La langue française

Malandre

Sommaire

  • Définitions du mot malandre
  • Étymologie de « malandre »
  • Phonétique de « malandre »
  • Images d'illustration du mot « malandre »
  • Traductions du mot « malandre »
  • Synonymes de « malandre »

Définitions du mot « malandre »

Trésor de la Langue Française informatisé

MALANDRE, subst. fém.

A. − MÉD. VÉTÉR. Crevasse au pli du genou du cheval (d'apr. Cass.-Moir. 1979).
B. − BÂT. ,,Défectuosités dans les bois d'oeuvre, en particulier dans les bois de chêne, où elles se traduisent par des zones grises, ou rougeâtres, altérées et sans résistance`` (Fén. 1970).
Prononc.: [malɑ ̃:dʀ ̥]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1393 art vétér. «crevasse au pli du genou des chevaux» (Ménagier, II, 74 ds T.-L.: malandre est dans le jarret derriere); 2. 1690 charpent. (Fur.). Empr. au lat. d'époque impériale malandria «espèce de lèpre qui se traduit par des pustules au cou des chevaux»; malandre est usité dans l'Ouest et en Normandie où il désigne différents maux, particulièrement des pustules (cf. FEW t. 6, p. 81); une forme plus anc. malan(t), 1remoitié xiies. (Lapidaires anglo-norm., éd. P. Studer et J. Evans, I, 650, p. 54) désignant toute sorte d'ulcères, de plaies, de croûtes, également des pustules, en particulier situées à la gorge des chevaux, ca 1393 (Ménagier, II, 73 ds T.-L., s.v. malan), occupe une aire plus étendue (FEW, t. 6, p. 80).
DÉR.
Malandreux, -euse, adj.Qui est atteint de malandres. P. ext., pop. Souffreteux. Voir Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 170. [malɑ ̃dʀø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1835. 1reattest. 1723 charpent. (Savary); de malandre, suff. -eux*.

Wiktionnaire

Nom commun

malandre féminin

  1. Lèpre.
    • Rongé de malandre, le système financier tout entier était menacé d’effondrement — (Marc Ladreit de Lacharrière, Le droit de noter, Grasset, 2012)
  2. (Médecine vétérinaire) Sorte de crevasse qu’on aperçoit aux plis du genou d’un cheval et d’où découle une humeur séreuse et fétide.
    • Les malandres sont des maux qui paroissent au plis du genouil par des crevasses, d’où il découle quelques eaux rousses, âcres & mordicantes; qui sont douloureuses & qui font souvent boitter le Cheval, ou du moins lui tiennent les jambes roides au sortir de l’écurie. — (Jacques de Solleysel, Le parfait mareschal, Paris, 1723)
    • La Solandre est précisément au pli du Jarret, ce qu’est la Malandre à celui du Genou : l’un & l’autre sont des crevasses, d’où suintent des eaux. — (M. de la Guérinière, Manuel de cavalerie (tome XI du Cours de la science militaire de Jean Van Duren), La Haye, 1742)
  3. (Charpenterie) (Par analogie) Nœud pourri dans le bois de construction.
    • Cette pièce de bois est pleine de malandres.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MALANDRE. n. f.
T. de Médecine vétérinaire. Sorte de crevasse qu'on aperçoit aux plis du jarret d'un cheval et d'où découle une humeur séreuse et fétide. En termes de Charpenterie, il se dit, par analogie, des Nœuds pourris dans les bois de construction. Cette pièce de bois est pleine de malandres.

Littré (1872-1877)

MALANDRE (ma-lan-dr') s. f.
  • 1 Terme de médecine vétérinaire. Crevasse au pli du genou du cheval.

    Il n'a ni suros ni malandres, se dit d'un cheval sain et net.

    Fig. Tiennette n'a ni suros ni malandre, La Fontaine, Troq.

  • 2Nom que les charpentiers donnent à certains nœuds pourris qui se trouvent dans les bois à bâtir.

HISTORIQUE

XIVe s. Et gardez bien qu'il [le cheval] n'ait malandres ; malandre est dedans le garret derriere, Ménagier, II, 3. Malandre veult estre lavé deux fois le jour de chault pissat ou chaude eaue, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MALANDRE, (Maréchal.) maladie de chevaux qui a pris ce nom du mot italien malandare, aller mal.

Elle se manifeste par certaines crevasses ulcéreuses dans l’intérieur de la jambe de devant, précisément au pli du genoux, qui rendent une humeur rouge, âcre & piquante.

Malandres, (Charp.) endroits gâtés & pourris dans les pieces de bois, qui en restreignent l’emploi à un plus petit nombre d’usages.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « malandre »

Lat. malandrium ; Berry, malandre, s. m., maladie en général.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin malandria (« lèpre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « malandre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
malandre malɑ̃dr

Images d'illustration du mot « malandre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « malandre »

Langue Traduction
Anglais malandre
Espagnol malandre
Italien malandre
Allemand malandre
Chinois 马兰德
Arabe مالاندر
Portugais malandre
Russe malandre
Japonais マランドレ
Basque malandre
Corse malandre
Source : Google Translate API

Synonymes de « malandre »

Source : synonymes de malandre sur lebonsynonyme.fr
Partager