La langue française

Muid

Définitions du mot « muid »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUID, subst. masc.

Ancienne mesure de capacité utilisée pour les liquides, les grains et d'autres matières sèches et dont la valeur variait suivant les régions et la nature des marchandises à mesurer. Blazius le pédant, passant sa langue de silène sur ses lèvres altérées d'une soif inextinguible, songeait libidineusement aux muids, quartauts et poinçons de vin des meilleurs crus (Gautier, Fracasse,1863, p. 87).Ce qu'ils me demandent, c'est de tirer d'un muid de blé la grasse nourriture de dix mille hommes et de trouver dans un setier cinq cents pots de vin (Renan, Drames philos.,Caliban, 1878, III, 3, p. 413).
P. méton.
Muid de terre. ,,Surface de terre labourée que l'on pouvait ensemencer avec un muid de grains`` (Fén. 1970).
Tonneau de la capacité d'un muid de vin ou d'un autre liquide. Percer un muid (Ac.1798-1935).Les muids cerclés de saule, à la bonde odorante, ne révèlent rien des essences précieuses qu'ils renferment (Morand, Londres,1933, p. 311).
Loc. Gros, rond comme un muid. D'une forte corpulence. En province, mon cher, vous sécherez d'ennui, Si vous ne devenez gros et gras comme un muid (Augier, Gabrielle,1850, I, p. 363).Un énorme garçon, rond comme un muid, dans son costume de cabaretier, suffoque et m'épouvante : s'il allait mourir en scène (Colette, Music-hall,1913, p. 53).
Prononc. et Orth. : [mɥi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 « futaille, récipient, tonneau » (Couronnement Louis, Rédaction AB, éd. Y. G. Lepage, 2327 : Ge te dorrai un grand mui de deniers); 2. ca 1160 « mesure de capacité (pour les liquides, etc.) » (Enéas, 5654 ds T.-L.). Du lat. modius « mesure de capacité servant surtout pour le blé ». La graphie étymol. muid est att. dep. la fin du xvies. (1579, Larivey, Escolliers, I, 3 ds Ancien Théâtre françois, éd. E. Viollet-le-Duc, t. 6, p. 125). Fréq. abs. littér. : 30.

Wiktionnaire

Nom commun

muid \mɥi\ masculin

  1. (Vieilli) (Métrologie) Mesure pour les liquides, pour les grains et pour plusieurs autres matières, comme le sel, le charbon, le plâtre, la chaux, etc., de différente grandeur, selon les différents pays et la nature des marchandises à mesurer. Par exemple à Paris il contient 268 litres pour le vin, mais 1800 litres pour le blé, 2400 pour le sel et 3700 pour l'avoine
    • Il émit quelques aphorismes indiscutables, tels que : « Il y a plus de goût à un grain de sel qu'à un muid de chaux, » ou : « Nécessité est de raison moitié. » — (Paul et Victor Margueritte, Les tronçons du glaive, 1900)
    • J’ai vu monter le thermomètre à 27 degrés dans une cuve qui contenoit trente muids de vendange (mesure du Languedoc). — (Jean-Antoine Chaptal, L’art de faire, gouverner et perfectionner les vins, p. 65, Delalain Fils, Paris, 1801)
  2. (Par métonymie) Récipient, futaille qui contient la mesure d’un muid de vin ou de quelque autre liquide.
    • Quand est-ce que tu as bu un pareil coup d’eau, […]. — Pas depuis que mon muid de vin fut mis en perce par quelque fraudeur, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • … je blâme le mot ombre appliqué à M. Lagache, qui est gros comme un muid. — (Alphonse Karr, Feu Bressier, Revue des Deux Monde, Période initiale, 4ème série, tome 32, page 433, 1842)
    • La plupart du temps, les véhicules que vous rencontrez sur les routes sont des camions ou des fardiers chargés d'énormes muids.... — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il devait à cette heure être plein comme un muid. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Châtiment des Foyle, 1934)
    • Le président de la Société de chasse, M. Bénazet (il prononçait Bénazette), était si gros que de loin, la nuit, on l'aurait pris pour un demi-muid, et il avait fallu coudre ensemble deux cartouchières pour lui en faire une… — (Marcel Pagnol, La gloire de mon père, 1957, collection Le Livre de Poche, page 235.)
    • L’un des hommes paraissait épais et trapu comme un demi-muid. — (Henri Vincenot, Le Pape des escargots, 1972, page 178)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUID. (Le D ne se prononce pas.) n. m.
Mesure dont on se servait autrefois pour les liquides, pour les grains et pour plusieurs autres matières, comme le sel, le charbon, le plâtre, la chaux, etc., et qui était de différente grandeur, selon les différents pays et la nature des marchandises à mesurer. Un muid de blé. Un muid de vin. Il se dit plus particulièrement du Récipient, de la futaille qui contient la mesure d'un muid de vin ou de quelque autre liquide. Percer un muid. Fam., Cet homme est gros comme un muid, Il est fort gros.

Littré (1872-1877)

MUID (mui ; le d ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie ; des mui-z emplis) s. m.
  • 1Ancienne mesure de capacité, qui variait suivant les provinces.

    Muid de Roussillon, contenant 472 litres.

    Muid de Languedoc, contenant 442 litres.

    Muid de Montpellier, contenant 730 litres.

    Les muids gros, contenant 340 litres.

    Muid de Cahors, contenant 296 litres.

    Dans la basse Bourgogne, le muid n'est plus qu'une mesure de compte valant 270 litres ; on ne se sert que du demi-muid ou feuillette, contenant 135 litres.

    Quart-muid, petite barrique contenant 70 litres.

    Le muid de blé valait 18 hectolitres 73 litres ; celui d'avoine, 37 hectolitres 46 litres ; celui de sel, 24 hectolitres 98 litres ; celui de charbon, 41 hectolitres, 63 litres ; le muid de Paris, pour les liquides, contenait deux feuillettes, soit 268 litres, Legoarant Si un malheureux, pour la subsistance de sa famille, d'un muid de cidre ou de poiré, en fait trois, en y ajoutant deux tiers d'eau comme il se pratique très souvent…, Vauban, Dîme, p. 62. Les droits d'entrées, gros et huitième seront levés à raison du muid, jauge de Paris, contenant trente-six septiers, Arrêt du conseil, 18 sept. 1677.

  • 2La futaille qui contient la mesure d'un muid. Vingt muids rangés chez moi font ma bibliothèque, Boileau, Lutr. IV.

    Fig. Si de continuer le ciel lui fait la grâce, Il mesurera l'or au muid, Dancourt, Enf. de Paris, I, 2.

    Il est gros comme un muid, se dit d'un homme très corpulent. L'hôte de ce palais [une auberge] était gros comme un muid ; il s'appelait Cerise, Hamilton, Gramm. 3. M. de Monaco n'était pas fait pour les affaires ; avec cela gros comme un muid, Saint-Simon, 85, 111.

  • 3Se dit d'une mesure de terre que l'on ensemence avec un muid de grain.
  • 4Muid de chaux, la valeur de six futailles.

    Muid de plâtre, trente-six sacs à deux boisseaux et demi.

HISTORIQUE

XIIe s. Un mui de sel auroit mangié Cest chevaliers, si com je croi, Ainçois qu'il vous defraist vers moi, la Charrette, V. 1584.

XIIIe s. S'on me preste un mui de forment, liquix [lequel] vaut quarante sous, Beaumanoir, XXXIV, 15. Car tex [tel] n'a pas vaillant deus miches, Qui est plus aese et plus riches Que tex à cent muis de froment, la Rose, 4997. Se tu vels [veux] trover la contenance du mui, se tu mesures le dyametre du fons et le dyametre deseure…, Comput, f° 20.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MUID. - HIST.

XIIIe s. Ajoutez : Li diz Huguin paiera… un meu de vin…, Charte de Toul de 1251, dans Arch. des miss. scient. 3e série, t. I, p. 271.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUID, s. m. (Commerce.) est une grande mesure fort en usage en France pour mesurer différentes choses, comme le blé, les légumes, la chaux, le charbon. Voyez Mesure.

Le muid n’est point un vaisseau réel dont on se serve pour mesurer, mais une mesure idéale à laquelle on compare les autres, comme le septier, la mine, le minot, le boisseau, &c.

A Paris le muid de froment, de légumes, & d’autres semblables denrées, est composé de 12 septiers ; chaque septier contient deux mines ; chaque mine deux minots ; chaque minot trois boisseaux ; chaque boisseau quatre quarts de boisseau, ou seize litrons ; chaque litron, 36 pouces cubes qui excedent notre pinte de 1 pouces cubes. Le muid d’avoine est double du muid de froment, quoique composé, comme celui ci, de 12 septiers : mais chaque septier contient 24 boisseaux. Le muid de charbon de bois contient 20 mines, sacs, ou charges ; chaque mine deux minots ; chaque minot 8 boisseaux ; chaque boisseau quatre quarts de boisseau, &c.

Le muid est aussi un des neuf tonneaux ou vaisseaux réguliers dont on fait usage en France pour y renfermer le vin & les autres liqueurs. Le muid de vin se divise en deux demi-muids, quatre quarts de muids, & 8 demi quarts de muids, contenant 36 septiers ; chaque septier 8 pintes, mesure de Paris ; de sorte que le muid contient 288 pintes. Voyez Mesure.

Muid signifie aussi la futaille de même mesure, qui contient le vin ou telle autre liqueur.

Muid est aussi en quelques endroits une mesure de terre qui contient la semaille d’un muid de grain.

Muid d’eau, (Hydr.) L’expérience a fait connoître que le muid de Paris qui contient 288 pintes, pouvoit s’évaluer à 8 piés cubes ; ainsi la toise cube composée de 216 piés cubes étant divisée par 8, contient 27 muids d’eau mesure de Paris. Le muid étant de 288 pintes, le pié cube vaut 36 pintes, huitieme de 288, & le pouce cube qui est la 1728e partie d’un pié cube qui vaut 36 pintes, étant divisé par 36, donne au quotien : 48, ainsi il n’est que la 48e partie d’une pinte. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « muid »

(1135) Du moyen français, de l’ancien français mui, du latin modius, modium (« boisseau, mesure de capacité correspondant à 8,75 litres »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, moie ; namur. mou ; bourguig. meu ; prov. muei, mueg, mug, muog ; port. modio ; ital. moggio ; du lat. modius (voy. MOYEU 1).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « muid »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
muid mµi

Citations contenant le mot « muid »

  • Écarteriez-vous a priori l’idée de me rencontrer autour d’une cafetière ou d’un muid afin que nous nous querellions irrémédiablement ou préféreriez-vous que nous rompions d’abord?  » Le Figaro.fr, Lettres du mauvais temps de Jean-Patrick Manchette, lettres ou le néant
  • Il existe toutes sortes de tonneaux aux contenances variées, du quartaut (56 litres) ou de la feuillette chablisienne (114 litres) au « demi-muid » qui contient entre 500 et 600 litres…  Le Point, La question de Candide #6 - C'est quoi une barrique ? - Le Point
  • Vendangé et trié à la main, ce vin à fermenté pendant 5 semaines en cuves inox et demi muid, une fermentation lente à basse température permettant d’en extraire la quintessence des arômes. Le nez est fruité avec des notes légères de fruits acidulés. La bouche, d’une belle rondeur, exprime des notes de fruits rouges ainsi que des belles notes vanillées. Ce rosé gastronomique se marie élégamment avec les recettes estivales de poissons, de fruits de mers et de légumes et accompagne les belles journées ensoleillées. Kiss My Chef, Domaine les Davids, le Luberon en 3 couleurs - Kiss My Chef

Images d'illustration du mot « muid »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « muid »

Langue Traduction
Anglais muid
Espagnol muid
Italien muid
Allemand muid
Chinois 沉默
Arabe muid
Portugais muid
Russe muid
Japonais
Basque muid
Corse muida
Source : Google Translate API

Synonymes de « muid »

Source : synonymes de muid sur lebonsynonyme.fr

Muid

Retour au sommaire ➦

Partager