La langue française

Paon, paonne

Sommaire

  • Définitions du mot paon, paonne
  • Étymologie de « paon »
  • Phonétique de « paon »
  • Citations contenant le mot « paon »
  • Images d'illustration du mot « paon »
  • Traductions du mot « paon »
  • Synonymes de « paon »

Définitions du mot paon, paonne

Trésor de la Langue Française informatisé

PAON, PAONNE, subst.

A. −
1. ORNITH. Grand oiseau de l'ordre des Gallinacés, de la famille des Phasianidés, portant sur la tête une aigrette en couronne et caractérisé, chez le mâle, par la beauté de son plumage et la longueur de sa queue, dont les plumes ocelées se redressent lorsqu'il fait la roue. Paon bleu ou paon commun; paon blanc; paon Arlequin; paon du Congo; le paon braille, criaille. C'est le dédain, la morgue, l'incivilité obstinée, de la vanité percheuse, et de la suffisance infatuée d'elle-même. On fait la roue comme le paon, on se rengorge comme le dindon (Amiel, Journal, 1866, p.289).C'était le paon de l'hospice. Peut-être avait-il pris les cris de la veuve pour ceux de sa paonne (Pourrat, Gaspard, 1922, p.167):
1. Les rêves: au perron du parc mélancolique, Au perron de notre âme, un cabrement, les soirs, Cabrement, sous le clair de lune métallique D'une troupe de paons, de grands paons radieux Ouvrant leur queue en or comme un éventail d'yeux. Rodenbach, Règne sil., 1891, p.158.
2.
a) Loc. et expr.
Bleu (de) paon, couleur de queue de paon. D'un bleu vert (qui rappelle celui du plumage du paon). Au delà des eaux devenues couleur de queue de paon, ce chaos de granit, qui est l'Arabie, n'a pas encore achevé sa fantasmagorie des soirs (Loti, Désert, 1895, p.124).Le tapis était bleu de paon et à certaines heures, Wilfred s'amusait à croire que c'était de l'eau à la surface de laquelle les comptoirs flottaient comme des épaves (Green, Chaque homme, 1960, p.124).
Pousser, jeter des cris de paon. Pousser des cris forts et perçants. Il en versa les trois quarts [d'un verre] sur les épaules d'une Rouennaise en manches courtes, qui, sentant le liquide froid lui couler dans les reins, jeta des cris de paon, comme si on l'eût assassinée (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.70).
b) [P. allus. à la vanité attribuée à cet animal]
Fier, orgueilleux, glorieux (vieilli) un paon. Il semblait se faire un point d'honneur d'être la honte de son peloton (...); toujours satisfait de lui, d'ailleurs, fier comme un paon de son ignorance crasse (Courteline, Train 8 h 47, Frédéric, 1884, ii, p.208).Sir Archibald, orgueilleux comme un paon, et baronnet jusqu'au bout des ongles (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.179).
P. anal.
Faire le paon (fam.). Prendre des airs avantageux, se pavaner, se faire valoir. Soyez franc, monsieur le préfet à poigne, qui présidez là-bas, dans votre département, l'ouverture des comices agricoles, et qui faites le paon dans votre frac brodé d'argent (Coppée, Toute une jeun., 1890, p.160).Qui était donc cette fille ravissante, (...) qui n'avait d'yeux que pour toi, et pour qui, soit dit sans t'offenser, tu faisais le paon à propos de la Grèce, de l'Italie et de toutes choses en général? (Nizan, Conspir., 1938, p.128).
Homme fat, orgueilleux, prétentieux. Vous devinerez les savantes manoeuvres du paon parisien faisant la roue au sein de sa ville natale et fourbissant dans des arrière-pensées matrimoniales les rayons d'une gloire, qui, semblables à ceux du soleil, ne sont chauds et brillants qu'à de grandes distances (Balzac, Ptes mis., 1846, p.117).L'ire persistante du capitaine Bock, paon blessé dont l'orgueil suppurait encore (Ambrière, Gdes vac., 1946, p.352).
[P. allus. à la fable de La Fontaine IV, 9 Le geai paré des plumes du paon (v. geai)]. Se parer des plumes du paon. Chercher à tirer parti, se vanter d'avantages, de mérites qui reviennent à autrui. Ce cuistre officiel qui pontifiait dans les milieux académiques de Paris et se pavanait jusqu'à Versailles en se parant des plumes du paon (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.16).
c) GASTRON. (vins). Faire la queue de paon dans la bouche. Un vin (...) est (...) suave quand il produit une impression douce et dégage un charme irrésistible; on dit alors qu'il fait dans la bouche la queue de paon (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p.131).Un dégustateur de Bordeaux qui dit d'un vin qu'il fait la queue de paon dans la bouche s'égale à plus d'un poète, de même que Baucher, le célèbre écuyer, touche au grand écrivain quand il parle de la mobilité moelleuse de la bouche du cheval (Valéry, Regards sur monde act., 1931, p.261).
d) HIST. (Moy. Âge). Voeu de paon. Voeu solennel, («voeu d'audace ou voeu d'amour»), prononcé lors d'un banquet au cours duquel était servi un paon rôti et reconstitué. Ces fêtes des châteaux avoient toujours quelque chose d'énigmatique; c'étoit le festin de La Licorne, le Voeu du paon, ou du Faisan (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.489).La formule sacramentelle du serment était celle-ci: Je voue à Dieu, à la sainte Vierge, aux dames et au paon de faire telle ou telle chose. Puis chacun à son tour, en recevant son morceau, faisait son voeu du paon, dont l'inexécution aurait entraîné une tache sur son écusson (Lar. 19e).
3. HÉRALD. Figure héraldique représentant un paon. Ordinairement de front, étalant sa queue en manière de roue; on l'appelle alors paon rouant. Parfois représenté de profil, la queue traînante. Se distingue par 3 plumes ou aigrette sur la tête (Quillet1965).
B. − P. anal.
1. Pigeon(-)paon. V. pigeon.
2. ENTOMOL. Papillon dont les ailes sont ornées d'ocelles comme la queue du paon. Paon(-)de(-)jour; paon(-) de(-)nuit. Une chenille de paon-de-nuit, qu'un oiseau avait dû blesser au ventre (Colette, Mais. cl., 1922, p.86).Les expériences de Fabre sur le Saturnide Grand Paon de nuit (Saturnia pyri) sont bien connues. La femelle attire les mâles de fort loin et ceux-ci savent la découvrir grâce à leurs antennes (Zool., t.2, 1963, p.789 [Encyclop. de la Pléiade]):
2. Le papillon! fleur sans tige Qui voltige (...) Voici l'Argus, feuille-morte (...) Et le Paon-de-Jour qui porte Sur chaque aile un oeil de feu! Nerval, Chât. Bohême, 1855, p.25.
3. ICHTYOL. Paon de mer. Poisson dont les flancs sont marqués de taches colorées. Combattant (...), appelé aussi (...) Paon de mer, (...) Du mois de mai à juillet, le mâle prend une brillante parure (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p.97).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃], fém. [pan]. V. faon. Ac. 1694-1798: paon; dep. 1835: paon, paonne. Homon. pan, (il) pend. Étymol. et Hist.I. A. 1. Ca 1130 (Gormont et Isembart, éd. A. Bayot, 245); ca 1140 (Pèlerinage de Charlemagne, éd. G. Favati 410: Asez unt venesun de cerf e de sengler, E unt gruës e gauntes et poüns empevrez); ca 1180 (Marie de France, Fables, éd. K. Warnke, 67, De corvo pennas pavonis inveniente, 9: Des pennes al poün s'aturne, Trestut sun cors bien en aürne) [cf. 1668 La Fontaine, Fables, IV, 9: Le geai paré des plumes du paon; 1695, 19 juin, Mmede Sévigné, Lettres, éd. É. Gérard-Gailly, t.3, p.885: leurs pauvres petits noms [des gens qui en ont pris d'illustres] à quoi l'on ne penseroit pas s'ils n'avoient point voulu prendre les plumes du paon]; ca 1265 (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, 1, 169, 1: Paons est uns biaus oisiaus... il a le chief serpentin et vois de diauble et pis de saphir, et riche coue de diverses coulour ou se delite mervilleusement); 1578 en parlant d'une personne (Boyssières, Contin. des Sec. OEuv., p.83 ds Hug.: Mais toy, plus orgueilleuse et fiere qu'un paon...); 2. 1611 ichtyol. (Cotgr.). B. Empl. adj. inv. 1897 paon (L'Illustration, 11 déc., p.486 a ds Quem. DDL t.20); 1899 bleu paon (Nouv. Lar. ill., s.v. bleu). II. Ca 1393 päonne (Ménagier de Paris, éd. G. E. Brereton et J. M. Ferrier, p.274, 9). I du lat. pavo, -onis «paon». II forme fém. de paon*; cf. antér. l'a. fr. paue, peue: 1180-90 peue (Alexandre de Paris, Alexandre, éd. E. C. Armstrong et D. L. Buffum, III, 7325), fin xiiies. plur. pauwes (Sone de Nansai, 4475 ds T.-L.), formé sur le cas suj. lat., ainsi que l'a. fr. paonesse (suff. -esse2*): fin xiiies. [ms. 1402] (Placides et Timeo, éd. Cl. Thomasset, 304; cf. R. Arveiller ds Mél. Horrent (J.), p.10), encore relevé au xvies. Hug. et ds Trév. 1752-71; cf. également l'a. prov. paona, pavona fin xive-xves. [ms. B fin xves. (Floretus, éd. A. Blanc ds R. Lang. rom. t.35, p.76b). Fréq. abs. littér.: 368 (paonne: 3). Fréq. rel. littér. Paon: xixes.: a) 378, b) 714; xxes.: 643, b) 472.
DÉR.
Paonneau, subst. masc.Jeune paon. Manger des paonneaux (Ac. 1798-1878). P. métaph. Le cabotinage est naturel aux jeunes gens, et d'autant plus qu'ils sont plus insignifiants (...). C'est surtout pour la femme qu'ils se mettent en frais (...). Mais même pour le premier venu, ils font la roue: pour un passant qu'ils croisent, et dont ils ne peuvent attendre qu'un regard ébahi. Christophe rencontrait souvent de ces petits paonneaux: rapins, virtuoses, jeunes cabots (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p.743).[pano]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. faon, faonneau. 1reattest. 1373-81 [ms. Vatican 1remoitié xves.] paonneaulx (Guillaume Tirel, Viandier, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p.254); de paon, suff. -eau*, cf. les dér. paonnet (ca 1220, Guillaume de Dole, éd. F. Lecoy, 3263) et paoncel (xives. ds Gdf.).
BBG.Quem. DDL t.16. _Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p.316.

Trésor de la Langue Française informatisé

PAON, PAONNE, subst.

A. −
1. ORNITH. Grand oiseau de l'ordre des Gallinacés, de la famille des Phasianidés, portant sur la tête une aigrette en couronne et caractérisé, chez le mâle, par la beauté de son plumage et la longueur de sa queue, dont les plumes ocelées se redressent lorsqu'il fait la roue. Paon bleu ou paon commun; paon blanc; paon Arlequin; paon du Congo; le paon braille, criaille. C'est le dédain, la morgue, l'incivilité obstinée, de la vanité percheuse, et de la suffisance infatuée d'elle-même. On fait la roue comme le paon, on se rengorge comme le dindon (Amiel, Journal, 1866, p.289).C'était le paon de l'hospice. Peut-être avait-il pris les cris de la veuve pour ceux de sa paonne (Pourrat, Gaspard, 1922, p.167):
1. Les rêves: au perron du parc mélancolique, Au perron de notre âme, un cabrement, les soirs, Cabrement, sous le clair de lune métallique D'une troupe de paons, de grands paons radieux Ouvrant leur queue en or comme un éventail d'yeux. Rodenbach, Règne sil., 1891, p.158.
2.
a) Loc. et expr.
Bleu (de) paon, couleur de queue de paon. D'un bleu vert (qui rappelle celui du plumage du paon). Au delà des eaux devenues couleur de queue de paon, ce chaos de granit, qui est l'Arabie, n'a pas encore achevé sa fantasmagorie des soirs (Loti, Désert, 1895, p.124).Le tapis était bleu de paon et à certaines heures, Wilfred s'amusait à croire que c'était de l'eau à la surface de laquelle les comptoirs flottaient comme des épaves (Green, Chaque homme, 1960, p.124).
Pousser, jeter des cris de paon. Pousser des cris forts et perçants. Il en versa les trois quarts [d'un verre] sur les épaules d'une Rouennaise en manches courtes, qui, sentant le liquide froid lui couler dans les reins, jeta des cris de paon, comme si on l'eût assassinée (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.70).
b) [P. allus. à la vanité attribuée à cet animal]
Fier, orgueilleux, glorieux (vieilli) un paon. Il semblait se faire un point d'honneur d'être la honte de son peloton (...); toujours satisfait de lui, d'ailleurs, fier comme un paon de son ignorance crasse (Courteline, Train 8 h 47, Frédéric, 1884, ii, p.208).Sir Archibald, orgueilleux comme un paon, et baronnet jusqu'au bout des ongles (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.179).
P. anal.
Faire le paon (fam.). Prendre des airs avantageux, se pavaner, se faire valoir. Soyez franc, monsieur le préfet à poigne, qui présidez là-bas, dans votre département, l'ouverture des comices agricoles, et qui faites le paon dans votre frac brodé d'argent (Coppée, Toute une jeun., 1890, p.160).Qui était donc cette fille ravissante, (...) qui n'avait d'yeux que pour toi, et pour qui, soit dit sans t'offenser, tu faisais le paon à propos de la Grèce, de l'Italie et de toutes choses en général? (Nizan, Conspir., 1938, p.128).
Homme fat, orgueilleux, prétentieux. Vous devinerez les savantes manoeuvres du paon parisien faisant la roue au sein de sa ville natale et fourbissant dans des arrière-pensées matrimoniales les rayons d'une gloire, qui, semblables à ceux du soleil, ne sont chauds et brillants qu'à de grandes distances (Balzac, Ptes mis., 1846, p.117).L'ire persistante du capitaine Bock, paon blessé dont l'orgueil suppurait encore (Ambrière, Gdes vac., 1946, p.352).
[P. allus. à la fable de La Fontaine IV, 9 Le geai paré des plumes du paon (v. geai)]. Se parer des plumes du paon. Chercher à tirer parti, se vanter d'avantages, de mérites qui reviennent à autrui. Ce cuistre officiel qui pontifiait dans les milieux académiques de Paris et se pavanait jusqu'à Versailles en se parant des plumes du paon (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.16).
c) GASTRON. (vins). Faire la queue de paon dans la bouche. Un vin (...) est (...) suave quand il produit une impression douce et dégage un charme irrésistible; on dit alors qu'il fait dans la bouche la queue de paon (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p.131).Un dégustateur de Bordeaux qui dit d'un vin qu'il fait la queue de paon dans la bouche s'égale à plus d'un poète, de même que Baucher, le célèbre écuyer, touche au grand écrivain quand il parle de la mobilité moelleuse de la bouche du cheval (Valéry, Regards sur monde act., 1931, p.261).
d) HIST. (Moy. Âge). Voeu de paon. Voeu solennel, («voeu d'audace ou voeu d'amour»), prononcé lors d'un banquet au cours duquel était servi un paon rôti et reconstitué. Ces fêtes des châteaux avoient toujours quelque chose d'énigmatique; c'étoit le festin de La Licorne, le Voeu du paon, ou du Faisan (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.489).La formule sacramentelle du serment était celle-ci: Je voue à Dieu, à la sainte Vierge, aux dames et au paon de faire telle ou telle chose. Puis chacun à son tour, en recevant son morceau, faisait son voeu du paon, dont l'inexécution aurait entraîné une tache sur son écusson (Lar. 19e).
3. HÉRALD. Figure héraldique représentant un paon. Ordinairement de front, étalant sa queue en manière de roue; on l'appelle alors paon rouant. Parfois représenté de profil, la queue traînante. Se distingue par 3 plumes ou aigrette sur la tête (Quillet1965).
B. − P. anal.
1. Pigeon(-)paon. V. pigeon.
2. ENTOMOL. Papillon dont les ailes sont ornées d'ocelles comme la queue du paon. Paon(-)de(-)jour; paon(-) de(-)nuit. Une chenille de paon-de-nuit, qu'un oiseau avait dû blesser au ventre (Colette, Mais. cl., 1922, p.86).Les expériences de Fabre sur le Saturnide Grand Paon de nuit (Saturnia pyri) sont bien connues. La femelle attire les mâles de fort loin et ceux-ci savent la découvrir grâce à leurs antennes (Zool., t.2, 1963, p.789 [Encyclop. de la Pléiade]):
2. Le papillon! fleur sans tige Qui voltige (...) Voici l'Argus, feuille-morte (...) Et le Paon-de-Jour qui porte Sur chaque aile un oeil de feu! Nerval, Chât. Bohême, 1855, p.25.
3. ICHTYOL. Paon de mer. Poisson dont les flancs sont marqués de taches colorées. Combattant (...), appelé aussi (...) Paon de mer, (...) Du mois de mai à juillet, le mâle prend une brillante parure (Coupin, Animaux de nos pays, 1909, p.97).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃], fém. [pan]. V. faon. Ac. 1694-1798: paon; dep. 1835: paon, paonne. Homon. pan, (il) pend. Étymol. et Hist.I. A. 1. Ca 1130 (Gormont et Isembart, éd. A. Bayot, 245); ca 1140 (Pèlerinage de Charlemagne, éd. G. Favati 410: Asez unt venesun de cerf e de sengler, E unt gruës e gauntes et poüns empevrez); ca 1180 (Marie de France, Fables, éd. K. Warnke, 67, De corvo pennas pavonis inveniente, 9: Des pennes al poün s'aturne, Trestut sun cors bien en aürne) [cf. 1668 La Fontaine, Fables, IV, 9: Le geai paré des plumes du paon; 1695, 19 juin, Mmede Sévigné, Lettres, éd. É. Gérard-Gailly, t.3, p.885: leurs pauvres petits noms [des gens qui en ont pris d'illustres] à quoi l'on ne penseroit pas s'ils n'avoient point voulu prendre les plumes du paon]; ca 1265 (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, 1, 169, 1: Paons est uns biaus oisiaus... il a le chief serpentin et vois de diauble et pis de saphir, et riche coue de diverses coulour ou se delite mervilleusement); 1578 en parlant d'une personne (Boyssières, Contin. des Sec. OEuv., p.83 ds Hug.: Mais toy, plus orgueilleuse et fiere qu'un paon...); 2. 1611 ichtyol. (Cotgr.). B. Empl. adj. inv. 1897 paon (L'Illustration, 11 déc., p.486 a ds Quem. DDL t.20); 1899 bleu paon (Nouv. Lar. ill., s.v. bleu). II. Ca 1393 päonne (Ménagier de Paris, éd. G. E. Brereton et J. M. Ferrier, p.274, 9). I du lat. pavo, -onis «paon». II forme fém. de paon*; cf. antér. l'a. fr. paue, peue: 1180-90 peue (Alexandre de Paris, Alexandre, éd. E. C. Armstrong et D. L. Buffum, III, 7325), fin xiiies. plur. pauwes (Sone de Nansai, 4475 ds T.-L.), formé sur le cas suj. lat., ainsi que l'a. fr. paonesse (suff. -esse2*): fin xiiies. [ms. 1402] (Placides et Timeo, éd. Cl. Thomasset, 304; cf. R. Arveiller ds Mél. Horrent (J.), p.10), encore relevé au xvies. Hug. et ds Trév. 1752-71; cf. également l'a. prov. paona, pavona fin xive-xves. [ms. B fin xves. (Floretus, éd. A. Blanc ds R. Lang. rom. t.35, p.76b). Fréq. abs. littér.: 368 (paonne: 3). Fréq. rel. littér. Paon: xixes.: a) 378, b) 714; xxes.: 643, b) 472.
DÉR.
Paonneau, subst. masc.Jeune paon. Manger des paonneaux (Ac. 1798-1878). P. métaph. Le cabotinage est naturel aux jeunes gens, et d'autant plus qu'ils sont plus insignifiants (...). C'est surtout pour la femme qu'ils se mettent en frais (...). Mais même pour le premier venu, ils font la roue: pour un passant qu'ils croisent, et dont ils ne peuvent attendre qu'un regard ébahi. Christophe rencontrait souvent de ces petits paonneaux: rapins, virtuoses, jeunes cabots (Rolland, J.-Chr., Foire, 1908, p.743).[pano]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cf. faon, faonneau. 1reattest. 1373-81 [ms. Vatican 1remoitié xves.] paonneaulx (Guillaume Tirel, Viandier, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p.254); de paon, suff. -eau*, cf. les dér. paonnet (ca 1220, Guillaume de Dole, éd. F. Lecoy, 3263) et paoncel (xives. ds Gdf.).
BBG.Quem. DDL t.16. _Thomas (A.) Nouv. Essais 1904, p.316.

Wiktionnaire

Nom commun

paon \pɑ̃\ masculin (pour la femelle on dit : paonne)

  1. Grand oiseau domesticable, de l’ordre des gallinacés, dont le cri est strident, qui a un beau plumage mordoré, une petite aigrette sur la tête et dont la queue se compose de longues plumes couvertes de marques de différentes couleurs en forme d’yeux.
    • Un paon qui fait la roue.
    • Le paon pupille.
    • Un paon, qu’on n’avait pas vu de tout l’hiver, escaladait lentement le faîte d’une toiture et s’y pavanait, le soir surtout, comme s’il eût choisi pour ses promenades les tiédeurs modérées d’un soleil bas. Il épanouissait alors sur le ciel la gerbe constellée de sa queue énorme, et se mettait à crier de sa voix perçante, enrouée comme tous les bruits qu’on entend dans les villes. J’apprenais ainsi que la saison changeait. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 69)
    • […] la brise apporte les parfums du Généralife, énorme touffe de lauriers-roses épanouie au front de la colline prochaine, et le miaulement plaintif des paons qui se promènent sur les murs démantelés. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    1. (En particulier) Paon mâle.
  2. Papillons qui ont sur leurs ailes des yeux chatoyants, à peu près semblables à ceux de la queue du paon.
    • Le grand paon.
    • Le paon de jour.
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté avec une huppe et de profil, la queue abaissée. Il peut également être de front faisant la roue, il faut alors le préciser dans le blasonnement en le qualifiant de rouant.
    • D’azur au paon d’or surmonté de trois étoiles d’argent rangées en chef, qui est de Fondamente de l’Aveyron → voir illustration « armoiries avec un paon »
    • D’azur au paon rouant d’or, qui est de Saint-Paul → voir illustration « armoiries avec un paon rouant »

Nom commun

paonne \pan\ féminin (pour le mâle on dit : paon)

  1. (Ornithologie) Femelle du paon.
    • La combinaison aon se prononce an nasal, a, on nasal, et a-on. Elle a le son nasal an dans faon (petit d’une biche, etc.), Laon (ville), paon (oiseau), Saint-Haon (bourg). —On prononce fan, lan, pan, çain-tan. Raon-L’Étape (ville) et Craon (v. du départ. de la Mayenne) se prononcent ran-létap, kran. Quelques-uns, en petit nombre, disent ra-on-létap, kra-on. —Voyez plus bas Craone. Aon a la valeur de l’a dans les quelques mots où l’n est doublée : faonner (mettre bas, en parlant des biches, etc.), Laonnais (qui est de Laon, et qu’on écrit aussi Laonais), paonne (femelle du paon), paonneau (jeune paon), paonnier (qui a soin des paons). —On prononce fa-né, la-nè, pane, pa-nó, pa-nié. — (M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve)
    • Les meilleures plumes, relativement molles, sont choisies sur certaines espéces telles que la perdrix, la poule faisane, la paonne ou le héron cendré. — (Pascal Durantel, Les Poissons et leurs pêches, 2006)

Forme de verbe

paonne \pan\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de paonner.

Nom commun

paonne \pan\ féminin (pour le mâle on dit : paon)

  1. (Ornithologie) Femelle du paon.
    • La combinaison aon se prononce an nasal, a, on nasal, et a-on. Elle a le son nasal an dans faon (petit d’une biche, etc.), Laon (ville), paon (oiseau), Saint-Haon (bourg). —On prononce fan, lan, pan, çain-tan. Raon-L’Étape (ville) et Craon (v. du départ. de la Mayenne) se prononcent ran-létap, kran. Quelques-uns, en petit nombre, disent ra-on-létap, kra-on. —Voyez plus bas Craone. Aon a la valeur de l’a dans les quelques mots où l’n est doublée : faonner (mettre bas, en parlant des biches, etc.), Laonnais (qui est de Laon, et qu’on écrit aussi Laonais), paonne (femelle du paon), paonneau (jeune paon), paonnier (qui a soin des paons). —On prononce fa-né, la-nè, pane, pa-nó, pa-nié. — (M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve)
    • Les meilleures plumes, relativement molles, sont choisies sur certaines espéces telles que la perdrix, la poule faisane, la paonne ou le héron cendré. — (Pascal Durantel, Les Poissons et leurs pêches, 2006)

Forme de verbe

paonne \pan\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de paonner.

Nom commun

paonne \pan\ féminin (pour le mâle on dit : paon)

  1. (Ornithologie) Femelle du paon.
    • La combinaison aon se prononce an nasal, a, on nasal, et a-on. Elle a le son nasal an dans faon (petit d’une biche, etc.), Laon (ville), paon (oiseau), Saint-Haon (bourg). —On prononce fan, lan, pan, çain-tan. Raon-L’Étape (ville) et Craon (v. du départ. de la Mayenne) se prononcent ran-létap, kran. Quelques-uns, en petit nombre, disent ra-on-létap, kra-on. —Voyez plus bas Craone. Aon a la valeur de l’a dans les quelques mots où l’n est doublée : faonner (mettre bas, en parlant des biches, etc.), Laonnais (qui est de Laon, et qu’on écrit aussi Laonais), paonne (femelle du paon), paonneau (jeune paon), paonnier (qui a soin des paons). —On prononce fa-né, la-nè, pane, pa-nó, pa-nié. — (M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve)
    • Les meilleures plumes, relativement molles, sont choisies sur certaines espéces telles que la perdrix, la poule faisane, la paonne ou le héron cendré. — (Pascal Durantel, Les Poissons et leurs pêches, 2006)

Forme de verbe

paonne \pan\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de paonner.

Nom commun

paonne \pan\ féminin (pour le mâle on dit : paon)

  1. (Ornithologie) Femelle du paon.
    • La combinaison aon se prononce an nasal, a, on nasal, et a-on. Elle a le son nasal an dans faon (petit d’une biche, etc.), Laon (ville), paon (oiseau), Saint-Haon (bourg). —On prononce fan, lan, pan, çain-tan. Raon-L’Étape (ville) et Craon (v. du départ. de la Mayenne) se prononcent ran-létap, kran. Quelques-uns, en petit nombre, disent ra-on-létap, kra-on. —Voyez plus bas Craone. Aon a la valeur de l’a dans les quelques mots où l’n est doublée : faonner (mettre bas, en parlant des biches, etc.), Laonnais (qui est de Laon, et qu’on écrit aussi Laonais), paonne (femelle du paon), paonneau (jeune paon), paonnier (qui a soin des paons). —On prononce fa-né, la-nè, pane, pa-nó, pa-nié. — (M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve)
    • Les meilleures plumes, relativement molles, sont choisies sur certaines espéces telles que la perdrix, la poule faisane, la paonne ou le héron cendré. — (Pascal Durantel, Les Poissons et leurs pêches, 2006)

Forme de verbe

paonne \pan\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de paonner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de paonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de paonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAON. (On prononce Pan.) n. m.
Grand oiseau domestique, de l'ordre des Gallinacés, dont le cri est fort aigre, qui a un beau plumage, une petite aigrette sur la tête et dont la queue se compose de longues plumes couvertes de marques de différentes couleurs en forme d'yeux. Un paon qui fait la roue. Fig. et fam., Être orgueilleux comme un paon, Être très orgueilleux, très vain. Fig., C'est le geai paré des plumes du paon, se dit, par allusion à la fable fameuse, d'une Personne qui se fait honneur de ce qui ne lui appartient pas.

PAON se dit aussi de Plusieurs espèces de papillons qui ont sur leurs ailes des yeux chatoyants, à peu près semblables à ceux de la queue du paon. Le grand paon. Le petit paon ou Paon de jour.

Littré (1872-1877)

PAON (pan) s. m.
  • 1Oiseau domestique d'un beau plumage, qui a une petite aigrette sur la tête et une longue queue couverte de marques en forme d'yeux, ordre des gallinacés, genre paon domestique, pavo cristatus, L. Un paon muait, un geai prit son plumage, La Fontaine, Fabl. IV, 9. Les paons ne sont pas plus vains, les colombes ne sont pas plus voluptueuses, les tortues ont moins de paresse, Voltaire, Zadig, 6. Nous voyons que les paons sont comptés parmi les choses précieuses que la flotte de Salomon rapportait tous les trois ans, Buffon, Ois. t. IV, p. 9. Si l'empire appartenait à la beauté et non à la force, le paon serait sans contredit le roi des oiseaux, Buffon, ib. Nous lui demandâmes ce que signifiaient deux paons de bronze placés aux pieds de la statue ; il nous dit que ces oiseaux se plaisent à Samos, qu'on les a consacrés à Junon, qu'on les a représentés sur la monnaie courante, Barthélemy, Anach. ch. 74. Après lui vient le paon de lui-même ébloui ; Son plumage superbe, en cercle épanoui, Déploie avec orgueil la pompe de sa roue : Iris s'y réfléchit, la lumière s'y joue, Delille, Paradis perdu, VII.

    Chez les premiers chrétiens, symbole de la résurrection, Martigny, Dictionnaire antiq. chrét.

    Terme du moyen âge. Vœu du paon, vœu par lequel on s'engageait à prendre les armes ou à terminer quelque entreprise, ainsi nommé parce qu'il se faisait à table sur un paon rôti qu'on servait.

    Fig. et familièrement. Glorieux comme un paon, très glorieux. En entrant dans son cabinet, je le trouvai glorieux comme un paon, plus joufflu que jamais, Marmontel, Mém. V.

    Fig. Le geai paré des plumes du paon, voy. GEAI.

    Fig. Prendre les plumes du paon, se faire honneur de ce qui ne nous appartient pas. Leurs pauvres petits noms [des gens qui en ont pris d'illustres], à quoi l'on ne penserait pas s'ils n'avaient point voulu prendre les plumes du paon, Sévigné, 19 juin 1695.

  • 2 Terme d'astronomie. Le Paon, constellation de l'hémisphère austral (avec une majuscule).
  • 3Espèce de papillon ; il y a le paon du jour et le paon de la nuit

    Demi-paon, espèce de papillon nocturne, nom vulgaire du sphinx ocellé.

  • 4Paon bleu, poisson du genre des labres.
  • 5Paon blanc, oiseau du Nord.

    Paon marin, l'oiseau royal ou grue couronnée.

    Paon sauvage des Pyrénées, le coq de bruyère.

    Paon d'Afrique ou de Guinée, demoiselle de Numidie.

    Petit paon sauvage, le vanneau commun.

  • 6Paon royal, variété d'œillet.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nus chapelier de paon ne doit rien de chose qu'il vende ne qu'il achate apartenant à son mestier, Liv. des mét. 253. [Les Tafurs, troupe indisciplinée qui suivait les croisés] Plus aiment char de Turc que paons empevrés, Ch. d'Ant. v, 79.

XVIe s. Faisans, faisandeaulx, pans, panneaulx…, Rabelais, IV, 59.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAON. Ajoutez :
7 Nom, dans l'Oise, du coquelicot, les Primes d'honneur, Paris, 1872, p. 64.

PAON. Ajoutez : - HIST. XIVe s. Sur l'erbe [un paon] s'est aresteüz Devant la poue enmi la voie, Dits de Watriquet, p. 313. Li gentils paons honorez… Tant cointement le pas aloit, Après sa poe contoiant, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAON, s. m. (Hist. nat. Ornith.) pavo, oiseau très-beau par ses couleurs : on dit qu’il a été apporté de la Chine en Europe où il est très-commun ; il égale en grosseur un dindon de six mois, il a trois piés huit pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & deux piés onze pouces jusqu’au bout des ongles. Les paons, & sur-tout les mâles, ont un caractere qui les distingue de tous les autres oiseaux ; c’est la longueur des plumes qui recouvrent la queue ; elles sont beaucoup plus longues que les plumes de la queue, même celles du milieu, c’est-à-dire, les plus grandes, ont quatre piés quatre pouces de longueur ; les autres de chaque côté diminuent successivement de longueur jusqu’à la derniere qui est la plus courte ; elles forment plusieurs rangées, & elles sont couchées les unes sur les autres ; celles du milieu de chaque rangée ont toujours plus de longueur que les autres. Le tuyau de toutes ces plumes est blanc, & garni dans toute sa longueur de longues barbes détachées les unes des autres, qui sont d’un beau verd doré, cette couleur change à différens aspects. Les barbes de l’extrémité de ces plumes sont réunies les unes contre les autres, & ont une grande tache que l’on a appellée œil ; ces taches sont arrondies & ont de très-belles couleurs ; le centre est d’un beau noir luisant, en forme de cœur, entouré d’une couleur verte changeante, qui, à certains aspects, paroît être d’un beau violet ou d’un bleu éclatant ; ce cercle est aussi entouré de deux autres cercles de couleur d’or & de différentes teintes : quelques-unes des plus longues de ces plumes n’ont pas de taches à l’extrémité, & paroissent comme coupées quarrément. Le paon porte ordinairement ces plumes couchées sur celles de la queue, il les éleve souvent perpendiculairement, & les étale en rond de façon qu’elles présentent toutes en-devant les taches dont il vient d’être fait mention. Le bec a un pouce six lignes de longueur depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche ; la longueur de la queue est d’un pié sept pouces ; les aîles étant pliées s’étendent à environ cinq pouces au-delà de l’origine de la queue. La tête, la gorge, le cou & la poitrine, sont d’un verd brillant mêlé d’une teinte de couleur d’or ; ce verd paroît bleu à certains aspects. Il y a de chaque côté de la tête deux longues taches blanches, dont l’une s’étend au-dessus de l’œil, l’autre qui est la plus courte & la plus large passe par-dessous. Cet oiseau a sur le sommet de la tête une hupe composée de vingt-quatre petites plumes, longues de deux pouces, & dont les tuyaux sont blanchâtres & garnis, depuis leur origine jusque vers l’extrémité, de barbes noirâtres & très-éloignées les unes des autres ; l’extrémité de ces plumes est conformée à l’ordinaire, & du même verd doré que la tête ; les plumes du dos & du croupion sont d’un beau verd doré éclatant qui change à certains aspects, & elles ont les bords d’un beau noir luisant ; le ventre & les côtés sont d’une couleur noirâtre mêlée d’un peu de verd doré ; les jambes sont d’un fauve clair. Il y a vingt-quatre grandes plumes dans chaque aîle : les dix premieres sont rousses ; la onzieme a le côté extérieur de couleur noirâtre, mêlée d’un peu de verd doré, le côté intérieur est roux & a des taches noirâtres ; les neuf qui suivent sont noirâtres, & ont un peu de verd doré seulement sur le côté extérieur du tuyau ; les autres sont mêlées de fauve & de noir. Les petites plumes des aîles & les grandes plumes des épaules ont les mêmes couleurs que les quatre grandes plumes intérieures de l’aîle ; il y a seulement une légere teinte de verd doré sur les petites plumes des aîles qui n’est pas sur celles des épaules ; les moyennes plumes de l’aîle sont d’un bleu foncé, qui se changent en verd doré à certains aspects ; la queue est composée de dix-huit plumes d’un gris brun, qui ont des taches d’un gris roussâtre sur les barbes extérieures, & sur le bord des barbes intérieures ; les deux plumes du milieu sont les plus longues, les autres diminuent successivement de longueur. Le mâle a sur la partie postérieure de chaque pié un ergot très-gros, fort pointu, & long de neuf lignes.

La femelle differe beaucoup du mâle par les couleurs, elle est aussi plus petite, & elle a les plumes du dessus de la queue beaucoup plus courtes, car elles ne sont pas à-beaucoup-près aussi longues que celles de la queue. Le dos, le croupion, le ventre, les côtés du corps, les jambes, les aîles en entier, & la queue ont une couleur tirant sur le cendré ; le sommet de la tête & la hupe sont de la même couleur, & ont de très-petites taches d’un beau verd brillant ; les deux taches blanches des côtés de la tête sont beaucoup plus grandes que dans le mâle ; la gorge est blanche ; les plumes du cou sont vertes, celles de la poitrine ont la même couleur, à l’exception de l’extrémité qui est blanche. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau. (I)

Paon, (Diete, Mat. méd.) Les paons ne sont que médiocrement estimés à titre d’aliment : on sert pourtant sur nos tables le jeune paon, qu’on appelle communément paoneau. Il est dit dans la premiere addition au chapitre Coq d’inde, du Traité des alimens de Lemery, qu’on ne laisse pas que d’en manger aux îles de l’Amérique, où on les éleve fort aisément, & où bien des gens les estiment plus que les faisans.

Il paroît par ce qu’en disent les auteurs latins, que cette nourriture étoit inconnue aux anciens Romains, & qu’ils la servirent pour la premiere fois dans leurs festins d’apparat plutôt à titre de mets extraordinaire & recherché, qu’à titre d’aliment agréable. Galien dit que la chair du paon est dure, fibreuse, & de difficile digestion.

On trouve dans les auteurs d’Histoire naturelle & de Diete, un préjugé singulier sur la chair du paon : ils disent qu’elle se conserve pendant un tems très-considérable, sans subir la moindre putréfaction. Aldovrande a écrit qu’on lui avoit présenté, en 1598, un morceau de chair de paon, qui avoit été cuit en 1592, & qui avoit une odeur agréable approchant de celle du fenouil, quoiqu’elle fut un peu vermoulue.

La chair de paon a été louée contre les vertiges, & le bouillon de cette chair contre la pleurésie ; sa langue est vantée contre l’épilepsie ; son fiel est mis par Dioscoride au rang des ophtalmiques ; ses œufs sont recommandés contre la goutte ; & enfin la fiente de paon est le principal remede qu’on retire de cet animal. Elle est comptée parmi les antiépileptiques les plus éprouvés, soit prise en substance à la dose d’un gros, soit délayée dans du vin, observant soigneusement pendant l’usage les nouvelles lunes, les pleines lunes ; choisissant de la fiente d’un paon mâle pour un épileptique mâle, & celle d’une femelle pour une femme épileptique. Voyez Etmuler & Jean Boacler. (b)

Paon blanc, pavo albus, c’est une variété du paon ordinaire, dont il ne differe qu’en ce qu’il est entierement blanc.

Paon de la Chine, pavo sinensis, oiseau qui est plus grand que notre faisan : il a les plumes du sommet de la tête d’un brun obscur ; leur extrémité est un peu recourbée en-avant, & cet oiseau les dresse en forme de hupe : il y a entre les yeux & le bec un petit espace dégarni de plumes ; on y voit seulement quelques poils noirs : les côtés de la tête sont blancs ; le cou est brun, & il a des bandes transversales d’un brun plus foncé. Les grandes plumes des épaules, celles de la partie antérieure du dos, & les petites des aîles sont d’un brun obscur, & ont beaucoup de petites taches, semblables à de petits points d’un brun clair & jaunâtre ; chacune de ces plumes a près de son extrémité une tache ronde, d’une belle couleur pourprée qui paroît bleue, verte, &c. à différens aspects, & qui est entourée d’un cercle noir. La partie inférieure du dos & le croupion sont d’une couleur brune avec de petits points d’un brun plus clair ; la poitrine, le ventre & les côtés, ont une couleur brune, obscure, & sont rayés transversalement de noir. Les grandes plumes des aîles sont d’un brun très foncé, ou noirâtres ; les plumes du dessus de la queue excedent de beaucoup celles de la queue, leur couleur est brune, parsemée de petits points d’un brun clair ; elles ont chacune près de l’extrémité deux taches ovales, une de chaque côté du tuyau, colorées comme les taches du dos, & entourées d’un cercle noir qui est aussi entouré d’une couleur orangée obscure ; les plus longues plumes se trouvent au milieu, les autres diminuent successivement de longueur jusqu’à la premiere qui est la plus courte. Le mâle a deux ergots à chaque pié ; le plus long est placé environ à la moitié de la longueur du pié ; l’autre se trouve plus bas.

La femelle est d’un tiers plus petite que le mâle, elle en differe aussi par les couleurs. La tête, le cou, la poitrine, le ventre, les côtés du corps, les jambes & les plumes du dessous de la queue, sont en entier d’un brun obscur. Les plumes de la partie antérieure du dos, celles des épaules, & les petites des aîles ont la même couleur ; & chaque plume a près de son extrémité une tache ronde, d’un bleu obscur, entourée d’un cercle de couleur orangée obscure : la partie inférieure du dos & le croupion sont d’un brun obscur, parsemé de petits points d’un brun plus clair. Les plumes du dessus de la queue ont à-peu-près les mêmes couleurs que celles du mâle. On trouve cet oiseau à la Chine. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Paon du Japon, pavo japonensis Aldrovandi, oiseau à-peu-près de la grandeur de notre paon ; il a sur le sommet de la tête une hupe en forme d’épi, en partie verte & en partie bleue, & longue d’environ quatre pouces ; le sommet de la tête & la partie supérieure du cou sont d’un verd semé de petites taches bleues, qui ont dans leur milieu de petites lignes blanches transversales ; le dos est en partie verd & en partie bleu ; la poitrine a les mêmes couleurs que le dos, mais elles sont mêlées d’un beau jaune couleur d’or : toutes ces couleurs changent à différens aspects. Le ventre, les côtés du corps & les jambes, sont d’une couleur cendrée mêlée de taches noires ; les taches du ventre ont de petites lignes blanches ; la couleur des grandes plumes de l’aîle est verte & traversée de lignes noires depuis la racine jusqu’au milieu de leur longueur, ensuite elles sont jaunâtres avec les mêmes lignes noires, enfin l’extrémité est entierement noire. Les plumes du dessus de la queue ne sont pas en aussi grand nombre que dans notre paon ; elles excedent de beaucoup les plumes de la queue ; elles ont le tuyau blanc, & les barbes d’un brun tirant sur la couleur de marron : il y a près de l’extrémité de chacune de ces plumes une tache plus grande que celles de notre paon. Chacune de ces taches a le milieu de couleur d’or, entourée de bleu, & les bords verds.

La femelle differe du mâle en ce qu’elle est plus petite, & qu’elle a le ventre entierement noir & les plumes du dessus de la queue beaucoup plus courtes que celles du mâle. Les plumes de la queue sont vertes, elles ont les bords bleus, & le tuyau blanc. On trouve cet oiseau au Japon. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Paon de mer, avis pugnax, oiseau qui pese à-peu-près cinq onces ; il a environ un pié deux pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité des doigts. La tête est d’un brun cendré, & elle a des taches noirâtres ; le cou est cendré ; les longues plumes des épaules & celles du dos sont en partie brunes ou noires, & en partie blanches ; le ventre & la poitrine sont blancs sans mélange d’autres couleurs ; la gorge est d’un blanc mêlé de cendré ; les dix grandes plumes extérieures des aîles sont noires, la pointe des autres est blanchâtre ; les plumes du second rang sont de la même couleur que le dos, à l’exception de la pointe qui est blanche ; les autres petites plumes des aîles sont blanches en entier ; les plumes de la queue ont près de trois pouces de longueur.

Cette description a été faite d’après les couleurs des femelles, qui ne varient pas comme celles des mâles.

On a donné à cet oiseau le nom d’avis pugnax, parce que les mâles se battent continuellement les uns les autres, lorsqu’ils sont en amour ; ils font aussi la guerre aux autres oiseaux dans ce tems-là. Les femelles sont plus petites que les mâles, elles se battent rarement. Les mâles ont au cou de longues plumes qui forment une sorte de collier autour de la gorge ; la couleur de ce collier varie, on en voit de blancs, de jaunes, de noirs, de cendrés, & quelquefois de bleus noirâtres. On trouve rarement au printems deux mâles qui soient exactement semblables pour les couleurs ; on dit au contraire qu’ils se ressemblent tous parfaitement en automne après la mue. Ils n’ont plus alors de collier. Willughby, Ornit. Voyez Oiseau.

Paon, petit, ou Paon de jour, papillon diurne de moyenne grandeur, qui a sur les aîles des taches rondes comme le grand paon, dont il ne differe qu’en ce qu’il est beaucoup plus petit.

Paon, grand, ou Paon de nuit. On a donné ces noms à une phalene, parce qu’elle a sur les aîles des taches rondes, semblables à celles que l’on voit sur les plumes du dessus de la queue du paon ; elle est la plus grande de toutes les phalenes de ce pays-ci. La chenille qui donne cette phalene, se trouve sur le poirier ; elle est verte, & elle a sur le corps plusieurs rangées de tubercules qui sont d’un très-beau bleu.

Paon du Tibet, pavo tibetanus, oiseau qui est à-peu-près de la grosseur de la pintade ; il a environ deux piés un pouce & demi de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & deux piés un pouce jusqu’au bout des doigts ; la longueur du bec est d’un pouce sept lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche ; les aîles étant pliées ne s’étendent pas au-delà de l’origine de la queue. Le mâle a deux ergots à la partie postérieure de chaque pié ; le supérieur est le plus petit. Les plumes de la tête, de la gorge, du cou, de la poitrine, du ventre, des côtés du corps, celles des jambes & du dessous de la queue sont grises, & ont de petites lignes noirâtres ; la partie postérieure du dos & le croupion sont de la même couleur grise, & ils ont de très-petites taches blanchâtres ; les plumes de la partie antérieure du dos, celles des épaules & les petites des aîles, sont de couleur grise mêlée de lignes noirâtres & de petites taches blanchâtres ; elles ont toutes aussi de grandes taches rondes d’un bleu éclatant, qui paroît à certains aspects violet ou d’une belle couleur d’or ; les plumes de l’aîle & celles qui recouvrent le dessus de la queue sont du même gris que la partie inférieure du dos ; celles des aîles ont deux taches de même bleu changeant dont il a déja été fait mention, ces taches sont placées l’une au-dessus de l’autre près de l’extrémité de chaque plume ; les plumes du dessus de la queue ont quatre taches de la même couleur bleue, deux de chaque côté du tuyau ; les plumes du milieu de celles du dessus de la queue sont les plus longues ; les autres de chaque côté diminuent successivement de longueur jusqu’à l’extérieure qui est la plus courte ; l’iris des yeux est jaune. On trouve cet oiseau dans le royaume du Tibet. Ornit. de M. Brisson, tom. I. Voyez Oiseau.

Paon, (Hist. nat. Ichthiolog.) poisson de mer. On a donné ce nom à une espece de tourd, parce qu’il est d’une belle couleur verte, mêlée de bleu, semblable à celle du cou de l’oiseau qui porte le même nom. Ce poisson ressemble aux autres especes de tourds par le nombre & la position des nageoires. Sa chair est molle, tendre, & un peu visqueuse. Voyez Tourd. Rondelet, Hist. nat. des poissons, premiere partie, liv. VI. chap. vj. Voyez Poisson.

Paon, en Astronomie, c’est une constellation de l’hémisphere méridional, inconnue aux anciens, & qui n’est point visible dans nos contrées septentrionales. Voyez Constellation. Chambers.

Paon, (Littérat.) c’est l’oiseau consacré à Junon ; & les Poëtes ont feint qu’elle avoit transporté les yeux d’Argus sur sa queue. Le portrait de cet oiseau a été tracé par Lucien, par Phèdre, & par la Fontaine. Le paon, dit le premier, étale d’un air magnifique l’or & l’azur de son plumage, & dispute avec le printems, à qui produira de plus belles choses. Il fait la roue, il se mire dans sa beauté, dont l’éclat est multiplié par celui de la lumiere. Les cercles d’or qui couronnent l’émail de sa queue, imitent parfaitement l’arc-en-ciel, qui change ses couleurs, selon qu’on le regarde sous divers aspects.

Phèdre fait adresser au paon les louanges les plus flatteuses, par Junon même :

Sed formâ vincis, vincis magnitudine.
Nitor smaragdi collo præfulget tuo,
Pictisque gemmis gemmeam caudam explicas
.

La Fontaine enchérit encore sur la cajolerie de la déesse : est-ce à toi, lui dit-elle,

Est-ce à toi d’envier la voix du rossignol ?
Toi que l’on voit porter à l’entour de ton col
Un arc-en-ciel nué de cent sortes de soies ;
Qui te panades, qui déploies
Une si riche queue, & qui semble à nos yeux
La boutique d’un lapidaire ?
Est-il quelque oiseau sous les cieux
Plus que toi capable de plaire ?

Les Hébreux ont connu les paons sous le nom de thuchim ; du-moins les interpretes s’accordent assez sur la signification de ce mot. La flotte de Salomon qui alloit à Ophir, a pû en rapporter à ce prince.

Ils étoient d’un grand prix chez les Grecs au rapport d’Athènée, l. XIV. c. xx. & le reproche qu’on fait à Périclès d’en nourrir, prouve assez leur rareté dans la Grece. Hortensius, le rival de Cicéron dans la carriere du barreau, homme magnifique dans ses dépenses, fut le premier, au rapport de Pline, qui fit apprêter des paons à Rome, dans un repas qu’il donna au college des augures.

Enfin, c’est l’oiseau favori des rois d’Angola & de Congo. Il n’appartient qu’à eux d’en entretenir ; & quiconque de leurs sujets en voleroit des plumes, seroit puni par l’esclavage.

Le paon d’Afrique ou de Guinée est nommé par les Naturalistes avis afra ou pavo africanus, & par les François demoiselle de Numidie : c’est un nom fort impropre que les dames lui donnerent sous le regne de Louis XIV. & MM. de l’acad. des Scienc. se crurent obligés de l’adopter.

Saint Augustin s’est imaginé que la chair de cet oiseau ne se corrompt qu’au bout d’un an : mais dans le pays de sa naissance, elle doit déja se corrompre au bout d’un jour. Il y a dans les écrits de ce pere de l’Eglise plus d’une erreur en physique. (D. J.)

Paon, vœu du, (Hist. de la Chevaler.) les entreprises de guerre & de chevalerie, sur-tout celles des croisades, étoient annoncées & publiées avec un appareil capable d’inspirer à tous les guerriers l’ardeur d’y concourir, & de partager la gloire qui devoient en être le prix. L’engagement en étoit scellé par des actes de religion, & par des vœux dont rien ne pouvoit dispenser.

Le plus authentique de tous les vœux étoit celui que l’on appelloit le vœu du paon ou du faisan. Ces nobles oiseaux, car on les qualifioit ainsi, représentoient par l’éclat & la variété de leurs couleurs, la majesté de leurs rois, & les superbes habillemens dont ces monarques étoient parés pour tenir ce que l’on nommoit tinel ou cour pléniere. La chair du paonou du faisand étoit, si l’on en croit nos vieux romanciers, la nourriture particuliere des preux & des amoureux. Enfin, selon Matthieu Pacis, une figure de paon servoit de but aux chevaliers qui s’exercoient à la course des chevaux & au maniement de la lance.

Le jour donc que l’on devoit prendre l’engagement solemnel, un paon ou bien un faisand quelquefois rôti, mais toujours paré de ses plus belles plumes, étoit apporté majestueusement par des dames ou par des demoiselles dans un grand bassin d’or ou d’argent, au milieu de la nombreuse assemblée de chevaliers convoqués. On le présentoit à chacun d’eux, & chacun faisoit son vœu sur l’oiseau : ensuite on le reportoit sur une table, pour être enfin distribué à tous les assistans. L’habileté de celui qui tranchoit consistoit à le partager, de maniere que tous pussent en avoir. Les dames ou demoiselles choississoient un des plus braves de l’assemblée, pour aller avec elles porter le paon au chevalier qu’il estimoit le plus preux. Le chevalier choisi mettoit le plat devant celui qu’il croyoit mériter la préférence, coupoit néanmoins l’oiseau, & le distribuoit sous ses yeux ; & cette distinction si glorieuse, attachée à la plus éminente valeur, ne s’acceptoit qu’après une longue & modeste résistance. Mém. de l’acad. des Inscript. tome XX. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paon »

Bourg. paivô ; Berry, pante, femelle du paon ; provenç. pao, paho, paon ; catal. pago ; esp. pavon ; portug. pavão ; ital. pavone ; du lat. pavonem ; grec, ταώ, que Lassen, par une conjecture bien hasardée, est tiré par Lassen du sanscrit çikhi, prononcé dans le Décan ticki.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin pavo, pavonis (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paon pɑ̃

Citations contenant le mot « paon »

  • Un paon d'une belle envergure avec sa fameuse "roue" faisant office de parade nuptiale pavane devant eux ! www.herault-tribune.com, ACTUALITÉS : INSOLITE - Une famille retrouve de bon matin un paon dans son jardin ! : Hérault Tribune
  • - Une boule à facettes géante est installée derrière le paon , Mask Singer – Paon : Tous les indices sur la star derrière le masque - Purepeople
  • Un ou plutôt une étrange voisine rôde dans le quartier de Purpan à Toulouse. Une femelle paon a été signalée au niveau de l'impasse de Lisieux dans le secteur d'Appart City à Purpan. ladepeche.fr, Une femelle paon se balade dans le quartier Purpan à Toulouse - ladepeche.fr
  • Un incendie est une rose sur la queue ouverte d'un paon. Max Jacob, Le Cornet à dés, Gallimard
  • […] Ambition humaine sage paon aux cent yeux Luis de Góngora y Argote, Sonetos, 319, En la misma ocasión
  • Rappelez-vous que les plus belles choses de ce monde sont les plus inutiles : par exemple, les paons et les lys. John Ruskin, Les Pierres de Venise, I, 2 The Stones of Venice, I, 2
  • Célibataire, un paon ; fiancé, un lion ; marié, un âne. De Proverbe espagnol
  • Le dindon est un paon qui n'a pas réussi. De Roland Dorgelès
  • Les plumes décorent le paon, l'instruction l'homme. De Proverbe russe
  • Tous admirent le paon. Alors les oiseaux disent : "Mais regardez ses pattes, et écoutez sa voix !" De Proverbe japonais
  • L'arbre. Son ombre lui fait une queue de paon qui ouvre et ferme ses yeux de soleil, selon que le vent agite leurs paupières, les feuilles. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Je suis persuadé que si un paon pouvait parler, il se vanterait d’avoir une âme, et il dirait que son âme est dans sa queue. De Voltaire / Zadig ou la Destinée
  • Les plus belles choses de ce monde sont les plus inutiles : par exemple les paons et les lys. De John Ruskin / Les Pierres de Venise
  • Le paon appartient à la famille des phasianidés, qui recense ces oiseaux terrestres qui volent peu. Il existe différentes espèces de paon, mais l’espèce la plus répandue est le paon bleu qui se caractérise par un plumage bleu vif. Seul le mâle arbore ces chatoyantes couleurs, et ces plumes magnifiques visibles lorsqu’il parade auprès des femelles. Ces dernières ont un plumage plus terne entièrement marron. Il ne passe pas inaperçu dans une basse-cour. , Comment élever un paon
  • Un couple de paons avait élu domicile chez un Cognaçais. A la disparition de la femelle, Léon est tombé malade. Son hébergeur lance un appel.  SudOuest.fr, Charente : une cagnotte en ligne pour soigner Léon le paon
  • Le paon du jour est un insecte qui… évolue le jour, qui l’eut cru. Ceci étant dit, que savez-vous exactement de ce papillon commun et que l’on voit régulièrement orner telle plaquette de sensibilisation ou tel document pédagogique ? Redressons ce tort ensemble et découvrons cette espèce discrète, pourtant largement présente partout en France. ConsoGlobe, Dans la famille biodiversité ordinaire, protégeons le paon du jour
  • C’est un papillon dont la détermination ne pose aucun problème. Le Paon-du-jour adulte (imago) est de taille moyenne (entre 5 et 6 cm d’envergure). Il est aisément identifiable par ses ocelles (yeux) vifs sur un fond vermeil qui rappellent ceux des plumes de paon (d’où son nom vernaculaire). Le revers brun de ses ailes lui permet de se glisser au sein des feuilles mortes sans qu’il soit visible. Les ocelles sont exposés rapidement lorsque le papillon est troublé par un prédateur tel qu’un oiseau. Cette démonstration brutale de l’éclat de ses ailes, accompagnée par l’effleurement des ailes ouvertes crée un bruit de sifflement, qui effraie et repousse l’importun. D’autres pensent que les ailes ouvertes évoquent un regard de chat, ce qui peut surprendre ou décourager le prédateur, assez longtemps au moins, pour que le Paon-du-jour puisse prendre la fuite. petitbleu.fr, Le paon du jour ou le concours de beauté - petitbleu.fr
  • Depuis le mois de janvier un couple de paons s’est installé rue de la Nauve, près du chemin blanc menant aux écluses de crouin. Seulement durant le confinement un homme a abattu la femelle à coup de fusil, trouvant que l’animal dégradait les tuiles de sa maison. CharenteLibre.fr, Crouin : un paon abattu d’un coup de fusil par un riverain - Charente Libre.fr
  • Pratique. Si vous disposez de renseignement ou si vous êtes tout simplement à la recherche de votre paon, merci de nous écrire à [email protected] , A Caen, un paon atterrit dans leur jardin : ils cherchent son propriétaire | Liberté Caen
  • On m’a donné 4 paonneaux en juillet dernier. Je les ai élevé en volière, j’ai 2 couples. Au mois de avril j’ai sorti un paon, j’avais aménagé un perchoir, ce paon s’est familiarisé avec l’extérieur revenant toujours se percher près de la volière. 1 mois plus tard j’ai sorti une paonne et 48h après l’autre couple. Binette & Jardin, Le paon, animal majestueux aux plumes bleues, conseil d'élevage
  • Emma Grüer, des Plumes du Paon, anciennement installée rue Bonneterie et devenue nomade, vient dimanche 12 juillet dès 18 h, au bar à vins et chambres d’hôtes Au Cœur d’Avignon, 9 rue du Collège d’Annecy. Au cours de cette soirée, retrouvez les 15 artisans d’art de la caravane des Plumes du paon et le chef créatif Des Couleurs et du goût, pour vivre un moment suspendu hors du temps. Pour ce rendez-vous inédit, deux formules sont proposées pour un accord mets & vins (3 pièces à 10 euros ou 5 pièces à 15 euros). , Culture - Loisirs | La caravane des Plumes du Paon au bar à vins "Au cœur d'Avignon"
  • Vue en microscopie électronique des taches noires de l'araignée paon. Science-et-vie.com, L'araignée-paon inspire l'ingénierie solaire avec ses taches ultranoires - Science & Vie
  • Lors de sa parade nuptiale, l'araignée-paon mâle use d'illusions d'optique à base de taches "super-noires" afin de rehausser ses teintes multicolores. L'épiderme des araignées révèle en effet des microstructures qui absorbent plus de 99,5 % de la lumière et engendrent un noir très mat. Une équipe de biologistes américains de Harvard ont ainsi scruté deux espèces originaires d'Australie : Maratus speciosus et Maratus karrie. Leurs taches noires abritent des bosses microscopiques, appelées "microlentilles", qui concentrent la lumière sur les pigments de mélanine situés sous la peau. M. karrie ajoute encore à ces bosses des écailles en forme de brosse. Résultat, un "super-noir" qui élimine localement les reflets blancs et fait apparaître les couleurs voisines encore plus brillantes. De quoi séduire les femelles… mais aussi les ingénieurs en énergie solaire ! "De telles microlentilles pourraient permettre de développer des panneaux solaires plus efficaces" , estime Dakota McCoy, qui a réalisé l'étude. Elle a d'ailleurs déjà recruté des physiciens danois pour travailler à la conception de cellules solaires inspirées de ces microstructures. Science-et-vie.com, Physiologie animale : l'araignée-paon inspire l'ingénierie solaire - Science & Vie
  • Depuis une semaine, plusieurs habitants du quartier Villeverte (près du bois des Espeisses) à Nîmes cohabitent avec... un paon, qui semble s'être perdu ! Le gallinacé se promène de maison en maison, en passant par les toits. De quoi émerveiller le voisinage... France Bleu, Le mystère du paon perdu demeure à Nîmes, près du bois des Espeisses
  • En l’occurrence, sept superbes paons qui se baladaient eux aussi, en totale liberté et en pleine ville. "Il n’y a aucun parc à proximité, je ne m’attendais donc pas du tout à cela. J’étais surpris, mais aussi inquiet qu’ils aillent sur la route", raconte Artavazd Kachatrian. "Je les ai donc conduits un peu à l’écart." SudOuest.fr, Vidéo. Eysines : en promenant son chien, il tombe sur des paons en liberté
  • Le paon, habituel résident du jardin public et qui se pavane régulièrement autour de l’hôtel de ville d’Arques, n’a pas été vu depuis le début de semaine. Un fait pas si inhabituel. La Voix du Nord, Le paon de la ville d’Arques a-t-il disparu?
  • C’est l’un des effets du confinement et de la baisse de la circulation : dimanche soir, les habitants de la résidence du Moulin ont pu voir un paon à l’arrêt de bus. Léon (c’est son petit nom) est l’un des résidents de la ferme pédagogique. Il s’est fait la malle en décembre et comme il y a beaucoup moins de voitures, il s’aventure en ville… La Voix du Nord, À Courrières, Léon le paon se promène en ville
  • Le paon Snowbank a suivi le son de la femelle jusqu'à une cour où les employés du zoo ont pu le récupérer. , Le policier piège un paon évadé grâce à son téléphone - Le Matin
  • Ce paon-là ne fait pas la roue mais il a déjà fait tourner quelques têtes au Touquet. «  Quentovic est un quartier très sympa avec régulièrement de nouveaux habitants !  », s’amuse Bertrand Dupont qui l’a photographié et filmé ces derniers jours. La Voix du Nord, Un paon se balade dans les rues du Touquet
  • Cette découverte a été faite par des chercheurs de l’université de Haverford, en Pennsylvanie. Lorsque le paon secoue ses plumes, celles-ci provoquent un bruit destiné à attirer l’attention de la femelle. Les plumes du mâle sont secouées environ 25 fois par seconde et vibrent alors à la manière des cordes d’une guitare. Les ocelles, c’est-à-dire les motifs en forme d’yeux sur le plumage, restent immobiles tandis que la tige oscille à une fréquence moyenne de 25,6 Hz, soit juste au-dessus de la limite inférieure de l’audition humaine, qui est évaluée à 20 Hz. Daily Geek Show, Le saviez-vous ? La danse du paon fait vibrer physiquement la crête de la femelle
  • Cette nouvelle attaque a vu l’alpaga et le paon être blessés. Si l’animal à quatre pattes a été mordu au cou, il s’en sort sans trop de mal. Ce n’est le cas de l’oiseau dont une grande partie des plumes a été arrachée. L’éleveur craint que ce dernier ne s’en remette pas. Linfo.re, Un alpaga et un paon attaqués par des chiens - LINFO.re
  • Samedi après-midi, Hervé Mielenz, habitant de Rocroi, sort de sa maison, interpellé par sa voisine Sabrina. Il n’a alors que le temps de voir Titi, son paon mâle âgé de sept ans à la robe bleue et au ramage multicolore, prendre son envol sans voir où l’oiseau a bien pu atterrir. Titi a peut-être senti le vent de liberté qui régnait en ce premier week-end de déconfinement. Pourtant, aucune clôture ne prive Titi ni sa compagne de mouvement ; le couple se promène libre autour de la maison de leurs propriétaires. Hervé Mielenz, inquiet des dangers que pourrait encourir son bel oiseau (prédateurs, routes, lignes électriques), est parti à sa recherche avec son fils Erwin. Dans le même temps, Stessy, la fille du Rocroyen, a lancé un appel sur les réseaux sociaux. Ce qui a porté ses fruits car une dénommée Amandine venait de croiser Titi, qui se promenait au bord de la route. Le fugueur à plumes a été maîtrisé par Erwin, habitué par l’imposant animal. Journal L'Ardennais, Rocroi : le paon fugueur d’Hervé retrouvé
  • En plein centre de ville de Toulon, un sublime paon a décidé de découvrir le quartier de Saint-Jean du Var. DR Var-Matin, VIDEO. Un paon en centre-ville de Toulon - Var-Matin
  • Quand Xavier repense à la première fois qu'il a aperçu Léon, il esquisse un léger sourire. Comme si la stupéfaction de voir ce paon trôner au côté d'une statue de la Vierge ne l'avait jamais quittée. « Il a débarqué un beau jour, sans qu'on ne sache trop d'où », se remémore-t-il. Il ne se doutait pas, alors, que le voisinage côtoierait le paon pendant une quinzaine d'années. leparisien.fr, À Coye-la-Forêt, on pleure Léon le paon, la mascotte de la ville depuis 15 ans - Le Parisien
  • D’autant qu’il y a déjà eu un paon en fugue dans le village, il y a près d’un an – mais il ne s’agirait pas du même animal. La Voix du Nord, Un paon en fugue à Radinghem-en-Weppes (sans attestation)!
  • Renseignements pris auprès des soignants dudit parc, il s’avère qu’aucune disparition de paons n’a été signalée derrière ses murs. Mais "ça s’est déjà vu que des particuliers en possèdent chez eux. Les paons ont pu s’échapper", tente-t-on du côté de l'association Loiret nature environnement. www.larep.fr, D'où viennent ces mystérieux paons en roue libre dans Orléans - Orléans (45000)
  • À cause de sa beauté, mais aussi parce qu’il déploie sa queue ocellée d’Est en Ouest, s’habille de neuf au printemps, annonce la pluie par ses cris et résiste au venin des serpents qu’il tue, le paon a été porté au plus haut de l’échelle des symboles dans les religions de l’Asie à la Méditerranée. France Culture, La symbolique du paon dans le christianisme, avec Christiane Tortel
  • Une habitante de Mouthier-en-Bresse s’inquiète. Son paon, mâle âgé de deux ans et demi, a défié le confinement en quittant son domicile la semaine dernière. , Mouthier-en-bresse | Son paon disparu, elle lance un appel à témoins
  • Léon, le paon de la ferme pédagogique, qui profitait de la baisse de circulation pour s’aventurer en ville après avoir fugué, a rejoint ses pénates ce jeudi en fin d’après-midi. La Voix du Nord, Fin de cavale pour Léon le paon de Courrières
  • « Tu suces-tu ? » demande un « grand » de Sec4 dans le parc, sa queue de paon déployée devant sa gang de chums qui trouvent ça ben comique. « Y’as-tu vu la paire ? » dit un client à son ami, pendant que la fille prépare son hot-dog relish-moutarde. « Criss que je te ferais pas mal », murmure un inconnu dans un party. Alors que juste la phrase blesse. Le Devoir, Il faut arrêter de briser les filles | Le Devoir
  • L’insaisissable paon de Tarare est à nouveau sous le feu des projecteurs. Le volatile, devenu célèbre dans la ville où il se promène en liberté depuis deux ans et demi, n’est pas passé inaperçu lors de son passage à côté d’un véhicule de la gendarmerie locale. , Tarare | Le paon de Tarare refait parler de lui… chez les gendarmes
  • Originaire d’Inde, le paon, avec son allure royale, est de plus en plus prisé par les particuliers comme animal d’élevage et de compagnie. Il est vrai que cet animal majestueux aux plumes bleues, proche des faisans et des pintades, est du meilleur effet dans un parc. La roue que cet oiseau fait avec sa queue pendant la parade nuptiale est toujours un émerveillement. Cet animal est aussi attachant par son côté sauvage. Le paon a en revanche besoin de beaucoup d’espace pour vivre. Binette & Jardin, Le paon, animal majestueux aux plumes bleues, conseil d'élevage
  • Un autre paon en liberté route de Feurs ! , Tarare | La belle histoire de Léon, un paon devenu la coqueluche d'habitants de Tarare
  • Les bois encombrants des cerfs, la lourde queue du paon, au plumage coloré, ou les chants bruyants de nombreux oiseaux, par exemple, auraient donc dû disparaître au fil de l'évolution. Science-et-vie.com, Pourquoi les mâles font-ils les beaux ? - Science & Vie
  • Les policiers carmausins lancent un appel à témoins suite à la disparition inquiétante d'une femme âgée de 56 ans se prénommant Nelly Frayssinet. C'est sa fille inquiète de ne pas revoir sa mère qui a donné l'alerte, ce jeudi 16 juillet au matin. La quinquagénaire, qui est partie à bord d'un Dacia Sandero de couleur gris métal, n'a plus donné de nouvelles depuis le 15 juillet au matin. Son véhicule peut porter les immatriculations suivantes : WW 474 EP ou FN 785 BY. A l'arrière de la voiture est positionné un autocollant libellule et il ya un attrape rêve avec des plumes de paon accroché au rétroviseur. Toute personne susceptible d'avoir croisé la disparue ou de détenir des informations est priée de se rapprocher du commissariat de Carmaux en composant le numéro suivant : 05 63 80 23 90. , Carmaux : appel à témoins suite à une disparition inquiétante (mis à jour) - Tarn - Le Tarn libre
  • Et puis il y a "Pipi". Un petit paon abandonné par sa mère en juin 2019 et apprivoisé par Bernard. Un an après, l’oisillon a sérieusement grandi mais continue à suivre le maître des lieux partout et à se percher sur son épaule dès que l’occasion se présente. midilibre.fr, Gard : à Vallérargues, la ferme Coudert est une arche de Noé ouverte au public - midilibre.fr
  • Gers, Ariège, Lot... le grand paon de nuit déploie ses ailes dans la région ces dernières semaines. Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit d’un papillon. Et le plus grand d’Europe, le Saturnia pyri, de son nom latin, avec ses 12 à 15 cm d’envergure. Ses apparitions, si elles ne sont pas exceptionnelles, sont assez rares. ladepeche.fr, Le grand paon de nuit, ce papillon géant aperçu en Occitanie, émerveille ceux qui le croisent - ladepeche.fr
  • Après avoir regardé les vidéos des chorégraphies pour huit pattes de diverses araignées paons, McCoy s'est demandé si un mécanisme similaire pouvait expliquer les taches noires, tout sauf brillantes, qui ponctuaient la robe colorée des araignées. National Geographic, Les araignées paons ont recours à des illusions d'optique pour envoûter leur partenaire
  • Les paons SAUVAGES ont heurté les autorités dans une banlieue au nord de Brisbane, bien que de nombreux résidents apprécient les visites inopinées. JAPANFM, Un pack de paons détruisant les voitures divise la banlieue – JAPANFM
  • La parade nuptiale du paon est l'une des plus spectaculaires du règne animal, mais aussi l'une des plus mystérieuses. On vient seulement de découvrir un nouvel aspect de cette phase de séduction. Le mâle peut faire vibrer à distance la crête située sur la tête de la femelle ! Sciences et Avenir, La femelle paon vibre au rythme des plumes du mâle - Sciences et Avenir
  • Autour de la maison vivent ensemble et en liberté le cochon, le Grand-duc, la buse de Harris, une corneille, le perroquet, les moutons à tête blanche, à tête rouge et le tout blanc, les Ouessants, les chèvres Toy, les poules Brahma et Sussex, le paon, le lama, le furet, les chiens, les chats… Les deux boas Constrictor sont protégés à l’écart. , Gironde. Près de La Réole, Gilles vit au milieu d'un paon, d'un lama, de boas, d'une buse... | Le Républicain Sud-Gironde
  • Une étude menée par un arachnologue en Australie a permis l'identification de sept nouvelles espèces d'araignées paons. Comme leurs congénères du genre Maratus, elles arborent sur leur abdomen des formes et des couleurs riches et variées. Geo.fr, Sept nouvelles espèces d'araignées paons identifiées en Australie - Geo.fr
  • SAINT-ANDRÉ. Suite à l'attaque de la ferme pédagogique du Domaine Palssade, le paon attaqué par les deux molosses (notre édition du 14/11) n'a finalement pas survécu aux morsures infligées par les chiens a informé hier son propriétaire, Daniel Vee. L'animal était âgé de quatre ans. Le lama a, lui, bien résisté à l'attaque grâce à son épaisse laine. Le propriétaire a finalement décidé de porter plainte contre le propriétaire des chiens, ce dernier étant revenu sur sa promesse de dédommager la ferme en rachetant notamment un nouveau paon. Pour rappel, les deux chiens capturés par le propriétaire de la ferme ont été pris en charge par la fourrière de la Cirest où ils devaient faire l'objet d'un contrôle par un vétérinaire afin de décider s'ils seront rendus ou non. Ils avaient déjà été capturés par la fourrière par le passé en situation de divagation.  Clicanoo.re, [Faits Divers] Le paon n'a pas survécu | Clicanoo.re
  • Des villageois indiens ont laissé pour mort un homme soupçonné d’avoir tué des paons. Le meurtre de cet oiseau déclaré symbole national est passible de sept ans de prison dans le pays. , Un Indien lynché par la foule pour avoir tué des paons - Sputnik France
  • « Maman je suis triste que Tui-tui ne soit plus là, tu m’as dit qu’il ne reviendra pas, mais qu’un jour peut-être c’est nous qui le rejoindrons. En attentant j’aimerais qu’un autre oiseau vienne, un plus grand, plus fort, pour que le chat ne le mange pas. Et tant pis s’il sait moins bien chanter, ce qui compte c’est qu’il puisse faire un grand et long cri qu’on entend de loin. Et tant pis s’il vole moins bien, il ira moins haut pour que nous ne le perdions pas. Un grand oiseau jamais triste parce qu’il est le plus beau de tous, un paon ! » — Malheureusement, mon chéri, ce n’est pas possible. Les paons, même seuls, prennent beaucoup de place, leur cage doit être aussi grande que notre appartement. Alors cela signifierait qu’on devrait rester enfermés avec lui. — Mais on pourrait le laisser aller se promener dehors, comme nous… — Il se ferait écraser par une voiture. — Tiens… Je ne savais pas qu’il existe des oiseaux qui ne peuvent vivre nulle part… L'oeil du Paon, « Et maintenant ? » … – L'oeil du Paon
  • La coupe était pleine, il n’en fallait pas plus à Marie-Lou, habitante de Saint-Sever, pour prendre la plume et informer que deux spécimens ont été aperçus en train de copuler sur un socle de croix, dans le hameau du Soulié. Une situation cocasse s’il en est, observée le 30 avril, à la tombée de la nuit. C’est-à-dire bien avant l’épisode villefranchois ! Notre lectrice assure avoir déjà montré plusieurs fois à ses élèves de Murasson un grand paon, il y a quelques années… midilibre.fr, Et si le premier grand paon de nuit aveyronnais était saint-severois ? - midilibre.fr
  • Un ours descendu des montagnes en plein village des Asturies, dans le nord-ouest de l’Espagne. Un sanglier au cœur de Barcelone et un autre en plein centre de Madrid. Peu avant, plusieurs paons “avaient emménagé dans la capitale”, poursuit le Courrier international, Avec le confinement, les animaux sauvages investissent les centres-villes
  • Le paon blanc du parc animalier du jardin de l’hôtel de ville de Cognac a été retrouvé. "La promenade de l’animal fugueur s’est arrêtée avenue Victor Hugo, grâce à l’appel téléphonique d’un riverain. Le paon est de retour au jardin public, il est en pleine forme", indique la municipalité ce jeudi. SudOuest.fr, Cognac : on a retrouvé le paon blanc du jardin public
  • Bien caché, au pied d’une haie de lauriers, ce couple de papillons d’une taille peu commune assure la reproduction de son espèce. Le Grand paon de nuit est le plus grand papillon d’Europe : son envergure frôle les 15 cm. Ces papillons de nuit sont présents d’avril à juin dans le sud de la France, mais ils se font de plus en plus rares et sont même en voie de disparition dans certaines régions. Le mâle et la femelle ont des ailes identiques : 4 ailes portant des "ocelles", sortes d’yeux rappelant ceux qui ornent les plumes de paon. Seuls les antennes en forme de peigne chez le mâle – qui lui permettent de capter les phéromones de la femelle à plus de 5 km de distance – et l’abdomen rebondi de la femelle, les différencient. Les Grands paons de nuit ne s’alimentent pas et ont donc une durée de vie courte, uniquement consacrée à la reproduction. Des œufs pondus retrouvés le lendemain de la photo sur le tronc du laurier, sortiront de petites larves noires, puis vertes qui deviendront des chenilles pouvant mesurer 12 cm de long ! Nul doute que la période exceptionnelle de quiétude pour la nature de ces derniers mois a favorisé la rencontre de ce couple, dans un air plus pur. midilibre.fr, Quand la nature s’éveille après le confinement - midilibre.fr
  • Lilia Hassaine, comment vous est venue l’idée et l’envie d’écrire ce premier roman?J’ai toujours aimé l’écriture et parmi les nouvelles que j’ai pu écrire, j’avais une histoire inachevée autour d’un opticien que j’avais mise de côté. Lors d’un voyage en Croatie, à Dubrovnik, un guide nous avait raconté l’histoire de l’île qui se trouve au large de la ville. L’île des paons existe vraiment et la malédiction dont je parle au début de mon roman également. Cette île et cette légende ont été le déclic pour faire le lien avec mon récit inachevé. J’ai pu construire mon histoire en me laissant porter par les personnages que j’ai imaginés. tvmag.lefigaro.fr, Lilia Hassaine : «J’ai quitté Quotidien pour me consacrer à mon premier roman» 
  • Réveil plutôt singulier, dimanche dernier, pour les habitants du chemin Cordeau, à la limite entre les quartiers des Minimes et de Bonnefoy, au nord de Toulouse. Un paon a justement élu domicile dans leur résidence. Après une petite balade à déambuler entre les immeubles, il s'est tout simplement allongé sur un trottoir histoire de faire un petit somme avant de s'envoler vers de nouveaux horizons. La semaine dernière, le volatile, s'il s'agit bien du même, avait été aperçu à Purpan. C'est dire s'il a fait du chemin… ladepeche.fr, Dans le quartier des Minimes à Toulouse, le paon se balade toujours - ladepeche.fr
  • Un habitant de Cherveix-Cubas (Dordogne) a trouvé un papillon rare, un grand paon de nuit, et nous donne des détails. Des habitants d’autres communes ont fait la même découverte. SudOuest.fr, Dordogne : pas de confinement pour les beaux papillons
  • Décidément, le grand paon de nuit semble apprécier tout particulièrement l’Ouest Aveyron et plus particulièrement le Villefranchois car, suite à notre article (lire La Dépêche du 6 juin) qui racontait qu’il était apparu, en soirée, à une habitante de La Bastide-L’évêque, voici qu’une de nos lectrices nous a envoyé la photo ci-dessus qui montre un cocon de 6 centimètres de long de ce papillon géant qui s’était logé dans sa chambre. Le plus précautionneusement possible, sans le blesser, elle a réussi à le sortir de sa cachette afin qu’il puisse éclore en pleine nature et vivre pleinement les 8 à 10 jours de sa courte existence. Rappelons que le grand paon de nuit est un lépidoptère très rare et impressionnant par sa taille qui atteint 15 centimètres. Vous aussi risquez de le croiser alors faites attention… ladepeche.fr, Villefranche-de-Rouergue. Le grand paon de nuit semble apprécier le Villefranchois - ladepeche.fr
  • Le producteur Rick Kirkham prétend maintenant qu’Exotic a cassé le cou d’un paon avant de le donner à ses tigres. Urban Fusions, Tiger King: Joe Exotic accusé d'avoir tué et nourri un paon de ses animaux de compagnie | Netflix
  • Le plus grand papillon d’Europe vit dans nos jardins. Samedi dernier, une Primauboise, Michèle, a eu la chance d’observer un papillon remarquable, pas si rare, qui évolue au printemps. Un papillon gigantesque par sa taille : vingt centimètres d’envergure en moyenne. Ce qui en fait le plus grand papillon d’Europe ! Ce papillon de nuit s’est révélé, après de nombreuses recherches, être le grand paon de nuit. Le nom de ce papillon lui vient de ces ocelles avec des tâches arrondies qui servent de leurre ou de moyen d’intimidation et qui rappellent les plumes du paon sur les 4 ailes. Il est visible en ce moment car nous sommes dans la période d’éclosion du Grand Paon de nuit. Après avoir passé l’hiver dans son cocon, la chenille, devenue chrysalide, se transforme en papillon vers avril-mai. Les papillons pondent leurs œufs sur de l’aubépine, des troènes, des pruniers, des cerisiers, des frênes… Des arbres très présents dans le verger de cette primauboise. ladepeche.fr, Luc-la-Primaube. Insolite. Un papillon de la taille d’une chauve-souris s’invite dans nos jardins : le grand paon de nuit ! - ladepeche.fr
  • Si ce déploiement est raffiné, il n’est pas qu’esthétique. Ses plumes imposantes induisent un handicap pour ses vols et, de manière générale, ses déplacements. Pour le paon, parader avec un tel handicap lui permet d’indiquer une capacité à le surmonter, et donc, un bon patrimoine génétique. Franceinfo, VIDEO. Parade nuptiale du paon, simple moyen de séduction ?
  • Sain et sauf, il a rejoint sa volière -et sa paonne blanche- vers 10h30. CharenteLibre.fr, Cognac: le paon blanc du Jardin public rentre au bercail - Charente Libre.fr
  • Pour y voir clair du côté des femelles, dans une étude toute récente*, des chercheurs ont ainsi équipé des paonnes de systèmes de détection du regard et enregistrement vidéo, tout en les laissant libres de se mouvoir (sortes de petits casques sans fils ou attaches autres que sur l'animal), et ceci durant la période favorable à la reproduction. Les volatiles avaient été habitués au port du casque auparavant. Les mâles pouvaient parader à loisir autour d'elles. Le système de "eye-tracking" avait été validé par des expériences de stimulation de l'attention et du regard par des objets ou nourriture, prédateur potentiel, auxquels les femelles sont habituellement sensibles et qui montraient bien que l'orientation du regard était parfaitement captée et pouvait être suivie avec une très grande précision. Le Huffington Post, Quand le paon fait la roue... la femelle regarde ailleurs | Le Huffington Post LIFE
  • Cette étude décortique les mécanismes en jeu lors de la parade nuptiale. Le mâle déploie son plumage coloré. Il secoue ses plumes, qui provoquent un bruit de cliquetis destiné à attirer le regard de la paonne, femelle du paon. Observable grâce à des caméras haute vitesse, les plumes du mâle sont alors secouées environ 25 fois par seconde, et vibrent alors à la manière des cordes d'une guitare. Les chercheurs ont d'ailleurs publié une vidéo où l'on peut voir les ondulations des plumes filmées au ralenti. L'étude précise des propriétés biomécaniques de ces vibrations a permis de montrer que les ocelles (les motifs en forme d'yeux), placés à l’extrémité des plumes, restent pratiquement immobiles à l'inverse de la tige qui oscille à une fréquence moyenne de 25,6 Hz (juste au-dessus de la limite inférieure de l’audition humaine étant évaluée à 20 Hz). Les chercheurs ont également constaté que les mâles ayant des plumes plus longues doivent trembler plus vite, ce qui exige plus d'efforts musculaires.  Sciences et Avenir, La femelle paon vibre au rythme des plumes du mâle - Sciences et Avenir

Images d'illustration du mot « paon »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « paon »

Langue Traduction
Anglais peacock
Espagnol pavo real
Italien pavone
Allemand pfau
Chinois 孔雀
Arabe الطاووس
Portugais pavão
Russe павлин
Japonais 孔雀
Basque peacock
Corse pavone
Source : Google Translate API

Synonymes de « paon »

Source : synonymes de paon sur lebonsynonyme.fr
Partager