La langue française

Musard, musarde

Définitions du mot « musard, musarde »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUSARD, -ARDE, adj. et subst.

A. − [Toujours postposé, en emploi adj.] Vieilli, fam. (Personne) qui passe son temps à flâner, à s'amuser à des riens. Synon. désoeuvré, flâneur, oisif.Écolier musard; un vrai musard. Je suis fort curieux et passablement musard, et ces deux causes combinées me poussèrent jusqu'au faubourg Saint-Germain, où je devais trouver le parfum (Brillat-Sav.,Physiol. goût,1825, p.325).Il court les rues à rechercher les belles musardes (Faral,Vie temps st Louis,1942, p.108):
. Anaïs me regarde en coin pour savoir si je plaisante ou non, et Mademoiselle, haussant les épaules, nous rentre à l'hôtel, traînardes, égrenées, si musardes qu'elle doit toujours en attendre quelqu'une au détour des rues. Colette,Cl. école,1900, p.236.
[P. méton., appliqué à un élément de la personnalité ou du comportement] Esprit musard, nature musarde. Depuis le siège de Paris, la marche du Parisien me semble toute changée. Elle était bien, cette marche, toujours un peu hâtive, mais on la sentait badaudante, musarde et ne menant nulle part. Aujourd'hui, tout le monde marche comme un homme pressé de rentrer chez lui (Goncourt,Journal,1870, p. 697).On n'était pas sûr de démêler le garçon sous cet air qu'il avait, tantôt musard, tantôt en éveil (Pourrat,Gaspard,1925, p. 200).
P. anal. Vent musard. Gaston Pâris et lui conçurent le projet d'une telle collection, une nuit qu'ils passèrent, au pays de Loire, dans le wagon d'un train musard (Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p. 18).V. gardonneau ex. de Genevoix.
B. − HIST., subst. masc. Bateleur, musicien, le plus souvent provençal, qui récitait des vers en s'accompagnant d'un instrument de musique. Au temps jadis les «musards» étaient de certains bateleurs et jongleurs, provençaux d'origine, qui s'en allaient de par le monde en récitant des vers (Rostand,Musardises,1890, p.viii).
REM.
Musardine, subst. fém.,pop., vx. Femme qui fréquentait les concerts Musard. On dit une musardine, comme jadis on disait une lorette (Alb. Second. dsLarch.1858, p.613).
Prononc. et Orth.: [myza:ʀ], fém. [-aʀd̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1086 Musard anthropon. (Liber censualis ds Guillaume le Conquérant, fol. 152c éd. F. Hildebrand ds Z. rom. Philol. t.8, p.339); 1. ca 1150 subst. masc. musart «niais, sot; dépourvu de sens, fou» (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3144); 1174-97 adj. fém. musarde (Chrétien de Troyes, Perceval, éd. F. Lecoy, 8681); 1176-81 id. (Id., Chevalier au lion, éd. M. Roques, 3920); ca 1223 d'un inanimé (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. F. Koenig, 2 Mir 23, 347: Sa muserie est trop musarde); 2. a) av. 1480 adj. «paresseux» (Recueil Trepperel, I Sotties, VII Farce du pouvre Jouhan, 362, éd. G. Droz, p.137); b) 1530 subst. «celui qui passe son temps à rêver, à muser» (Palsgr., p.215a); 1611 adj. (Cotgr.). Dér. de muser*; suff. -ard*. Fréq. abs. littér.: 15. Bbg. Klein Vie paris. 1976, p.97 (s.v. musardine).

Wiktionnaire

Adjectif

musard

  1. (Vieilli) (Familier) Qui passe son temps à muser, à ne rien faire, désoeuvré, flâneur, oisif.
    • Un coup de sifflet de Zirone – coup de sifflet de gamin musard - fit envoler tout un groupe de ces pigeons bleus … — (Jules Verne, Mathias Sandorf)
    • Mademoiselle, haussant les épaules, nous rentre à l’hôtel, traînardes, égrenées, si musardes qu’elle doit toujours en attendre quelqu’une au détour des rues. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, p. 188)
    • La chambre d’un vieil homme n’a pas besoin d’être coquette ; il suffit qu’elle soit propre et Thérèse y pourvoit. Celle-ci est, de plus, assez imagée pour plaire à mon esprit resté un peu enfantin et musard. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 206.)
    • Antoine ne répondait aux menaces paternelles que par des paroles de défi. Ainsi, non seulement il était musard, paresseux, indiscipliné, mais il manquait encore à ses devoirs de piété filiale. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 31.)
    • Il réfléchit quelques instants, et de sa voix musarde, collant aux mots comme ses semelles au cambouis du chemin :
      – C’est fini pour eux, pas pour nous !...
      — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 20.)

Nom commun

musard \my.zaʁ\ masculin (pour une femme on dit : musarde)

  1. Désœuvré, oisif, personne passant son temps à flâner, à rêver.
    • Un « tu n'es pas encore en route, musard », qui partit de la chambre voisine, me dispensa de répondre par un refus à cette offre de Maurice, […] — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T. 1, 1833)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUSARD, ARDE. adj.
Qui passe son temps à muser. Écolier musard. Substantivement, Un musard. Il est familier.

Littré (1872-1877)

MUSARD (mu-zar, zar-d') adj.
  • Qui a l'habitude de muser. Le cadet paraissait presque stupide, musard, têtu, Rousseau, Conf. VI.

    Substantivement. Un musard. Une musarde. C'est un vrai musard. Monsieur Musard, pièce de Picard.

HISTORIQUE

XIIe s. Li baron de Herupe ne sont mie musard, Sax. XXIX.

XIIIe s. Si que par le doute [la crainte] des prisons li musard se castient de fere tex folies, Beaumanoir, XXX, 19. Ce sevent bien sage et musart : Qui plus est près du feu, plus art [brûle], la Rose, 2369. Ensi ot dire [il entend dire] que esperer et quidiers furent doi [deux] musard, Chr. de Rains, p. 75.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « musard »

Muser ; provenc. musart, musard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mot dérivé de muser avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « musard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
musard myzar

Citations contenant le mot « musard »

  • Jeudi  : carottes râpées vinaigrette, céleri rémoulade, taboulé aux petits légumes marinés, potage musard, sauté de bœuf au paprika, saucisse de Francfort, poêlée du jardin, penne, tomme blanche, yaourt nature sucré, fondu président, gâteau de semoule, mousse chocolat au lait, fruit, cake à la noix de coco. , Pont-à-mousson | Restauration. Au menu des cantines

Traductions du mot « musard »

Langue Traduction
Anglais musard
Espagnol musard
Italien musard
Allemand musard
Chinois 芥末
Arabe المسارد
Portugais musard
Russe musard
Japonais ムサード
Basque musard
Corse musard
Source : Google Translate API

Synonymes de « musard »

Source : synonymes de musard sur lebonsynonyme.fr

Musard

Retour au sommaire ➦

Partager