille ou Pasquin. Ainsi est nommee une vieille statue de marbre à Romme, sur laquelle on a accoustumé d'attacher ou plaquer les dictons, sornettes, rimes et autres inventions de mesdisance, contre les plus apparens de la ville: lesquels dictons pour cela sont appellez pasquins); 3. 1798 «méchant diseur de bons mots, bouffon» et p.ext. «homme qui affecte ce caractère» (Ac.). Empr. à l'ital. Pasquino, nom d'une statue antique découverte en 1501 à Rome, et à laquelle les étudiants adressaient des écrits satiriques le jour de la Saint-Marc; on y afficha par la suite des pamphlets. Pasquil(le) «écrit satirique», att. au xvies. dep. 1536 (Rabelais, Lettre à Mgr. de Maillezais ds OEuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.3, p.363; cf. Gdf. et Hug.) est empr. à l'ital. pasquillo «id.» (dep. 1remoitié du xvies., B. Segni ds Tomm.-Bell.), altér. de Pasquino par substitution de suff. Voir Migl. Nome propr., p.174, FEW t.7, p.707b-708a, et Hope, p.214. Bbg. Wind 1928, p.152, 201.

Wiktionnaire

Nom commun

pasquin \pas.kɛ̃\ masculin

  1. Satiriste, diseur de bons mots, bouffon.
    • Elle blâmait ouvertement en moi le cabotinage qu’elle n’osait reprocher à son mari : j’étais un polichinelle, un pasquin, un grimacier, elle m’ordonnait de cesser mes « simagrées ». — (Jean-Paul Sartre, Les Mots, 1964, I)
    • Hagard, je bondissais sur mes pieds, je criais, je courais, je faisais le pasquin. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 51.)
  2. Satire, écrit satirique.
    • Faire courir un pasquin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASQUIN. n. m.
Nom d'une vieille statue mutilée qui se trouvait à Rome et à laquelle on avait coutume d'attacher de petits écrits satiriques. On désigne quelquefois par ce nom un Méchant diseur de bons mots, un satirique dans le genre bas et bouffon. Cet homme est un pasquin, n'est qu'un pasquin. Il se dit aussi d'un Écrit satirique. Faire courir un pasquin.

PASQUIN est encore le Nom d'un valet de comédie.

Littré (1872-1877)

PASQUIN (pa-skin) s. m.
  • 1Nom d'une statue mutilée, en marbre, qui est au coin du palais des Ursins, à Rome, et à laquelle on attache des satires et des railleries, en vers ou en prose. Marforio est le nom d'une statue antique placée en face de celle de Pasquin ; quand on voulait attribuer à Pasquin un mot satirique, on le préparait par une question placée dans la bouche de Marforio. Ces maraudailles de Paris disent que Marfore demande à Pasquin pour quoi on prend en une même année Philisbourg et Maëstricht, et que Pasquin répond que c'est parce que M. de Turenne est à Saint-Denis et monsieur le Prince à Chantilly, Sévigné, 26 août 1676.
  • 2Méchant bouffon, satirique trivial ; on met une majuscule. Cet homme est un Pasquin, n'est qu'un Pasquin.
  • 3Écrit satirique (on met une minuscule en ce sens). Faire courir un pasquin. Je n'eusse pas cru qu'il pût arriver que je vous donnasse jamais quelque sujet de plainte, ni que l'on dût faire un jour des pasquins contre moi dans Madrid, Voiture, Lett. 2. Un écrit scandaleux sous votre nom se donne ; D'un pasquin qu'on a fait, au Louvre on vous soupçonne, Boileau, Ép. VI.
  • 4Valet de comédie. Le Pasquin de la troupe.

HISTORIQUE

XVIe s. Du temps du feu roy Charles IX fut fait un pasquin à Fontainebleau, fort vilain et scandaleux, où il n'espargnoit pas les princesses et les plus grandes dames ny autres ; que si l'on eust sceu au vray l'autheur, il s'en fust trouvé très mal, Brantôme, Dames gal. t. II, p. 497, dans LACURNE. Pasquilli doctoris marmorei, de capreolis cum cardoneta comedendis, Rabelais, Pant. I, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PASQUIN, s. m. (Hist. mod.) est une statue mutilée qu’on voit à Rome dans une encoignure du palais des Ursins ; elle tire son nom d’un savetier de cette ville, fameux par ses railleries & ses lardons, dont la boutique étoit le receptacle d’un grand nombre de fainéans qui se divertissoient à railler les passans.

Après la mort de Pasquin, en creusant devant sa boutique on trouva une statue d’un ancien gladiateur bien taillée, mais mutilée de la moitié de ses membres : on l’exposa à la même place où on l’avoit trouvée, au coin de la boutique de Pasquin, & d’un commun consentement on lui donna le nom du mort.

Depuis ce tems-là on attribue à sa statue toutes les satyres & les brocards ; on les lui met dans la bouche, ou on les affiche sur lui, comme si tout cela venoit de Pasquin ressuscité. Pasquin s’adresse ordinairement à Marforio, autre statue dans Rome, ou Marforio à Pasquin, à qui on fait faire la réplique.

Les réponses sont ordinairement courtes picquantes & malignes : quand on attaque Marforio, Pasquin vient à son secours ; & quand on l’attaque, Marforio le défend à son tour, c’est-à-dire que les satyriques font parler ces statues comme il leur plaît. Voyez Pasquinade.

Cette licence qui dégénere quelquefois en libelles diffamatoires, n’épargne personne pas même les papes, & cependant elle est tolérée. On dit qu’Adrien VI. indigné de se voir souvent en butte aux satyres de Pasquin, résolut de faire enlever la statue pour la précipiter dans le Tibre ou la réduire en cendres, mais qu’un de ses courtisans lui remontra ingénieusement que si on noyoit Pasquin, il ne deviendroit pas muet pour cela, mais qu’il se feroit entendre plus hautement que les grenouilles du fond de leurs marais ; & que si on le brûloit, les Poëtes, nation naturellement mordante, s’assembleroient tous les ans au lieu de son supplice, pour y célébrer ses obseques, en déchirant la mémoire de celui qui l’auroit condamné. Le pape goûta cet avis, & la statue ne fut point détruite. Le même motif peut la conserver long-tems.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pasquin »

(Date à préciser) De Pasquin, par antonomase.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

D'après Castelvetro, cité dans Ménage, ce mot vient d'un tailleur de Rome nommé Pasquino, chez qui on faisait des médisances. Les Italiens ont dit pasquillo, pour écrit satirique, que Diez tire de pasquino, par un diminutif, pasquinolo, comme corolla, de corona. Ce pasquillo avait donné pasquil ou pasquille en français : Le Pasquil de la cour, 1561 ; la Pasquille d'Allemagne, 1546 ; et dans Rabelais Pasquillus. C'est de pasquille, au féminin, que vient le wallon pasquèie, pasquée, pasquaye, paskèie, et aussi pasqueille, chanson en dialogue, élogieuse ou satirique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pasquin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pasquin paskɛ̃

Citations contenant le mot « pasquin »

  •  Ainsi, El Manchar, à défaut d'avoir inventé ou d'avoir été pionnier dans le domaine de la satire en Algérie, aura tout de même l'important mérite d'avoir œuvré, par sa forme attrayante et parlante aux jeunes générations, mais pas que, à une démocratisation conséquente du style pasquin, notamment par le biais d'un community management efficace, d'une régularité de publication maîtrisée mais aussi et surtout grâce à un humour pertinent, accessible et rafraîchissant. Club de Mediapart, Fermeture du journal satirique El Manchar : un mal nécessaire ? | Le Club de Mediapart
  • Les affiches ont été aussitôt couvertes par la municipalité. Le Vatican a fait savoir que le pape François avait réagi «avec sérénité et distance» aux libelles. Cette «pasquinade» (du nom de la pratique antique qui consistait à attacher des libelles sur la statue de Pasquin à Rome) est toutefois prise très au sérieux par les autorités qui ont diligenté une enquête. Le Figaro.fr, Des affiches anti-pape François sur les murs de Rome

Traductions du mot « pasquin »

Langue Traduction
Anglais pasquin
Espagnol pasquín
Italien pasquin
Allemand pasquin
Chinois 帕斯基
Arabe باسكين
Portugais pasquin
Russe pasquin
Japonais パスキン
Basque pasquin
Corse pasquin
Source : Google Translate API

Synonymes de « pasquin »

Source : synonymes de pasquin sur lebonsynonyme.fr
Partager