Pantelant : définition de pantelant


Pantelant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PANTELANT, -ANTE, part. prés. et adj.

I. − Part. prés. de panteler*.
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'un être animé]
1. [En parlant d'une pers. ou d'un animal] Qui a une respiration haletante, courte et saccadée. Je suis tout pantelant aujourd'hui et j'ai plus de peine à respirer qu'à l'ordinaire (Mérimée, Lettres Mmede Beaulaincourt, 1867, p.74):
1. ... au bout de quelques minutes, le bon et brave chien déboucha impétueusement par une brèche de la haie, hurlant, sanglotant, poussant des cris presque humains. Quoique essouflé et pantelant, il sautait au nez du cheval, tâchait d'escalader la selle pour parvenir jusqu'à son maître... Gautier, Fracasse, 1863, p.455.
2. Au fig. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe de pers.]
a) Qui est comme à bout de souffle; exténué, épuisé. Corambé, s'il se fût mêlé de politique, n'eût pas laissé dévorer la Pologne pantelante par la Russie sanguinaire (Sand, Hist. vie, t.4, 1855, p.141).La fin de la pitié est toujours une explosion qui rejette les deux êtres pantelants et meurtris, chacun de son côté, là où il n'aurait jamais dû cesser d'être (Montherl., Démon bien, 1937, p.1344).
b) Qui est en proie à une émotion vive (qui «coupe le souffle»); suffoqué, profondément bouleversé. Pantelant de rage. [Il] demeurait de longs moments pantelant d'une curiosité angoissée et sans espoir (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p.109).Il avait gardé la copie d'une lettre qu'il a écrite quand le drame était à son sommet, quand ils furent l'un devant l'autre tout tremblants, tout pantelants de désir (Guéhenno, Jean-Jacques, 1950, p.184).
P. méton. [Appliqué à un sentiment, à une création hum.] Qui provoque une émotion vive, bouleverse profondément. La suggestion est si forte, une fois de plus, si spontanée, si victorieuse, que le cadre, tout démesuré qu'il soit, éclate, et que le drame pantelant s'échappe, se déroule, ainsi qu'un dragon, sur les spectateurs épouvantés (Bloy, Femme pauvre, 1897, p.147).Un regard aussi indestructible qu'un émail cuit, mais dans la composition duquel entrait, avec un désir pantelant de vous voir (...) la volonté de ne pas laisser voir ce désir (Proust, Sodome, 1922, p.1023).
c) En partic. Qui est bouleversé par un vif étonnement; stupéfait, abasourdi, pantois. Deauville-Trouville [à l'apparition de Madeleine de Garny] en reste pantelant (La Varende, Saint-Simon, 1955, p.265):
2. Il ne faudra pas moins que l'éternité pour admirer la beauté absolue, indicible des choses que nous ne faisons pas nous-mêmes, et vous savez que nous ne faisons jamais notre destin. Voilà bien des années que je suis le spectateur pantelant de ma propre vie, comme je serais le spectateur d'une tragédie surnaturelle. Bloy, Journal, 1903, p.169.
[P. méton., appliqué à une faculté hum.] De l'autre côté du péril, la raison stupéfaite, pantelante, incrédule, un peu déconcertée, tourne la tête pour contempler une dernière fois l'invraisemblable (Maeterl., Intellig. fleurs, 1907, p.244).
B. − [En parlant du corps, d'une partie du corps d'un homme ou d'un animal qui vient d'être tué] Qui palpite, frémit convulsivement. D'autres [hommes] qui égorgaient des veaux et des moutons, et qui dépeçaient leurs membres encore pantelants (Lamart., Confid., 1849, p.77).Les serpents dont il [le renard] fait une grande consommation (...) par régime sans doute, pour se rafraîchir avec cette chair froide et comme exsangue après tant de chair chaude toute saignante et pantelante (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p.139):
3. Je ne récrirai pas ma vie Elle est devant moi sur la table Elle est comme un coeur de chair arraché pantelant lamentable... Aragon, Rom. inach., 1956, p.93.
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃t(ə)lɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 110.

Pantelant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

pantelant \pɑ̃t.lɑ̃\

  1. (Sens propre) (Figuré) Qui halète, qui respire avec peine, par secousse.
    • C'est apparemment dans les Flandres, encore toutes pantelantes, que se manifestèrent à la fin du conflit les premiers symptômes d'une maladie de l'orme qui allait jeter l'émoi parmi les forestiers du monde occidental. (Jean Semal; « Pathologie des végétaux et géopolitique » -1982)
    • La chair pantelante d’un animal récemment tué, lorsqu’elle palpite encore.
    • Ces paroles de feu, ce pantelant dilemme
      Que jette à votre amant votre esprit irrité,
      C’est le puissant soupir de l’être, dès qu’il aime.
      — (Comtesse de Noailles (Anna de Noailles), Les Forces éternelles, Arthème Fayard & Cie, éditeurs, 1920 (éd. revue et corrigée), pages 306-307)

Forme de verbe

pantelant \pɑ̃.tə.lɑ̃\

  1. Participe présent de panteler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pantelant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANTELANT, ANTE. adj.
Qui halète, qui respire avec peine, par secousse. Il est tout pantelant. Chair pantelante, La chair d'un animal récemment tué, lorsqu'elle palpite encore.

Pantelant : définition du Littré (1872-1877)

PANTELANT (pan-te-lan, lan-t') adj.
  • 1Qui pantelle. Vieillard pantelant, Segrais, Géorg. II, 23. Le visage enflammé, l'estomac pantelant, Rousseau, Hél. II, 23.

    Par analogie. C'est un cœur pantelant que vous ferez saigner, Th. Corneille, Geôlier de soi-même, III, 6. Mon cœur tout pantelant comme un cerf aux abois…, Regnard, le Bal, VIII.

    Fig. Sous un ciel pantelant, et comme lassé des tempêtes de la veille, Chateaubriand, Mém. t. VI, p. 107.

  • 2Chair pantelante, la chair palpitante d'un animal récemment tué. Comment peut-il [l'homme se nourrissant de chair] supporter l'aspect des chairs partelantes ? Rousseau, Ém. II.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pantelant »

Étymologie de pantelant - Wiktionnaire

Du participe présent du verbe panteler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pantelant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pantelant pɑ̃tlɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « pantelant »

  • La double vie du procureur général Olivier Jornot, Saint-Just le jour, Valmont la nuit. L’éloge du fusible selon Pierre Maudet, Monsieur sécurité du canton, adepte, comme un moine zen, du grand vide autour de lui. La vie de chien de Carlos Meideros, aboyeur en chef au nom d’Eric Stauffer. Le baroud d’une ancienne fine gâchette du barreau, Me Dominique Warluzel, pantelant comme John Wayne au crépuscule. Les micros-extases sado-amphigouriques de son ami, Me Marc Bonnant. Le Temps, La Revue genevoise, un gratin qui fait du bien - Le Temps
  • Ces informations laissent évidemment pantelant de stupeur et de mélancolie : il fut donc un temps où une chaîne de télévision publique commandait à un jeune auteur réputé “difficile” un feuilleton qu Les Inrockuptibles, Huit heures ne font pas un jour
  • Sans que l’on comprenne bien pourquoi, la volage, qui se rêvait en femme libérée de la convoitise des hommes et des conventions sociales, mourra fusillée. Au lieu de s’éteindre, épuisée et repentante, entre les bras de son amant qui n’a pu la sauver du monde ni d’elle-même. Option étrange et peu propice à l’émotion qui devrait laisser le spectateur pantelant, face à Des Grieux désormais seul avec sa douleur. La Croix, À la Bastille, « Manon » en femme libérée
  • Si un battement d'ailes de papillon peu changer le cours du monde, alors la pression du pouce sur la carapace d'une tortue de Floride déshydratée peut provoquer un maelström de mots… et accoucher d'un livre détonant. C'est ce que prouve Eric Chevillard dans son nouvel opus, « L'Explosion de la tortue » - un modèle de style et d'humour absurde, à même d'éclairer nos sombres jours d'hiver. Tout commence par un crime involontaire. Le narrateur, parti en vacances avec sa promise Aloïse, a laissé sans garde à Paris son animal de compagnie, Phoebe. Bien qu'il lui ait fourni de la nourriture et qu'il ait placé son aquarium dans la baignoire remplie d'eau, il le trouve pantelant à son retour. Quand il le saisit, son doigt s'enfonce dans la carapace desséchée et la brise, entraînant l'agonie du reptile. Les Echos, « L'Explosion de la tortue » : sous la carapace d'Eric Chevillard | Les Echos
  • À le voir si proche assailli défait, son haut mât pantelant ses cargaisons de temps Radio Notre Dame, « Tocsin », l’ôde de Marie-Noëlle Tranchant à Notre-Dame de Paris – Radio Notre Dame
  • Cet écrivain nous avait laissés tout pantelant sur la dernière page de son ultime roman : M, le bord de l’abîme en 2019. A cette occasion il avait donné congé à son héros, le Commandant Martin Servaz. Nous retrouvons ce dernier dans le présent opus. Et bien sûr, encore une fois immergé dans une épouvantable et tortueuse affaire de meurtres commis dans ses chères Pyrénées. Culture 31, « La Vallée » Bernard Minier - Colères et terreurs contemporaines

Images d'illustration du mot « pantelant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pantelant »

Langue Traduction
Corse panting
Basque arnasestuka
Japonais 喘ぐ
Russe задыхающийся
Portugais ofegante
Arabe يلهث
Chinois 气喘吁吁
Allemand keuchend
Italien ansimante
Espagnol jadeo
Anglais panting
Source : Google Translate API

Synonymes de « pantelant »

Source : synonymes de pantelant sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires