La langue française

Maganer

Sommaire

  • Définitions du mot maganer
  • Étymologie de « maganer »
  • Phonétique de « maganer »
  • Citations contenant le mot « maganer »
  • Traductions du mot « maganer »
  • Synonymes de « maganer »

Définitions du mot « maganer »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAGANER, verbe trans.

Région. (Canada)
A. − Maganer (qqn)
1. Qqn magane qqn
a) Traiter quelqu'un avec rudesse, brutalité. Synon. maltraiter, malmener.On a crié que la Fédération et le Conseil (...) étaient en train de maganer les hommes, que même Sanctus était mort battu à coup de crochet par un capitaine (J.-J. Richard, Neuf jours de Haine, Montréal, éd. L'Actuelle, 1972, p. 251 ds Néol. Canad. t. 1 1976).
b) Tourmenter quelqu'un avec insistance, le tracasser. − Vous êtes-vous sauvé de l'hospice? − (pleurniche) Oui. (...) J'étais après mourir. − Les Soeurs vous maganaient? (J. Ferron, Cayou ou le Prix de la Virginité, Montréal, éd. d'Orphée,1963, p. 57, ds Néol. Canad. t. 1 1976).
2. Qqc. ou qqn magane (qqn).Fatiguer, affaiblir.
a) Qqn magane (qqn).Fatiguer, affaiblir en exigeant un travail, des efforts excessifs. Maganer un cheval (Canada1930).
À la forme passive. Il passe pour avoir la main dure, «l'acheteux» (...). Et s'il fallait qu'elle fût «maganée», la pauvre vieille!... Je m'en vais dire comme on dit: ça ne porte pas chance, d'ordinaire, vendre ses vieux chevaux (Abbé L. Groulx, Les Rapaillages (vieilles choses, vieilles gens), Montréal, Le Devoir, 1916, p. 15 ds Néol. Canad. t. 1 1976).
Emploi pronom. réfl. Se maganer (à qqc.).Mon cheval se magane aux gros travaux (Bél.1974).
b) Qqc. magane qqn.J'ai un rhume qui me magane (Canada1930).
À la forme passive. Quand on prend trop de bière, on est magané le lendemain (Bél.1974).
B. − Maganer qqc.Mettre quelque chose en mauvais état; lui causer du dommage, des dégâts.
Qqn magane qqc.Les écoliers sont heureux quand ils ont magané leurs livres de classe (Dionne1909).En passant dans la boue, il a magané ses souliers (Canada1930).
Qqc. magane qqc.Il y avait des roches dans son moulin à battre, et ça l'a tout magané (Canada1930).La sécheresse a magané les récoltes (Bél.1974).
À la forme passive. Une fois, en l'espace de 48 heures, je me suis piqué 23 fois. C'est pas compliqué, je ne trouvais plus de place sur mon corps pour planter l'aiguille tellement mon épiderme et mes veines étaient maganés! (J.-C. Trait, «Faut pas me mettre un...», Montréal, La Presse, 2 mars 1974, cahier D, p. 3, col. 2 ds Néol. Canad. t. 1 1976).Oui, y m'ont donné un catalogue avec (...) L'autre était tout magané (M. Tremblay, Les Belles-Soeurs, Montréal,1968, p. 5, ds Néol. Canad. t. 1 1976).
Part. passé adj. Chemise (...) bien maganée (V.-L. Beaulieu, Pourquoi Lemelin?Montréal, Le Devoir,2 févr. 1974, p. 13, col. 1, ds Néol. Canad. t. 1 1976).Les élastiques sont usés jusqu'à la corde et retombent tout de suite les vieux bas maganés (V.-L. Beaulieu, Oh Miami, Miami, Miami, Montréal, éd. du Jour,1973, p. 28, ds Néol. Canad. t. 1 1976).
[Qualifie l'aspect physique d'une pers., dans son ensemble ou dans l'un de ses éléments] Marqué (par l'âge), fripé. Voyons, reprit l'autre, est-ce que j'ai la fraise si maganée que tu n'arrives pas à reconnaître un de tes vieux amis? (Y. Beauchemin, L'Enfirouapé, Montréal, éd. La Presse, coll. Écrivains des Deux Mondes,1974, p. 152, ds Néol. Canad. t. 1 1976).Trop magané pour qu'on lui donne un âge, le crâne rasé pour ne pas faire voir qu'il n'a plus beaucoup de cheveux, la démarche aussi incertaine que l'identité (P. Foglia, Mon œil sur le sport, Montréal, La Presse,7 déc. 1974, cahier C, p. 2, col. 1, ds Néol. Canad. t. 1 1976).
Prononc. et Orth.: [magane]. Guèvremont, Survenant, 1945, p. 164: maganner; V.-L. Beaulieu, La Nuitte de Malcom Hudd, Montréal, éd. du Jour, 1969, p. 221 et J. Ferron, Le Ciel de Québec, Montréal, éd. du Jour, 1969, p. 248: maghaner. Étymol. et Hist. 1894 (S. Clapin, Dict. can.-fr.: Maganer [...] Rudoyer, malmener, maltraiter [...] Se servir de quelque chose sans soin, sans prudence). Mot canadien (cf. Dionne 1909, Canada 1930). Orig. obsc. Issu peut-être de l'a. b. frq. *maidanjan «mutiler, estropier» (Brüch ds Z. rom. Philol. t. 39, pp. 202-203; FEW t. 16, pp. 500-502 et note 7), d'où l'a. fr. mahaignier «blesser grièvement, estropier, mutiler; maltraiter, tourmenter» et l'a. prov. maganhar «blesser, estropier» (-g- peut-être sous l'infl. de l'a. prov. magorn «jambe mutilée», v. Brüch, loc. cit.), et les formes mod. langued. magagna «rendre malade, incommoder, blesser; vicier, gâter; tracasser, vexer, inquiéter; bousiller» (Mistral), saint. margagner «abîmer», Dol maganner «remuer avec vivacité, brutaliser» (FEW t. 21, p. 390b; cf. R. Ling. rom. t. 38, p. 304), maganer «agacer quelqu'un» (A. Dagnet et J. Mathurin, Le Parler ou lang. pop. cancalais, Saint-Servan, 1906).

Wiktionnaire

Verbe

maganer \ma.ɡa.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Québec) (Acadie) Endommager, abîmer, maltraiter.
    • Le garagiste se tourna vers son collègue pour échanger un regard complice : « La petite madame qui magane ses chars est de retour! » — (David Goudreault, Ta mort à moi, Stanké, Montréal, 2019, p. 179)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « maganer »

(Siècle à préciser) De l’ancien français mehaignier, issu du vieux-francique *maidhanian, (« estropier »).
Dans son Dictionnaire nord-américain de la langue française, Louis-Alexandre Bélisle parle de l’ancien français mahaner. Le dictionnaire Larousse de l’ancien français n’a pas ce terme, mais on y trouve mahaignier, utilisé du XIIe au XVIe dans le sens de « mutiler, blesser, torturer, estropier ». Le mot vient probablement du francique maidanjan (même sens), de la racine germanique man-jan « blesser », dont est issu l'anglais maim « estropier »[1].
L’ancien provençal connaît maganhar « mutiler » (FEW).
En Bretagne, on retrouve maganner « remuer avec vivacité, brutaliser » et maganer « agacer quelqu’un ».
Avec des sens voisins, le mot (et de nombreuses variantes phonétiques) est signalé en Normandie, dans le Poitou, en Wallonie et Lorraine, ainsi qu’en Suisse romande (FEW).
Au Québec, le premier relevé date de 1856. Il est toutefois certain que le mot était utilisé au début de la colonisation « en raison notamment de ses nombreuses relations sémantiques avec les formes de l’ancien et du moyen français. » (DFQ).
Maganer est aussi relevé dans certains parlers français des États-Unis, principalement au Massachusetts et en Louisiane (DitchyLouis).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « maganer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
maganer magane

Citations contenant le mot « maganer »

  • Ma théorie a toujours été la suivante : quand ton adversaire faiblit, tu dois le « finir » le plus vite possible pour ne pas trop le maganer à long terme. Radio-Canada.ca, Rénald Cantin - Mon adversaire est mort | Sports | Radio-Canada.ca
  • «J’ai vraiment aimé travailler avec des gars qui ont une motivation plus affaissée, car ç’a moins marché dans la LHJMQ. Aussi de leur donner la flamme de jouer au hockey, car ce n’est pas facile quand un joueur voit ses rêves souvent se maganer en venant jouer dans le junior AAA après avoir vécu des embûches. C’était plaisant de les remotiver pour qu’ils puissent passer par-dessus ou d’avoir d’autres opportunités. C’ est une ligue dure à entraîner, car il y a beaucoup d’impondérables avec des joueurs qui montent et d’autres qui redescendent sans connaître leur état d’esprit». L'Express, LHJMQ : une nouvelle opportunité pour Pierre Bergeron - L'Express
  • « Joly, je la connais un peu, je peux te dire que je n’ai jamais exigé de mes employés de se faire “maganer” comme elle s’est fait “maganer” avec Netflix. Si mon employé s’est trompé, c’est ma faute. En haut d’elle, il y a juste un gars : le premier ministre. Lui, il le sait pourquoi il ne veut pas » taxer Netflix, s’est exclamé l’homme d’affaires. Le Journal de Montréal, Guzzo s’en prend aux excuses «cucul» de Joly | JDM

Traductions du mot « maganer »

Langue Traduction
Anglais wager
Espagnol apostar
Italien scommettere
Allemand wette
Chinois 赌注
Arabe رهان
Portugais aposta
Russe ставка
Japonais 賭け
Basque apustua
Corse scumessa
Source : Google Translate API

Synonymes de « maganer »

Source : synonymes de maganer sur lebonsynonyme.fr
Partager