La langue française

Parjurer

Sommaire

  • Définitions du mot parjurer
  • Étymologie de « parjurer »
  • Phonétique de « parjurer »
  • Citations contenant le mot « parjurer »
  • Traductions du mot « parjurer »
  • Synonymes de « parjurer »

Définitions du mot parjurer

Trésor de la Langue Française informatisé

PARJURER, verbe trans.

A. − Littér. Violer son serment; affirmer sous serment ce que l'on sait faux. Parjurer sa promesse. J'ai parjuré ma foi, j'ai menti grandement Quand j'en donnai parole au siège apostolique (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p.308).
Empl. abs. Race de chiens qui se croient libres, (...) parce que libres de tricher et de parjurer et d'abjurer, et que je fais changer d'avis, s'ils ont faim, rien qu'en leur montrant leur auge (Saint-Exup., Citad., 1944, p.602).
B. − Empl. pronom. Faire un parjure. Craindre, refuser de se parjurer; se parjurer sur une médaille; se parjurer devant Dieu. Je ne suis bon à rien! J'ai perdu ma vie, je me suis parjuré!.... (Rolland, J.-Chr., Adolesc., 1905, p.369).L'honneur jouait dans les habitudes morales des officiers de Simon un rôle si naturel qu'ils n'imaginaient même pas qu'un adolescent comme lui pût se parjurer (Nizan, Conspir., 1938, p.94):
. [Louis Bonaparte] se tourne vers les juges inamovibles, et leur dit: −Magistrature, je brise la Constitution, je me parjure, je dissous l'Assemblée souveraine, (...) je pille les caisses publiques, je séquestre, je confisque, je vole, j'escroque, je spolie (...) regardez les lois, elles sont sous mes pieds. Hugo, Nap. le Pt, 1852, p.205.
En partic. Faire un faux serment en justice. Il s'est parjuré devant le juge (Ac.). Un faux témoignage: il avait horreur de cette idée. Mais quoi? En se parjurant, il ne ferait de tort à personne; il sauverait la tête de Mercier (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.476).
Prononc. et Orth.: [paʀ ʒyʀe], (il) parjure [-y:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 réfl. «violer son serment» (Roland, éd. J. Bédier, 3830: Vers vos s'en est parjurez et malmis); 2. ca 1535 «faire un faux serment» se parjurer faulcement (Nicolas de Troyes, 25 ds Hug.). B. 1. Ca 1130 trans. «prendre à témoin en faisant un faux serment» (Li ver del juise, 409 ds T.-L.); 2. 1176-81 «manquer à sa parole, violer son serment» (Chrétien de Troyes, Chevalier Charrette, éd. M. Roques, 1403). C. Ca 1150 abs. «commettre un parjure» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 521). Empr. au lat. perjurare «se parjurer; faire un faux serment; mentir; attester par un faux serment», plus souvent att. sous la forme pejerare. Fréq. abs. littér.: 23.

Wiktionnaire

Verbe

parjurer \paʁ.ʒy.ʁe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se parjurer)

  1. Violer son serment.
    • Après tous les serments qu’il m’a faits, il n’a pas craint de se parjurer.
  2. (Justice) Faire un faux serment en justice.
    • Il s’est parjuré devant le juge.
    • Voudriez-vous vous parjurer ?
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PARJURER (SE). v. pron.
Violer son serment. Après tous les serments qu'il m'a faits, il n'a pas craint de se parjurer. Il signifie aussi Faire un faux serment en justice. Il s'est parjuré devant le juge. Voudriez-vous vous parjurer?

Littré (1872-1877)

PARJURER (par-ju-ré) v. réfl.
  • violer son serment, faire un faux serment. Et j'irais l'abuser d'une fausse promesse ? Je me parjurerais ? et par cette bassesse…, Racine, Bajaz. II, 5. Bien déterminé à ne jamais me parjurer ni mentir devant les juges, quelque risque qu'il pût y avoir à dire la vérité, Rousseau, Confess. XI. Lorsque les dieux se parjuraient après avoir fait serment par le Styx, Jupiter les privait de la divinité pendant neuf ans, Bailly, Atlantide, Lett. 22.

REMARQUE

On l'a employé comme verbe neutre : Il a été dit aux anciens : Vous ne parjurerez point, Sacy, Bible, Évang. St Math. v, 33. On l'a aussi employé comme verbe actif : Que je ne puis blâmer la nouveauté des feux Dont envers moi Léandre a parjuré ses vœux, Molière, l'Ét. V, 13.

HISTORIQUE

XIe s. Guenes i vint, li fels, li parjurez, Ch. de Rol. LIII. Vers vus [il] s'en est parjurez et malmis, ib. CCLXXIX.

XIIe s. … Vers vus nus volt faire parjurer e trichier, Th. le mart. 43.

XIIIe s. Adonc furent forment espandus à jouer, Et les fois à mentir, les saints à parjurer, Jeu de dez, dans JUBINAL, t. II, p. 232. Je ne cuit pas qu'il s'en parjurt, Car moult par est prodons Renart, Ren. 9902. Car, ce dit le sage, qui volentiers jure, volentiers se parjure, Joinville, 276.

XIVe s. Car en Dieu renoier chascuns d'eus s'estudie, Et à le parjurer chascuns se glorifie, Complainte sur la bataille de Poitiers, Bibl. des chartes, 3e série, t. II, p. 261. Comment Englois felons s'estoient parjurez, Sans tenir aux François ne foi ne loyaultez, Guesclin. 18801.

XVIe s. Dieu est grievement offensé, si on se perjure en son nom, Calvin, Instit. 290. …Elle s'est parjurée : Ce cœur qu'elle dit vostre estoit naguere à moy, Desportes, Amours diverses, Sonnets, II.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « parjurer »

Prov. et espagn. perjurar ; du lat. perjurare, de per, et jurare, jurer : jurer mal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin perjurare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « parjurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
parjurer parʒyre

Citations contenant le mot « parjurer »

  • Prêter serment, c’est mettre son âme en péril. Ne faites jamais un serment à moins d’être capables de mourir plutôt que de vous parjurer. De Ken Follett / Les piliers de la terre
  • James Bond peut-il perdurer sans se parjurer ? Le prochain film, "Mourir peut attendre", dans lequel l'agent secret le plus célèbre de l'histoire du cinéma est incarné pour la dernière fois par Daniel Craig, est-il sur le point de marquer un tournant dans la franchise, après #MeToo ? France Inter, James Bond : après #MeToo, l'agent 007 peut-il faire sa révolution ?
  • « Abjurer, parjurer, abhorrer »… Yoav se munit d'un dictionnaire de la langue française, qu’il lit, mémorise et récite comme une poésie ou comme une liturgie. Son rejet d’Israël passe par celui de sa langue natale, l’hébreu, qu’il ne veut plus parler. France Culture, Nadav Lapid, Ours d’or : « Abjurer, parjurer, abhorrer »
  • Une petite fille juive aux yeux noirs et sa mère, les cheveux décolorés. Un couple de Polonais catholiques, qui, pour lui sauver la vie, acceptent de la faire baptiser. Puis se rétractent, car, pour obtenir le certificat de baptême, il faudrait mentir à l’église, se parjurer devant Dieu. Le Courrier d'Europe centrale, Lecture coup de cœur : "Les vies de Maria", de Hanna Krall - Le Courrier d'Europe centrale
  • J.F.V : Avant son second mandat à la mairie de Lyon, Gérard Collomb avait demandé aux associations des propositions sur la santé publique. J’étais à l’époque assez séduit par ce maire. Son cabinet m’avait invité à être membre du GIPIV, un groupe de travail contre les discriminations, animées par Najat Vallaud-Belkacem.Un jour, la chargée de mission HCL de Lyon de Gérard Collomb m’appelle en me demandant si je veux bien contribuer au volet prévention santé de son programme. Je réunis mes collègues d’associations de santé publique et on sort plusieurs idées dont celle d’un pôle de prévention associatif novateur sur l’Hôtel Dieu. Une proposition reprise noir sur blanc dans une des versions du programme de campagne de Gérard Collomb. Mais curieusement, après sa réélection, on n’a plus eu aucun contact avec la mairie. Très inquiet pour ce beau projet, on a donc lancé une pétition pour un débat sur l'avenir de l'Hôtel Dieu. Thierry Phillip, alors Maire du 3e arrondissement de Lyon et vice-président chargé de la santé et des sports au conseil régional Rhône Alpes nous soutenait car c’est un passionné de santé publique et il est engagé dans la vie des associations. Il a démontré au maire que nous n'étions pas des illuminés et que nos propositions avaient du sens, si bien qu'il est devenu une sorte de médiateur entre nous. Trois mois après, avec le renfort des quelque quinze mille signataires de la pétition soutenant le projet, Thierry Phillip faisait voter par le conseil régional  un budget de 200 000 euros pour financer l’étude de faisabilité d'un pôle de prévention, le PRPS. Mais là, Gérard Collomb a sorti un autre argument de sa manche. Il a dit qu'il refusait qu'un centime d’argent public ne soit utilisé pour aider un financement privé. Et deux après, il annonce sans vergogne faire voter des millions d’euros d'aide de la métropole pour la cité de la gastronomie. Il a fini par se parjurer trois fois dans cette histoire ! Lyon Capitale, Comment Collomb a "volé" l'Hôtel Dieu aux Lyonnais
  • Le cinéaste s’est attaché, pour écrire son scénario, aux minutes du jugement de Jeanne et au procès en réhabilitation survenu vingt-cinq ans plus tard. Le récit suit l’héroïne au plus près, entourée uniquement d’hommes d’Église et de quelques soldats anglais. Les premiers voulant lui faire parjurer ses visions, les seconds n’ayant que l’objectif de la faire brûler comme sorcière. La jeune femme, pourtant inculte et illettrée ,va tenir tête à ces religieux instruits et calculateurs. Quand Jeanne n’est pas à l’écran, on voit souvent les protagonistes dans des escaliers, ou encore s’expliquer devant une porte d’entrée, comme si malgré la fin inéluctable programmée, ils se sentaient obligés de s’agiter et de se justifier d’envoyer une enfant au bûcher. La mise en scène, appuyée par un montage d’une belle précision, fait dire beaucoup à de courtes scènes cruciales : la "vérification" de sa virginité (uniquement l’occasion d’apercevoir d’autres femmes), l’intoxication avec du poisson avarié ou encore le refus de porter une robe, acte primordial pour l’Église (Jeanne traverse le film dans une tenue masculine). Les séquences d’interrogatoire sont sèches et précises, donnent la part belle aux réponses de Jeanne que rien, ou presque, ne semble démonter. Elles sont entrecoupées de plans répétitifs : entrées, sorties du tribunal, bruits de clés, regards impudiques des geôliers derrière une fissure de la cellule... La lumière due à Léonce-Henri Burel, pionnier du métier (il a débuté sa carrière en 1914), et la musique martiale de Francis Seyrig collent parfaitement à la volonté d’épure du cinéaste. La dernière scène est réellement exemplaire : un travelling arrière montre les pieds nus de Jeanne qui trottine vers le bûcher, avec de petits pas rapides (rappelant ceux d’une geisha), comme si elle voulait en finir au plus vite. On voit un chien qui la suit, mais de la foule, nous ne verrons que les pieds également. Le dernier plan montre le bûcher calciné. Ce film exemplaire, qui dit tant, dépasse à peine une heure. Otto Preminger, auteur d’une autre version en 1957 (Sainte Jeanne- "Saint Joan" -avec Jean Seberg), dira à Bresson, après avoir vu son film : "Nous avons chacun notre Jeanne, la vôtre est la plus belle". Classe ! Avoir Alire - aVoir-aLire.com, Procès de Jeanne d'Arc - Robert Bresson - critique

Traductions du mot « parjurer »

Langue Traduction
Anglais perjure
Espagnol perjurar
Italien spergiurare
Allemand meineid leisten
Chinois 伪证
Arabe الحنث
Portugais perjuro
Russe лжесвидетельствовать
Japonais 騙す
Basque perjure
Corse sperimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « parjurer »

Source : synonymes de parjurer sur lebonsynonyme.fr
Partager