La langue française

Fanum

Définitions du mot « fanum »

Trésor de la Langue Française informatisé

FANUM, subst. masc.

Lieu, édifice, en particulier temple consacré à une divinité romaine ou gallo-romaine. Le fanum de Tullie (Ac.1798-1878).Toute demeure sacrée n'est pas un « templum », un « fanum » (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 52).
P. ext. Tout temple. Les villages [chinois] gardés à une issue par leur grand banyan (...), à l'autre (...) par le « fanum » des génies municipaux (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 45).
Prononc. et Orth. : [fanɔm]. Ds Ac. 1762-1878. Le plur. est indiqué ds Quillet 1965 sous la forme lat. fana mais sous la forme fr. fanums ds Lar. Lang. fr. (cf. Rimbaud, Illumin., 1873, p. 299). Étymol. et Hist. Av. 1756 (Abbé Montgault ds les Mém. des Belles-Lettres d'apr. Encyclop. t. 6). Mot lat. fanum « temple »; cf. forme francisée fane (1551 Des Autels, Replique à Meigret, p. 4 ds Hug.). Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

fanum \fa.nɔm\ masculin

  1. (Antiquité) Terrain consacré.
  2. Temple.
    • S'il existe un groupement gallo-romain d'habitats à Montsort, à la fin de l'Antiquité, il est possible que Saint-Pierre soit un édifice christianisé, un fanum ou une autre construction de qualité. — (Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne, vol. 124, n° 1 à 4, 2005, page 42)

Nom commun

fānum neutre

  1. (Religion) Temple, sanctuaire, lieu sacré ou consacré.
    • eamque unam ob causam Xerxes inflammari Atheniensium fana jussisse dicitur, quod deos inclusos parietibus contineri nefas esse duceret. — (Cicéron. Rep. 3, 9)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FANUM (fa-nom') s. m.
  • Terme d'antiquité romaine. Terrain consacré par des paroles religieuses ; temple.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FANUM, (Littérat.) temple ou monument qu’on élevoit aux empereurs après leur apothéose. C’est un mot grec ναὸν, ἀνὸν, avec un digamma éolique φανὸν, fanum, temple. Cette origine est manifeste dans le diminutif hanulum pour fanulum, petit temple.

Cicéron inconsolable de la mort de sa fille Tullia, résolut de lui bâtir un temple ; je dis un temple, & non pas un tombeau, parce qu’il vouloit que le monument qu’il lui érigeroit s’appellât fanum, dénomination consacrée aux temples, & aux seuls monumens qu’on élevoit aux empereurs après leur apothéose.

En effet, quelque magnifique qu’un tombeau pût être, il ne paroissoit point à Cicéron digne d’une personne telle que Tullie, & qu’il croyoit mériter des honneurs divins. C’est pourquoi, après avoir fait marché pour des colonnes de marbre de Chio, un des plus beaux marbres de la Grece, il insinue que l’emploi qu’il en vouloit faire pour sa fille, étoit quelque chose d’extraordinaire. Il parle en même tems de son dessein comme d’une foiblesse qu’il faut que ses amis lui pardonnent ; mais il conclud que, puisque les Grecs de qui les Romains tenoient leurs lois, avoient mis des hommes au nombre des dieux, il pouvoit bien suivre leur exemple, & que son admirable fille ne méritoit pas moins cet honneur, que les enfans de Cadmus, d’Amphion, & de Tindare : en un mot il compte que les dieux la recevront avec plaisir au milieu d’eux, & qu’ils approuveront d’autant plus volontiers son apothéose, qu’elle n’étoit point une nouveauté. Voyez Apothéose & Consécration.

Il est vrai qu’on trouve plusieurs exemples de ces apothéoses ou consécrations domestiques dans les inscriptions sépulcrales greques, où les parens du mort déclarent que c’est de leur propre autorité qu’il a été mis au nombre des dieux. Spon. inscript. cxjv. page 368. Reinesius, inscript. cxl. classiq. 17.

On a lieu de croire cependant que Cicéron n’exécuta pas le dessein dont il avoit parû si fort occupé, parce qu’il n’en parle plus dans ses ouvrages, & que les auteurs qui l’ont suivi n’en ont fait aucune mention. La mort de César qui arriva dans cette conjoncture, jetta Cicéron dans d’autres affaires, qui vraissemblablement ne lui laisserent pas le loisir de songer à celle-ci. Peut-être aussi que lorsque le tems eut diminué sa douleur, il ouvrit les yeux, & reconnut que si on l’avoit blâmé de s’y être trop abandonné, on le condamneroit encore davantage d’en laisser un monument si extraordinaire. Mais voyez sur le fanum de Tullia, l’abbé Montgault dans les mém. des Belles-Lettres, & Middleton dans la vie de Cicéron. Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fanum »

Du latin fanum.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Les Anciens font venir fanum de fari[1][2], « dire » : fanum, id est locus templo effatus, « un fanum, c’est-à-dire un lieu-dit temple » — (Live. X, 37). Mais, d'après l’osque fesna et fesnum (« sanctuaire »), on doit supposer que la forme primitive en latin était *fas-num, ce qui semble conduire à fas (voir ce mot). Profanus est la partie en avant du fanum, par extension « ce qui se fait ou doit se faire en dehors du lieu consacré ».
Selon Beekes, fanum est pour *fas-nom de *dʰh₁s, « faire ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. fanum, de fari, dire les paroles consacrées (voy. FABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fanum »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fanum fanym

Évolution historique de l’usage du mot « fanum »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fanum »

  •   Remontez le temps avec les bénévoles de l’Association Culture et Archéologie. En plus du fanum vous visiterez la salle où sont dorénavant exposées les différentes « pièces » découvertes sur le site. Minimum 5 personnes. En raison des conditions sanitaires, l’inscription est OBLIGATOIRE auprès de l’Office de Tourisme de Beaumont-sur-Sarthe – 02 43 33 03 03. Gratuit. Unidivers, VISITE DU FANUM ET DE LA SALLE D’ARCHÉOLOGIE Oisseau-le-Petit mardi 28 juillet 2020
  • Six années de travail de quelques passionnés et le soutien d’une soixantaine de membres sont ainsi aujourd’hui reconnus officiellement : une belle récompense pour les bénévoles qui ont pu montrer le début des travaux qu’ils mènent sur leur parcelle proche du fanum, pour créer "La Maison de l’Oppidum – Espace Dr Henri Pélissié". ladepeche.fr, Luzech. Une étudiante en archéologie aux côtés des bénévoles de SLRU - ladepeche.fr
  • Le président Patrick Fenet et la quarantaine de membres de l’association Vent de champ de bataille, qui s’opposent à l’implantation d’éoliennes sur le champ de bataille d’Azincourt, se sont trouvé un nouveau motif d’opposition : la découverte d’un fanum. La Voix du Nord, Azincourt Les vestiges d’un temple gallo-romain contrarieront-ils les plans du promoteur éolien?

Traductions du mot « fanum »

Langue Traduction
Anglais fanum
Espagnol fanum
Italien fanum
Allemand fanum
Chinois 发狂
Arabe الفانوم
Portugais fanum
Russe fanum
Japonais ファナム
Basque fanum
Corse fanum
Source : Google Translate API

Synonymes de « fanum »

Source : synonymes de fanum sur lebonsynonyme.fr

Fanum

Retour au sommaire ➦

Partager