La langue française

Natal

Sommaire

  • Définitions du mot natal
  • Étymologie de « natal »
  • Phonétique de « natal »
  • Citations contenant le mot « natal »
  • Images d'illustration du mot « natal »
  • Traductions du mot « natal »
  • Synonymes de « natal »

Définitions du mot natal

Trésor de la Langue Française informatisé

NATAL, -ALE, adj.

Relatif à la naissance.
ASTROL. Thème natal. Synon. de thème de naissance*.Les sages (...) connaissent le thème natal de l'univers, et peuvent dire le domicile des planètes au moment même de la création du monde (Gautier, Rom. momie, 1858, p.308).Une renommée égale à mes malheurs; de noirs détriments qui balancent des victoires admirables. Voilà mon thème natal (Arnoux, Seigneur, 1955, p.130).
A. − [Le subst. désigne un pays, une région, une ville] Où l'on est né. Maison, province, terre natale. Saint-Malo est la ville natale de Duguay-Trouin, l'un des plus grands hommes de mer qui aient paru (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.44).L'amour du sol natal, de la terre française où notre race a pris la nourriture de son corps et la nourriture de son âme (Barrès, Cahiers, t.11, p.1917, p.231):
J'aimais le retour à Paris, à la maison. Ah, la béatitude de retrouver l'écrin qu'est le pays natal où tout s'adapte si bien au corps, où tout est fait pour vous: la langue, la température, le paysage, la rue, la chambre, le lit, chaque bruit... Triolet, Prem. accroc, 1945, p.331.
B. − [Le subst. désigne une langue, un parler] Qui a été appris(e) dès l'enfance. Synon. maternel.Arnoux (...) zézayait des caresses en patois marseillais, son langage natal. − «Ah! brave Pichoûn, mon poulit rossignolet!» (Flaub., Éduc. sent., t.1, 1869, p.138).La voix changeante et comme voilée, où l'imperceptible accent de la langue natale n'était plus qu'une sorte de chant grave (Bernanos, Joie, 1929, p.565).
C. − RELIG. CATHOL.
Eau natale. Eau du baptême (qui fait naître à la vie chrétienne). (Dict. xixeet xxes.).
Jour natal. Jour anniversaire de la mort d'un saint (et de la naissance à la vie éternelle) (Dict. xixeet xxes.).
REM.
Natalement, adv.,hapax. De naissance. Que signifiait cet isolement de l'insoucieux seigneur anglais? Subissait-il quelque attaque de spleen? − Lui, ce coeur si natalement joyeux! Impossible! (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p.103).
Prononc. et Orth.: [natal]. Att. ds Ac. dep. 1694. ,,Le masculin n'a point de pluriel`` (Ac. 1762-1878). ,,Le pluriel natals est rare`` (Ac. 1935). ,,Nataux et surtout prénataux gagnent du terrain`` (Le Gal ds Dupré 1972). Étymol. et Hist. Av. 1514 sa maison natale (J. Lemaitre de Belges, Couronne margaritique ds Œuvres, éd. J. Stecher, t.4, p.29); 1584 pays nataux (Du Bartas, 2eSemaine, Colonies, p.253 ds Hug.); id. natelle terre (Id., op. cit., Capitaines, p.483, ibid.). Empr. au lat. natalis adj. «de naissance, relatif à la naissance»: dies, locus natalis. Natalis dies et, par substantivation natalis «jour de la naissance, jour anniversaire» dans la lang. class., qui a désigné dans la lang. eccl., outre la Nativité du Christ (natalis Christi; v. Noël), la fête d'un martyr, d'un saint, jour anniversaire de sa mort, c'est-à-dire de sa naissance à la vie éternelle (v. Aug., Serm., 310, 9 ds Blaise Lat. chrét.: ut natales vocet pretiosas martrum mortes), de là la désignation des fêtes relig.: lat. médiév. natale «fête annuelle» viies., Sacramentaire de Gélase ds Nierm.; plur. natales «les quatre principales fêtes liturgiques» xiies. ds Nov. gloss.; d'où l'empr. a. fr. natal, subst. masc., plur. nataus 1241 ds Gdf., cf. 3equart xiiies. Jeu-parti, Jean Bretel à Lambert Ferri ds A. Långfors, Rec. gén. des jeux-partis, LII, 35, p.196. Fréq. abs. littér.: 792. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1146, b) 984; xxes.: a) 1194, b) 1144. Bbg. Gohin 1903, p.297.

Wiktionnaire

Adjectif

natal masculin

  1. Relatif au lieu et à l’époque de la naissance.
    • La Girafe dans son pays natal, broute la sommité des arbres, préférant les plantes de la famille des mimosa qui y abondent : […]. — (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Les premières indications floristiques se trouvent dans le Botanicon parisiense de Sébastien Vaillant. Vexinois de naissance, il avait herborisé aux environs de Vigny, sa ville natale, et de Triel ; […]. — (Pierre Allorge, Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, 24 novembre 1922, p.7)
    • Dans beaucoup de cas, les artisans, obligés de se rendre aux nouvelles sources de labeur, se sont déracinés et sont devenus, loin de leur contrée natale, des sans-foyer […]. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Adjectif

natal \Prononciation ?\ masculin

  1. Natal.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NATAL, ALE. (Le pluriel Natals est rare.) adj.
Qui a rapport au lieu et à l'époque de la naissance. Pays, lieu natal. Ville, terre, maison natale. Respirer l'air natal. Les anciens célébraient leur jour natal. Fêtes natales.

Littré (1872-1877)

NATAL (na-tal, ta-l') adj.
  • Qui a rapport à la naissance. Le jour natal. Et leur pays natal leur imprime un amour Qui partout les rappelle et presse leur retour, Corneille, Toison d'or, I, 2. Une bise qui prend le nom d'air natal pour ne le point effrayer, Sévigné, 17 juil. 1789. Le lieu natal de ma pauvre maman avait encore pour moi un attrait de prédilection, Rousseau, Confess. IX. Vaisseaux heurtant vaisseaux, soldats contre soldats, Épuisant leurs haines natales, Gilbert, Ode sur la guerre. Sol natal, Ducis, Abufar, II, 7. C'est l'air natal qui séchera tes larmes, Béranger, Nostalgie.

    Maison natale, se disait, chez quelques religieux, de la maison dans laquelle ils avaient fait leurs vœux.

    Fig. Étant sorti [par le péché] de notre eau natale, si je puis parler de la sorte, c'est-à-dire de l'eau du baptême, rentrons dans l'eau de la pénitence, Bossuet, Sermons, Rechutes, 2.

REMARQUE

Natal n'a point de pluriel masculin, grâce à une bizarrerie de l'usage. Cependant Trévoux parle de jeux nataux que l'on célébrait au jour natal de certains personnages. Pourquoi ne le reprendrait-on pas ?

HISTORIQUE

XVe s. Quatre fois l'an, c'est à savoir aux quatre nataux [Noël, Pâques, Pentecôte et Toussaint] vous vous devez bien confesser, Louis XI, Nouv. XXXII.

XVIe s. À la moitié du XVIe siecle, au natal [l'an de la naissance] du livre et de l'auteur, D'Aubigné, dans BAYLE, art. Jeanne d'Albret, note. Pour la celebration de son jour natal, Montaigne, III, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

NATAL, adj. (Gramm.) il se dit du tems ou du lieu de la naissance. Le jour natal ; le pays natal. Dans quelques communautés religieuses, la maison natale est celle où l’on a fait profession. Les anciens ont célébré la naissance des hommes illustres par des jeux appellés natals. Les Chrétiens ont eu leurs fêtes natales ; Noël, Pâques, la Pentecôte & la Toussaint. On aime son pays natal ; il est rare qu’on n’y laisse des parens, des amis ou des connoissances : & puis, on n’y peut faire un pas sans y rencontrer des objets intéressans par la mémoire qu’ils nous rappellent de notre tems d’innocence. C’est ici la maison de mon pere ; là je suis né : ici j’ai fait mes premieres études ; là j’ai connu cet homme qui me fut si cher : ici cette femme qui alluma mes premiers desirs : & voilà ce qui forme cette douceur dont Virgile & Ovide se seroient rendu raison s’ils y avoient un peu réfléchi.

Natal, (Géog.) pays d’Afrique dans la Cafrerie, situé entre le 31. 30. 28. Ses habitans demeurent les uns dans des cavernes ou trous de rochers, les autres dans de petites maisons, qui sont si serrées & si bien couvertes de roseaux ou de branches d’arbres, que les vents & la pluie ne sauroient y pénétrer. Les Hottentots sont leurs voisins au sud.

Le pays de Natal est borné au nord par la riviere della Goa qui est navigable ; il est borné à l’est par la mer des Indes ; mais on ne sait pas encore jusqu’où il s’étend à l’ouest. Le quartier qui regarde la mer est un pays de plaines & de forêts. On n’y manque pas d’eau, parce que les montagnes fournissent une quantité de petits ruisseaux qui se joignent ensemble, & forment la riviere de Natal. Les savanes y sont couvertes d’herbes fort épaisses.

Entre les animaux terrestres, on y voit des tigres, des éléphans, des bufles, des bœufs, des vaches montagnardes & des bêtes fauves. Les éléphans y fourmillent. La volaille y abonde en canards sauvages & domestiques, sarcelles, cocqs, poules, outre une infinité d’oiseaux qui nous sont inconnus. La mer & les rivieres sont extrèmement poissonneuses ; mais les habitans ne prennent guere que des tortues.

Les naturels de ce pays sont déja différens des Hottentots ; ils sont beaucoup moins mal-propres & moins laids. Ils sont aussi naturellement plus noirs ; ils ont les cheveux crépus, le visage en ovale, le nez plat de naissance, à ce que dit Kolbe, & les dents blanches ; mais ils ont aussi un peu de goût pour la graisse, car ils portent des bonnets élevés de huit à dix pouces & faits de suif de bœuf. Ils cultivent la terre, y sement une espece de blé-de-turquie dont ils font leur pain.

Les hommes vont presque tous nuds, ainsi que les femmes. Lorsqu’il pleut, ils jettent sur leurs épaules un simple cuir de vache, dont ils se couvrent comme d’un manteau. Ils boivent du lait aigri pour se desaltérer.

Il est permis à chaque homme d’avoir autant de femmes qu’il en peut entretenir ; mais il faut qu’il les achete, puisque c’est la seule marchandise qu’on achete & qu’on vende dans la terre de Natal. On donne des vaches en troc pour des femmes ; de sorte que le plus riche est celui qui a le plus de filles ou de sœurs à marier.

Ils demeurent ensemble dans de petits villages composés de familles toutes alliées les unes aux autres. C’est ainsi qu’ils vivent dans l’innocence de la nature, en se soumettant volontiers au plus âgé d’entr’eux, lequel les gouverne tous. Voyez de plus grands détails dans les voyages de Dampierre. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « natal »

Lat. natalis, de natus, né. Natal est le même que noël (voy. ce mot) ; ital. santo natale, d'où le nom propre Natalie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin natalis dont est issu noël.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « natal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
natal natal

Citations contenant le mot « natal »

  • Le gouvernement local du vieux village de Yuzui, dans la province du Guangdong (sud), a lancé une série de mesures pour encourager les jeunes à retourner dans leur village natal. Avec le développement du tourisme rural, le village a retrouvé sa vivacité. , Le Guangdong stimule son secteur touristique avec le développement de l'hôtellerie rurale
  • Les songes descendent parfois si profondément dans un passé indéfini, dans un passé débarrassé de ses dates, que les souvenirs nets de la maison natale paraissent se détacher de nous. De Gaston Bachelard / La Poétique de l'espace
  • En Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly a été inhumé vendredi dans son Korogho natal après une série d’hommages dans le pays. Le premier ministre ivoirien, décédé le 8 juillet dernier a Abidjan a l’âge de 61 ans. VOA, Amadou Gon Coulibaly a été inhumé dans son Korogho natal
  • Jamais le lieu natal n'a lâché un poète. De Joseph von Eichendorff / Le Poète et ses compagnons
  • Qu'on est loin de son pays natal, Quand on se retrouve à l'hôpital De Pierre Perret / L'hôpital
  • Je lève la tête et contemple la lune, Puis je la baisse et songe à mon pays natal. De Li Pai / Poèmes
  • Il y a un pays natal dans le temps comme il y en a un dans l’espace. De André Billy / Le Pont des Saint-Pères
  • Dieu, qui nous a donné notre pays natal, En éternel joyeux cadeau, Nous viendra toujours en aide Tant que nous en serons dignes. De Alfred Huggenberger
  • Chaque ville est notre ville natale, chacun est notre parent. De Proverbe tamoul
  • Une femme se réclame d'autant de pays natals qu'elle a eu d'amours heureuses. De Colette
  • Il n'existe de plus grande douleur au monde que la perte de sa terre natale. De Euripide
  • Comme une mère, une ville natale ne se remplace pas. De Albert Memmi / La Statue de sel
  • Quand on retourne dans sa ville natale, on s'aperçoit que ce n'était pas l'endroit qu'on regrettait, mais son enfance. De Sam Ewing
  • J’ai puisé ma vocation dans l’extraordinaire richesse de bons produits que recèle ma Bresse natale. De Gérard Besson
  • À la veille du grand rassemblement séparatiste organisé par Carles Puigdemont, qui se tiendra à Perpignan, samedi 29 février, retour dans le village natal de l'ancien président de la Generalitat de Catalogne, où des fidèles lui rendent hommage. France 3 Occitanie, Avant son meeting à Perpignan, retour dans le village natal de Carles Puigdemont en Catalogne

Images d'illustration du mot « natal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « natal »

Langue Traduction
Anglais native
Espagnol nativo
Italien nativo
Allemand einheimisch
Chinois 本机
Arabe محلي
Portugais nativo
Russe родной
Japonais ネイティブ
Basque ama-
Corse nativu
Source : Google Translate API

Synonymes de « natal »

Source : synonymes de natal sur lebonsynonyme.fr
Partager