La langue française

Lard

Définitions du mot « lard »

Trésor de la Langue Française informatisé

LARD, subst. masc.

A. − Graisse située sous la peau du porc, utilisée dans l'alimentation humaine. Une tranche de lard frite avec des œufs (Nerval, Filles feu, Sylvie, 1854, p. 607).Il mangeait le lard sur le pain, à la paysanne, une lichette contre son pouce pour éviter de le graisser (Pourrat, Gaspard,1922, p. 29).V. boudin ex. 2.
SYNT. Lard cru, frais, fumé, salé; lard rance; lard de poitrine; barde, couenne, morceau de lard; fèves, omelette, (petits) pois, pommes de terre, (salade de) pissenlits, soupe au lard; lard aux choux.
Gros lard (vx), lard gras. Lard ne contenant pas de couches de chair. Petit lard (vx), lard maigre. Lard contenant des couches de chair. Le modeste artisan (...) va retrouver sa famille et manger avec appétit (...) le morceau de petit lard apprêté par sa ménagère (Jouy, Hermite, t. 3, 1813, p. 137).
[P. anal. de couleur, d'aspect]
Aubier. (Dict. xixeet xxes.).
Pierre de lard. Stéatite. Un petit bouddha en pierre de lard (Goncourt, Journal,1885, p. 491).
Loc. Ne pas savoir, se demander si c'est du lard ou du cochon*. Vx. ,,Il est vilain comme lard jaune. Il est très-avare`` (Ac. 1835, 1878).
Arg. Manger du lard. Synon. de manger* le morceau. (Ds France 1907, Rey-Chantr. Expr. 1979).
B. − P. anal.
1. Graisse située sous la peau des cétacés, de certains animaux amphibies. Du lard de baleine (Ac.).Les cétacés ont un lard encore plus épais que celui du cochon (Cuvier, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 577).Nous avions mangé tout le pemmican, tout le lard de phoque, le dernier biscuit (Duhamel, Suzanne,1941, p. 113):
1. [Les animaux] qui nagent dans les mers boréales et australes, comme les baleines, ont, sous des cuirs élastiques, des couches de lard épaisses de plusieurs pieds pour conserver leur chaleur naturelle et les préserver du choc des glaçons flottants. Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 246.
2. Fam. Graisse humaine. Et Gervaise tint parole. Elle s'avachit encore (...). Les côtes lui poussaient en long. Elle voulait sauver son lard (Zola, Assommoir,1877, p. 700).Tout le barda, les outils, les quatre semaines de vivres vous font suer votre lard et (...) on engraisse la poussière des routes (Arnoux, Rhône,1944, p. 36):
2. Il a des bajoues, des mentons de rechange, des fanons, tout un attirail de lard et de peau qui lui pend sous la mâchoire. Duhamel, Maîtres,1937, p. 67.
Locutions
Gras* à lard.
(Se) faire du lard (fam.). S'engraisser dans l'oisiveté, dans l'inactivité. On en profite, on fait du lard (...) pour être en forme (Genevoix, Seuil guitounes,1918, p. 29).Pour un homme en sucre comme celui-là, je me serais mise en quatre. Au labeur et par tous les temps (...). Lui, pendant ce temps-là, il se faisait du lard (Aymé, Cléramb.,1950, IV, 2, p. 200).
Rentrer dans le lard (à qqn) (pop.). Battre, rouer (quelqu'un) de coups. On va leur rentrer dans le lard (Sartre, Sursis,1945, p. 140).
Se frotter le lard (emploi pronom. réciproque, pop.). Se caresser. Oh! ils se pelotaient, ils se frottaient toujours leur lard et leur couenne (Arnoux, Algorithme,1948, p. 257).
[Employé comme injure] Tête de lard (pop.). Personne bêtement obstinée. Tu mens, tête de lard (...) hé, tête de nœud (Cendrars, Main coupée,1946, p. 192).De quoi? On n'admet pas la discipline? On veut faire son petit révolté? T'as compris, maintenant, tête de lard? (Aymé, Tête autres,1952, p. 154).
P. méton. Gros lard (pop.). Personne obèse. Des gros lards qui ont des bedaines de cinquante kilos sur leurs jambes (Giono, Baumugnes,1929, p. 73).
REM.
Lardier, subst. masc.[Au Moyen Âge] Garde-manger. [Un prêtre libertin] enfermé dans un lardier, d'où, publiquement, à la menace du mari, il débite, sous l'empire de la terreur, un bouffon mélange de latin et de français (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 49).
Prononc. et Orth. : [la:ʀ]. Lar. Lang. fr. : [-ɑ:-]. Homon. lare. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1180-90 « graisse entre chair et peau des mammifères » (Alexandre de Paris, Alexandre, IV, 762 ds Elliott Monographs, 37, p. 338 : frit comme lars en paiele); spéc. a) xiiies. lart de porc (Le Régime du Corps de Maître Aldebrandin de Sienne, 172, 12 ds T.-L.); b) 1389 lart pour larder qui ne soit maigre (Eustache Deschamps, Le Miroir de Mariage, éd. G. Raynaud, IX, 47); 1680 petit lard (Rich.); 1873 petit lard ou lard maigre (Lar. 19e); c) début xves. lart gras (Taillevent, Le Viandier, éd. J. Pichon et G. Vicaire, p. 61); 2. 1180-90 « chair humaine » (Alexandre de Paris, op. cit. II, 2957 ds Elliott Monographs, 37, p. 138); 1534 sens érotique frotans leur lard (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, p. 31); 1611 fig. et fam. faire du lard (Cotgr.); 3. p. anal. a) 1701 « partie de l'arbre sous l'écorce » (L. Liger, Nouvelle Maison Rustique, I, 53 d'apr. FEW t. 5, p. 190); b) 1765 pierre de lard « stéatite » (Encyclop. t. 9, p. 291). Du lat. lardum, d'abord laridum. Fréq. abs. littér. : 365. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 279, b) 754; xxes. : a) 713, b) 480.
DÉR.
Lardacé, -ée, adj.,méd. Qui a l'apparence et/ou la consistance du lard. Vous opérerez demain la nouvelle arrivée (...). Vous avez vu : un encéphaloïde lardacé du sein droit (Goncourt, Sœur Philom.,1861, p. 21).Toute la capsule est constituée par un tissu lardacé blanchâtre (Josué, Godlewskids Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p. 355).[laʀdase]. 1reattest. 1820 (Nysten Suppl.); de lard, suff. -acé*.
BBG. Chautard Vie étrange Arg. 1931, p. 491. - Quem. DDL t. 8, 12, 18 (s.v. lardacé); 19.

Wiktionnaire

Nom commun

lard \laʁ\ masculin

  1. Couche de graisse qui se trouve entre la peau et la chair du porc.
  2. (Par extension) Morceaux de la chair de porc où la graisse domine.
    • Passez au beurre et laissez cuire dans son jus, et à très-petit feu, la rouelle lardée de gros lard ; servez-la ensuite dedans, après l’avoir dégraissée. — (M. Cardelli, Nouveau manuel complet du cuisinier et de la cuisinière, édition Encyclopédie-Roret, 1842)
    • Jim racontait qu’étant assis sur un tronc d’arbre tombé et en train de prendre son repas de midi, composé de liquide et de lard rance, son oreille exercée avait perçu le bruit de sabots de chevaux. — (Arthur Conan Doyle, Les Os - Chapitre 8)
    • Faites frire des petits morceaux de lard, saupoudrez-les d'un peu de farine, puis laisser roussir en tournant toujours — (Marcel Butler, La bonne cuisine pour tous, ou L'art de bien vivre à bon marché, 1885)
    • […], c'est la potée blanche, une potée de pommes de terre cuites à l'eau, servies toutes rondes dans un saladier profond et sur lesquelles la grande Lucie verse un plein poêlon bouillant de lard fondu. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) (Familier)
    • – Il n’y a pas de voleurs, dit Angelo. – Ben, et moi ? dit l’homme. L’occasion fait le lard rond. – Fiez-vous à moi pour vous aplatir le lard comme il doit être, dit Angelo d’un ton sec. – Il faut rire, dit l’homme. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 20)
  4. Partie grasse qui est entre la peau et la chair de la baleine, du marsouin, et d’autres gros cétacés de même espèce.
    • Du lard de baleine.
  5. (Par extension) (Belgicisme) Friandise molle de forme allongée du genre guimauve composée de deux bandes de couleur rose et blanche.
    • Pierre prit un cuberdon et moi j'ai mordu dans un lard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LARD. n. m.
Couche de graisse qui se trouve entre la peau et la chair du porc. Il se dit, par extension, des Morceaux de la chair de porc où la graisse domine. Lard frais, ferme. Lard jaune, rance. Lard salé. Lard fumé. Une tranche, un morceau de lard. Un rôti piqué, garni, bardé de lard. Omelette au lard. Fig. et pop., Faire du lard, Conserver ou augmenter son embonpoint. Être gras à lard, Être fort gras.

LARD se dit aussi de Cette partie grasse qui est entre la peau et la chair de la baleine, du marsouin et d'autres gros cétacés de même espèce. Du lard de baleine. Par analogie, Pierre de lard, Espèce de talc blanc.

Littré (1872-1877)

LARD (lar ; le d ne se prononce et ne se lie jamais : du lar excellent ; au pluriel, l's ne se lie pas : des lar escellents ; cependant quelques-uns la lient : des lar-z excellents) s. m.
  • 1Graisse ferme qui est au-dessous du cuir du porc. Les lards de différents cochons. Cent pourceaux choisis, dont les pires Avaient quatre grands doigts de lard, Scarron, Virg. I.

    Populairement. Faire du lard, s'engraisser.

    Être gras à lard, être très gras.

  • 2Pièce de lard de cochon préparée pour l'alimentation. Les hommes au rang desquels vous [Grillus] ne voulez pas être, mangeront votre lard, vos boudins et vos jambons, Fénelon, t. XIX, p. 142.

    On dit d'un avare, qu'il est vilain comme lard jaune, c'est-à-dire lard jauni par la conservation avare.

    Gros lard, celui qui ne contient aucune partie charnue. Petit lard ou lard maigre, morceau composé de couches alternées de graisse et de chair.

    Fig. Avoir mangé le lard, être coupable, fautif ; locution qui provient peut-être de l'accusation portée contre ceux qui avaient mangé le lard, fait gras un jour maigre.

    Fig. Nous allons voir qui mangera le lard, nous allons voir qui gagnera la partie et qui aura l'enjeu.

  • 3Bande de lard de cochon. Et, sans dire un seul mot, j'avalais au hasard Quelque aile de poulet dont j'arrachais le lard, Boileau, Sat. III.

    Lardon. Omelette au lard. Salade au lard.

  • 4Il se dit de cette partie grasse qui est entre la peau et la chair de la baleine, du marsouin, etc. Du lard de baleine.
  • 5 Terme de métier. Ce qui est entre l'écorce et le vif de l'arbre ; c'est ce qu'on appelle proprement aubier.
  • 6Pierre de lard, stéatite.

    PROVERBE

    Là où vous pensez qu'il y ait du lard, il n'y a pas seulement de cheville, c'est-à-dire vous pensez que telle personne est riche, et elle manque des choses nécessaires ; locution tirée de l'habitude des bouchers et des charcutiers de suspendre les pièces de viande à une cheville.

HISTORIQUE

XIIIe s. Por tel afere com ge di, Biau sire, avoie dès mardi Mon lart et mes pois aünez [réunis], Dont ge me sui desjeünez, Ren. 10233.

XIVe s. Et vendredi absolut [saint] sont vendus de deux mille à trois mille lars, Ménagier, II, 3.

XVIe s. Ils [les gens chargés de l'arrêter] vindrent à mon logement ; Lors ce va dire un gros paillard : Par la morbieu, voylà Clement ; Prenez-le, il a mangé le lard, Marot, II, 243. Il est peu de charniers où les chairs de pourceau, mesme les lards, ne s'enrancissent et enjaunissent, De Serres, 836. Qui a mangé le lard, ronge l'os, Cotgrave J'ai ouy dire qu'on lui faisoit tort, et qu'on lui faisoit accroire qu'il avoit mangé le lard, pour jouir de son revenu [on lui imputait une fausse accusation pour s'emparer de son revenu], Brantôme, Charles-Quint.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LARD.
3Ajoutez :

Lard en planches, lard coupé en longues bandes. 200 000 kilos lard en planches, Journ. offic. 4 fév. 1872, p. 828, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LARD, en terme de Cuisine, est cette graisse blanche qu’on voit entre la couenne du porc & sa chair. Les Cuisiniers n’apprêtent guere de mets où il n’entre du lard.

Lard, (Diete & Mat. méd.) cette espece de graisse se distingue par la solidité de son tissu. Ce caractere la fait différer essentiellement dans l’usage diététique des autres graisses, & éminemment de celles qui sont tendres & fondantes ; au lieu que ces dernieres ne peuvent convenir qu’aux organes délicats des gens oisifs, & accoutumés aux mets succulens & de la plus facile digestion. Voyez Graisse, Diete, &c. Le lard au contraire est un aliment qui n’est propre qu’aux estomacs robustes des gens de la campagne, & des manœuvres : aussi les sujets de cet ordre s’accommodent-ils très-bien de l’usage habituel du lard, & sur-tout du lard salé, état dans lequel on l’emploie ordinairement. Parmi ses sujets de l’ordre opposé, il s’en trouve beaucoup que le lard incommode non-seulement comme aliment lourd & de difficile digestion, mais encore par la pente qu’il a à contracter dans l’estomac l’altération propre à toutes les substances huileuses & grasses, savoir la rancidité. Voyez Rance. Ces personnes doivent s’abstenir de manger des viandes piquées de lard. Il est clair qu’il leur sera encore d’autant plus nuisible, qu’il sera moins récent, & qu’il aura dejà plus ou moins ranci en vieillissant. Le lard fondu a toutes les propriétés médicamenteuses communes des graisses. Voyez Graisse, Diete, & Mat méd. (b)

Lard, Pierre de, (Hist. nat.) nom donné communément à une pierre douce & savonneuse au toucher, qui se taille très-aisément, & dont sont faites un grand nombre de figures, de magots & d’animaux qui nous viennent de la Chine. Elle a plus ou moins de transparence ; mais cette espece de transparence foible est comme celle de la cire ou du suif ; c’est-là ce qui semble lui avoir fait donner le nom qu’elle porte en françois. Sa couleur est ou blanche, ou d’un blanc sale, ou grisâtre, ou tirant sur le jaunâtre & le brun ; quelquefois elle est entremêlée de veines comme du marbre.

La pierre de lard est du nombre de celles qu’on appelle pierres ollaires, ou pierres à pots, à cause de la facilité avec laquelle on peut la tailler pour faire des pots. M. Pott a prouvé que cette pierre qu’il appelle stéatite, étoit argilleuse ; en effet elle se durcit au feu ; après avoir été écrasée, on peut en former des vases, comme avec une vraie argille, & on peut la travailler à la roue du potier. Les acides n’agissent point sur cette pierre, lorsqu’elle est pure. Voyez la lithogéognosie, tom. I. pag. 278 & suiv.

Les Naturalistes ont donné une infinité de noms différens à cette pierre. Les uns l’ont appellé steatites, d’autres smectis ; les Anglois l’appellent soap-rock ou roche savoneuse. Les Allemands l’appellent speckstein, pierre de lard, smeerstein, pierre savoneuse, topfstein, ou pierre à pots. Le lapis syphnius des anciens, la pierre de come des modernes, ainsi que la pierre appellée lavezze, sont de la même nature. Quelquefois en Allemagne cette pierre est connue sous le nom de craie d’Espagne ; les Tailleurs s’en servent comme de la craie de Briançon, ou du talc de Venise, pour tracer des lignes sur les étoffes.

Suivant M. Pott, elle se trouve communément près de la surface de la terre, & l’on n’a pas besoin de creuser profondément pour la rencontrer. Il s’en trouve en Angleterre, en Suede, en plusieurs endroits d’Allemagne & de la France. Il semble que cette pierre pourroit entrer avec succès dans la composition de la porcelaine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lard »

Du latin lardum (« lard »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. lart, lar ; catal. llard ; esp. et ital. lardo ; du lat. lardum, laridum. À laridum dont le suffixe indique un adjectif, comparez λαρινὸς, gras.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lard lar

Citations contenant le mot « lard »

  • Pour réussir votre burger de saucisson maison, il vous faudra 4 pains spéciaux pour burger, 4 délicieuses tranches de cheddar et 1 saucisson à cuire forestier. Vous aurez également besoin de 400 g de champignons à poêler, 1 oignon rouge, la moitié d’un radis noir, 8 fines tranches de lard séché, 150 g de girolles ou de chanterelles. Il vous faudra également mettre de côté un peu d’huile de tournesol et de beurre. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., Recettes de burgers succulents à préparer à la maison
  • Ingrédients : 12 gésiers confits - 3 tranches de lard fumé - 6 pommes de terre - 1 salade frisée - 150 g de haricots verts - 50 g de pignons de pin - 4 càs d'huile de noix - 1 càs de vinaigre de vin - 1/2 càc de moutarde à l'ancienne - sel & poivre  So Soir, Trois salades healthy gourmandes à souhait
  • Proclamons les princip's de l'art ! Que tout l' mond' s'entende ! Les contours des femm's, c'est du lard, La chair, c'est d'la viande. Charles Cros, Le Coffret de santal, Chanson des sculpteurs
  • C'est une grande bêtise de la part de la souris, une fois prise au piège, de ne pas dévorer le lard qui la leurra. De Friedrich Hebbel / Aphorismes et réflexions
  • L'association "Les gens bons à tête de lard" et le Conseil départemental de la Manche lancent "Ciel mon ciné" cet été. tendanceouest.com, Manche. "Ciel mon ciné" : huit séances en plein air cet été
  • -- Coupez le lard en petits dés. France Bleu, La pôchouse : la bouillabaisse avec des poissons d'eau douce
  • Au pic de la pandémie, les citadins désertaient en partie les supermarchés anxiogènes envahis de rubans de signalisation et de flèches en scotch pour retourner s’approvisionner à la source: la ferme. La ville venait acheter fruits, légumes et autres tranches de lard directement sur l’exploitation des paysans: un miracle. Il aura cependant été de courte durée. «La demande se dégonfle à nouveau», constatait ce mercredi Markus Ritter, conseiller national (PDC/SG) et président de l’Union suisse des paysans (USP), qui avait convié la presse pour en discuter sur une exploitation soleuroise. Avec ce message combatif: au bénéfice d’un regain de popularité induit par la crise sanitaire, le monde rural se battra pour continuer de vendre ses produits directement aux consommateurs. Le Temps, Des paysans à l'offensive pour défendre la vente à la ferme - Le Temps
  • Je met un 'L' à Lard. C’est plus fort que moi. Il se respecte. C’est presque identitaire en Lorraine, surtout dans les Vosges. « t’aime bien ton père ou ta mère » disait on aux gamins autrefois « j’aime mieux le lard » disait ils le museau rouge dans le vent d’hiver. « Le gras ou le maigre » qu’on ajoutait « la couenne » ! répliquait le gamin. Ceci dit, le lard c’est aussi Lorrain. N’oublions pas que la fameuse quiche Lorraine est forcément faite avec du lard, et qu’on la fait bien de Longwy à la Bresse ou de Bar le duc à Sarreguemines en passant par Nancy Metz ou Epinal. Ceci dit nous n’avons pas inventé le lardFrance Bleu, La Lorraine c'est bon....comme le Lard

Images d'illustration du mot « lard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lard »

Langue Traduction
Anglais bacon
Espagnol tocino
Italien bacon
Allemand speck
Chinois 培根
Arabe لحم خنزير مقدد
Portugais bacon
Russe бекон
Japonais ベーコン
Basque hirugiharra
Corse bacon
Source : Google Translate API

Synonymes de « lard »

Source : synonymes de lard sur lebonsynonyme.fr

Lard

Retour au sommaire ➦

Partager