Nickel : définition de nickel


Nickel : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

NICKEL, subst. masc.

A. − Métal blanc argenté résistant à la corrosion, susceptible d'un beau poli et utilisé principalement en alliage dans des aciers spéciaux ou en revêtement pour protéger des objets en fer ou en cuivre. (symb. Ni, nombre atomique 28, poids atomique 58, 71). Des filons de nikel (Dusaulx, Voy. Barège, t.2, 1796, p.63).L'Allemagne est un pays producteur de nickel (Duhamel, Cécile, 1938, p.34).
Subst. + de/en nickel.Il était revenu avec une montre, une montre-bracelet en nickel (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.385).Elle faisait elle-même la toilette du petit garçon dans un grand tub de nickel (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p.119).
B. − P. méton.
1. Objet fait de ce métal.
a) Au plur. Et parmi tous ces nickels et ces artères de cuivre, on ressent la tristesse même qui règne sur les usines ruinées (Saint-Exup., Vol nuit, 1931, p.132).Les automobiles se pressaient contre le trottoir, et l'éclairage de la longue verrière faisait scintiller leurs nickels (Druon, Gdes fam., t.1, 1948, p.28).
b) Emploi adj., pop. et fam., p. anal. (avec l'aspect brillant et poli du métal). Qui est d'une propreté irréprochable. Le monsieur se mit à lui parler [au jeune voyou] avec onction (...) Le jeune homme hocha la tête avec conviction: Çà doit être nickel, dit-il à voix haute (Sartre, Âge de raison, 1945, p.136).
2. [Aux U.S.A. et au Canada] Pièce de cinq cents faite (d'un alliage) de nickel. Et dans toutes les rues des places où l'on peut entrer pour un nickel, cinq cents, et rester deux heures à pleurer et à rire (Hémon, M. Chapdelaine, 1916, p.178).Il glissait un nickel, puis un autre dans la boîte à disques (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.313).
REM. 1.
Nickelure, subst. fém.,technol. a) Art du nickelage. M. Duchemin a fait, à propos de cette application du nickel à la préservation des boussoles, un historique rapide et intéressant de la nickelure en industrie (De Parville, Journ. offic., 18 nov. 1875, p.9440, col. 1 ds Littré).b) Objet nickelé. Ce lourd grand-livre relié de peau verte et orné de nickelures aux coins, au dos (J. Moréas et P. Adam, Demoiselles Goubertds Plowert1888).
2.
Nickelifère, adj.,minér. Qui contient du nickel. Les pyrites nickelifères et cuprifères du Canada (Guillet, Techn. métall., 1944, p.16).
3.
Nickeline, subst.,fém., minér. Arséniure (composé d'arsenic) naturel de nickel. La nickéline se présente le plus souvent en masses compactes d'un rouge de cuivre (Lapparent, Minér., 1899, p.573).
Prononc. et Orth.: [nikεl]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1765 minér. (Encyclop.); 2. 1895 «pièce de monnaie» (P. Bourget, Outre-mer, t.2, p.39); 3. 1918 adj. «qui est d'une propreté raffinée, impeccable» (d'apr. Esn.). Au sens 1, empr. à l'all. Nickel ou, plutôt, au suéd. nickel, minér. (cf. Encyclop.), créé en 1754 par le Suédois A. F. von Cronstedt (qui avait découvert le métal en 1751), par abrév. de kopparnickel «arséniure de nickel», all. Kupfernickel «id.» (1741 ds Weigand). Comp. de Kupfer «cuivre» et de Nickel «lutin»; forme fam. de Nikolaus, équivalent de Nicolas, les mineurs allemands ayant vainement tenté de tirer du cuivre de l'arséniure de nickel où ils croyaient en trouver en raison de sa couleur rouge (Kluge20; Duden Etymol.). Cf. aussi cobalt pour une évolution sém. analogue. Au sens 2, mot anglo-amér. «pièce de 1 cent contenant du nickel» (dep. 1857 ds NED) et «pièce de 5 cents contenant du nickel» (dep. 1881 ds DAE). Fréq. abs. littér.: 60. Bbg. Colomb. 1952/53, pp.423-424. _Migl. 1968 [1927], p.301.

Nickel : définition du Wiktionnaire

Nom commun

nickel \ni.kɛl\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique métallique de symbole Ni et de numéro atomique 28.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Chimie) (Indénombrable) Métal pur de cet élément, malléable, inoxydable, d’un blanc gris.
    • La température de transformation magnétique du nickel est voisine de 340°; nous avons étudié ce corps entre 373° et 806°. — (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures, Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t. V, juillet 1895)
    • À la vue de ces appareils prodigieux au nickel étincelant, que combinent certains acrobates pour présenter dans les cirques un numéro sensationnel, notre curiosité pourra être piquée au vif […] — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Il faut souligner que, si les aciers inoxydables ont connu l'extraordinaire développement que nous connaissons, cela est dû à la disponibilité à grande échelle des métaux entrant dans leur composition, c'est-à-dire le chrome, le nickel, le molybdène et le manganèse, […]. — (Pierre-Jean Cunat, Aciers inoxydables : Critères de choix et structure, Éditions Techniques de l'Ingénieur, document M 4 540, non daté, § 1.1, p. 2)
  3. (Chimie) Atome (ou, par ellipse, noyau) de nickel.
    • L’anode sert à renouveler les nickels de la solution.
  4. (Au pluriel) Alliages de nickel, dans leur ensemble.
    • Les nickels électrolytiques incluent le nickel sulfamate, le nickel de Watt, etc.
  5. Aux États-Unis, pièce de cinq cents.
    • Nous restions donc vissés sur nos sièges, contemplant sans trop insister les ondulations et les fractures de rythme des danseurs et des danseuses, sauf pour remettre deux nickels dans la machine à coca, parce que le bourbon descendait bien et vite. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 95)

Adjectif

nickel \ni.kɛl\ invariable

  1. (Populaire) D’une propreté irréprochable.
    • Pour partir en permission, les soldats doivent avoir leurs chambres nickel.
    • — Notre ami Debedeux aimerait passer ses vacances d’hiver chez son ami d’enfance Captain Beaujol. Il n’y a qu’un ennui, tout à fait mineur, mais ennuyeux malgré tout. L’intérieur de notre cher Beaujol n’est peut-être pas absolument nickel-nickel
      — J’ai compris, Adrien. C’est sale.

      — (René Fallet, Le beaujolais nouveau est arrivé, chapitre IV ; Éditions Denoël, Paris, 1975)
  2. (Familier) Qui convient parfaitement.
    • J’arrive demain matin, ça te va ?
      Nickel !
  3. (féminin de fantaisie).
    • Il est venu aussi le temps de la cuisinière nickelle à ne pas oser cuire un œuf au plat. — (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 415)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Nickel : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NICKEL. n. m.
T. de Chimie. Métal malléable, d'un blanc gris et qui est inoxydable. Mines de nickel. Pièces de nickel. Des casseroles de nickel. Le nickel se trouve à l'état natif dans certains aérolithes.

Nickel : définition du Littré (1872-1877)

NICKEL (ni-kèl) s. m.
  • Métal d'un blanc qui tient le milieu entre la couleur de l'argent et celle de l'étain, et qui a la propriété magnétique, mais à un moindre degré que le fer. Il se trouve assez souvent dans les mines de cobalt un minéral qui ne ressemble à aucun autre, et qui n'a été reconnu que dans ces derniers temps ; c'est le nickel, Buffon, Min. t. VI, p. 25.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Nickel : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

NICKEL, s. m. (Hist. nat. Minéralogie & Chimie métallique.) M. Axel-François Cronstedt, de l’académie royale des Sciences de Stockholm, a inséré dans les tomes XIII. & XVI. des mémoires de cette savante académie une dissertation sur une nouvelle substance minérale, trouvée dans une mine de cobalt, située à Færila en Helsingie, dont il a tiré une matiere réguline qu’il regarde comme un nouveau demi-métal, inconnu jusqu’à lui, & qu’il a nommé nickel, parce qu’il se tire de la mine que les Allemands nomment kupfernickel.

La mine dont on tire le nickel est d’une couleur blanche comme de l’argent dans la fracture récente, cependant cette couleur est quelquefois plus obscure, elle tire aussi souvent sur le rouge jaunâtre. Après avoir été exposée à l’air pendant quelque tems, elle se couvre d’un enduit verd ; si alors on la lave avec de l’eau, elle la colore en verd ; cette eau mise en évaporation forme des crystaux oblongs, quadrangulaires, rabatus par deux ou trois côtés, qui ont de la ressemblance avec le vitriol. En calcinant ce sel vitriolique, on obtient un résidu d’un gris clair qui, fondu avec trois parties de flux noir, donne une régule de 50 livres sur un quintal de résidu. Ce régule a un œil jaunâtre à l’extérieur, mais si on le casse, il est blanc comme de l’argent dans l’intérieur, il est composé de feuillets & de lames comme le bismuth. Ce régule se dissout dans l’acide nitreux, dans l’esprit de sel & dans l’eau régale, il donne une couleur verte à ces dissolvans, il ne se dissout point ni dans l’acide vitriolique, ni dans l’acide de vinaigre, & ne s’amalgame point avec le mercure. Cette substance est souvent mêlée d’une portion de fer, mais quelque expérience que M. Cronstedt ait fait, il n’a point pu y découvrir de cuivre.

La mine qui fournit cette substance lorsqu’on la calcine, commence par répandre une fumée purement sulphureuse ; en continuant la calcination, la fumée blanchit & a une odeur arsénicale. En poussant plus loin encore cette calcination, la mine se couvre d’un enduit qui est semblable à des petits rameaux d’un verd clair, qui, fondus avec une matiere inflammable, donnent une substance réguline semblable à celle qui a été décrite ci-dessus. Ce régule calciné devient d’un beau verd, & prend de nouveau la forme de rameaux.

De toutes ces propriétés, M. Cronstedt en conclut que cette substance doit être regardée comme un nouveau demi-métal, qui differe entierement du cobalt & du bismuth. De plus il croit que le nickel entre pour la plus grande partie dans la composition que les Allemands nomment speiss, qui se dépose au fond des pots dans lesquels on a fait le saffre, c’est-à-dire le verre bleu coloré par le cobalt.

Le nickel a beaucoup de disposition à s’unir avec le soufre. Cette substance n’entre en fusion qu’après avoir rougi. Sa pesanteur spécifique est à l’eau environ comme 8 est à un.

Le nickel s’allie avec l’or ; il ne s’allie point avec l’argent. Il s’unit facilement avec l’étain, moins aisément avec le plomb. Il s’unit avec le cuivre, mais encore plus aisément avec le fer. M. Cronstedt croit que c’est le soufre qui facilite son union avec ce dernier métal.

L’arsenic a beaucoup de disposition à s’unir avec le nickel, & ne s’en dégage qu’avec beaucoup de peine. Il en est de même du cobalt & de l’antimoine crud, du régule d’antimoine, du bismuth, avec lesquels le nickel se combine : mais cette substance ne s’unit point avec le zinc.

La chaux qui résulte de la calcination de cette substance ne se vitrifie point sans addition, ni même lorsqu’on la mêle avec du verre, mais le régule du nickel colore le borax d’un brun clair, & cette espece de verre, lorsqu’on continue à le chauffer, devient violet & transparent comme celui qui a été mêlé avec de la magnésie ou manganese.

Il paroît qu’il faudroit encore faire des expériences ultérieures pour nous convaincre, si ce régule de nickel, dont parle M. Cronstedt, est un demi-métal particulier, ou si on doit plutôt le regarder comme une combinaison de fer, d’arsenic, de bismuth, de cobalt, & même de cuivre & de soufre. C’est au tems à fixer là-dessus nos incertitudes. (—)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « nickel »

Étymologie de nickel - Littré

Les mineurs suédois, qui avaient d'abord pris ce métal pour un minerai précieux, détrompés plus tard et vexés de la présence de cette substance qui se comportait fort mal à la fusion, lui ont donné le nom de nickel, un des génies nains des mines.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de nickel - Wiktionnaire

(1765) De l’allemand Kupfernickel (« cuivre de Nickel ») (Nicolaus, sobriquet du Diable). Les mineurs allemands appelaient ainsi le minerai apparemment de cuivre mais qui refusait d’en donner.
(Adjectif) (1918) Par allusion au beau poli que peut prendre le nickel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nickel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nickel nikɛl play_arrow

Citations contenant le mot « nickel »

  • Le rapport de recherche sur l’industrie mondiale du marché Coller nickel 2020 est une enquête approfondie sur l’état authentique et le flux et le reflux du marché / des entreprises pour l’industrie mondiale du Coller nickel. De même, le rapport de recherche classe le marché mondial du Coller nickel par segment par joueur, type, application, canal de Marchéing et région. Ce rapport évalue en outre les grossistes du marché mondial Coller nickel, les canaux de négociation, les défis, les ouvertures, les moteurs, les exemples futurs, le taux d’amélioration, la part de marché, la scène de conflit et le statut. Topographiquement, ce rapport donne l’importation, la charge, l’utilisation claire et la formation de Coller nickel en Asie du Sud-Est, au Japon, en Chine, en Europe, en Amérique du Nord et en Inde. , Coller nickel Marché Share 2020 Global COVID-19 Impact sur la taille de l’industrie, la croissance, les segments, les revenus, les fabricants et le rapport de recherche sur les prévisions 2026 – Énergies Renouvelables Afrique
  • Asphyxiée par ses coûts de production, par le faible niveau des cours du nickel et par la crise du coronavirus, la Société Le Nickel pourrait se retrouver à court de trésorerie dès la fin de l'année. Sa direction veut étendre le plan de sauvetage lancé l'an passé et en appelle aux autorités calédoniennes. Les Echos, Le nickel calédonien au bord du précipice | Les Echos
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Nitrate de nickel de qualité réactif hexahydraté actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Thesneaklife, Marché Nitrate de nickel de qualité réactif hexahydraté mondial 2015-2026 | Top fabricants; Henan DaKen Chemical, Loba Chemie, Sisco Research Laboratories, Shepherd Chemical, GFS Chemicals – Thesneaklife
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial Alliages de nickel présente aux lecteurs une vue d’ensemble du marché et des explications, la segmentation, les supplications, les matières premières utilisées, l’énoncé de travail du produit, les cadres, les processus et ci-dessous est en détail examen SWOT de la chaîne. Le rapport sur les tendances Alliages de nickel donne la connaissance complète qui vous aidera à prendre des décisions fondamentales. Actualité Sous le Soleil, Alliages de nickel Tendances du marché, TCAC entre la période de prévision (2020-2025):(VDM Metals, Aperam, Sandvik Materials Technology) - Actualité Sous le Soleil

Images d'illustration du mot « nickel »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « nickel »

Langue Traduction
Corse nichel
Basque nikela
Japonais ニッケル
Russe никель
Portugais níquel
Arabe النيكل
Chinois
Allemand nickel
Italien nichel
Espagnol níquel
Anglais nickel
Source : Google Translate API

Mots similaires