La langue française

Millet

Sommaire

  • Définitions du mot millet
  • Étymologie de « millet »
  • Phonétique de « millet »
  • Citations contenant le mot « millet »
  • Images d'illustration du mot « millet »
  • Traductions du mot « millet »
  • Synonymes de « millet »

Définitions du mot « millet »

Trésor de la Langue Française informatisé

MILLET, subst. masc.

A. − BOT. Graminée à tiges ramifiées, à inflorescence lâche, qui comprend plusieurs espèces, et qui fournit des grains alimentaires et des fourrages. Millet blanc, long; millet à chandelle; donner du millet aux oiseaux; semer du millet. Ce terreau riche et noir (...) retourné par le soc, nous a paru propre à la fermentation. Ni trop gras ni trop tendre, et déjà naturellement bien fumé. Nous y avons semé des avoines d'automne, de l'orge, du millet (Bosco, Mas Théot.,1945, p.321).
B. − P. anal., PATHOL.
1. Éruption qui caractérise la fièvre miliaire. MmeMichel, la femme du marin, entra tenant l'enfant malade. «On dirait un millet... vraiment!» dit Anastasia (Jacob, Cornet dés,1923, p.171).
2. ,,Petite tumeur d'un blanc jaunâtre, de la dimension d'un grain de millet siégeant sur les paupières, et due à l'accumulation des produits de sécrétion des glandes sébacées de cette région`` (Garnier-Del. 1972; dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [mijε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Lar. Lang. fr.: ,,la forme ancienne mil est encore usitée``. Étymol. et Hist. 1.Ca 1256 «céréale à graines très petites» (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, 54, 11 ds T.-L.); 2. p. anal. a) 1786 «maladie caractérisée par une éruption comparable à des grains de millet» (Journ. de Paris, 10 mars, p.277 ds Fonds Barbier); 1806 (J. Capuron, Nouv. dict. de méd., de chir. [...], Paris); b) 1865 «petit kyste de la paupière» (Littré-Robin). Dér. de mil1* qu'il a en partie supplanté; suff. -et*. Fréq. abs. littér.: 45. Bbg. Baldinger (K.). Z. rom. Philol. 1964, t.80, p.640. _ Lebel (P.). Maïs et millet. Annales de Bourgogne. 1945, t.17, pp.116-119.

Wiktionnaire

Nom commun 1

millet \mi.jɛ\ masculin

  1. (Botanique) (Agriculture) Plante de la famille des Poacées (ou Graminées), qui porte une petite graine alimentaire
    • Semer du millet.
    • Céréale de base, le millet est un produit vivrier par excellence et l’une des cultures enracinées dans la civilisation agraire des Ambuun. — (Jean-Macaire Munzele Munzimi, Les pratiques de sociabilité en Afrique: les mutations culinaires chez les Ambuun, 2005)
    • Ainsi pour donner un exemple, il y a environ 4000 avant notre ère, à Banpo (situé dans l’actuelle ville de X’ian) la pêche et la chasse côtoyait la culture du millet.— (John Fairbank, Histoire de la Chine, des origines à nos jours, 2014)
    • D’après les Nations Unies, si le réchauffement excédait les 3 °C au niveau global, toutes les zones actuelles de culture de maïs, de millet et de sorgho en Afrique pourraient devenir non viables. — (Friederike Röder (Directrice France de l’ONG ONE) et Guido Schmidt-Traub (Directeur exécutif de Sustainable Development Solutions Network), « Un succès à la COP21 est plus important que jamais », Le Monde, 3 décembre 2015)
  2. (Par métonymie) La graine de cette plante.
    • On fait aussi de fort bon pain avec de la farine de millet mêlée avec celle de froment, ou seule sans aucun mélange; ce pain est assez bon, pourvu qu'il soit mangé chaud; car il noircit en se durcissant, et le pain de millet réfroidi est grumeleux et s’émiette plus aisément qu’aucune autre sorte de pain. — (Dictionnaire universel de commerce, banque, manufactures, douanes, pêche, navigation marchande, tome second, 1805, page 112)
    • À dix heures du matin, le geôlier entra dans notre cellule avec un grand bol plein de soupe au millet et deux tranches de pain noir. Quelques lambeaux de harengs fumés trempaient dans la soupe. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 160)
    • À la base du régime alimentaire chinois, il y avait avant tout les céréales (blé ou millet dans le nord, riz dans le sud).— (Gilles Colas, Réflexions Chinoises et Pensées Européennes, 2016, page 276)
    • Au Tchad et au Niger, deux des pays affectés par l’insurrection de la secte islamiste Boko Haram dans la région du lac Tchad, les prix du millet et du sorgho ont baissé sur les marchés.— (Laurence Caramel, Conflits et climat : pourquoi les famines sont de retour, Le Monde, 28 mars 2017)
    • Le problème s’est aussi posé lorsque je suis allée en classe de neige. Mes parents avaient acheté tout un tas de courses et m’ont fait partir avec des sacs énormes contenant du riz complet, du boulgour et du millet.— (Corentin Lacoste,« Végétarienne de naissance, je n’ai goûté de la viande qu’à 13 ans », Le Monde, 18 juin 2017)
  3. (Par analogie)(Médecine) Grain de millet : Petit kyste palpébral.

Nom commun 2

millet \mi.jɛ\ masculin

  1. (Politique) (Religion) Communauté religieuse légalement protégée, dans les États islamiques.
    • Inutile de dire que la notion de millet n’est pas une invention originale des musulmans ou des Ottomans. Les Romains et les Byzantins pratiquaient une discrimination analogue entre les homoioi et les autres, notamment les Byzantins vis-à-vis des Juifs. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 140)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MILLET. (ILL se prononce IY.) n. m.
Plante de la famille des Graminées, qui porte une graine fort petite à laquelle on donne aussi ce nom. Semer du millet. Un grain de millet. Farine de millet. On dit quelquefois MIL. Un grain de mil.

Littré (1872-1877)

MILLET (mi-llè, ll mouillées, et non mi-yet ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les mi-llè-z à bon marché) s. m.
  • 1Synonyme de mil 2. Je suis avec vous comme le coq à qui on donne une perle ; il dit qu'on lui faisait trop d'honneur, et qu'il ne lui fallait qu'un grain de millet, Voltaire, Lett. Levenhaupt, janv. 1774. La maturité du millet s'annonce par une belle couleur paille que prennent les feuilles, la tige et les panicules, Genlis, Maison rust. t. III, p. 70, dans POUGENS.

    Petit millet, le mil ; gros millet, le maïs. Dans les parties les plus chaudes de l'Afrique, le grand et le petit millet sont la nourriture des nègres, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 129.

    PROVERBE

    C'est un grain de millet dans la gueule d'un âne, voy. MIL 2.
  • 2Graine de millet. Semer du millet.
  • 3Gros millet, grand millet d'Inde, autre nom du sorgho.

    Millet de Cafrerie, la houque saccharine.

    Millet à chandelles, la houque à épi.

    Millet à grappes, le panic.

    Millet des petits oiseaux, espèce de panic.

    Millet noir, le sarrasin.

    Millet long, l'alpiste.

    Millet gris, millet perlé, le grémil officinal.

    Millet jaune et millet sauvage, le mélampyre des prés.

  • 4Il se dit quelquefois de l'éruption qui accompagne la fièvre miliaire. Le même jour, la poitrine fut couverte de millet, qui augmenta en grosseur pendant deux jours, et ne disparut qu'à la fin du cinquième jour, à dater de son éruption, Des Essartz, Instit. Mém. Sciences, t. I, p. 451.

HISTORIQUE

XIIIe s. Millos et panis valent miex [mieux] à maladies removoir qu'ils ne font à santé garder, Alebrand, f. 42.

XVe s. Il envoya devant ses ambassadeurs et heraus atout un mulet chargé d'un sac plein de grain que on appelle millet, Froissart, II, III, 25.

XVIe s. Les millets multiplient estrangement : ce qui leur a imposé le nom de mil ou millet ; comme voulant dire que d'un en procedent mille… Les especes plus prisées et principales sont celles qui ont le grain rond et jaune, qu'on appelle seulement mil et panil. - Le millet sarrazin (voy. SARRASIN)… Quant au gros grain de Turquie… Pline l'appelle millet d'Inde : en Italie est diversement nommé selon les lieux, sçavoir melega, melyca, sagyna, De Serres, 109.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MILLET, milium, s. m. (Botan.) genre de plante dont la fleur n’a point de pétale ; elle est disposée par petits faisceaux en un large épi. Chaque fleur a plusieurs étamines qui sortent d’un calice composé de deux feuilles. Le pistil devient dans la suite une semence arrondie ou ovale, & enveloppée d’une bâle qui a servi de calice à la fleur. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Voici ses caracteres, selon Ray. Il a un pannicule lâche, & divisé en plusieurs parties. Chaque fleur est portée sur un calice composé de deux feuilles, qui, en guise de pétale, servent à défendre les étamines & le pistil de la fleur, lequel se change en une semence de figure ovale & luisante.

Linnæus fait aussi du millet un genre distinct de plante qu’il caracterise ainsi : son calice est une espece de bâle, qui contient diverses fleurs. Il est composé de trois valvules, ovales, pointues. La fleur est plus petite que le calice, & est formée de deux valvules oblongues, dont l’une est plus petite que l’autre. Les étamines sont trois courts filets capillaires. Les bossettes sont oblongues, & le germe du pistil est arrondi. La fleur renferme la semence, & ne s’ouvre point pour la laisser tomber. La graine est unique & sphéroïde.

Boerhaave compte dix-sept ou dix-huit especes de ce genre de plante ; mais c’est assez de décrire ici les deux principales, le petit & le grand millet nommé sorgo.

Le petit millet, le millet ordinaire, jaune ou blanc, milium vulgare, semine luteo vel albo, des Bauhin, de Ray, Tournefort, & autres botanistes, a des racines nombreuses, fibreuses, fortes, blanchâtres ; elles jettent plusieurs tiges ou tuyaux à la hauteur de deux ou trois piés, de moyenne grosseur, entrecoupées de nœuds. Ses feuilles sont amples, larges de plus d’un pouce, semblables à celles du roseau, revêtues d’un duvet épais dans l’endroit où elles enveloppent la tige ; mais après qu’elles s’en sont détachées, elles deviennent insensiblement lisses & polies. Ses fleurs naissent en bouquets aux sommités des rameaux, de couleur ordinairement jaune, quelquefois noirâtre ; elles sont composées de trois étamines qui sortent du milieu d’un calice, le plus souvent à deux feuilles. Quand les fleurs sont tombées il leur succede des graines presque rondes, ou ovales, jaunes, ou blanches, dures, luisantes, renfermées dans des especes de coques minces, tendres, qui étoient enveloppées par le calice de la fleur.

Cette plante se cultive dans les campagnes, & demande une terre neuve, légere, grasse, & humectée.

Le grand millet, le millet d’Inde, ou le sorgo, est le milium arundinaceum, subrotundo semine, sorge nominatum, C. B. P. 26, & de Tournefort I. R. H. 514.

Sa racine consiste en de grosses fibres, fortes, qui s’enfoncent çà & là en terre, afin que les tiges qu’elles soutiennent puissent plus aisément résister au vent. Elle jette plusieurs tuyaux semblables à ceux des roseaux à la hauteur de huit à dix piés, & quelquefois de douze, gros comme le doigt, noirâtres, robustes, noueux, remplis d’une moëlle blanche & douçâtre, à la maniere du sureau. Ces tuyaux rougissent quand la semence mûrit. De chaque nœud il sort des feuilles longues d’une coudée, larges de trois ou quatre doigts, semblables à celles du roseau ; les feuilles d’en haut sont armées de petites dents pointues, qui coupent les doigts quand on les manie en descendant.

Ses fleurs naissent aux sommités des tiges en maniere de bottes, ou de bouquets, droits, longs d’environ un pié, larges de quatre ou cinq pouces ; ces fleurs sont petites, jaunes, oblongues, & pendantes, composées de plusieurs étamines qui sortent du milieu du calice à deux feuilles. Quand les fleurs sont tombées, il leur succede des semences nombreuses, plus grosses du double que celles du petit millet, presque rondes, ou ovales, de couleur, pour l’ordinaire, rougeâtre, ou d’un roux tirant sur le noir, plus rarement blanchâtre, ou jaune, enveloppées d’une double capsule ; & après qu’elles ont été secouées, il reste des pédicules, comme de gros filamens, dont on fait des brosses.

Il y a un autre millet d’Inde, qui ne differe du premier, qu’en ce que sa semence est applatie, grosse comme un grain d’orobe, & fort blanche. C’est le sorghi album, milium indicum, Dora Arabum de J. B. Il croît en Arabie, en Cilicie, & dans l’Epire. Les Arabes en tirent de même que des cannes à sucre, un suc extrémement doux. On le seme en Cilicie pour la volaille, & pour suppléer au bois dont on manque. (D. J.)

Millet, (Diete.) la farine de millet fournit un aliment assez grossier, de difficile digestion, resserrant un peu le ventre, & causant quelquefois des vents. Les paysans qui ont les organes de la digestion fort vigoureux, s’en accommodent cependant assez bien. Ils la mangent soit fermentée, sous forme d’un pain assez mal levé, mou & gluant, à moins qu’on n’y mêle une bonne quantité de farine de froment, ou non fermentée sous la forme de différentes bouillies, pâtes, gâteaux, &c. cuits à l’eau ou au lait. Le millet a d’ailleurs toutes les propriétés communes des farineux. Voyez Farineux. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « millet »

(Nom 1) Dérivé de mil avec le suffixe -et, venant lui même du latin milium.
(Nom 2) Du turc millet, issu de l’arabe ملة, milla.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de mil 2.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « millet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
millet mijɛ

Citations contenant le mot « millet »

  • L'oiseau qui n'a jamais quitté son tronc d'arbre, ne peut savoir qu'ailleurs il y a du millet. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages

Images d'illustration du mot « millet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « millet »

Langue Traduction
Anglais millet
Espagnol mijo
Italien miglio
Allemand hirse
Chinois 小米
Arabe الدخن
Portugais painço
Russe просо
Japonais キビ
Basque artatxikia
Corse millet
Source : Google Translate API

Synonymes de « millet »

Source : synonymes de millet sur lebonsynonyme.fr
Partager