La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « paladin »

Paladin

Variantes Singulier Pluriel
Masculin paladin paladins

Définitions de « paladin »

Trésor de la Langue Française informatisé

PALADIN, subst. masc.

A. − HIST. Chevalier errant qui, au Moyen Âge, cherchait toutes les occasions de manifester sa valeur et sa courtoisie. Au fond de son coeur, le chevalier français est toujours le paladin qui se bat pour sa dame (Barrès, Cahiers, t.13, 1921, p.248).Les belles fées amoureuses que l'on trouve dans les romans de chevalerie, mêlées aux exploits des paladins aventureux (Dévigne, Légend. de Fr., 1942, p.12).
En partic. Dans la tradition des chansons de geste, un des douze pairs de Charlemagne. Des contes semblables à ceux que nos vieux écrivains nous ont faits d'Artus, de Merlin, d'Amadis, des chevaliers de la Table Ronde, des paladins de Charlemagne (Marmontel, Essai sur rom., 1799, p.291).Jamais, même à Roncevaux, paladin n'accomplit un pareil exploit (Grousset, Croisades, 1939, p.278).
B. − P.anal., littér. Personne prête à défendre les opprimés et à faire triompher les justes causes:
. Comme il [Cleophas] a changé! Un rondouillard prudent et équivoque, mué en spectre gras et désespéré, en sombre paladin d'une cause presque perdue, d'une dernière chance. Arnoux, Algorithme, 1948, p.295.
P.iron. Ce soir, nous avons vu pour la première fois l'Homme masqué. Une figure de paladin du biceps, qui nous est restée comme une apparition d'un Chevalier noir (Goncourt, Journal, 1867, p.376).
REM. 1.
Paladinage, subst. masc.,hapax. Il est comédien de bonne foi (...). S'il a des formules déclamatoires, elles sont à lui. S'il se pose dramatiquement, il a fait de son maintien une seconde nature. Ces espèces de défauts concordent à une générosité constante, à ce qu'il faut nommer le paladinage en contraste avec la chevalerie (Balzac, Modeste Mignon, 1844, p.59).
2.
Paladiner, verbe intrans.,rare. Se conduire comme un paladin (supra A). Jacques apprenait que l'oncle se conduisait en héros, paladinait tous les soirs (Huysmans, En rade, [1887] p.202 ds Cressot, Phrase et vocab. Huysmans, 1938, p.175).
Prononc. et Orth.: [paladε ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1512 adj. «de chevalier» (G. Cretin, Sur le trespas du saige et vertueux Chevallier [...] Guillaume de Byssipat ds OEuvres poétiques, éd. K. Chesney, XXXII, 446, p.88: grace palladine), seulement au xvies. (v. Hug.); 2. 1552 subst. «chevalier» [héros de roman ou d'épopée] (Ronsard, Amours, éd. P.Laumonier, t.4, p.115, 10: Et pourquoy, Cieulx, l'arrest de vos destins Ne m'a fait naistre un de ces Paladins Qui seulz portoyent en crope les pucelles?); 1578 (G. Le Fèvre de La Boderie, La Galliade, p.123: L'Arioste en après y chanta la vaillance, Les fureurs, les amours des Palladins de France). Empr. à l'ital. paladino, att. comme adj. au sens 1 dep. le xiiies. (d'apr. DEI et Hope, p.213), comme subst. au sens de «pair de France» [à propos des douze pairs de Charlemagne] av. 1348 (G. Villani ds Tomm.-Bell.; déjà «personnage valeureux» en 1317-21, Dante, Paradis, ibid.; mais la source de Ronsard, supra 1552, est prob. l'Orlando furioso de l'Arioste (1532), oeuvre dans laquelle les pairs de Charlemagne, entre autres Roland [Orlando], sont appelés Paladin; cf. éd. P.Papini, Florence, 1922, p. 21 et passim; v. Ronsard, loc. cit., note 2), lui-même empr. au fr. palatin1* (par l'intermédiaire de la Geste Francor, texte franco-ital. du xiiies., où palatin a le sens de «paladin»: v. B. Migliorini ds Fr. mod. t.9, p.48 et FEW t.7, pp.488b-489a). Fréq. abs. littér.: 81. Bbg. Hope 1971, p.213.

Wiktionnaire

Nom commun - français

paladin \pa.la.dɛ̃\ masculin (pour une femme, on dit : paladine)

  1. (Histoire) (Littéraire) Nom qui fut donné, dans les romans de chevalerie, après le XVIe siècle, aux pairs qui suivaient Charlemagne à la guerre.
    • Puis, les riantes images de la chevalerie sourdirent d’une armure de Milan supérieurement damasquinée, bien fourbie, et sous la visière de laquelle brillaient encore les yeux d’un paladin. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Dès le treizième siècle, les paladins de France, les héros de Charlemagne, fournissent le sujet de récits et de chants qui ont cours au-delà des Alpes. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • Châteaubedeau ne se portait pas mal sous ses bandelettes ; il riait même ; il était fier comme un paladin. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 103)
  2. (Par extension) Chevaliers courant le monde en cherchant des aventures.
    • L’homme a inventé les dieux et il a créé l’amour avec son cortège de sensibleries ridicules ou criminelles. L’amour a donné naissance au poète, puis au psychologue et, pour couronner l’humaine sottise, à cet enfonceur de portes ouvertes qui s’est baptisé psychanalyste — le paladin du refoulement et l’écuyer servant la Haute Dame Libido. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
  3. (Figuré) (Vieilli) Homme intrépide et animé de sentiments chevaleresques.
    • Ce n’est qu’en revenant au parti en 1928, après avoir passé plusieurs années à l’étranger suite au putsch manqué, que Göring, qui plus tard arborera fièrement le titre de « plus fidèle paladin du Führer », fait allégeance totale à Hitler. — (Ian Kershaw, traduit par Jacqueline Carnaud et Pierre-Emmanuel Dauzat, Hitler – Essai sur le charisme en politique, Éditions Gallimard, 1995, ISBN 978-2-07-041908-1)
    • Igor était tellement enthousiaste de son aspect rajeuni qu'il est devenu le paladin des smoothies verts dans notre famille. Le matin, il se réveillait tôt et il préparait 6 à 8 litres de smoothie qui duraient deux ou trois jours […]. — (Victoria Boutenko, Les vertus thérapeutiques des smoothies verts, Macro Éditions, 2016, 2020, chap. 4)
  4. (Fantasie, Jeux de rôle) Guerrier défendant une divinité.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PALADIN. n. m.
Nom qui fut donné, dans les romans de chevalerie, après le XVIe siècle, aux Pairs qui suivaient Charlemagne à la guerre. Le paladin Roland. Par extension, il désigne les Chevaliers qui couraient le monde en cherchant des aventures. Fig., C'est un vrai paladin, C'est un homme intrépide et animé de sentiments chevaleresques.

Littré (1872-1877)

PALADIN (pa-la-din) s. m.
  • 1Nom donné aux seigneurs qui suivaient Charlemagne à la guerre. Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques Qu précédaient la mort des paladins antiques, Vigny, le Cor.
  • 2 Par extension, chevalier errant. Son nom était Atis, son métier paladin, La Fontaine, Petit chien. …Ces fiers paladins Qui parcouraient toute la terre, Deshoulières, Lett. À Mme d'Ussé Des paladins toujours armés, dans une partie du monde pleine de châteaux, de forteresses et de brigands, trouvaient de l'honneur à punir l'injustice et à défendre la faiblesse, Montesquieu, Esp. XXVIII, 22. Ce König [un mathématicien de Berlin] est amoureux d'un problème de géométrie, comme les anciens paladins de leurs dames, Voltaire, Lett. Mme Denis, 24 juill. 1752. Ferons-nous d'Émile un redresseur de torts, un paladin ? Rousseau, Ém. IV. Souvent ma muse aventurière Ceignit la ceinture guerrière Et l'écharpe des paladins, Hugo, Odes, II, 3.

    Familièrement. C'est un vrai paladin, il est brave et galant.

HISTORIQUE

XIIe s. Turpins i monte à loi de palacin, Ronc. p. 50.

XIIIe s. Le plus hardi, le plus douté De toute la chrestienté Ont là occis li Sarrazin ; Çou [ce] fu grans dious [deuil] del palasin, Ph. Mouskes, ms. p. 199, dans LACURNE. Ces hautes dames palasines, Ces abeesses, ces beguines, la Rose, 11783.

XVIe s. Il fait bien son paladin, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PALADIN, s. f. (Hist. de la Chevalerie.) On appelloit autrefois paladins, ces fameux chevaliers errans, qui cherchoient des occasions pour signaler leur valeur & leur galanterie. Les combats & l’amour étoient leur unique occupation ; & pour justifier qu’ils n’étoient pas des hommes vulgaires, ils publioient de toutes parts, que leurs maîtresses étoient les plus belles personnes qui fussent au monde, & qu’ils obligeoient ceux qui n’en conviendroient pas volontairement, de l’avouer, ou de perdre la vie.

On dit que cette manie commença dans la cour d’Artus, Roi d’Angleterre, qui recevoit avec beaucoup de politesse & de bonté les chevaliers de son royaume & ceux des pays étrangers, lorsqu’ils s’étoient acquis par leur défi, la réputation de braves & de galans chevaliers. Lancelot étant arrivé à la cour de ce prince, devint amoureux de la reine Genevre, & se déclara son chevalier ; il parcourut toute l’île ; il livra divers combats dont il sortit victorieux, & se rendant ainsi fameux par ses faits guerriers, il publia la beauté de sa maîtresse, & la fit reconnoître pour être infiniment au-dessus de toutes les autres beautés de la terre. Tristan, d’un autre côté, amoureux de la reine Issorte, publioit de même la beauté & les graces de sa maîtresse, avec un défi à tous ceux qui ne le reconnoîtroient pas.

L’amour qui est fondé sur le bonheur attaché au plaisir des sens, sur le charme d’aimer & d’être aimé, & encore sur le desir de plaire aux femmes, se porte plus vers une de ces trois choses, que vers les deux autres, selon les circonstances différentes dans chaque nation & dans chaque siecle. Or dans le tems des combats établis par la loi des Lombards, ce fut, dit M. de Montesquieu, l’esprit de galanterie qui dut prendre des forces. Des paladins, toujours armés dans une partie du monde pleine de châteaux, de forteresses & de brigands, trouvoient de l’honneur à punir l’injustice, & à défendre la foiblesse. De-là encore, dans nos romans, la galanterie fondée sur l’idée de l’amour, jointe à celle de force & de protection. Ainsi naquit la galanterie, lorsqu’on imagina des hommes extraordinaires, qui, voyant la vertu jointe à la beauté & à la foiblesse, furent portés à s’exposer pour elle dans les dangers, & à lui plaire dans les actions ordinaires de la vie. Nos romans de chevalerie flatterent ce desir de plaire, & donnerent à une partie de l’Europe cet esprit de galanterie, que l’on peut dire avoir été peu connu par les anciens.

Le luxe prodigieux de cette immense ville de Rome flatta l’idée des plaisirs des sens. Une certaine idée de tranquillité dans les campagnes de la Grece, fit décrire les sentimens de l’amour, comme on peut le voir dans les romans grecs du moyen âge. L’idée des paladins, protecteurs de la vertu & de la beauté des femmes, conduisit à celle de galanterie. Cet esprit se perpétua par l’usage des Tournois, qui, unissant ensemble les droits de la valeur & de l’amour, donnerent encore à la galanterie une grande importance. Esprit des lois. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « paladin »

Prov. palaizi, palazi ; espagn. palatino ; ital. paladino ; du lat. palatinus, qui appartient au palais, de palatium (voy. PALAIS 1). Ce mot vient de ce que les seigneurs qui les premiers reçurent ce nom, vivaient dans le palais de Charlemagne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De l’italien paladino. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paladin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paladin paladɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « paladin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « paladin »

  • Panzer Paladin est un action-plateformer 8-bit vous mettant dans la peau de Flame, l'écuyère d'un paladin qui semble être le dernier espoir de l'humanité, en proie à une invasion de démons. Vous devrez alors vous lancer dans des niveaux où vous utiliserez les armes de vos ennemis pour vaincre les forces occultes. Jeuxvideo.com, Les sorties du 21 juillet : Panzer Paladin, Rock of Ages 3 : Make & Break... - Actualités - jeuxvideo.com

Traductions du mot « paladin »

Langue Traduction
Anglais paladin
Espagnol paladín
Italien paladino
Allemand paladin
Chinois 圣骑士
Arabe بالادين
Portugais paladino
Russe паладин
Japonais パラディン
Basque paladin
Corse paladinu
Source : Google Translate API

Synonymes de « paladin »

Source : synonymes de paladin sur lebonsynonyme.fr

Paladin

Retour au sommaire ➦

Partager