La langue française

Madame

Sommaire

  • Définitions du mot madame
  • Étymologie de « madame »
  • Phonétique de « madame »
  • Citations contenant le mot « madame »
  • Images d'illustration du mot « madame »
  • Traductions du mot « madame »
  • Synonymes de « madame »

Définitions du mot « madame »

Trésor de la Langue Française informatisé

MADAME, subst. fém.;MESDAMES, subst. fém. plur.

[S'écrit en abrégé Mmeet au plur. Mmes]
I.
A. −
1. Vx. [Titre qui était employé pour désigner des femmes de haute naissance ou pour s'adresser à elles] Madame la marquise. On demande au marquis, par quel hasard cette dame, qu'il appelle madame la duchesse, attend dans la cour sans entrer. Il s'approche d'elle, lui parle à mi-voix, et revient nous dire: c'est une de ces aventures de roman que produit la révolution; madame la duchesse de Montjustin vend des fleurs, voilà le mystère (Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p. 1625):
1. − J'ai peur de votre mère, dis-je à la comtesse pour reprendre l'entretien. − Et moi aussi, répondit-elle en faisant un geste plein d'enfantillage, mais n'oubliez pas de toujours la nommer madame la duchesse et de lui parler à la troisième personne. La jeunesse actuelle a perdu l'habitude de ces formes polies, reprenez-les, faites cela pour moi. Balzac, Lys, 1836, p. 102.
2. P. anal. [Appellation employée pour désigner des femmes de la (haute) bourgeoisie, de la noblesse, d'une classe supérieure ou pour s'adresser à elles] Au premier étage, il y avait d'abord la chambre de «madame», très grande, tendue d'un papier à fleurs pâles, et contenant le portrait de «monsieur» en costume de muscadin (Flaub., Coeur simple, 1877, p. 4).Je la regardai attentivement. «Elle avait l'air d'une petite guenon habillée en madame (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 213).Il y avait, en face [dans la patache], une madame potelée, douillette, dans un manteau avec de la fourrure au col et aux manches (Giono, Solit. pitié, 1932, p. 10):
2. Elle disait: «Cela ne peut pas fatiguer madame Amédée, que je la peigne; si faible qu'on soit on peut toujours être peignée.» C'est-à-dire, on n'est jamais trop faible pour qu'une autre personne ne puisse, en ce qui la concerne, vous peigner. Proust, Guermantes 2, 1921, p. 333.
Fam. ou plais. Ce monsieur était parti pour aller dîner avec madame son épouse (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 435).(Mongicourt lève sur lui des yeux ahuris). Je ne me doutais pas que j'avais affaire à madame votre femme! (Feydeau, Dame Maxim's, 1914, i, 15, p. 20).
P. anal. C'est pourtant bien Vénus, madame Vénus, comme disent les Minnesingers, qui, profitant de ce que le bon chevalier Tanhauser fait un somme, se hasarde hors de la montagne (Gautier, Guide Louvre, 1872, p. 120).
Loc. verb.
Faire la madame. Affecter un air supérieur, une noblesse de manières habituelle aux dames. Elle fait la madame (Ac.).
Jouer à la madame. Contrefaire le comportement, les manières distinguées des dames. Je ne veux pas parler de ces petites filles qui jouent à la madame... Les pauvres petites préludent déjà à leur immortelle puérilité future (Baudel., Curios. esthét., 1867, p. 138).
B. − HISTOIRE
1. [Titre employé pour désigner les filles du roi, ses soeurs ou la fille aînée du dauphin, ou pour s'adresser à elles] Mesdames de France; Madame Élizabeth (Ac.1835-1935).Madame la princesse de Conti, fille de Louis XIV, ayant vu madame la dauphine de Bavière qui dormait, ou faisait semblant de dormir, dit (...). Madame la Dauphine, prenant la parole sans faire le moindre mouvement, lui répondit: «Madame, tout le monde n'est pas enfant de l'amour» (Chamfort, Caract. et anecd., 1794, p. 179).
En partic. Madame royale. Titre donné aux filles du roi de France. Il se peut que Robespierre épouse Madame Royale et se fasse nommer protecteur du royaume pendant la minorité de Louis XVII (A. France, Dieux ont soif, 1912, p. 166).
2. Emploi abs. [Titre employé pour désigner la reine, la fille aînée du roi ou la femme de Monsieur, frère du roi, ou pour s'adresser à elles] La Reine: Grand dieu!... ils ont parlé!... Ce pauvre Koller sera compromis! Rantzau: Non, Madame; ce pauvre Koller est le premier qui vous ait abandonnée, qui vous ait trahie (Scribe,Bertrand,1833, p. 201).Trois ans après la mort de Madame, Louis XIV, cédant aux instances de Monsieur, rendit sa faveur au chevalier de Lorraine, qui eut permission de revenir à la cour, y fut admirablement accueilli, et y fit une fortune inouïe (Historia, 1956, no114, p. 453).
II. − Usuel
A. −
1. [Appellation employée pour désigner toute femme qui est ou a été mariée, ou pour s'adresser à elle] Bonjour madame. Présentez, je vous prie, mes respects à madame votre mère (Flaub., Corresp., 1864, p. 9):
3. − Comment, monsieur, vous dites arriver de Rio et vous ne connaissez pas mon mari? (...). On ne parle que de lui. C'est un pilier de cabaret et il fréquente toutes les boîtes de nuit. C'est une honte. J'ai pris mes renseignements, vous savez, depuis dix ans que je l'attends. − Je le regrette, madame... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 50.
Madame veuve. À madame veuve Virginie Héricourt chez Messieurs Lyrisse, au château des ducs, par Varangéville-lez-Nancy, en Lorraine (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 174).
Fam. [Précédé d'un adj.] Gentille (petite) madame. Je vous demande pardon, chère madame, il faut que j'aille porter ce verre d'orangeade (Feydeau, Dame Maxim's1914, II, 2, p. 33).
2. P. ext. [Appellation employée pour désigner une femme en âge d'être mariée lorsqu'on ignore si elle l'est, ou pour s'adresser à elle] − Est-ce que madame demande quelqu'un? cria la concierge, intriguée, en paraissant à la porte de la loge. Mais la jeune femme expliqua qu'elle attendait une personne (Zola, Assommoir, 1877, p. 415).V. mademoiselle ex. de Roy:
4. jean: Vous devez connaître aussi Edmond Rostand... elle: Naturellement... jean: Et l'Arc de Triomphe... et la place de la Concorde et la ville de Dieppe... elle: Mais oui... jean: Oh! madame, quelle joie de se retrouver... Oh! permettez-moi de vous baiser la main... jean: Eh bien, voilà... nous sommes beaucoup plus intimes qu'il y a cinq minutes! Guitry, Veilleur, 1911, I, p. 6.
B. − Madame la + subst.[Appellation employée pour désigner une femme en témoignant qu'on lui marque du respect, ou pour s'adresser à elle]
1. [La pers. exerce une fonction conférant une certaine autorité ou occupe un certain rang dans la hiérarchie soc.] Madame la directrice; madame le/la ministre. Dans dix jours d'ici, j'irai faire une visite à madame la préfète, et je te rendrai la tienne (Balzac, Illus. perdues, 1843, p. 670):
5. Je demanderai à votre Altesse Royale la permission de me retirer. − Fais ce qui te plaît, chère petite, et ne manque pas de transmettre mes amitiés à madame la docteur Lanze. Gobineau, Pléiades, 1874, p. 122.
Rem. Sur Madame suivi d'un nom masc. ou fém. désignant une fonction: ,,Pour les postes de l'Administration et de la Politique, et pour les professions libérales, il y a une forte tendance à employer le masculin, surtout dans la langue officielle. À l'inverse, l'industrie et le commerce acceptent plus facilement l'usage du féminin (...). Il existe une tendance à rester dans le masculin quand il s'agit de professions supérieures, bien rémunérées ou autrement prestigieuses. Inversement, on emploie le féminin pour désigner des occupations inférieures et moins bien payées`` (E. Boel, Le Genre des noms désignant les professions et les situations féminines en fr. mod. ds R. rom. t. 11 1976, pp. 70-71)
2. [Dans la hiérarchie relig.] Madame l'abbesse de Château-Châlons, mesdames les chanoinesses de Remiremont (Ac.1835-1935).− La supérieure leva les bras, affligée... − Eh bien! mon brave, qu'est-ce que vous avez? − L'autre jambe cassée, madame la bonne soeur (Maupass., Contes et nouv., t. 1, 25 francs de la Supérieure, 1888, p. 256).
3. Emploi abs.
[Appellation employée par les gens de maison lorsqu'ils désignent la maîtresse de maison ou lorsqu'ils s'adressent à elle] Clothilde: Vous avez fait chercher le gérant, Eugénie? La Bonne: Oui, madame. On sort d'y monter (T. Bernard, M. Codomat, 1907, i, 2, p. 139).Le valet de pied: M. Le Guenn est au salon. Il m'a dit que madame l'attendait. Gabrielle: Oui je vais le recevoir (Bernstein,Secret, 1913, i, 5, p. 8):
6. ... je vais chercher le bouton blanc, numéro 4... Vous pensez si je maugrée, si je rage, si j'invective madame dans le fond de moi-même?... Durant ces allées et venues, ces montées et ces descentes, madame a changé d'idée... Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 75.
[Appellation employée par les invités ou les visiteurs lorsqu'ils se font annoncer à la maîtresse de maison] Il aborda un commissionnaire, lui mit dans la main cinq francs, et le chargea d'aller rue Paradis, chez Jacques Arnoux, pour s'enquérir près du portier «si madame était chez elle» (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 99).
Tenancière de maison publique. «Pendant que Madame est en noce avec le garçon, c'est la sous-maîtresse qui prend (...) soin de la maison (Bruant1901).
C. − Madame + subst.[Appellation employée pour désigner une femme dont le travail ou la fonction est liée à la réalité à laquelle réfère le subst., ou (plus rarement) pour s'adresser à elle] Madame santé; madame bons offices. La même année, MmeMonique Pelletier est devenue «MmeAntidrogue» chargée de la coordination de la lutte contre la drogue, et une demoiselle, membre de la direction technique du ministère de l'industrie, MlleAouidad, a été nommée... MmeMétiers d'art» (Le Monde, 5 mars 1981, p. 12).
En partic.
1. Madame pipi. Femme préposée au bon fonctionnement des toilettes publiques. Synon. dame pipi.Une femme mystérieuse, vêtue de drap noir, la tête couverte d'un châle, était assise dans un coin, tricotant avec application comme n'importe quelle «madame Pipi» avec une assiette pour les pourboires, placée bien en évidence devant elle (M. de Cossart, Une Américaine à Paris, trad. de l'angl. par J.-C. Eger, Paris, Plon, 1979, p. 176).
2. Pop., vx. Madame tire-monde. Sage-femme. (Ds Carabelli, [Lang. pop.], s.d., France 1907).
D. − Poét. ou fam. Madame + subst. fém.[S'emploie pour personnifier la réalité désignée par le subst.] Et le désir me talonne et me mord, Car je vous aime, ô Madame la Mort (Verlaine, Prem. vers, 1858-66, p. 6).Mais, dit-il à voix basse, il en est encore un [engin de mort], le meilleur et le pire, que vous enseigneront pour un prix modéré Mademoiselle Pieuvre et Madame Vampire (Rollinat, Névroses, 1883, p. 114).
P. ell., arg., vx. La guillotine. Synon. la veuve, mademoiselle.[Un quidam à Sanson le bourreau:] Oh! je t'ai vu monter sur Madame [sur l'échafaud de la guillotine] (L'Héritier, Mém. Révol. fr., t. 1, 1830, p. 90).
REM.
Mame, subst. fém.a) [Abrév. pop. de madame] . Mon beau-père, M. Crevel... − Ancien parfumeur, un maire; je suis dans son arrondissement sous le nom de mame Nourrisson, répondit-elle (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 351).Lorsque Javert revint (...) il ne trouva que mame Bougon qui lui répondit: déménagé! (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 48).Il appela: − M'ame Bayard, m'ame Bayard, vous me devez quinze sous de l'autre fois (A. France, Crainquebille, t. 6, 1904, p. 43).b) Vx. [Appellation employée par les nobles lorsqu'ils s'adressaient à des femmes n'appartenant pas à l'aristocratie] −«Mame» de Courtrai! s'écria M. de Brécé en entrant derrière le général, Comment va, chère «Mame»? (A. France, Anneau améth., 1899, p. 64).
Prononc. et Orth.: [madam], plur. [me-]. Att. ds Ac. dep. 1694. ,,[Forme son] pluriel en faisant varier chacun des éléments composants comme s'il était isolé: mesdames (...) Dans l'usage familier, par ironie ou par badinage, on dit parfois: des madames (...) les belles madames ministérielles ``(Vogüé, Morts, 1899, p. 45)`` (Grev. 1964, § 291). Étymol. et Hist. 1. a) 1170 «titre donné aux dames nobles, épouses ou filles de grands seigneurs» (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 4141, 4145, 4146); spéc. 1670 «sous Louis XIV, titre donné à la femme de Monsieur, frère du roi» (Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre); b) ca 1274 «titre donné à une femme mariée (ici une serve)» (Adenet Le Roi, Berte, éd. A. Henry, 659); c)1568 «titre donné aux femmes nobles dans la tragédie» (R. Garnier, Porcie, p. 35 ds IGLF); d) 1576 «titre (précédant la charge du mari) donné aux femmes de la bourgeoisie» (H. Estienne, Deux Dialogues du nouv. lang. françois-italianizé, éd. P. Ristelhuber, I, 275); e) 1644 «titre donné aux religieuses» (Voiture, Lettre à Madame l'abbesse [d'Yeres] ds Œuvres, éd. M. A. Ubicini, I, 423); f) 1668 «la maîtresse de maison pour les domestiques» (La Fontaine, Fables, IV, 3); g) 1671 joüer à la Madame (Molière, Le Bourgeois Gentilhomme, acte III, scène 12); 2.1660 «titre donné à toute femme qui est mariée ou a été mariée» (Id., Les Précieuses Ridicules, scène IX). Composé de ma (v. mon) et de dame*. Fréq. abs. littér.: 13991. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)23262, b) 28713; xxes.: a) 22144, b) 10946. Bbg. Darm. 1877, pp.125-126. _ Lew. 1968, pp. 117-118. _ Mack. t.2 1939, p.125. _ Quem. DDL t.5. _ Sain. Arg. 1972 [1907], p.130.

Wiktionnaire

Nom commun

madame \ma.dam\ féminin

  1. Femme adulte, par opposition aux petites filles.
    • Jouer à la madame : se dit des petites filles qui s’amusent ensemble à contrefaire les dames, en se faisant des visites, des compliments les unes aux autres. On dit plutôt aujourd’hui Jouer à la dame.
  2. Femme adulte, avec une connotation d'anonymat, de femme du peuple. Note : Cet emploi du mot a gagné en popularité au Québec dans les années 1990 en raison d'une publicité de Wal-Mart un peu mal léchée où une vendeuse parlait d'une cliente satisfaite en concluant : La madame éta' contente. Cette allusion est encore présente aujourd'hui dans bien des occurrences de ce mot, souvent transformée, selon le contexte, en La madame était pas contente.
    • La madame qui trouve que Serge Denoncourt s’habille et se coiffe mal ? « Madame, mangez de la marde, je m’en câlisse », a-t-il répété. — (Hugo Dumas, « Le mépris de la madame », La Presse+, 6 décembre 2016, section ARTS, écran 7)
    • La madame a menacé d'appeler la police si je ne me calmais pas. — (David Goudreault, Abattre la bête (2017), in La bête intégrale, Stanké, 2018, p. 572)
  3. Femme adulte, avec un sens de vulgarité.
    • Elle fait la madame : elle se donne des airs.
  4. Directrice de maison close (bordel).
  5. Femme de poigne et de cœur que l’on respecte plus qu’on ne la craint.
    • La directrice de l’usine, c’est une vraie madame.

Adjectif

madame \ma.dam\ féminin singulier

  1. Se dit d'une femme chez qui le sentiment des convenances et la retenue l'emportent sur la spontanéité et les traits de jeunesse.
    • En fait, j'aimais bien quand Sophie me reprochait de la trouver trop madame : c'était comme si elle me disait un peu que je ne l'étais pas, moi. — (Thomas Ouellet St-Pierre, Même ceux qui s'appellent Marcel, Leméac, 2014, page 111)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MADAME. n. f.
Titre qu'on ne donnait autrefois qu'aux femmes de qualité et que l'on donne aujourd'hui communément aux femmes mariées, soit en parlant d'elles, soit en leur parlant ou en leur écrivant. Madame la duchesse. Madame la maréchale. Madame une telle. On dit au pluriel Mesdames. En parlant des Reines, on dit seulement La reine, et on ne se sert du titre de Madame qu'en leur parlant ou en leur écrivant. Madame, si Votre Majesté...

MADAME était aussi le Titre qu'on donnait à toutes les filles de maison souveraine, lors même qu'elles n'étaient pas mariées. Madame Élisabeth. Mesdames de France. Il se donne également aux Chanoinesses, aux abbesses, etc. Madame l'abbesse de Château-Châlons. Mesdames les chanoinesses de Remiremont. Madame la chanoinesse une telle.

MADAME, employé absolument, désignait autrefois la Fille aînée du roi ou du dauphin, ou la Femme de Monsieur, frère du roi. Quoique le mot de Madame ne doive point recevoir l'article, on dit familièrement Elle fait la madame, Elle se donne des airs. Jouer à la madame se dit des Petites filles qui s'amusent ensemble à contrefaire les dames, en se faisant des visites, des compliments les unes aux autres. On dit plutôt Jouer à la dame.

Littré (1872-1877)

MADAME (ma-da-m') s. f.
  • 1Autrefois, titre réservé aux seules femmes des chevaliers ; les plus grandes princesses dont les maris n'avaient pas encore reçu l'ordre de chevalerie, n'ayant que le titre de mademoiselle. Pour terminer ce grand procès de la vanité, il faudra un jour que tout le monde soit monseigneur dans la nation, comme toutes les femmes, qui étaient autrefois mademoiselle, sont actuellement madame, Voltaire, Dict. phil. Cérémonie.
  • 2Aujourd'hui, titre que l'on donne aux femmes mariées, soit en parlant d'elles, soit en leur parlant ou en leur écrivant. Madame la duchesse. Madame la marquise. Madame une telle. Me prenez-vous pour une provinciale, madame ? - Dieu m'en garde, madame, Molière, Comtesse, 7. Je suis dans la chambre de madame de Coulanges, Sévigné, 370. Madame de Montespan, disait-il [l'abbé Testu], parle comme une personne qui lit, madame de Thianges comme une personne d'esprit qui rêve, et madame l'abbesse de Fontevrault comme une personne qui parle, D'Alembert, Élog. Testu. Moi qui ne suis pas une chiffonnière, mais bel et bien madame Dutour, madame pour toi, madame pour les autres, et madame tant que je serai au monde, Marivaux, Marianne, part. 2. Qu'est-ce qu'on gagne à se marier ? d'être appelée madame et de porter un cachemire, la belle avance ! Scribe Et Mélesville, les Demoiselles à marier, sc. 16.

    Au plur. Mesdames. Hé bien ! mesdames, que dites-vous de Paris ? Molière, Préc. 10.

    Par plaisanterie. Madame, dans les fables, se dit des animaux. …Il faudra qu'on pâtisse Du combat qu'a causé madame la génisse, La Fontaine, Fabl. II, 4.

  • 3Madame se dit par politesse, à la 3e personne, en parlant à une dame. Si madame veut me donner le bras, je la conduirai dans le jardin. Quant à Lacus et toi, je vois peu d'apparence Que vos jours à tous deux soient en même assurance, Si ce n'est que madame ait assez de bonté Pour fléchir un vainqueur justement irrité, Corneille, Othon, V, 6. J'offre encor dans Rome un asile a madame, Mairet, Mort d'Asdr. IV, 4.
  • 4Madame se dit en parlant de la maîtresse de la maison par opposition à monsieur qui se dit du maître de la maison. Comment ! disait-il [l'âne]… Ce chien, parce qu'il est mignon, Vivra de pair à compagnon Avec monsieur, avec madame, Et j'aurai des coups de bâton ! La Fontaine, Fabl. IV, 3. [Aux états de Bretagne] On mange à deux tables dans le même lieu… monsieur en tient une et madame une autre, Sévigné, 73.

    PROVERBE

    Madame vaut bien monsieur, voy. MONSIEUR.
  • 5Quand un domestique parle de la maîtresse de la maison, il dit madame. Madame m'a chargé de cette commission.

    Il dit aussi madame en lui parlant à elle-même. Madame a-t-elle d'autres commissions à me donner ?

  • 6Quoique le mot de madame ne doive point recevoir d'article, puisqu'il est composé de dame et de l'adjectif possessif ma, néanmoins, dans le langage familier, on en fait quelquefois un substantif où le sens du possessif ma a disparu et qui dès lors se construit avec des articles et des adjectifs. Voyez-vous, dirait-on, cette madame la marquise qui fait tant la glorieuse ? Molière, Bourg. gent. III, 12. M. de Lavardin fait ici l'amoureux d'une petite madame, Sévigné, 76. Adieu, ma chère madame ; c'est bien moi, qui ne sais de quoi remplir mes lettres, Maintenon, Lett. à Mme la M. de Dangeau, t. VII, p. 108, dans POUGENS. À tout hasard, montons chez la madame Artus, Dancourt, Mme Artus, III, 12. La madame Grognac est pire qu'un dragon, Regnard, le Distrait, IV, 4.

    Madame en cet emploi a un pluriel qui est madames, et non mesdames. Je me trouve fort à mon aise toute seule ; je crains qu'il ne me vienne des madames, c'est-à-dire de la contrainte, Sévigné, 2 oct. 1675. M. de Molac ni les madames qui me font tant d'honnêtetés, ne me consolent point de n'être pas dans mes bois, Sévigné, 17 mai 1680. Croiriez-vous que je suis enfermée aujourd'hui pour écrire, et que j'ai refusé rudement toutes les madames ? Sévigné, 12 mai 1680. Si, dans le monde, on s'était avisé de ne donner les titres de madame ou de mademoiselle qu'au mérite de l'esprit et du cœur, ah ! qu'il y aurait de madames et de mademoiselles qui ne seraient plus que des Manons et des Cathos ! Marivaux, Marianne, 7e partie.

    Elle fait la madame, elle se donne des airs.

    C'est une grosse madame, c'est une femme riche. Voilà cette grosse madame qui fut hier longtemps avec vous, Dancourt, la Folle enchère, sc. 6.

    Jouer à la madame, se dit des petites filles qui s'amusent ensemble à contrefaire les dames. C'est la fille de M. Jourdain qui était trop heureuse, étant petite, de jouer à la madame avec nous, Molière, Bourg. gent. III, 12.

  • 7En parlant des reines, on ne dit pas madame la reine, on dit seulement la reine, et on ne se sert du titre de madame qu'en leur parlant ou en leur écrivant. Madame, quelque connaissance que j'aie de ma faiblesse, quelque profond respect qu'imprime Votre Majesté dans les âmes de ceux qui l'approchent…, Corneille, Poly. À la reine régente. Madame, je sais bien que votre Majesté n'a que faire de toutes nos dédicaces, Molière, Critique, Épître dédic. Elle [la reine d'Espagne] arrêta l'autre jour le roi par delà l'heure de la messe ; il lui dit : madame, ce serait une belle chose que la reine catholique empêchât le roi très chrétien d'aller à la messe, Sévigné, 375.
  • 8Titre qu'on donne à toutes les filles de maison souveraine, lors même qu'elles ne sont pas mariées. Madame Élisabeth. Mesdames de France. Madame royale peinte en miniature, fort ressemblante, Sévigné, 372.

    Absolument, la fille aînée du roi ou du dauphin.

  • 9Madame se disait, sous Louis XIV, de la femme de Monsieur, frère unique du roi. Elle connaissait si bien la beauté des ouvrages de l'esprit, que l'on croyait avoir atteint la perfection, quand on avait su plaire à Madame, Bossuet, Duchesse d'Orléans. Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable ! où retentit tout à coup comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte ! (On met une majuscule à Madame en ce sens.)
  • 10Le titre de madame se donne également aux chanoinesses, aux abbesses, etc. Mesdames les chanoinesses de Remiremont.
  • 11Dans les tragédies, et quelquefois dans les comédies, on appelle les filles madame en leur adressant la parole. Quelque secours puissant qu'on permette à ma flamme, Mon plus solide espoir, c'est votre cœur, madame [Henriette, la jeune fille], Molière, F. sav. IV, 8.

    Dans la tragédie, on n'emploie pas le pluriel, mesdames.

REMARQUE

1. Madame s'écrit en abrégé Mme, avec une majuscule.

2. Madame tout court, en parlant à un mari de sa femme, est blâmé par Mme de Genlis, Mém. t. V, p. 91, éd. 1825 : Il a vu qu'un homme, en parlant de sa femme, dit madame tout court, et que les autres en lui parlant d'elle disent : nous avons passé chez vous ; ni vous ni madame n'étiez visibles ; il a vu mille autres choses d'aussi mauvais ton, Genlis, Veillées du chât. t. I, p. 433, dans POUGENS. Le bon usage dans les deux cas est d'ajouter le nom. L'autre est un plat usage que la petite bourgeoisie reçoit de plus en plus et qu'elle devrait écarter.

3. Le bon usage repousse aussi des phrases comme celles-ci : Il est venu avec sa dame ; ces messieurs et leurs dames. Il faut : il est venu avec sa femme ; ces messieurs et leurs femmes.

4. Pour l'abréviation ma'me, voy. MA'ME.

5. On dit cher monsieur ; mais on ne dit pas chère madame ; il faut chère dame. Cependant les dames en s'écrivant disent quelquefois : ma chère madame.

HISTORIQUE

XIIIe s. À madame Margiste nous le presenterons, Berte, XXIII.

XVe s. Pour lui justement informer… du droit de la dame madame Bietrix, que elle clamoit à la couronne de Portingal…, Froissart, II, III, 29. Et si luy semble pour deux ou trois robbes qu'elle ha, qu'on la doive appeller madame, Aresta amorum, p. 257, dans LACURNE. Furent les choses preparées pour le baptisement de mademoiselle de Bourgogne ; car en ce temps là on ne la disoit point madame, pource que monsieur n'estoit pas fils de roy, H. de la Marche, Mém. livre I, p. 458, dans LACURNE.

XVIe s. La demoiselle repondit : ma mere (ne l'appellant madame, comme ces tant bien apprises, qu'on diroit à les ouïr, qu'elles sont bastardes), je vous remercie, Yver, 556. En France, de toute ancienneté, l'on appelle les damoyselles de ce tiltre de madame, quand leurs marys sont honorez du grade de chevalerie, Carloix, III, 25. Je couruz à l'embrassement de ma dame, et, l'embrassant, je luy dis : mademoiselle…, L'amant ressuscité, p. 410, dans LACURNE. Pour gagner l'honneur de chevalerie et faire appeler sa femme madame, Brantôme, Capit. franç. t. III, p. 178, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MADAME. 1° Ajoutez : Satyres sur les femmes bourgeoises qui se font appeler madame, De Nisart, Paris, 1712.
12 Nom, dans le Pas-de-Calais, de petites meules qu'on forme avec les gerbes de céréales, les Primes d'honneur, Paris, 1869, p. 84.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « madame »

Ma, et dame.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Provient du mot Madame, lequel, par usage courant, a perdu sa majuscule et est devenu nom commun malgré la présence du ma dans le mot qui est lui-même un déterminant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « madame »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
madame madam

Citations contenant le mot « madame »

  • Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable, où retentit tout à coup, comme un éclat de tonnerre, cette étonnante nouvelle : Madame se meurt, Madame est morte ! Jacques Bénigne Bossuet, Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans
  • Je joue avec la vie, madame ; elle n'est bonne qu'à cela. De Voltaire / Correspondance

Images d'illustration du mot « madame »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « madame »

Langue Traduction
Anglais mrs
Espagnol señora
Italien sig.ra
Allemand frau
Chinois 太太
Arabe سيدتي
Portugais sra
Russe миссис
Japonais 夫人
Basque anderea
Corse ghjacumu
Source : Google Translate API

Synonymes de « madame »

Source : synonymes de madame sur lebonsynonyme.fr
Partager