La langue française

Larmoiement

Sommaire

  • Définitions du mot larmoiement
  • Étymologie de « larmoiement »
  • Phonétique de « larmoiement »
  • Citations contenant le mot « larmoiement »
  • Images d'illustration du mot « larmoiement »
  • Traductions du mot « larmoiement »
  • Synonymes de « larmoiement »

Définitions du mot « larmoiement »

Trésor de la Langue Française informatisé

LARMOIEMENT, subst. masc.

A. − Écoulement de larmes.
1. [Causé par un chagrin, une peine feinte ou sincère] Eh bien! dit Castriconi, c'est une mort comme une autre, et qui vaut mieux que la fièvre qui vous tue dans un lit, au milieu des larmoiemens plus ou moins sincères de vos héritiers (Mérimée, Colomba,1840, p. 173).Tenez, hier soir, dans la voiture qui les ramenait du théâtre, MmeCharcot a fait une scène à son mari de son larmoiement au récit de la mort de la petite Doré par Déchelette, lui disant : « Je ne comprends pas votre attendrissement pour cette traînée » (Goncourt, Journal,1886, p. 519).
P. méton. Manifestation physique causée par les larmes, à propos d'un chagrin réel ou feint. Il avait un cœur exalté de démocrate sentimental et il parlait des fatigues ouvrières avec des phrases de Jean-Jacques Rousseau et des larmoiements dans la gorge (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Quest. du lat., 1886, p. 568).Il se haussait, avec des hoquets et un larmoiement dans la voix, jusqu'au niveau de l'émotion générale (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 138).
2. [Causé par un état pathol., un agent irritant] Cette localisation exceptionnelle coexiste ordinairement avec les éruptions buccale ou nasale. Les accidents débutent par des signes d'ophtalmie externe intense, avec photophobie, larmoiement, trouble de la cornée et sensibilité extrême de la région (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 360).Les névralgies méningées déterminent des douleurs hémicrâniennes de type pulsatile apparaissant sans cause précise ou à la suite d'un effort, et pouvant durer plusieurs heures. Il s'y associe fréquemment un larmoiement de l'œil du côté douloureux (QuilletMéd.1965, p. 337).
B. − P. méton., fréq. au plur., gén. avec une nuance péj. Lamentation, plainte. Parvenu à son grade à coups de rengagements, de larmoiements et de platitudes, il promenait à travers la vie l'âpre conscience de sa non-valeur, sa sourde rancune d'idiot qu'a terrassé son impuissance mais que poursuit bon gré mal gré un vague espoir de représailles indéterminées et lointaines (Courteline, Train 8 h 47,1888, 1repart., II, p. 16).Je dus encore m'absenter; les larmoiements idéalistes cédèrent aux petits faits de Sainte-Beuve (Barrès, Homme libre,1889, p. 5):
L'ambassadeur des Pays-Bas a déclaré ce soir que l'Allemagne songeait déjà à la troisième guerre qu'elle déchaînerait plus tard, qu'elle détruisait les élites dans tous les pays d'Europe et préservait, tant bien que mal, les siennes, en vue de ce troisième et décisif carnage. De nouveau, l'ambassadeur des Pays-Bas met, avec force, l'Amérique en garde contre les larmoiements de l'Allemagne quand cette dernière sera battue... Green, Journal,1943, p. 70.
Prononc. et Orth. : [laʀmwamɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Cf. aboiement. Étymol. et Hist. 1538 « écoulement de larmes involontaire » (Est. Lachrymatio. Larmoyement); 1840 surtout au plur. « action de pleurer sans conviction » (Mérimée, loc. cit.). Dér. de larmoyer*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 18.

Wiktionnaire

Nom commun

larmoiement \laʁ.mwa.mɑ̃\ masculin

  1. Écoulement de larmes involontaire et continuel.
    • Aux femmes les voix criardes, les mots cent fois répétés, les soupirs, le larmoiement. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 146)
    • L'exposition à la lewisite et au phosgène provoque une douleur immédiate. Les lésions tissulaires apparaissent en quelques minutes. En cas d'exposition des yeux, il y a douleur, photophobie, larmoiement et perte d'acuité visuelle. — (Lillian Sholtis Brunner, Suzanne C. Smeltzer & Brenda Bare, Soins infirmiers en médecine et en chirurgie: 1. Généralités: Volume 1, page 568, De Boeck Supérieur, 2006)
    • Contact avec les yeux: Irritation mécanique due aux particules de produit, d’où larmoiement et légère douleur temporaire. (Fiche de données de sécurité d'un sable)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARMOIEMENT. n. m.
Écoulement de larmes involontaire et continuel. Le larmoiement est un des symptômes de la rougeole.

Littré (1872-1877)

LARMOIEMENT (lar-moî-man) s. m.
  • Écoulement de larmes involontaire et continuel. Le larmoiement est un des symptômes de la fistule lacrymale.

HISTORIQUE

XVIe s. Larmoyement, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LARMOIEMENT, s. m. (Séméiotique.) le larmoiement est un effet assez ordinaire & un signe presqu’assûré de l’impulsion plus forte du sang vers la tête ; les enfans, dans qui les humeurs ont particulierement cette tendance, ont les yeux toujours baignés de larmes, & ils fondent en pleurs à la moindre occasion. Le larmoiement, dans les maladies aiguës, est presque toujours un mauvais signe, il présage le délire ou l’hémorragie du nez ; mais, pour être signe, il faut qu’il ne dépende d’aucun vice local dans les yeux, & qu’il ne puisse être attribué à aucune cause évidente, μὴ κατὰ προαίρεσιν ; alors, dit Hippocrate, il est ἀτοπότερον, c’est-à-dire qu’il marque une grande aliénation d’esprit ; car les larmes qui sont excitées par quelque affection de l’ame, n’indiquent rien d’absurde, ουδενατοπον. Aphor. 52. lib. IV. Et en outre pour que le larmoiement soit un signe fâcheux, il faut qu’il paroisse dans un tems à critique ; car, lorsqu’on l’observe pendant les jours destinés aux efforts critiques, il est l’avant-coureur & le signe d’une hémorragie du nez prochaine, qui sera salutaire & indicatoire, sur-tout si les autres signes conspirent.

Lorsque le larmoiement se rencontre au commencement d’une fievre aiguë avec des nausées, vomissement, mal de tête, douleurs dans les reins, &c. sur-tout dans des enfans, c’est un signe assez certain que la rougeole va paroître. Ce symptome ne s’observe que très-rarement, quand l’éruption varioleuse se prépare. On ignore quelle est la liaison entre ces deux effets, & par quel méchanisme l’un précede aussi ordinairement l’autre ; & ce n’est pas le seul cas en Médecine, où la conjecture ne puisse pas même avoir lieu. (m)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « larmoiement »

Larmoyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dérivé du larmoyer et du suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « larmoiement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
larmoiement larmwamɑ̃

Citations contenant le mot « larmoiement »

  • Les principaux symptômes pouvant se manifester sont : éternuements, congestion, écoulement nasal, larmoiement et démangeaisons oculaires, en l’absence d’un rhume ou d’une grippe. L'Hebdo Journal, C'est le temps d'arracher l'herbe à poux - L'Hebdo Journal
  • La rhinite allergique se caractérise par des symptômes qui affectent principalement le nez et les yeux : éternuements répétitifs, congestion nasale, écoulement clair et abondant, démangeaisons du nez, du palais et des oreilles, maux de tête, yeux rouges, larmoiement, picotement des yeux, paupières gonflées. Le Journal de Joliette, Herbe à poux : "l'arracher pour éviter d'en arracher", propose la Ville de Joliette | Le Journal de Joliette
  • Très répandue au Québec, l’herbe à poux représente une préoccupation majeure pour le réseau québécois de santé publique depuis un bon nombre d’années. Elle est présente dans l’environnement de mai à octobre et meurt à l’arrivée des premières gelées automnales. Son pollen se déplace dans l’air sous forme de fines particules et entraîne des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles, soit une personne sur huit. Les principaux symptômes pouvant se manifester sont : éternuements, congestion, écoulement nasal, larmoiement et démangeaisons oculaires, en l’absence d’un rhume ou d’une grippe. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Herbe à poux : de petits gestes pour réduire les allergies saisonnières - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • « La ricine dispersée sous forme de poudre ou d'aérosol peut entraîner, dans un délai variant de quelques minutes à plusieurs heures, des signes d'irritation oculaire (sensation de brûlure, larmoiement, conjonctivite plus ou moins sévère) et pharyngée ainsi qu’une irritation respiratoire plus ou moins marquée : toux, dyspnée, œdème pulmonaire pouvant conduire à un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).  Espace Manager, La police déjoue un plan terroriste visant le deux hauts lieux du pouvoir, Carthage et la Kasbah et l’enlèvement de touristes
  • Crise d’éternuement, yeux rouges, nez qui coule, démangeaisons, larmoiement… Ce sont peut-être les signes d’une allergie saisonnière ! C’est ce qu’on se dit tous quand on souffre de l’un de ces symptômes. Et il faut savoir que la saison est propice à ce genre de réactions. Le Matin, Le Matin - Allergie quand tu nous tiens !
  • Ces réactions provoquent essentiellement une rhinite claire (nez qui coule),  des conjonctivites, avec des larmoiements, des démangeaisons cutanées, des éternuements fréquents et une toux. Les pollens de petite taille peuvent atteindre les bronches et provoquer des crises d’asthme. Medisite, Allergie au pollen : symptômes, traitements, éviter les crises

Images d'illustration du mot « larmoiement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « larmoiement »

Langue Traduction
Anglais tearing
Espagnol desgarro
Italien strappo
Allemand reißen
Chinois 撕裂
Arabe تمزق
Portugais rasgando
Russe разрывание
Japonais 引き裂く
Basque tearing
Corse lacrime
Source : Google Translate API

Synonymes de « larmoiement »

Source : synonymes de larmoiement sur lebonsynonyme.fr
Partager