La langue française

Nourricier, nourricière

Définitions du mot « nourricier, nourricière »

Trésor de la Langue Française informatisé

NOURRICIER, -IÈRE, subst. et adj.

I. − Subst. masc.
A. − Mari de la nourrice; celui qui élève un enfant qui n'est pas le sien. La pauvre nourrice est morte il y a huit ans, et le bon nourricier est mort il y en a cinq (Dumas père, L. Bernard, 1843, i, 2, p.202).
Père nourricier. Augustin se jeta vers lui et le bon Poiret, virant au bruit, tourna son regard de père nourricier vers ce galop qui s'approchait pour le remerciement et pour l'adieu (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.187).
Au plur. Parents adoptifs qui assurent les soins et l'éducation d'un enfant qui n'est pas le leur, dans le cadre d'un organisme. La nourrice et son mari. Il va en province chez des nourriciers. Ce service de réception des enfants est fait par des femmes âgées très dignes (Barrès, Cahiers, t.9, 1911, p.183).
P. anal. [En parlant d'un oiseau] V. nourrir A 2 ex. de Alain.
B. − Littér., p. anal., vx. Au reste, la simplicité des funérailles étoit réservée au nourricier, comme au défenseur de la patrie (Chateaubr., Génie, t.2, 1803, p.324).
Père nourricier. Le radicalisme −c'est indéniable maintenant −a eu pour père nourricier Cornelias Herz, la canaille des canailles! (Goncourt, Journal, 1893, p.355).
En partic. Producteur qui nourrit de ses récoltes. C'était l'hosanna d'un nouvel âge d'or s'ouvrant pour le laboureur, qu'une page entière flagornait, en l'appelant le roi et le nourricier du monde (Zola, Terre, 1887, p.82).
II. − Emploi adj. Qui nourrit.
A. − Qui procure la nourriture. La nature elle-même tranche, par la ligne de l'alluvion, une séparation implacable entre la terre nourricière que l'humidité pénètre et la terre altérée que stérilise le soleil (Faure, Espr. formes, 1927, p.54).
[P. méton.]:
. Les ressources nourricières de la mer ont été l'amorce par laquelle le terrien qu'est l'homme a été attiré vers cet élément étranger auquel il s'est habitué, dont il est devenu l'hôte... Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.264.
B. − Au fig. Qui constitue une nourriture pour l'âme, l'esprit. Le silence avait une plénitude nourricière et calmante (Proust, Sodome, 1922, p.1111).Ferdinand ne lit qu'un journal, toujours le même. Il sait le lire, il sait en extraire toute la moelle substantifique. Il n'a pas reçu, depuis qu'il est à la Pâquellerie, ce journal nourricier (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p.173).
C. − Qui contribue à la nutrition. Synon. nutricier (infra rem.).Sève nourricière. L'abeille dont l'organisme a reçu les modifications convenables pour qu'elle pût tirer de la fleur les sucs nourriciers et les assimiler à sa propre substance (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p.96).
Au fig. Les vérités générales de type oratoire exprimées aux enfants par de vieux hommes idéalistes (...) versaient vraiment sur cet enfant tout ce qu'elles recelaient de sucs nourriciers (Malègue, Augustin, t.1, 1933, p.58).
ANATOMIE
Artère nourricière. Artère qui irrigue le sang jusqu'à la moelle des os. La lymphe interstitielle, dont la composition est réglée par le débit de l'artère nourricière de l'organe (Carrel, L'Homme, 1935, p.89).
Trou nourricier. Trou percé dans l'os où passe l'artère pour atteindre la moelle. Les vaisseaux, extrêmement nombreux, sont fournis principalement par l'artère nourricière de l'os qui pénètre dans les os longs par le trou nourricier principal (G.Gérard, Anat. hum., 1912, p.7).
D. − [P. méton.] Qui assure la subsistance en procurant des ressources. Travail nourricier. Le hêtre, sans parler du châtaignier, étaient regardés comme nourriciers, comme indispensables éléments d'économie rurale (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum., 1921, p.140).
REM.
Nutricier, -ière, adj.,synon. vieilli (supra C).Les artères nutricières du radius et du cubitus (Cuvier, Anat. comp., t.4, 1805, p.238).Emploi subst. fém. La poplitée parvient dans la drainure que forment, par leur rapprochement, les deux os de la jambe, fournit la nutricière du tibia (Cuvier, Anat. comp., t.4, 1805, p.271).
Prononc. et Orth.: [nuʀisje], fém. [-jε:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694 au masc., dep. 1835 aussi au fém. Étymol. et Hist. 1. Ca 1200 «celui qui élève un enfant» norrecier (Dialogue Saint-Gregoire, 130, 13 ds T.-L.); spéc. 1567 «mari de la nourrice» (H. Junius, Nomenclator omnium rerum, 21 d'apr. FEW t.7, p.248a); emploi adj. 1688 père nourricier (Rich.); 2. fin xiies. «celle qui élève un enfant» nurequiere (Brut de Munich, 4057 ds T.-L.); 3. 1562 «celui qui fournit à un autre les moyens de subsister» (A. Du Pinet, L'Histoire du Monde de C. Pline Second d'apr. FEW, loc. cit.); 1568 emploi adj. nourricieres eaux (R.Garnier, Porcie, I, 135, p.20 ds IGLF); 4. 1703 «qui contribue à la nutrition» suc nourricier (Dictionnaire général des termes propres à l'agriculture d'apr. FEW, loc. cit.). Dér. de nourrice*; suff. -ier*. Fréq. abs. littér.: 290. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 443, b) 246; xxes.: a) 353, b) 510.

Wiktionnaire

Adjectif

nourricier

  1. Qui sert à la nutrition, qui nourrit.
    • Le suc nourricier.
    • La sève nourricière.

Nom commun

nourricier \nu.ʁi.sje\ masculin

  1. (Vieilli) Époux de la nourricière
  2. (Au pluriel) Parents adoptifs.

Nom commun

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Femme qui nourrit.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
  2. Abeille chargée de la récolte et du transport de la nourriture.
    • Mais si les nourricières se décident à operculer les cellules, c’est que l’essaim primaire est parti ou qu’il doit nécessairement partir sous peu. — (revue Apiculteur, volume 20, 1876, page 266)

Forme d’adjectif

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de nourricier.

Nom commun

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Femme qui nourrit.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
  2. Abeille chargée de la récolte et du transport de la nourriture.
    • Mais si les nourricières se décident à operculer les cellules, c’est que l’essaim primaire est parti ou qu’il doit nécessairement partir sous peu. — (revue Apiculteur, volume 20, 1876, page 266)

Forme d’adjectif

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de nourricier.

Nom commun

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Femme qui nourrit.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
  2. Abeille chargée de la récolte et du transport de la nourriture.
    • Mais si les nourricières se décident à operculer les cellules, c’est que l’essaim primaire est parti ou qu’il doit nécessairement partir sous peu. — (revue Apiculteur, volume 20, 1876, page 266)

Forme d’adjectif

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de nourricier.

Nom commun

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Femme qui nourrit.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
  2. Abeille chargée de la récolte et du transport de la nourriture.
    • Mais si les nourricières se décident à operculer les cellules, c’est que l’essaim primaire est parti ou qu’il doit nécessairement partir sous peu. — (revue Apiculteur, volume 20, 1876, page 266)

Forme d’adjectif

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de nourricier.

Nom commun

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\ féminin

  1. Femme qui nourrit.
    • Rô, qui faisait de la chair des pauvres gens qu’elle surprenait chaque jour, de coutumières ripailles, n’était pas seulement une redoutable ennemie, mais, douée par surcroît d’une subtile intelligence et d’une perversion inexplicable, elle savait tendre aux riverains de la côte, pièges et trébuchets, afin qu’y tombassent les imprudents égarés loin du bourg, les indigentes glaneuses de coquilles revenant de la marée, le bissac rempli de palourdes, sourdons, crabes, pétoncles et autres menues proies que leur dispensait à son reflux l’éternelle nourricière des besogneux pour qui le pain est toujours amer. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 72)
  2. Abeille chargée de la récolte et du transport de la nourriture.
    • Mais si les nourricières se décident à operculer les cellules, c’est que l’essaim primaire est parti ou qu’il doit nécessairement partir sous peu. — (revue Apiculteur, volume 20, 1876, page 266)

Forme d’adjectif

nourricière \nu.ʁi.sjɛʁ\

  1. Féminin singulier de nourricier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOURRICIER, IÈRE. adj.
Qui sert à la nutrition, qui nourrit. Le suc nourricier. La sève nourricière. Spécialement, Père nourricier, Le mari d'une nourrice.

Littré (1872-1877)

NOURRICIER (nou-ri-siè, siè-r') adj.
  • 1Qui nourrit. Du lait qui rafraîchit votre sang enflammé La vache nourricière est-elle donc avare ? Delille, Pitié, I.

    Terme de physiologie. Qui opère la nutrition, qui sert à la nutrition. Suc nourricier. Des injections colorées m'ont mis à portée de suivre à l'œil la marche du fluide nourricier dans une assez grande partie de son cours, Bonnet, Rech. us. feuill. plantes, Œuvr. t. IV p. 14, dans POUGENS. L'incorporation des molécules nourricières, Bonnet, Contempl. nat. Œuvr. t. VIII, p. 48, dans POUGENS.

    Terme d'anatomie. Trous nourriciers, petits pertuis dont sont percés les os pour l'entrée des artères qui leur apportent le sang. Artères nourricières, les rameaux artériels qui s'engagent dans les trous nourriciers des os longs, et qui pénètrent par ces conduits jusque dans la moelle des os.

  • 2 S. m. Celui qui nourrit. Les rois seront vos nourriciers, et les reines vos nourrices, Sacy, Bible, Isaïe, XLIX, 23. Quand vous lisez si souvent dans leurs écrits [des prophètes] que les rois entreront en foule dans l'Église, qu'ils en seront les protecteurs et les nourriciers, vous reconnaissez à ces paroles les empereurs et les autres princes chrétiens, Bossuet, Hist. III, 1. Après ce spectacle de trois cents ans [les chrétiens persécutés], Dieu se souvint enfin de ses anciennes promesses ; il daigna faire aux maîtres du monde [les empereurs] la grâce de les admettre aux pieds de son épouse ; ils en devinrent les nourriciers, et il leur fut donné de baiser la poussière de ses pieds, Fénelon, Sacre de l'Élect. de Cologne, 1.

    En un sens plus restreint, laboureur, celui qui produit les récoltes. La simplicité des funérailles était réservée au nourricier comme au défenseur de la patrie, Chateaubriand, Génie, IV, I, 11.

  • 3Le mari d'une nourrice. Que veux-tu, mon pauvre nourricier ? il faut bien obéir à notre maître, Molière, Méd. m. lui, I, 5.

    Adj. Le père nourricier, le mari de la nourrice par rapport au nourrisson.

    Fig. C'est son père nourricier, se dit d'un homme qui en fait subsister un autre. Il est le père nourricier des pauvres.

    Par plaisanterie. Père nourricier, celui qui fournit de l'argent à un autre.

HISTORIQUE

XVIe s. Les bienfaits nourrissiers des aultres amitiés [ne sont rien pour celle-là], Montaigne, I, 215. Cela croy je aysement, dist le roy, il estoit filz de l'un des plus preudhommes de la terre, feu Baudesmon, premier maistre et nourrissier [gouverneur], D. Flores de Grèce, f° CLXIII, dans LACURNE. Le plus fort, orgueilleux, empoigne les deux bouts Des tetins nourriciers, D'Aubigné, Tragiques, Misères.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

NOURRICIER.

Ajoutez :

L'industrie nourricière, l'industrie des nourrices. L'industrie nourricière donne lieu à peu d'observations dans le rapport que nous analysons, Journ. offic. 15 mars 1875, p. 1984, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NOURRICIER, adj. (Anat.) dans l’œconomie animale, épithete d’un suc qui ne contient aucun sel fixe, & qui n’est composé que de terre & d’huile tenace, dont la tenacité dépend de l’eau qu’elle contient, & dont une partie se dissipe peu-à-peu, & ne se répare point.

C’est dans ce desséchement que consiste la caducité, parce que les vaisseaux devenant plus resserrés, plus durs & plus roides, ne sont plus agiles ni si propres à former les humeurs qui nourrissent le corps, & qui lui donnent la force, ni à satisfaire aux fonctions nécessaires à la santé & à la vie.

Les sucs albumineux, les gélatineux, les bilieux & l’humeur aqueuse, que les anciens connoissoient sous le nom de sang, de bile, de melancholie, de pituite, ont été appellés par eux humeurs nourricieres, parce qu’elles entretiennent la plénitude des vaisseaux, & qu’elles réparent continuellement la perte de celles qui dégenerent en humeurs excrémenteuses, & qui sont continuellement chassées du corps, & aussi parce qu’ils croyoient qu’elles servoient après avoir passé par différens degrés de perfection ou de coction, à nourrir les parties solides : mais la nourriture ou la réparation de la substance de ces parties est si peu considérable & a si peu de rapport avec la quantité d’humeurs qui se forme continuellement, qu’il est très-facile d’appercevoir que toutes ces humeurs degénerent presqu’entierement en excrémens. Voyez M. Quesnay, Ess. phys. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nourricier »

Nourrice.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dérivé de nourrice avec le suffixe -ier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nourricier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nourricier nurisje

Citations contenant le mot « nourricier »

  • Le travail est le pain nourricier des grandes nations. De Mirabeau
  • Comme le disait Mirabeau le travail est le pain nourricier des grandes nations les Français peuvent compter sur nous pour continuer à produire et à vendre des produits sains, bons et gourmands. Les Echos, Opinion | Laissons travailler les boulangers ! | Les Echos
  • Située aux abords du rang Île Dupas, du côté du vieux phare, la forêt nourricière se veut une démarche citoyenne avant tout. , Une autre étape se franchit à Île Dupas
  • On ne s’en lasse pas : l’exposition "Dans les saveurs du patrimoine, le cassoulet de Castelnaudary" a rouvert ses portes vendredi dernier dans les magnifiques salles du Présidial. De salles en salles, on découvre tous les secrets de notre divin plat… Mais pas que ! Ici, les photos jaunies de notre patrimoine agricole et culinaire répondent aux croquis de Paul Sibra. Plus loin, la gravure moyenâgeuse du calendrier des travaux des champs résonne avec photos et dessins des corvées quotidiennes en terres lauragaises. Une autre sale est consacrée à la précieuse argile, matière première de l’incontournable cassole. On y évoque aussi les graissiers qui conservaient les confits, les oules, les cuviers destinés à la lessive, et on admire le geste précis des potiers Not, légendaires façonneurs de l’argile nourricière. L’allée principale nous rappelle la recette poétique du véritable cassoulet de Castelnaudary, traduite de l’occitan chantant d’Auguste Fourès et illustré des photos des porteuses de cassoulet allant faire cuire leur cassoulet au four de leur boulanger préféré. Plus loin enfin, place à la légèreté : la collection des dessins humoristiques des caricaturistes des Croquignous fait face à des recettes improbables de cassoulet végétalien, cuit au micro-ondes ou passé par chez les Belges, les Bretons ou les Corses. Non, vraiment, on ne s’en lasse pas ! Et la gratuité nous permet même d’y retourner autant que de raison pour copier une recette ou profiter de la beauté du lieu et de l’émotion qui entoure notre emblématique Cassoulet. lindependant.fr, Le musée du Lauragais a ouvert ses portes - lindependant.fr
  • "Ce sera un événement vraiment atypique, avec une scénographie particulière, où il n'y aura pas vraiment de tables. On flânera dans la jungle nourricière de Dries qui expliquera son approche et sa relation avec le sol aux convives", a conclu Caroline Baerten. Le Soir, Un premier événement gastronomique "Soilmates" à Ypres pour se reconnecter à la terre - Le Soir
  • La prairie nourricière qui, avant, permettait aux vaches de brouter tout en apportant le fourrage nécessaire pour l'hiver, s'est tarie. "A force, les racines brûlent et ça ne repousse plus". La sécheresse est devenue si régulière qu'elle menace dorénavant jusqu'à la pérennité des prés... et de l'élevage. Boursorama, Les sécheresses vont-elles mettre fin à l'élevage de Charolaises ? - Boursorama
  • Des approches nouvelles, parfois inspirées des pratiques traditionnelles permettent une agriculture nourricière et économe en eau. Il sera sans doute nécessaire de travailler avec des espèces ou des variétés moins gourmandes en eau et moins sensibles au stress hydrique. La diversité génétique des plantes alimentaires et des arbres fruitiers, loin de la normalisation imposée par l’agrobusiness mondialisé, peut êtreun appui précieux pour adapter l’agriculture provençale à la sobriété en eau. www.lamarseillaise.fr, Bien commun
  • Aujourd'hui, il n'en reste plus que 11 - appelés hortillons -, exploitant une quarantaine d'hectares. Le site revêt surtout une dimension touristique et culturelle. Environ 130.000 visiteurs empruntent chaque année le réseau de canaux séparant les 20.000 parcelles du site. Depuis 2010, un festival de «land art», créé à l'initiative de la maison de la culture, se tient sur les îlots. Cette année, la manifestation est programmée du 14 juillet à la mi-octobre. Son objectif ? Sensibiliser le public à la beauté du lieu, ainsi qu'à son rôle « d'espace nourricier ». Il est vrai que les hortillonnages sont un écosystème sensible. Le risque est réel de le voir transformer en grand musée à ciel ouvert, où la mémoire maraîchère ne serait plus célébrée qu'à l'occasion de fêtes folkloriques. Les Echos, A Amiens, des îlots de culture maraîchère en plein renouveau | Les Echos
  • En ce mardi 14 juillet, le jardin nourricier de l’association le Chaudron du Redon a accueilli la moitié des membres du conseil municipal de Saint-Martin-le-Redon fraîchement élu, pour une visite guidée du potager suivie d’un goûter partagé. Toutefois, il faut signaler que les Saint-Martinois ne représentent qu’un quart des quarante membres de l’association, les autres venant de nombreux villages environnants. En complément de la récolte des fruits et des légumes, le "Chaudron" projette la création d’ateliers de transformation : fabrication de coulis, de jus de pommes, de pesto… mais aussi l’installation d’un mini-marché, et la remise en route du four à pain sans oublier la distribution des surplus aux adhérents. Contact au 06 16 68 25 13 (Corinne) ou au 06 16 67 60 39 (Mathias). ladepeche.fr, Saint-Martin-le-Redon. Le conseil visite le potager du Chaudron du Redon - ladepeche.fr
  • Un thème qui a été au cœur des préoccupations des Français ces derniers mois. En effet, en mars 2020, la France se retrouve confinée et le nouveau Graal tient en un mot : jardin. Qu’il soit refuge, secret, imaginaire, nourricier ou simplement de loisirs, le jardin représente un espace particulier qui relie les hommes entre eux et à la nature. ladepeche.fr, Sarrant. La Maison de l’illustration rouvre ses portes - ladepeche.fr
  • Pratique : La balade de Nanny Rose a lieu samedi 4 et dimanche 5 juillet à 10 h 30. Les autres animations du samedi : 14 h, visite parc nourricier,’’ Du jardin à l’assiette’’ ; 15 h 30, rallye photo en famille ou entre amis. Dimanche 5 juillet : 11 h, visite du parc nourricier ’’Du jardin à l’assiette’’ ; 14 h, rallye photo en famille ou entre amis ; 15 h 30 : visite historique, 300 ans d’histoire. Réservation : chateau-champs-sur-marne.fr ou 01.64.62.74.42. , Champs-sur-Marne. Nanny Rose raconte de belles histoires aux enfants | La Marne
  • Les jardiniers municipaux cultivent 10 000 plants de légumes pour aider les foyers les plus fragiles. L’objectif de cette expérimentation baptisée « Paysages nourriciers » ? Approvisionner gratuitement les familles nantaises frappées par la crise économique et sociale liée au Covid-19. , Potagers solidaires : face à la crise, Nantes expérimente la culture de légumes
  • La forêt nourricière d’Ernst Götsch fait des émules au Brésil où, depuis vingt ans, l’homme a formé des milliers de personnes. De Rio de Janeiro à Recife, il explique la nécessité de semer sans compter, et de façon très dense. « Une graine tous les mètres, ça vous paraît trop serré ? Alors tentez une graine tous les trente centimètres, c’est encore mieux ! Si je veux un cacaoyer, j'en sème cent ! » répète-t-il lors de ses cours. La demande de formations est telle que sa fille Gudrun, 38 ans, a pris le relais. Elle recevait en mai dernier dans sa fazenda, juste à côté de celle de son père, quarante-cinq jeunes femmes venues du Brésil pour apprendre à reboiser une parcelle. Dans le groupe, on trouvait aussi bien des maraîchères installées de longue date que des infirmières, comme Aya Branco, 28 ans, de São Paulo, en reconversion professionnelle. « Comme beaucoup d’entre nous, j’ai découvert Ernst Götsch dans un reportage diffusé à la télévision brésilienne, dit-elle. J’ai tout de suite aimé son côté pragmatique. Il désacralise l’arbre. On a trop tendance à planter un seul arbre et à attendre tout de lui. » Geo.fr, Avec le pionnier de la reforestation au Brésil - Geo.fr

Traductions du mot « nourricier »

Langue Traduction
Anglais nurturer
Espagnol criador
Italien nutrice
Allemand erzieher
Chinois 养育者
Arabe مربية
Portugais nutridor
Russe воспитатель
Japonais 養育者
Basque nurturer
Corse alimentatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « nourricier »

Source : synonymes de nourricier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « nourricier »

Nourricier

Retour au sommaire ➦

Partager