La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « panader »

Panader

Définitions de « panader »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANADER (SE), verbe pronom.

Vx, fam. Marcher d'une allure majestueuse et fière avec l'ostentation d'un paon faisant la roue. Voyez comme il se panade (Ac. 1798-1935). «... elle a de beaux diamants dans les yeux, la jeune courtisane! −Il a de beaux rubis sur le nez, le vieux courtisan!» Et le raffiné se panadait le poing sur sa hanche (Bertrand, Gaspard, 1841, p.102).
Prononc. et Orth.: [panade], (il se) panade [panad]. Ac. 1694 et 1718: pannader; dep.1740: 1 n. Étymol. et Hist.1. 1440-42 pennader intrans. «sauter, ruer» (Martin Le Franc, Champion des dames, ms. Arsenal 3121, fo88a ds Gdf., s.v. estrader); 1569 panader (Ronsard, Sixiesme l. des poemes ds OEuvres complètes, éd. P.Laumonier, t.15, p.144); 2. 1565 panader intrans. «marcher avec ostentation» (Tahureau, Dialogues, éd. F. Conscience, p.17: panader par une rue); 1567 se pennader pronom. (Baif, Brave V, 3, éd. 1573 ds Gdf.); 1581 se panader (Id., Mimes, I ds Euvres en rime, éd. Ch. Marty-Laveaux, t.5, p.44). Dér., au moyen de la dés. -er, du m. fr. penade «saut d'un cheval, ruade» (ca 1460, Mistere du siege d'Orléans, éd. F. Guessard et E. de Certain, 10954), lui-même empr. à un dér. occitan (cf. pennado «ruade» au xviies. à Agen ds FEW t.8, p.125b) de penar «regimber, ruer» (att.en 1300, cf. aussi penna(r) «ruer, sauter, bondir» dans différents dial. du sud de la France, v. FEW, loc. cit., et les dér. a. prov. repetnar «regimber, ruer» (fin du xiies., Jaufré, éd. C. Brunel, 2437) et repenada «ruade» (2emoitié xiiies., La tenzon de seigner Montan e de la domna ds C.A.F. Mahn, Gedichte der Troubadours, Berlin, 1856, noLXIII, t.1, p.37) qui est issu d'un lat. vulg. *pedinare «ruer», dér. de pes, pedis «pied» (cf. Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, pp.315-316). P.étymol. pop., on a rapproché panader de paon, cf. p.ex. la graphie se paonnader «se pavaner, se glorifier» (1579, Larivey, Escolliers II, 3 ds Hug.).

Wiktionnaire

Verbe - français

panader \pa.na.de\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se panader)

  1. (Vieilli) Marcher avec un air d’ostentation et de complaisance, se pavaner.
    • Et le raffiné se panadait le poing sur sa hanche, coudoyant les promeneurs et souriant aux promeneuses. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PANADER (SE). v. pron.
Il se dit d'une Personne qui marche avec un air d'ostentation et de complaisance, à peu près comme un paon quand il fait la roue. Voyez comme il se panade. Il est vieux. On dit aujourd'hui Se pavaner.

Littré (1872-1877)

PANADER (pa-na-dé) v. réfl.
  • Marcher avec ostentation comme un paon. Je leur apprenais que, d'être noble, ce n'est pas savoir bien piquer un cheval, ni manier une épée, ni se panader avec de riches accoutrements, et que c'est avoir une âme qui résiste à tous les assauts que lui peut livrer la fortune, et qui ne mêle rien de bas parmi ses actions, Francion, VI, p. 232. Est-ce à toi [paon] d'envier la voix du rossignol… Qui te panades, qui déploies Une si riche queue et qui semble à nos yeux La boutique d'un lapidaire ? La Fontaine, Fabl. II, 17. Un paon muait : un geai prit son plumage… Puis parmi d'autres paons tout fier se panada, Croyant être un beau personnage, La Fontaine, ib. IV, 9. C'est assurément, comme vous avez dit, des ennemis du petit Dubois, qui, le voyant se vanter de notre commerce et se panader dans les occupations qu'il lui donnait, ont pris plaisir à lui donner le déplaisir de lui dérober nos lettres, Sévigné, 13 déc. 1671.

    On dit plus souvent se pavaner.

REMARQUE

L'Académie n'a admis dans son Dictionnaire qu'en 1762 ce verbe familier employé par l'auteur de Francion, par la Fontaine et Sévigné ; il se trouve dans le Dictionnaire de Furetière (1690).

HISTORIQUE

XVe s. Fit contourner, virer, sauter et pennader le coursier, André de la Vigne, Voy. de Naples de Charles VIII, p. 135, dans LACURNE.

XVIe s. Puis se gambaioit, penadoit et paillardoit parmi le lict quelque temps, Rabelais, Garg. I, 21. Se paonnader, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « panader »

De l’ancien français penader passé du sens de « sauter, ruer », à « voltiger (en parlant du cheval), marcher comme un cheval à la parade » puis « parader, se pavaner ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Un ancien substantif pennade (que l'on prononçait très probablement pan-nade, pan comme dans panthère) : La viste virade, Pompante pennade Je mis en avant, Marot, III, 235. On fait venir ce mot de paon : faire le paon ; mais la forme du mot s'y prête peu. On y verrait plutôt un dérivé du latin penna, aile : pennade, un coup d'aile. Cependant il est certain qu'on y a vu parfois un dérivé de paon, puisqu'on a écrit paonnader.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « panader »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panader panade

Citations contenant le mot « panader »

  • «Soporatif», «se panader»... Nombreux sont ces termes anciens à s’effacer, petit à petit, des colonnes de nos dictionnaires. Le Figaro vous propose de les découvrir grâce au lumineux ouvrage de Bernard Cerquiglini, Les mots disparus de Pierre Larousse. Le Figaro.fr, Cinq mots disparus que nous ferions bien d’employer (à la place des anglicismes)

Traductions du mot « panader »

Langue Traduction
Anglais panader
Espagnol panader
Italien panader
Allemand panader
Chinois 连体裤
Arabe بانادر
Portugais panader
Russe panader
Japonais パナダー
Basque panader
Corse panader
Source : Google Translate API

Synonymes de « panader »

Source : synonymes de panader sur lebonsynonyme.fr

Panader

Retour au sommaire ➦

Partager