La langue française

Longer

Sommaire

Définitions du mot longer

Trésor de la Langue Française informatisé

LONGER, verbe trans.

A. − Vx ou littér. Prendre, suivre (un chemin, une route). Longer une allée. J'ai repris quand même ma promenade... J'ai longé les grands boulevards (Céline, Mort à crédit,1936, p. 683):
1. ... l'auto qui roulait le long des voies droites et poussiéreuses de ce quartier frôlait les boîtes de détritus, laissées au bord du trottoir. Dans une rue qu'il longeait ainsi, le docteur compta une douzaine de rats jetés sur les débris de légumes et les chiffons sales. Camus, Peste,1947, p. 1222.
B. − Aller le long et près de quelque chose. Nous longions déjà les remparts, et nous arrivions devant le vieil hôpital (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 91).On tournait ensuite à gauche, pour longer pendant près de deux kilomètres les bords boisés de la rivière (Zola, DrPascal,1893, p. 63).
SYNT. Longer le bois, la Loire, un étang, la clôture, les rives, l'église, une frontière, la digue, la vigne, la grille, une palissade, le fleuve, le chemin de fer, la côte, une façade.
[P. méton., en parlant d'un véhicule, du trajet que l'on effectue, du chemin que l'on emprunte, ou encore des pas] Une heure après, il traversait l'encombrement dominical du Luxembourg. Le trajet longeait des pelouses saturées d'eau, bordées de fleurs d'hiver (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 321).Distincts, d'une sonorité surprenante sur les pavés de pierre, des pas longeaient par intervalles les trottoirs de la petite place (Gracq, Beau tén.,1945, p. 187):
2. Le monument aux morts d'Oran se trouve sur le seul endroit d'où l'on peut apercevoir la mer, une sorte de promenade longeant, sur une assez courte distance, les falaises qui dominent le port. Camus, Peste,1947, p. 1341.
Au fig. Passer près de, à côté de. Il pense à tout ce que ce père a pu souffrir, d'avoir un fils si différent de lui; il aperçoit le martyre possible de cette vie, dont il a peut-être, pendant des années, longé le chagrin sans le voir. Un grand élan de remords, d'affection spontanée, le pousse vers son père (Martin du G., Devenir,1909, p. 202).
MARINE
Longer une côte. ,,Naviguer près et le long de cette côte``. Anton. naviguer au large.Longer le quai, longer les récifs (Le Clère 1960).
Longer un bâtiment. ,,Passer près de ce bâtiment, en faisant une route parallèle à la direction de la quille de ce dernier`` (Bonn.-Paris 1859).
C. − [En parlant de choses] S'étendre le long de. Synon. border, côtoyer.L'aorte descendante continue de longer la colonne vertébrale, s'enfonce un peu dans le bassin (Cuvier, Anat. comp., t. 4, 1805, p. 270).
En partic. [En parlant de ce qui se situe le long d'une voie, d'un chemin] Les bâtiments longeant la rue Richelieu (Cain, Transform. B. N.,1959, p. 1).
REM.
Longère, subst. fém.,,Bande de terre ou de pré longue et étroite, en bordure d'un chemin ou d'un bois`` (Fén. 1970). C'est aussi mon chemin pour rentrer au Fougeray (...) et tous deux (...) suivirent la longère de la forêt (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 42).
Prononc. et Orth. : [lɔ ̃ ʒe], (il) longe [lɔ ̃:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. longiez part. passé adj. « tissé, tressé » (Flore et Blancheflor, seconde version, éd. M. M. Pelan, 1779), attest. isolée; 2. 1342 longier « allonger, prolonger » longier ma vye (Renart le Contrefait, 27507 ds T.-L.), attest. isolée; 3. a) 1655 longer le chemin « (d'un animal) enfiler un chemin » (Salnove, La Vénerie Royale); b) 1721 longer une rivière « monter ou descendre sur la rivière » (Trév.); c) 1740 « marcher le long de » (Ac.); d) 1805 « (d'une chose) s'étendre le long de » (Cuvier, loc. cit.). Dér. de long*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 902. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 682, b) 1 396; xxes. : a) 1 518, b) 1 595.

Wiktionnaire

Verbe

longer \lɔ̃.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se longer)

  1. Passer le long de.
    • … puis, ayant longé un champ d’avoine, étoilé de bluets et de coquelicots, nous arrivâmes en un verger où des vaches, à la robe bringelée, dormaient couchées à l’ombre des pommiers. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • À ce moment, il aperçut un ours superbe, un grizzly à fourrure noire, de haute taille, qui marchait sur ses pieds de derrière en longeant la voie, troublé sans doute par cette lutte des éléments qui impressionne si vivement les animaux. — (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chap. 12)
  2. (Par extension) Passer au plus près de.
    • Cependant, tout de gris habillé pour être moins aisément distingué des choses, Kinkin longeait les murs et les haies. — (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  3. (Marine) Naviguer le long de, de manière à ne pas perdre de vue.
    • En longeant l’atoll, j’étais rempli d’admiration et d’étonnement pour l’extraordinaire travail des madrépores. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  4. (Figuré) S’étendre le long de, en parlant des choses.
    • Un bois qui longe la route.
  5. (Chasse) (Intransitif) Entraîner les chasseurs très loin, en parlant d’un animal, en particulier d’un cerf.
    • Le cerf longe.
  6. (Pronominal) (Alpinisme) S'attacher avec une longe.
    • Ne jamais se longer dans une seule ganse, mais dans les deux ganses d'un nœud de chaise double.

Forme d’adjectif

longer

  1. Comparatif de long. Plus long.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LONGER. v. tr.
Marcher le long de. Le bataillon longea la rivière. En termes de Marine, Longer la côte, Naviguer le long de la côte de manière à ne pas trop la perdre de vue. Il signifie aussi S'étendre le long de, et, en ce sens, il se dit des Choses. Un bois qui longe la route.

Littré (1872-1877)

LONGER (lon-jé. Le g prend un e devant a et o : longeant, longeons)
  • 1 V. a. Marcher le long de. Il [le cygne] veut à son gré parcourir les eaux, débarquer au rivage, s'éloigner au large, ou venir longeant la rive s'abriter sous les bords, se cacher dans les joncs, s'enfoncer dans les anses les plus écartées, Buffon, Ois. t. XVII, p. 9.

    Terme de marine. Longer la côte, naviguer le long de la côte et sans trop la perdre de vue.

  • 2Être étendu le long de, en parlant des choses. Un bois qui longe la côte.
  • 3 Terme de vénerie. Se dit du gibier qui entraîne la chasse bien loin en avant.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LONGER, en terme de Guerre ; on dit longer la riviere, pour signifier qu’on peut aller librement le long de ses bords ou sur la riviere : c’est pourquoi l’on dit qu’il faut attaquer un poste ou se rendre maître d’un pont pour pouvoir longer la riviere, parce que ce pont ou ce poste empêche qu’on ne puisse naviger en sureté sur cette riviere & marcher le long de ses bords.

Longer un chemin, terme de Chasse, c’est quand une bête va d’assurance, ou qu’elle fuit, on dit la bête longe le chemin ; & quand elle retourne sur ses voies, cela s’appelle ruse & retour.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « longer »

Verbe dérivé de long avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De long avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Long, dans le sens de le long de.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « longer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
longer lɔ̃ʒe

Citations contenant le mot « longer »

  • Un peu plus loin, près du Rocher de la Vierge, derrière un masque qu'elle réajuste, on devine les yeux rieurs de Nicole, une retraitée adepte de la marche nordique. « J'habite à deux pas de l'océan et, à cause des barrières de protection, je ne pouvais pas longer la mer, mais je vais me rattraper. C'est un vrai médicament pour le moral de pouvoir marcher comme ça, et j'étais vraiment en manque. Le seul truc qui m'embête c'est de marcher avec un masque mais, à cause de mon asthme, mon médecin m'a conseillé de le porter le plus souvent possible à l'extérieur. » leparisien.fr, Le littoral basque rouvert aux marcheurs : « Longer l’océan, c’est un vrai médicament » - Le Parisien

Traductions du mot « longer »

Langue Traduction
Anglais go along
Espagnol marcharse
Italien andare avanti
Allemand geh mit
Chinois 附和
Arabe امشي
Portugais acompanhar
Russe идти вместе
Japonais 一緒に行きます
Basque batera joan
Corse vai inseme
Source : Google Translate API

Synonymes de « longer »

Source : synonymes de longer sur lebonsynonyme.fr
Partager