La langue française

Panetier

Sommaire

  • Définitions du mot panetier
  • Étymologie de « panetier »
  • Phonétique de « panetier »
  • Citations contenant le mot « panetier »
  • Traductions du mot « panetier »
  • Synonymes de « panetier »

Définitions du mot « panetier »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANETIER, subst. masc.

A. − Vieilli. ,,Personne qui, dans les communautés, les hospices, les collèges, est chargée de la garde et de la distribution du pain`` (Bach.-Dez. 1882).
P.métaph. Son choix s'était naturellement porté sur les panetiers et les mitrons littéraires les plus capables de contenter l'ignoble appétit d'une société que la République instruisait à chercher sa vie dans les ordures (Bloy,Désesp.,1886, p.247).
MAR., vx. ,,Boulanger du bord, et, par extension, cambusier`` (Littré).
B. − HISTOIRE
Panetier du roi. Employé travaillant à la paneterie royale. Le panetier du roi, quand on le mène à la potence, demande au bourreau le temps de dire encore un pater (Sainte-Beuve,Tabl. poés. fr.,1828, p.242).
Grand panetier du roi. Grand officier de la Maison du Roi, préposé à la paneterie royale. Office de grand panetier. Le grand panetier étendait son autorité sur toute la Bouche du Roi; il faisait l'essai des viandes (...) et mettait le couvert du Roi aux grandes fêtes (Ac. gastr.1962).
P.anal.:
. Lorsque j'eus créé la confédération du Rhin, les souverains (...) jusqu'aux rois mêmes, se montraient empressés de former mon cortège, et de devenir, l'un mon grand échanson, l'autre mon grand panetier. Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.299.
Prononc. et Orth.: [pantje]. Att.ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1170 penetier «officier de la paneterie» (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 2007); ca 1200 panetier (Hist. Joseph, 778 ds T.-L.); b) 1704 «celui qui est chargé, dans une communauté, de garder et de distribuer le pain`` (Trév.); 2. a) 1260 paneter «boulanger» (Cout. accord. aux habit. de la Perouse, ap.La Thaum., Cout. du Berry, p.99 ds Gdf.) −1660, Oudin Fr.-Esp.; b) 1848 mar. «boulanger du bord» (Jal1). Dér. de pain*; suff. -ier* élargi en -etier (v. FEW t.7, p.553a, note 19), cf. lat. médiév. panetarius «boulanger» (1068 ds Nierm.) et «officier de la paneterie» (1165, ibid.). Fréq. abs. littér.: 18.
DÉR.
Paneterie, subst. fém.a) Lieu où l'on conserve et distribue le pain dans une communauté, un grand établissement, etc. Paneterie d'un collège, d'un couvent, d'un hôpital. On a placé la paneterie près du réfectoire (Ac.).En partic. ,,Lieu où l'on dépose le pain dans les manutentions militaires`` (Littré). Après la cuisine à deux cheminées, venaient la rôtisserie, la fruiterie, la paneterie, le fournil, la saulcerie, les garde-manger (Morand,P.de Saligny,1947, p.181).b) Hist. ,,Administration de la bouche du roi, spécialement en ce qui concerne le pain`` (Lep. 1948). Chef de, aide de la, avoir une charge de paneterie. Autour de la personne royale vivait tout un peuple d'hommes, dont les fonctions faisaient partie d'un système lentement élaboré au cours des temps et difficile à réformer d'un tournemain. L'hôtel du roi, avec les six services de la panneterie, de l'échansonnerie, de la cuisine, de la fruiterie, de l'écurie et de la chambre, dirigés par des officiers (Faral,Vie temps st Louis,1942, p.28).[pant(ə)ʀi] et [panεtʀi]. Littré, DG [panε-]; Barbeau-Rodhe 1930, Lar. Lang. fr. (pantʀi]; Pt Rob. [pantʀi], [panε-]; Warn. 1968 [pan(ə)t(ə)ʀi], [pan(ə)tə ʀi] et [panεt(ə)ʀi]. V. bonneterie. Docum. panneterie (Faral, loc. cit.). Att.ds Ac. dep. 1718. 1resattest. a) 1292 «lieu où l'on conserve le pain; office du panetier» (Géraud, Rôle de la taille de Paris, p.5), b) 1832 «lieu où l'on dispose le pain sur des étagères dans les manutentions militaires» (Raymond); de panetier, suff. -erie*, cf. lat. médiév. panetaria (1050 ds Du Cange, v. aussi Latham).

Wiktionnaire

Nom commun

panetier \pan.tje\ masculin (pour une femme on dit : panetière)

  1. Celui, celle qui a le soin de la paneterie.
  2. Marchand de pain ambulant.
    • Arrivé chez son client, le panetier se fait annoncer en frappant à coups redoublés avec une lanière sur les fontes. — (Jean Descola, La vie quotidienne au Perou au temps des Espagnols, Éd. Hachette, 1962)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANETIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui a le soin de la paneterie.

Littré (1872-1877)

PANETIER (pa-ne-tié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des pa-ne-tié-z habiles) s. m.
  • 1Celui qui dans les grands établissements est chargé de la garde et de la distribution du pain.

    Grand panetier, le chef de la paneterie. Il arriva ensuite que deux eunuques du roi d'Egypte, son grand échanson et son grand panetier, offensèrent leur seigneur, Sacy, Bible, Genèse, XL, 1. Il [Larcher] ne nommera pas le boulanger de Crésus, le palefrenier de Cyrus, le chaudronnier Macistos ; il dit grand panetier, écuyer, armurier, avertissant en note que cela est plus noble, Courier, Préf. de la trad. d'Hérodote.

    Autrefois, grand panetier de France, officier de la couronne qui commandait à la paneterie, et qui dans les jours de cérémonie servait le roi à table avec le grand échanson ; il avait sa juridiction composée de plusieurs officiers ; les nouveaux maîtres boulangers de Paris lui rendaient un hommage, qui s'appelait le pot de romarin.

  • 2 Terme de marine. Boulanger du bord, et, par extension, cambusier.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li rois a doné à son mestre panetier la mestrise des talemeliers [boulangers], tant comme il li plaira, Liv. des mét. 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « panetier »

Dérivé du latin panis (pain).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

L'ancien verbe paneter, faire le pain, du lat. panis, pain ; provenç. paneter, panetier ; anc. catal. panicer ; espagn. panadero ; ital. panattiere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « panetier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panetier pantje

Citations contenant le mot « panetier »

  • Aujourd’hui, on dit «boulanger». Au Moyen Âge, on parlait de «panetier» (un marchand de pains). Le «médecin» se nommait autrefois «physicien». Il existait des métiers tels que: un «pevrier» (marchand de poivre), un «piqueur» (surveillant de chantier»), «plumassier» (fabricant de duvets et d’articles en plumes). Le Dictionnaire des vieux métiers de Paul Reymond en recense bien d’autres. Florilège. Le Figaro.fr, Cinq noms de métiers qui ont disparu avec le temps

Traductions du mot « panetier »

Langue Traduction
Anglais bread maker
Espagnol máquina para hacer pan
Italien macchina per il pane
Allemand brotmacher
Chinois 面包机
Arabe صانع الخبز
Portugais padeiro
Russe пекарь
Japonais パンメーカー
Basque ogi fabrikatzailea
Corse panificatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « panetier »

Source : synonymes de panetier sur lebonsynonyme.fr
Partager