La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « morve »

Morve

Variantes Singulier Pluriel
Féminin morve morves

Définitions de « morve »

Trésor de la Langue Française informatisé

MORVE, subst. fém.

A. − MÉD VÉTÉR., PATHOL. Maladie contagieuse due à un bacille spécifique, atteignant principalement les Équidés mais transmissible à l'homme et à d'autres espèces animales et caractérisée notamment par un écoulement nasal abondant. Morve aiguë, chronique; morve cutanée (synon. farcin). Dans la morve subaiguë et chronique, l'ulcération, née du bouton ou de la vésicule primitifs, s'étend également, ou elle persiste tout au moins pendant un long temps avec un caractère ulcéreux (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p.364).C'était un homme sain... il a pas la morve! (Céline,Mort à crédit,1936, p.634).V. aussi morveux I A 1 ex. de Calmette.
B. − P. anal.
1. Usuel. Humeur visqueuse s'écoulant des narines. Avoir la morve au nez. L'être convulsé projette de toutes parts sa salive, son urine et sa morve, que les assistants reçoivent religieusement (Montherl.,Pte Inf. Castille,1929, p.590).Un vieillard minable, accoutré d'une longue redingote et d'un gilet à fleurettes tout maculé de morve et d'oeuf (Duhamel,Jard. bêtes sauv.,1934, p.162):
. La figure d'Eugène Mestrance reparut derrière les flûtes, toute en larmes, avec de la morve dans la moustache, et les joues marbrées. Il reniflait le chagrin. Aragon,Beaux quart.,1936, p.117.
P. métaph. Le poing glissant dans une morve de sang (Claudel,Tête d'Or,1890, 3epart., p.140).Des torches mouchées à terre de leur morve de braise redressaient leur flamme avivée (Hamp,Champagne,1909, p.163).
P. anal., ART CULIN., vx. Degré de cuisson d'un sirop atteignant une certaine consistance. Cuisson du sucre. Au petit boulé (40 degrés), on trempe son doigt dans l'eau froide, on prend du sirop et l'on remet le doigt dans l'eau: le sirop prend une consistance de glu que les confiseurs appelaient autrefois morve (Audot,Cuisin. campagne et ville,1896, p.500).V. aussi boulé ex.
2. PHYTOPATHOL. Maladie attaquant diverses plantes. ,,Pourriture qui attaque les laitues et la chicorée`` (Littré). V. aussi morveux I B 2 b.Morve rouge. ,,Maladie de la canne à sucre`` (Lar. 20e-Lar. Lang. fr.). Morve noire des jacinthes (Quillet 1965).
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀv]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1380 «humeur visqueuse qui s'écoule du nez de l'homme» (Jean Le Fèvre, Trad. La Vieille, 131 ds T.-L.); 2. 1495 méd. vétér. (Coutume de Sens ds Z. rom. Philol. t. 67, 1951, p.32); 3. 1701 «maladie qui fait couler les laitues» (Fur.); 4. 1896 «état d'un sirop arrivé à une certaine consistance» (Audot, loc. cit.). Peut-être altération, par métathèse consonantique, née dans le domaine d'oc, de vorm «morve (du cheval)» (ca 1240, Donat prov., 57b, 10 ds Romania t. 39, 1910, p.186), forme méridionale de gourme*. Fréq. abs. littér.: 38.
DÉR.
Morver, verbe.a) Emploi intrans., vx et pop. Laisser couler sa morve. Une petite fille sanglotait entre deux nattes rousses, reniflait, morvait, mal consolée par sa famille et par l'ouvreuse (Cocteau,Foyer artistes,1947, p.26).b) Emploi trans., au fig., hapax. Laisser couler, épancher. C'est épouvantable, ces créeurs d'art nouveau, ces individus qui morvent leur nullité entre des rythmes insensés, ces hommes de lettres qui se pèlent sur leur absinthe! (Jammes,Corresp.[avec Gide], 1896, p.62).[mɔ ʀve], (il) morve [mɔ ʀv]. 1reattest. 1534 «rejeter de la morve» (Rabelais, Gargantua, X, 14, éd. R. Calder et M. A. Screech, p.79); de morve, dés. -er.

Wiktionnaire

Nom commun - français

morve \mɔʁv\ féminin

  1. (Hippologie, Médecine vétérinaire) Maladie bactérienne grave, avec fièvre, atteignant notamment la peau et les muqueuses, à laquelle les équidés (chevaux, ânes, etc.) sont sujets et qui est très contagieuse entre eux, surtout lors de rassemblements, et peut atteindre d'autres animaux et rarement l’homme (zoonose).
    • La morve sévit essentiellement en Asie, notamment en Mongolie, mais aussi de façon ponctuelle en Afrique de l’Ouest et du centre. Elle affecte tout particulièrement les chevaux, les mulets et les ânes, et parfois d’autres animaux. Sa transmission à l’homme est rare. — (Bill Forse, Christian Meyer, et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad / CTA / Kathala, 2002, page 213)
    • D’autres […] pratiquent dans le nez des lésions simulant les ulcères de la morve, et cautérisent adroitement les dilacérations, ordinairement avec le nitrate d’argent. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877).
    • — La note signalerait en manière de post-scriptum une épidémie de conjonctivite granuleuse dans les campagnes circonvoisines, et une épizootie de morve transmissible à l’homme. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 28)
    • Mais il est mort comme il méritait de mourir sans doute, d’un mal que Dieu réserve habituellement aux bêtes et qu'il avait pris dans son écurie, de son cheval : on appelle cette maladie, la morve : je crois que c'est le cerveau qui se pourrit et qui vous sort par petits morceaux par le nez. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 449)
  2. (Par analogie) Humeur qui découle des narines.
    • Quand il avait éternué, il dépliait son mouchoir, regardait la quantité de morve qu’il avait expulsée et l’essuyait aussitôt à sa robe de chambre brune, si bien que toute la morve s’attachait à cette dernière, tandis que le mouchoir était à peine humide. — (Dostoïevski, Souvenirs de la maison des morts, 1862)
    • Justine s’était réfugiée dans les jambes de Lucile, son petit corps secoué par les sanglots, et la tête posée sur ses genoux. Tandis que Lucile caressait les cheveux de sa sœur, elle aperçut le filet de morve verte qui coulait sur sa robe. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
  3. (Phytopathologie) Pourriture attaquant diverses plantes.
    • Morve rouge, maladie de la canne à sucre.
    • Morve noire des jacinthes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORVE. n. f.
Humeur qui découle des narines. En termes d'Art vétérinaire, il se dit d'une Maladie à laquelle les chevaux sont sujets et qui est contagieuse soit de cheval à cheval, soit du cheval à l'homme. Quand on vend un cheval, la morve est garantie de droit.

Littré (1872-1877)

MORVE (mor-v') s. f.
  • 1 Terme de vétérinaire. Redoutable maladie, particulière aux chevaux, qui débute par une inflammation de la membrane pituitaire accompagnée d'un jetage par les narines, qui est tantôt aiguë tantôt chronique, et qui est éminemment contagieuse soit de cheval à cheval, soit du cheval à l'homme.
  • 2 Par extension, humeur visqueuse qui découle des narines. Cet enfant a la morve au nez.
  • 3Mucilage qui forme la substance des fruits huileux, avant leur maturité.
  • 4Pourriture qui attaque les laitues et la chicorée.

HISTORIQUE

XVIe s. Un vendeur de chevaux n'est tenu de leurs vices, fors de morve, courbes et courbatures, Loysel, 418.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « morve »

Génev. mourve ; provenç. vorma ; anc. cat. vorm ; esp. muermo ; port. mormo ; sicil. morvu. Comme la morve est la maladie par excellence du cheval, ce mot vient du latin morbus, qui d'ailleurs a pu donner toutes les formes ci-dessus inscrites. Il n'y a de difficulté que pour le provençal vorma, dans lequel on peut voir ou une métathèse ou un mot congénère de gourme. Comme dans la morve du cheval, il y a un flux par les narines, le mot a pris le sens de mucosité nasale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie obscure.
  1. Probablement[1] issu par métathèse de l’occitan vorma, forme méridionale de gourme, voir le catalan borm.
  2. Pour Littré, il provient du latin morbus (« maladie »)[2][3] dont sont issus muermo en espagnol, mormo en portugais, le sicilien morvu ; la morve est la maladie par excellence du cheval. Il n'y a de difficulté que pour le provençal vorma, dans lequel on peut voir ou une métathèse ou un mot congénère de gourme. Comme dans la morve du cheval, il y a un flux par les narines, le mot a pris le sens de mucosité nasale.
  3. Auguste Scheler[3], au moins pour le sens de « maladie phytosanitaire », le rapproche de l’allemand mürbe (« mou, qui se décompose »), le néerlandais murw (« mou »).
  4. C'est peut-être un mot gaulois signifiant « pourriture », langue où l’alternance b/m est régulière[4] (voir braces, marceo en latin, bran en français), ce qui expliquerait les formes borm, vorma en catalan & occitan et mormo, muermo, morve en espagnol, portugais & français. Comparer avec mrva (« fumier ») en tchèque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « morve »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
morve mɔrv

Fréquence d'apparition du mot « morve » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « morve »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « morve »

  • Quand votre morve est blanche et épaisse vous pouvez être atteint d’une infection respiratoire (autrement dit, une allergie). Cette couleur est due à la baisse du niveau d’humidité à cause du gonflement de la muqueuse et ralentit ainsi l’écoulement.
    Le Tribunal Du Net — Rhume et écoulement nasale : que dévoile la couleur de la morve sur notre état de santé ?
  • Pour beaucoup de gens, la morve verdâtre est signe d'une infection bactériale qui ne s'extermine qu'à coup d'antibiotiques. C'est là une double erreur, car la couleur ne permet pas de déduire si ce sont des virus ou des bactéries qui causent toutes ces misères. Et les antibiotiques sont inefficaces contre les virus, la source principale de rhumes.
    Site-LeVif-FR — Même en cas de morve verdâtre, on n'a pas besoin d'antibiotiques - Santé - LeVif
  • Déguisé en agent d’entretien, Banksy a peint des rats au pochoir sur la paroi d'un wagon. Sur l’un de ses dessins, un rongeur éternue, laissant une trainée de morve bleutée sur la vitre du métro. Un autre utilise un masque comme parachute et un troisième se couvre le museau avec.
    Demotivateur — Coronavirus : Banksy tague le métro londonien pour rappeler l'importance du port du masque
  • Un drone de recherche qui volait au-dessus d’une baleine au large de la Basse-Californie, au Mexique, a reçu un jet de «morve» soudainement expulsé par cette dernière. L’appareil est destiné à recueillir des échantillons de cette substance pour analyser l’habitat de ces mammifères marins.
    Une baleine bleue éternue sur un drone de recherche, il reçoit un jet de «morve» – vidéo - Sputnik France
  • En voici la procédure : La personne qui présente des signes appel le numéro 101, le 109… Un responsable médical vous donne rendez-vous sur le site. Une fois sur place, on vous prélève la salive et la morve qui sont bien gardées au froid et ensuite envoyé à l’INRB. Les résultats sont rendu public 72 heures après soit trois jours.
    mediacongo.net - Actualités - Covid-19 : le centre de dépistage massif ferme ses portes ce 25 juillet
  • Sinon, vous n’avez jamais remarqué que ce que beaucoup qualifient de « morve » ressemble étrangement à du blanc d’œuf ? Cela tient à la composition du mucus nasal, un savant mélange à base d’eau et d’enzymes aux propriétés antibactériennes. Et notamment le lysozyme, que l’on retrouve dans d’autres sécrétions telles que les larmes et la salive, mais aussi dans... le blanc d’œuf. Eureka !
    C'est un peu cracra : Les crottes de nez, certains les roulent, d'autres les mangent, mais à quoi ça sert ?
  • Selon plusieurs experts britanniques, la morve verte n'est pas une raison pour prendre des antibiotiques. Elle n'est pas plus dangereuse que son équivalent incolore.
    Site-LeVif-FR — Pourquoi la morve est-elle parfois verte? - Santé - LeVif

Traductions du mot « morve »

Langue Traduction
Anglais glanders
Espagnol muermo
Italien cimurro
Allemand rotz
Chinois 腺体
Arabe الرعام
Portugais mormo
Russe сап
Japonais せせらぎ
Basque glanders
Corse glanderi
Source : Google Translate API

Synonymes de « morve »

Source : synonymes de morve sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot morve au Scrabble ?

Nombre de points du mot morve au scrabble : 10 points

Morve

Retour au sommaire ➦