La langue française

Pagode

Sommaire

  • Définitions du mot pagode
  • Étymologie de « pagode »
  • Phonétique de « pagode »
  • Citations contenant le mot « pagode »
  • Images d'illustration du mot « pagode »
  • Traductions du mot « pagode »
  • Synonymes de « pagode »

Définitions du mot « pagode »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAGODE, subst. fém.

A. − Temple des religions d'Extrême-Orient caractérisé par sa riche décoration, son toit pyramidal ou ses toits superposés à bords relevés. Pagode chinoise, hindoue, japonaise. Ces pagodes de l'Inde reproduisant du haut en bas toutes les plantes, toutes les bêtes de la jungle (Faure,Espr. formes,1927, p.73):
1. Le onzième jour, au soleil levant, il aperçut la fameuse pagode de Jagrenat, bâtie sur le bord de la mer, qu'elle semblait dominer avec ses grands murs rouges et ses galeries, ses dômes et ses tourelles de marbre blanc. Bern. de St-P.,Chaum. ind.,1791, p.78.
En pagode. En forme de pagode. Cage dorée aux quatre coins relevés en pagode (Bernanos,M. Ouine,1943, p.1419).
En appos. à valeur adj. Colombe, qu'elle apportait dans sa cage pagode (Pourrat,Gaspard,1925, p.253).[La villa] s'agrémentait d'un toit pagode (Vercel,Cap. Conan,1934, p.217).Manche pagode. V. manche2I A.
B. − Vieilli. Idole adorée dans ce temple. Pagode dorée. Elle donnait le ton, et, reine de la mode, Elle était adorée ainsi qu'une pagode (Gautier,Albertus,1833, p.138).À midi, son corps était semblable à une pagode d'ambre jaune, à un ostensoir en vermeil (Jouhandeau,M. Godeau,1926, p.232):
2. ... leurs grands paniers sortaient par la porte de la chaise comme des devants d'autel. Elles ressemblaient elles-mêmes [les ladies], sur ces autels de leur ceinture, à des madones ou à des pagodes. Chateaubr.,Mém.,t. 1, 1848, p.525.
P. ext. Magot (v. magot1B) chinois, ordinairement à tête mobile. Il remue la tête comme une pagode (Ac.1798-1935).Ces petits monstres posés Pieds croisés, Qu'on appelle des pagodes! (Pommier,Colifichets,1860, p.310).
Fam. ,,Ce n'est qu'une pagode`` (Ac. 1798-1878). ,,Se dit d'une personne qui fait beaucoup de gestes insignifiants`` (Ac. 1798-1878).
C. − Ancienne monnaie d'or ayant eu cours aux Indes. Selon un rapport tiré des archives de l'office des Indes il aurait laissé une fortune de 30000 pagodes, soit 10000 livres sterling (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.16).
REM.
Pagodine, subst. fém.,hapax. Petite pagode. Ah! si on n'avait pas le petit sanctuaire, la pagodine intérieure, où, sans rien dire à personne, on se réfugie pour contempler et rêver le beau et le vrai, il faudrait dire: «À quoi bon?» (Sand,Corresp.,t.6, 1872, p.196).
Prononc. et Orth.: [pagɔd]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1545 paxode masc. ou fém.? «temple des pays d'Extrême-Orient» (St François Xavier, Copie d'une lettre missive envoiee des Indes, c. III vods Arv., p.381); 1553 pagode masc. «id.» (N.deGrouchy, Le premier Livre de l'Hist. de l'Inde, fol. 31a [trad. de l'ouvrage port. de Castanheda] ds König, p.156); 1609 fém. «id.» (Histoire du royaume de la Chine, p.382 ds Delb. Notes mss); 2. a) 1553 [éd.] masc. ou fém.? «idole» (N. de Grouchy, op. cit., fo33 b: et disent [les Naires] que c'est un de leurs dieus ou pagodes); 1677 fém. «id.» (Fr. de L'Estra, Rel. ou Journ. d'un Voy. fait aux Indes Orientales, p.117 ds König, p.157); b) 1673 pacode fém. «figure chinoise» (Doc. ds J. Guiffrey, Inventaire gén. du mobilier de la Couronne sous Louis XIV, t.2, p.115); 1690 pagode «id.» (Fur.); 3. 1610 [éd.] masc. numism. (Hist. de la nav. [trad. de l'ouvrage néerl. de Linscot], p.96); 1666 fém. (Thévenot, Voyages, III, p.269 ds Dalg.); 4. a) 1800 fém. «manche large, tombante, évasée à la chinoise» (Boiste); b) 1849 manche pagode (Journ. des demoiselles, juin, p.184 b (Bruxelles) ds Quem. DDL t. 16). Empr. au port. pagode, att. au sens de «idole» en 1525 (voir Mach.3) d'où p.ext. «temple consacré au culte des idoles» (1516, ibid.); du dravidien pagôdi ou pagavadi (proprement, nom de Cali, épouse de Çiva) lui-même issu du skr., bhagavati «déesse», fém. de bhagavat «saint, divin». Voir FEW t. 20, pp.92b-93a, Dalg. et Mach.3. Fréq. abs. littér.: 172.
DÉR.
Pagodon, subst. masc.Petite pagode. Le rivage birman en est donc tout peuplé, de ces bizarres petits personnages, dorés comme leurs pagodons (Tharaud,Paris-Saïgon,1932, p.179). [pagɔdɔ ̃]. 1reattest. 1925 (Arnoux, Suite var., p.81); de pagode, suff. -on1*.
BBG.Quem. DDL t.16.

Wiktionnaire

Nom commun

pagode \pa.ɡɔd\ féminin

  1. Temple en forme de pavillon, consacré au culte des dieux en Asie.
    • Ce que je fais là, je me propose de le refaire à Pékin dans une quinzaine de jours. Mais, en attendant les pagodes et les yamens du Céleste-Empire, voici ce que Tiflis offre à mes regards : […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. (Par extension) (Plus rare) Le dieu qu’on adore dans un temple de ce genre.
    • Une pagode d’or. Une petite pagode.
  3. (Par extension) (Désuet) Petites figures, ordinairement de porcelaine, et qui souvent ont la tête mobile, synonyme : magot.
    • Il a des pagodes sur sa cheminée. Il remue la tête comme une pagode.

Nom commun

pagode \Prononciation ?\

  1. Pagode.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAGODE. n. f.
Temple en forme de pavillon, consacré au culte des idoles en Asie. Une pagode chinoise. Par extension, Manches pagodes, Manches larges, tombantes, évasées, à la chinoise.

PAGODE désigne aussi l'Idole qu'on adore dans un temple de ce genre. Une pagode d'or. Une petite pagode. Il se dit, par extension, de Petites figures, ordinairement de porcelaine, et qui souvent ont la tête mobile. Il a des pagodes sur sa cheminée. Il remue la tête comme une pagode.

Littré (1872-1877)

PAGODE (pa-go-d') s. f.
  • 1Sorte de pavillon consacré au culte des idoles chez certains peuples d'Asie ; la statue du dieu occupe le milieu du temple, ordinairement surmontée d'une construction en pyramide et chargée de dessins bizarres. Une pagode chinoise. Les anciennes pagodes étonnent, il est vrai, par leur solidité et leur étendue ; mais la structure et les ornements en sont du plus mauvais goût, Raynal, Hist. phil. I, 8. Le onzième jour au soleil levant, il aperçut la fameuse pagode de Jagrenat, bâtie sur le bord de la mer, qu'elle semblait dominer avec ses grands murs rouges et ses galeries, ses dômes et ses tourelles de marbre blanc, Bernardin de Saint-Pierre, Chaum. ind.
  • 2Idole adorée dans les pagodes. Au fond d'un beau carrosse assis, Je serai comme une pagode, Legrand, les Paniers, vaudev.
  • 3 Par extension, petite figure grotesque à tête mobile, qui pendant un temps a été fort à la mode pour les cabinets et salons. Oh ! si des femmes incommodes Des tours de tête délivraient, Que de maris, comme pagodes, Incessamment la tourneraient ! Sénecé, dans RICHELET.

    Ce n'est qu'une pagode, se dit d'une personne qui fait beaucoup de gestes insignifiants.

  • 4Monnaie d'or indienne, qui vaut 9 fr. 46 c.
  • 5 Terme de modes. Une manche pagode, sorte de manche large.
  • 6Espèce de sabot (coquilles).

REMARQUE

Richelet et les relations des jésuites le font masculin ; mais la Loubère et plusieurs autres voyageurs disent une pagode ; ce genre a prévalu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAGODE. Ajoutez :
7 Arbre des pagodes, le ficus religiosa, L., Baillon, Dict. de botan. p. 257.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAGODE, s. m. & f. (Archit. asiat.) nom général qu’on donne aux temples des Indiens & des Idolâtres ; c’est un bâtiment qui n’a qu’un seul appentis par-devant, & un autre par-derriere : il y a trois toîts, un qui domine destiné pour l’idole, & les deux autres pour le peuple.

Son principal ornement consiste en des pyramides de chaux & de briques, décorées d’ornemens fort grossiers. Il y en a de grandes, aussi hautes que nos clochers, & de petites qui n’ont que deux toises. Elles sont toutes rondes, & elles diminuent peu en grosseur, à mesure qu’elles s’élevent, de sorte qu’elles se terminent comme un dôme : sur celui de celles qui sont basses s’éleve une aiguille de calin, fort pointue & assez haute, par rapport au reste de la pyramide.

On voit encore autour des pagodes d’autres especes de pyramides qui grossissent & diminuent quatre ou cinq fois dans leur hauteur, de telle sorte que leur profil est ondé ; mais ces diverses grosseurs sont moindres à mesure qu’elles sont en une partie plus élevée. Ces pyramides sont ornées en trois ou quatre endroits de leur contours, de plusieurs cannelures à angles droits, qui, diminuant peu-à-peu, à proportion de la diminution de la pyramide, vont se terminer en pointe au commencement de la grosseur immédiatement supérieure, d’où s’élevent d’autres cannelures.

Les plus beaux pagodes sont ceux des Chinois & des Siamois ; les offrandes qu’on y fait sont si considérables, qu’on en nourrit une quantité prodigieuse de pélerins.

Le pagode de Jagranate produit un revenu immense à ceux de son idole. M. de la Loubere a décrit les pagodes de Siam, & les missionnaires ceux de la Chine, qui sont quelquefois incrustés de marbre, de jaspe, de porcelaine, & de lames d’or : on trouve la représentation d’un de ces temples dans l’essai d’Architecture de Fischer.

On appelle aussi pagode l’idole qui est adoré dans le temple élevé à son honneur, & dans ce sens le mot pagode est féminin.

Ce nom pagode tire son origine des mots persans pout, qui veut dire une idole, & de gheda, un temple ; de ces deux mots pout-gheda, on en a formé en françois celui de pagode, en estropiant le nom persan.

PAGODE, s. f. (Com.) monnoie d’or de l’Indoustan ; sa valeur est d’environ huit liv. dix sols monnoie de France.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pagode »

Du portugais pagode.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du portugais pagode (« temple, idole orientale ») emprunté au dravidien pagôdi ou pagavadi (nom de Cali, épouse de Çiva) lui-même issu du sanskrit bhagavati (« déesse »), féminin de bhagavat (« saint, divin »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Persan, but-khoda, de but, idole, et kedeh, temple. But vient sans doute de Buddha.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pagode »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pagode pagɔd

Citations contenant le mot « pagode »

  • Sauver la vie d’un homme vaut plus que de construire une pagode de sept étages. De Proverbe chinois
  • Pour autant, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) a donné son aval à un projet qui promet de retrouver la pagode telle qu'elle fût conçue, y compris le jardin japonisant et initialement dégagé. leparisien.fr, Le magnat américain promet une renaissance exemplaire de la Pagode parisienne - Le Parisien
  • Voire, les habitants et plusieurs associations de protection de l'environnement s'étonnent de la destruction d'un jardin pourtant « inscrit » à l'inventaire des monuments historiques. Inscrits mais sans protection draconienne, à l'inverse de la pagode. Celle-ci doit faire l'objet de lourds travaux de restauration, estimés à plus de 8 M€. leparisien.fr, Paris : l’abattage des arbres du jardin de la Pagode scandalise les riverains - Le Parisien

Images d'illustration du mot « pagode »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pagode »

Langue Traduction
Anglais pagoda
Espagnol pagoda
Italien pagoda
Allemand pagode
Chinois 宝塔
Arabe باغودة
Portugais pagode
Russe пагода
Japonais パゴダ
Basque pagoda
Corse pagoda
Source : Google Translate API

Synonymes de « pagode »

Source : synonymes de pagode sur lebonsynonyme.fr
Partager