La langue française

Lustration

Sommaire

  • Définitions du mot lustration
  • Étymologie de « lustration »
  • Phonétique de « lustration »
  • Citations contenant le mot « lustration »
  • Traductions du mot « lustration »

Définitions du mot « lustration »

Trésor de la Langue Française informatisé

LUSTRATION, subst. fém.

A. − ANTIQ. ROMAINE. Purification rituelle d'une personne ou d'un lieu par procession, sacrifice ou aspersion:
.... le censeur, avant de commencer le sacrifice, rangeait le peuple suivant un certain ordre (...). Puis (...) il accomplissait l'acte sacré. Or il résultait de là qu'à partir de ce jour jusqu'à la lustration suivante, chaque homme conservait dans la cité le rang que le censeur lui avait assigné dans la cérémonie. Fustel de Coul.,Cité antique,1864, p. 203.
B. − P. anal. Cérémonie de purification. Il est des baumes doux, des lustrations pures Qui peuvent de notre âme assoupir les blessures, Et de magiques chants qui tarissent les pleurs (Chénier,Bucoliques,1794, p.188).Il allait, avec la pauvre femme qui lui donna le jour, de maison en maison, faire des lustrations saintes pour mettre en fuite les mauvais génies (P. Leroux,Humanité,t.1, 1840, p.52).
Prononc. et Orth.: [lystʀasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1355 lustracion «cérémonie purificatoire» [dans l'Antiquité] (Bersuire, Tit. Liv., ms. Ste-Gen., fo425bds Gdf. Compl.). Empr. au lat. lustratio, dér. de lustratum, supin de lustrare «purifier par un sacrifice». Fréq. abs. littér.: 11.

Wiktionnaire

Nom commun

lustration \ly.stʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. (Antiquité) Action de purifier avec de l’eau lustrale et en particulier le jour de la cérémonie du cens.
  2. (Par extension) Purification.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUSTRATION. n. f.
T. d'Antiquité romaine. Action de purifier avec de l'eau lustrale et en particulier le jour de la cérémonie du cens.

Littré (1872-1877)

LUSTRATION (lu-stra-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1 Terme d'antiquité. Cérémonies établies pour la purification des personnes, des maisons, des champs, des armées, etc. Après que Circé les expia tous deux avec les lustrations usitées chez elle ; peut-être même cette ancienne fable n'est pas si fable qu'on le croit, Voltaire, Fragm. sur l'hist. art 8. La bonne vieille Chérestrata, tenant ses fils par la main, allait dans les maisons faire des lustrations, chasser les spectres, lever les incantations, Diderot, Opin. des anc. phil. (épicurisme) Il est des baumes doux, des lustrations pures Qui peuvent de notre âme assoupir les blessures, Chénier, Idylles, la Liberté.
  • 2 Particulièrement. Cérémonie qui, chez les Romains, consistait à asperger d'eau lustrale un enfant nouveau-né.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LUSTRATION, s. f. (Antiq. grec. & rom.) en latin lustratio, cérémonies sacrées accompagnées de sacrifices ; par lesquelles cérémonies les anciens payens purifioient les villes, les champs, les troupeaux, les maisons, les armées, les enfans, les personnes souillées de quelque crime, par l’infection d’un cadavre ou par quelqu’autre impureté.

On faisoit les lustrations de trois manieres différentes ; ou par le feu, le soufre allumé & les parfums, ou par l’eau qu’on répandoit, ou par l’air qu’on agitoit autour de la chose qu’on vouloit purifier.

Les lustrations étoient ou publiques ou particulieres. Les premieres se faisoient à l’égard d’un lieu public, comme d’une ville, d’un temple, d’une armée, d’un camp. On conduisoit trois fois la victime autour de la ville, du temple, du camp, & l’on brûloit des parfums dans le lieu du sacrifice.

Les lustrations particulieres se pratiquoient pour l’expiation d’un homme, la purification d’une maison, d’un troupeau. A tous ces égards il y avoit des lustrations dont on ne pouvoit se dispenser, comme celles d’un camp, d’une armée, des personnes dans certaines conjonctures, & des maisons en tems de peste, &c. Il y en avoit d’autres dont on s’acquittoit par un simple esprit de dévotion.

Dans les armilustres qui étoient les plus célebres des lustrations publiques, on assembloit tout le peuple en armes, au champ de Mars, on en faisoit la revûe, & on l’expioit par un sacrifice au dieu Mars ; cela s’appelloit condere lustrum, & le sacrifice se nommoit solitaurilia ; parce que les victimes étoient une truie, une brebis, & un taureau. Cette cérémonie du lustre se faisoit ou devoit se faire tous les cinq ans le 19 Octobre ; mais on la reculoit fort souvent, sur-tout lorsqu’il étoit arrivé quelque malheur à la République, comme nous l’apprenons de Tite-Live. Eo anno, dit-il, lustrum propter capitolium captum & consulem occisum, condi religiosum fuit ; on se fit scrupule cette année de terminer le lustre à cause de la prise du capitole & de la mort d’un des consuls. Voyez Lustre.

Les anciens Macédoniens purifioient chaque année le roi, la famille royale, & toute l’armée, par une sorte de lustration qu’ils faisoient dans leur mois Xanthus. Les troupes s’assembloient dans une plaine, & se partageoient en deux corps, qui après quelques évolutions s’attaquoient l’un l’autre, en imitation d’un vrai combat. Voyez en les détails dans Potter Archæol. græc. Lib. II. c. xx. t. I.

Dans les lustrations des troupeaux chez les Romains, le berger arrosoit une partie choisie de son bétail, avec de l’eau, brûloit de la sabine, du laurier & du soufre, faisoit trois fois le tour de son parc ou de sa bergerie, & offroit ensuite en sacrifice à la déesse Palès, du lait, du vin cuit, un gâteau, & du millet.

A l’égard des maisons particulieres, on les purifioit avec de l’eau & avec des parfums, composés de laurier, de genievre, d’olivier, de sabine, & autres plantes semblables. Si l’on y joignoit le sacrifice de quelque victime, c’étoit ordinairement celui d’un cochon de lait.

Les lustrations que l’on employoit pour les personnes, étoient proprement appellées des expiations, & la victime se nommoit hostia piacularis. Voyez Expiation.

Il y avoit encore une sorte de lustration ou de purification pour les enfans nouveaux nés, qu’on pratiquoit un certain jour après leur naissance, & ce jour s’appelloit chez les Romains lustricus dies, jour lustral. Voyez Lustral, jour. (Antiq. grecq. & rom.)

Il paroît donc que lustration signifie proprement expiation ou purification Lucain a dit purgare mœnia lustro ; ce qui signifie purifier les champs en marchant tout-au-tour en forme de procession.

On peut consulter les auteurs des antiquités grecques & romaines qui ont rassemblé plusieurs choses curieuses sur les lustrations des payens ; mais Jean Lomeyer a épuisé la matiere dans un gros ouvrage exprès intitulé de lustrationibus veterum gentilium, à Utrecht 1681, in 4°. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lustration »

Du latin lustratio, dérivé de lustro (« purifier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. lustrationem, de lustrare (voy. LUSTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lustration »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lustration lystrasjɔ̃

Citations contenant le mot « lustration »

  • "Concernant le décès lié au coronavirus, si la toilette mortuaire conventionnelle est irréalisable, il est recommandé de pratiquer une lustration pulvérale (tayammum) et de recouvrir le défunt d’un linceul par-dessus ses vêtements dans lesquels il est décédé. Après quoi, il sera célébré une prière funéraire et la dépouille enterrée", précise le conseil. Il ajoutera qu’il est aussi convenu que la prière en cas de funérailles, malgré son statut d’obligation collective, peut être pratiquée par une seule personne. De même, les musulmans qui seront informés du décès, peuvent invoquer la miséricorde et le pardon en sa faveur. Bladi.net, Coronavirus en Belgique : comment les musulmans pourront-ils enterrer leurs morts ?
  • Selon le portail d’informations Onet.pl, Jarosław Starzyk a été recruté par les forces armées communistes à la fin des années 1980 et aurait dévoilé cette information lors du processus de lustration [en Pologne, la loi de lustration obligeait les intellectuels polonais à se justifier sur leur passé durant la période communiste] dans le cadre duquel 53 catégories de personnes, dont des diplomates, devaient déclarer s’ils avaient travaillé pour les services secrets communistes. www.euractiv.fr, La diplomatie polonaise auprès de l’UE mise à mal – EURACTIV.fr
  • Le tournant s’accompagna du processus de lustration (transparence sur les responsabilités individuelles sous le régime défunt et sanctions éventuelles, NDLR) qui variait d’un pays à l’autre. Dès le 4 octobre 1991, le parlement tchécoslovaque adopta une loi visant à empêcher les anciens communistes qui avaient occupé des positions de responsabilité sous l’ancien régime de participer à la direction du pays désormais démocratique. La Cour constitutionnelle l’a prolongée pour un délai indéterminé. Le Figaro.fr, Galia Ackerman: «Il n’y a pas eu de procès de Nuremberg des crimes des “démocraties populaires”»
  • La décommunisation est en fait la réforme démocratique de la Pologne qui vise à établir un régime sur des bases saines (pas de corruption, pas d’arbitraire du pouvoir, droits de l’homme et du citoyen) grâce à la lustration (processus de vérification où l’on « lustre » les responsables en « scannant » leurs dossiers pour voir s’ils n’ont pas collaboré avec le régime communiste ni commis quelque forfait).Cette question est importante dans tous les pays post-communistes, comme le montre le récent film de Florian Henckel von Donnersmarck sur la RDA, La Vie des autres.   Nouvelle Europe, La Pologne dans le miroir de la lustration | Nouvelle Europe
  • Les succès tchèques dans le domaine des technologies modernes méritent d’être davantage connus et médiatisés. Pourquoi ? Réponse dans cette nouvelle revue de presse. Impossible de faire l’impasse sur l’épidémie de coronavirus alors que plusieurs pays voisins de la Tchéquie ont annoncé l’existence de plusieurs cas sur leur territoire. Nous nous intéresserons également à la loi dite de « lustration », toujours en vigueur dans le pays. L’élevage de poules en cages qui fait désormais l’objet de nombreuses critiques sera un autre sujet traité, avant d’évoquer brièvement le départ des troupes soviétiques du territoire tchécoslovaque il y a trente ans de cela. Radio Prague International, Les jeunes Tchèques s’y connaissent en technologies modernes | Radio Prague International
  • Photo d’lustration non exhaustive 42info.fr, La Foire économique pour relancer Saint-Étienne Événement - 42info.fr
  • Dès 1989 et la restauration du capitalisme outre-Oder, les dirigeants polonais prenaient des mesures dites de « décommunisation » visant à revisiter l’histoire de la Pologne populaire (1944-1989) et ainsi délibérément gommer de la mémoire collective les indéniables avancées sociales dont elle a été porteuse. Changement de noms de rues et places évoquant le mouvement ouvrier et progressiste, lois de lustration de 1997 et 2007 visant à interdire l’accès à la fonction publique d’anciens « collaborateurs du régime » ou à obtenir leur révocation, tentative d’interdiction des symboles communistes en 2009. Depuis 2015 et le retour au pouvoir du réactionnaire parti Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, cette campagne s’intensifie. En septembre 2016 entrait ainsi en vigueur une loi interdisant toute référence au communisme dans l’espace public. Un idéal que le régime assimile au « totalitarisme ». Des centaines de rues et d’équipements publics portant le patronyme d’opposants aux régimes dictatoriaux d’avant 1939, de brigadistes internationaux en Espagne, d’intellectuels progressistes du monde entier, de résistants antinazis sont susceptibles d’être concernés par une débaptisation. Exit l’écrivain pacifiste Henri Barbusse, le dirigeant socialiste Salvador Allende ou le fondateur de la Pologne populaire Boleslaw Bierut. Illégales aussi désormais les évocations de la Commune de Paris ou de la bataille de Stalingrad. L'Humanité, Les enjeux mémoriels de la « décommunisation » | L'Humanité
  • La célébration suit de quelques semaines une autre fête, celle d’Imbolc, qui a eu lieu cette année le 2 février. Préparant l’équinoxe, Imbolc marque la lustration, c’est-à-dire « le lavage symbolique des miasmes de l’hiver pour se préparer à la venue de la lumière ». La cérémonie a toujours lieu près d’une fontaine et trois membres féminins de la Gorsedd tiennent chacune une torche ; puis tous se lavent mains et visage dans l’eau. « Le secret du druidisme est très simple : il s’agit d’être en harmonie avec la marche du monde », résume le grand druide, âgé de 68 ans. Le Monde.fr, Etre druide au temps du coronavirus
  • Ces argumentations indignes sont souvent reprises par des auteurs juifs (B.-H. Lévy, Joseph Cohen, Raphael Zagury Orly, Marlène Zarader, Pascal David, etc.), ce que F. Rastier avait nommé dans son livre de 2015, la « lustration par les juifs » : toute énormité apologétique en faveur du nazisme doit s’appuyer sur au moins un élève juif de Heidegger. On a même poussé l’inventivité interprétative à son funeste terme en défendant la « thèse » d’un Heidegger influencé par les juifs ou le judaïsme. Il s’agirait, pour paraphraser le titre du livre de Marlène Zarader, d’une « dette impensée » – une idée reprise, en dépit de toute raison, dans l’argumentaire d’un colloque de la BNF – Pour Rastier, « Heidegger l’a emporté dans sa rivalité amicale avec Schmitt, car il a entendu mobiliser des élèves et disciples juifs non seulement pour minimiser ou banaliser son nazisme mais pour en faire l’apologie et, mieux encore, ruiner le judaïsme de l’intérieur pour parachever sur le plan spirituel l’extermination ». The Conversation, Débat : Heidegger ou « l’antisémitisme rédempteur »
  • Des institutions importantes de lutte contre la corruption ont certes été mises en place. Les autorités locales ont reçu plus de pouvoirs et de moyens. La « lustration » – l’épuration de la fonction publique – et la réforme du secteur public devaient améliorer la qualité de l’administration, de la justice et de la police. ­Enfin, la déréglementation a facilité la création d’entreprises en Ukraine. Mais l’occidentalisation a eu des résultats troublants. Les institutions de lutte contre la corruption ne doivent leur existence qu’au soutien des gouvernements occidentaux, les politiques menées sont souvent utilisées par les dirigeants ­contre leurs rivaux, et l’Ukraine demeure l’un des pays les plus corrompus du monde. Le Monde.fr, « En Ukraine, la “révolution de la dignité” a abouti à la corruption, au nationalisme et au déclin des libertés »

Traductions du mot « lustration »

Langue Traduction
Anglais lustration
Espagnol lustración
Italien lustrazione
Allemand illustration
Chinois 光泽
Arabe تطهير
Portugais lustração
Russe омовение
Japonais 情欲
Basque lustration
Corse lustrazione
Source : Google Translate API
Partager