La langue française

Mélancoliquement

Définitions du mot « mélancoliquement »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉLANCOLIQUEMENT, adv.

A. − D'une manière mélancolique, avec mélancolie. Anton. allégrement, gaiement.Chanter, pencher la tête, sourire, rêver mélancoliquement. Il se laissa glisser du lit et chaussa mélancoliquement ses espadrilles (Carco,Équipe,1919, p.183):
−. Et tous les Conquérants, dans un morne silence, Sur le col des chevaux laissant pendre la lance, Ayant considéré mélancoliquement Et le peu qu'ils étaient et ce grand armement, Pâlirent. Heredia,Trophées,1893, p.202.
B. − D'une manière qui incite à la mélancolie. La pluie tombe mélancoliquement. L'herbe croît mélancoliquement dans les immenses cours (Gautier,Tra los montes,1843, p.9).Dans la forêt (...) où l'eau est plus mélancoliquement verte que les feuillages (Arnoux,Renc. Wagner,1927, p.96).
REM.
Mélancolieusement, adv.,hapax. «On voit bien que vous ne le connaissez pas», me jette mélancolieusement la maîtresse de maison. Et elle me parle de son mari comme d'un original maniaque, indifférent à toutes ces jolités (Proust,Temps retr.,1922, p.712).
Prononc. et Orth.: [melɑ ̃kɔlikmɑ ̃]. Ac. 1694 et 1718: me-; dep. 1740: mé-. Étymol. et Hist. 1549 melancholiquement (Tagault, Inst. chir., p.363 ds Gdf.). Dér. de mélancolique*; suff. -ment2. Fréq. abs. littér.: 195.

Wiktionnaire

Adverbe

mélancoliquement \me.lɑ̃.kɔ.lik.mɑ̃\

  1. D’une manière mélancolique.
    • Quand la bonne femme y vint, vers les huit heures, avec un copieux déjeuner, elle le trouva assis qui embattait mélancoliquement sa faux. — (Revue littéraire de Franche-Comté, 1866, in Contes populaires et légendes de Franche-Comté, Presses de la Renaissance, 1978, page 108)
    • Le soir seulement, au moment où le soleil se couchait, on ouvrait la fenêtre, et la mourante souriait mélancoliquement à son dernier rayon. — (Alexandre Dumas, Le château d’Eppstein, 1844)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉLANCOLIQUEMENT. adv.
D'une manière mélancolique. Nous avons passé quelques jours assez mélancoliquement.

Littré (1872-1877)

MÉLANCOLIQUEMENT (mé-lan-ko-li-ke-man) adv.
  • D'une manière mélancolique. Il penchait la tête mélancoliquement.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mélancoliquement »

Dérivé de mélancolique, avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mélancolique, et le suffixe ment.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mélancoliquement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mélancoliquement melɑ̃kɔlikœmɑ̃

Citations contenant le mot « mélancoliquement »

  • En tout cas, cette étude n’est pas sans faille puisque déjà, cette nouvelle horloge épigénétique n’a été développée qu’en analysant une seule race de chien. Or, certaines races auraient une plus longue longévité que d’autres. D’autres recherches sont ainsi indispensables pour étayer et confirmer cette étude mais déjà, Ideker, lui-même propriétaire d’un chien, déclare mélancoliquement : « J’ai une chienne de six ans – elle court toujours avec moi mais maintenant je me rends compte qu’elle n’est plus aussi ‘jeune’ que ce que je pensais. » Daily Geek Show, Ces chercheurs ont développé une nouvelle méthode pour convertir l'âge de votre chien en âge humain
  • Le Mali nouveau, c’est le Mali de l’espoir, car les frustrations, les déceptions, les récriminations sont si nombreuses face aux détenteurs des pouvoirs, qu’elles conduisent au désespoir, celui des jeunes particulièrement face aux sombres horizons qu’ils scrutent mélancoliquement ; , Le Mali Nouveau qu’il nous faut : contribution au débat en cours sur la refondation de l’État et des institutions. - Bamada.net
  • Vous ouvrez le livre de cette native de l'Istanbul de la fin des ­années 1960 en vous attendant à être mélancoliquement entraîné dans le quartier de Galata – vous l'êtes bien sûr, mais très vite l'allégorie dépasse la question turque pour embrasser la condition ­humaine. Très vite les rues meurtries de "la ville perdue" se confondent avec nos labyrinthes intérieurs. Très vite ce n'est plus qu'une prière enragée pour tenter de dompter la nuit, les ombres, les fantômes, les morts, les larmes, les "fleuves asséchés", les déserts, les chats qui "toussent à cœur fendre", les ténèbres – et tous les autres compagnons de route d'Asli Erdogan. Et bien entendu le sang, toujours du sang, partout du sang, pas un poème sans qu'elle ne l'invoque. "Un sang crasseux parce que venu des tréfonds du cœur, un sang au parfum de rose sauvage." lejdd.fr, "Requiem pour une ville perdue" : la prière d'Asli Erdogan, la poétesse opposante au régime turc
  • C'est en malaxant et en juxtaposant que Caribou parvient à se réinventer en prise avec le temps présent, toujours aussi mélancoliquement euphorique, mais délaissant quelque peu sa signature en Technicolor sur ce septième album. Les Inrockuptibles, Les 5 albums à écouter ce week-end
  • Sur  la  scène  du  théâtre,  Duras  met en  valeur  le récit  et  rejette  le  drame,  tandis  que  son roman fait  reposer  la  conduite  narrative  sur  la  promotion  de  la  scène,  au  détriment  du  sommaire,  de  la description  ou  de  l’analyse.  Ainsi  privilégie-t-elle  le  récit  à  la  scène  et  la  scène  dans  le  récit.  En  ce chiasme  se  joue  chez  l’auteure  la  nature  des  relations  entre  texte  et  représentation. Sur  scène,  Marguerite  Duras  appelle  de  ses  vœux  un  théâtre  «  lu  pas  joué  »,  concentré  sur l’énonciation  et  donnant  à  percevoir  le  processus  de  l’œuvre  en  train  de  se  faire.  Elle  exige  dès lors  de  repenser  la  séance  théâtrale  comme  une  expérience  esthétique  singulière,  qui  s’affranchit des  pouvoirs  illusionnistes  de  la  représentation  et  des  séductions  du  visible  pour  qu’apparaisse  un récit  toujours  recommencé,  mélancoliquement  attaché  à  faire  resurgir  –  voir  –  la  scène  originelle où  s’ancrent  l’écrit  et,  tout  autant,  l’amour  ou  le  désir  du  crime.   Dans  le  roman  de Marguerite  Duras,  que  la  scène  présente  un  arrière-plan  convenu  («  scène typique  »)  ou  qu’elle  mette  en  relief  un  événement  décisif  («  scène  dramatique  »), elle  accorde  à  la dimension  visuelle  une  importance  de  premier  plan.  Le  lecteur  est  convié  à  assister  à  une  action comme  sous  ses  yeux  se  déroulant  mais  par  les  mots  s’exécutant.  Rhétoriquement,  la  scène  est proche  du tableau ou de l’hypotypose  :  chez  Duras,  elle  ouvre  sur  l’Autre  scène, celle  des  scénarios fantasmatiques,  accordant  une  place  particulière  aux  scènes  originaires.   Du côté  du  théâtre,  cette  journée  d’études  propose  d’interroger  les  potentialités  scéniques  du récit  durassien  et  les  dispositifs  de  convocation,  diversifiés,  que  le  théâtre  «  lu  pas  joué  »  a  inspirés ou  implique  sur  la  scène  actuelle.  Les  communications  pourront  s’appuyer  sur  des  spectacles  mis en  scène  par  Duras  mais  aussi  d’autres  metteurs  en  scène  ou  chorégraphes,  se  concentrer  sur  le travail  des  acteurs,  des  scénographes,  des  concepteurs  son  ou  lumière. Du  côté  du  roman  ou  du  récit  de  Marguerite  Duras,  l’interrogation  pourra  porter  sur  les relations  entre  la  scène  et  la  structure  narrative  d’ensemble  (la  scène  porte-t-elle  atteinte  au  récit comme totalité  ?  force-t-elle  à  la  répétition  ?  modifie-t-elle  le  déroulement  de  l’histoire,  son  climax ou  sa  chute  ?),  mais  également  sur  les  topoï  que  chez  Duras  la  scène  mobilise  et  renouvelle.   Au  théâtre  comme  dans  le  roman,  les  communications  pourront  également  s’attacher  à examiner  la  question  de  la  voix  au  sein  des  relations  entre  scène  et  récit  ou  bien  penser  la  nature esthétique  ou  sémiologique  des  liens  entre  texte  et  représentation  qui  animent  l’œuvre  de Marguerite  Duras. , Journée d’étude annuelle Marguerite Duras : le récit à la scène / la scène dans le récit (Lille)

Images d'illustration du mot « mélancoliquement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mélancoliquement »

Langue Traduction
Anglais melancholy
Espagnol melancolía
Italien malinconia
Allemand melancholie
Chinois 忧郁的
Arabe كآبة
Portugais melancólico
Russe меланхолия
Japonais 憂鬱
Basque malenkonia
Corse malincunia
Source : Google Translate API

Antonymes de « mélancoliquement »

Mélancoliquement

Retour au sommaire ➦

Partager