La langue française

Jaspe

Sommaire

  • Définitions du mot jaspe
  • Étymologie de « jaspe »
  • Phonétique de « jaspe »
  • Citations contenant le mot « jaspe »
  • Traductions du mot « jaspe »
  • Synonymes de « jaspe »

Définitions du mot jaspe

Trésor de la Langue Française informatisé

JASPE, subst. masc.

A. − Pierre siliceuse opaque et très dure; variété de calcédoine de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. Jaspe-agate, jaspe-onyx, jaspe-opale; jaspe brun, noir, vert; jaspe panaché, fleuri. La calcédoine, l'agate, le jaspe sont des pierres quartzeuses très précieuses dont on fait de belles mosaïques et des objets d'ornement (Bourde, Trav. publ.,1928, p. 74).Il me tend la main droite. Sans la saisir, je m'agenouille et baise l'anneau serti d'un jaspe sanguin (Billy, Introïbo,1939, p. 200):
... si l'on emploie, dans un édifice, une matière comme le marbre de couleur ou le jaspe, ou le porphyre rouge ou vert, jamais la peinture ne pourra s'allier avec ces matériaux colorés par la nature et possédant des reflets, une intensité de tons particuliers. Aucune coloration peinte ne s'harmonise avec ces colorations naturelles. Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 194.
Subst. + de jaspe.Façonné, taillé dans le jaspe. Le temple, monument unique d'architecture simple et majestueuse, est supporté par cent colonnes de jaspe oriental et éclairé par un dôme qui imite la voûte des cieux (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 305).Nous sommes une centaine qui regardons, à travers les grilles dorées, le prêtre dire sa messe, et j'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme (Barrès, Greco,1911, p. 73).
B. − RELIURE. Couleur appliquée par projection pour marbrer la page de garde ou la tranche d'un livre. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [ʒasp]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Début xiies. jaspe minér. (Benoit, Voyage de St Brendan, éd. E. G. R. Waters, 687); 2. 1680 reliure (Rich.). Empr. au lat.iaspis « jaspe, agate », et celui-ci au gr. ι ́ α σ π ι ς « jaspe ». Fréq. abs. littér. : 81.
DÉR.
Jaspoïde, adj.Qui a l'apparence, l'aspect du jaspe. Ces gisements se sont formés dans des bassins de petite profondeur. Par une transformation plus profonde ils donnent des minerais siliceux, quelquefois jaspoïdes, comme les minerais mésosoïques [de l'ère secondaire] (...) des montagnes olympiques de Washington (W. Vernadsky, Géochim.,1924, p. 88).[ʒaspɔid]. 1reattest. 1801 (Haüy, Traité de minér., Paris, Louis, t. 4, p. 386 : Petrosilex jaspoïde); de jaspe, suff. -oïde*.

Wiktionnaire

Nom commun

jaspe \ʒasp\ masculin

  1. (Minéralogie) Oxyde de silicium diversement coloré par des impuretés, sous formes de bandes ou de tâches.
    • Afin d’en finir avec cette orfèvrerie symbolique, disons encore que […] la sarde évoque les Séraphins, la topaze les Chérubins, le jaspe les Trônes, la chrysolithe les Dominations, le saphir les Vertus, l’onyx les Puissances, le béryl les Principautés, le rubis les Archanges et l’émeraude les Anges. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Vase de jaspe.
    • Jaspe panaché, sanguin.
    • Jaspe onyx.
    • Jaspe fleuri, celui qui est de plusieurs couleurs.
    • Jaspe poudingue, poudingue jaspique des environs de Rennes.
    • Jaspe volcanique, ou obsidienne.
    • Le jaspe n'est qu'un quartz plus ou moins pénétré de parties métalliques, elles lui donnent les couleurs et rendent sa cassure moins nette que celle du quartz. — (Georges Louis Leclerc, Min. t. I, p. 63.)
    • Des temples où siégeaient sur de riches carreaux
      Cent idoles de jaspe à têtes de taureaux.
      — (Victor Hugo, Orientales, le Feu du ciel.)
  2. Imitation de la pierre, en particulier, celle dont le relieur marbre la tranche des livres→ voir jasper.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Forme de verbe

jaspe \ʒasp\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe jasper.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe jasper.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe jasper.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe jasper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe jasper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JASPE. n. m.
Variété de quartz, pierre dure et opaque, de la nature de l'agate. Jaspe-onyx. Jaspe sanguin. Jaspe panaché. Jaspe d'Orient. Jaspe purpurin. Vase de jaspe.

Littré (1872-1877)

JASPE (ja-sp') s. m.
  • 1Pierre dure et opaque de la nature de l'agate. Vase de jaspe. Jaspe panaché. Jaspe sanguin. Jaspe onyx. Le jaspe n'est qu'un quartz plus ou moins pénétré de parties métalliques, elles lui donnent les couleurs et rendent sa cassure moins nette que celle du quartz, Buffon, Min. t. I, p. 63. Des temples où siégeaient sur de riches carreaux Cent idoles de jaspe à têtes de taureaux, Hugo, Orientales, le Feu du ciel.

    Jaspe fleuri, celui qui est de plusieurs couleurs.

    Jaspe poudingue, poudingue jaspique des environs de Rennes.

    Jaspe volcanique, obsidienne.

  • 2Le relieur appelle jaspe les couleurs dont il marbre la tranche des livres.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et ciers [chers] berilles et filates, Jaspes, topases et acates, Fl. et Bl. V. 659.

XIVe s. Un gobelet de jaspe roige [rouge], garny d'argent, et poise i marc, j once, De Laborde, Émaux, p. 348.

XVe s. Deux bouteilles de jaspre noir, garnies d'argent doré, De Laborde, ib. p. 349.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JASPE, s. m. (Hist. nat. Litholog.) c’est le nom d’une pierre du nombre de celles qu’on appelle précieuses. Elle est très-dure, prend très-bien le poli, donne des étincelles lorsqu’on la frappe avec de l’acier ; elle est opaque à cause de la grossiereté de ses parties colorantes, sans quoi le jaspe ne différeroit en rien de l’agate, & l’on pourroit avec raison dire que le jaspe est une agate non-transparente, mêlée d’un plus grand nombre de parties terrestres & grossieres. Cependant il y a des morceaux de jaspe dans lesquels on trouve des taches ou veines transparentes ; cela vient de ce que la matiere qui lui a donné l’opacité, n’a point également pénétré dans toutes les parties de la pierre. Ce qu’il y a de certain, c’est que le quartz ou le caillou fait la base du jaspe, ainsi que celle de l’agate, & que tout caillou opaque & coloré qui prend le poli, doit être regardé comme un véritable jaspe.

Il regne une grande variété de couleurs parmi les jaspes ; il y en a qui n’ont qu’une seule couleur, qui est ou blanche, ou brune, ou bleue, ou verte, ou grise, &c. le jaspe rouge est le plus rare, & cela dans différentes nuances ; d’autres sont de plusieurs couleurs différentes, tels sont ceux qu’on nomme jaspes fleuris, dans lequel on voit des couleurs jaunes, rouges, grises, blanches, &c. confusément répandues. L’imagination des Naturalistes a travaillé sur ces sortes de jaspes, où quelques-uns ont vû ou du moins ont crû voir les figures les plus extraordinaires, qui ne sont souvent représentées que très-imparfaitement, & que l’on ne peut regarder que comme formées par le hasard pur, & par la disposition fortuite des couleurs & des veines qui s’y trouvent.

Les moindres accidens & les différentes couleurs des jaspes leur ont fait donner des noms différens par les anciens Naturalistes ; c’est ainsi qu’ils ont nommé lapis pantherinus ou pierre de panthere, un jaspe jaunâtre moucheté de rouge. Pline donne le nom de grammatias à un jaspe dans lequel on voyoit des taches ou des veines blanches, sans parler d’une infinité d’autres noms qui ont été donnés aux jaspes en faveur de différences qui ne sont qu’accidentelles, & qui ne changent rien à la nature de ces pierres. Ces noms ne sont donc propres qu’à charger inutilement la mémoire : les vrais Naturalistes ne doivent s’embarrasser que de ce qui constitue l’essence d’une pierre, sans s’arrêter à des petites variétés minutieuses. Si cependant quelqu’un vouloit un détail sur les différentes dénominations données au jaspe à cause de ses différentes couleurs, il le trouveroit dans Hill, histoire naturelle des fossiles en anglois.

Le jaspe sanguin est vert, & rempli de taches rouges comme du sang.

Le jaspe floride ou fleuri est de plusieurs couleurs différentes, comme nous l’avons déja fait remarquer.

Le lapis lazuli est un vrai jaspe d’un bleu plus ou moins vif, parsemé de petits points brillans comme de l’or. Voyez Lapis.

Le caillou d’Egypte est un vrai jaspe d’une couleur brune, dans lequel on voit des accidens tout-à-fait singuliers.

Le caillou de Rennes ou pavé de Rennes est aussi un vrai jaspe jaunâtre, ou d’un brun clair & rougeâtre.

La pierre que les Minéralogistes allemands nomment hornstein ou pierre cornée, n’est qu’une espece de jaspe mêlé d’agate, comme on verra à la fin de de cet article.

Wallerius & quelques autres auteurs mettent aussi le porphyre au rang des jaspes.

Quelques Naturalistes mettent le jade au rang des jaspes ; mais il y a des différences entre ces deux pierres. Voyez Jade.

Quelques auteurs confondent mal-à-propos le jaspe avec le marbre. La différence entre eux est très-sensible : le premier donne des étincelles, lorsqu’on le frappe avec un briquet, & ne se dissout point dans les acides ; au lieu que le marbre s’y dissout, & ne fait point feu lorsqu’on le frappe avec le briquet.

Le jaspe se trouve dans le sein de la terre par masses détachées de différentes grandeurs : des voyageurs parlent d’un morceau de jaspe de neuf piés de diametre, qui fut tiré d’une carriere de l’archevêché de Saltzbourg, & placé parmi le pavé d’une des cours du palais impérial à Vienne en Autriche.

M. Gmelin, dans son voyage de Sibérie, dit y avoir vû, dans le voisinage de la riviere d’Argun, une montagne qui est presque entierement composée d’un jaspe verd très-beau, mais extrêmement mêlé de roche brute, de sorte qu’il est rare de trouver des morceaux de trois livres exemts de gersures & de défauts. Le même auteur ajoûte que quelquefois on en a tiré des masses qui pesoient un ou deux piés (le pié fait 33 livres) ; mais ils se fendoient à l’air au bout de quelques jours, de sorte qu’on ne pouvoit point s’en servir pour faire des colonnes, des tables ou d’autres grands ouvrages. Voyez Gmelin, voyage de Sibérie.

On trouve aussi des jaspes de différentes couleurs en Bohème, en Italie, & dans beaucoup d’autres pays de l’Europe ; mais on donne la préférence à ceux des Indes orientales, parce qu’on les regarde comme plus durs, ils prennent mieux le poli, les couleurs en sont plus vives.

On ne peut se dispenser de rapporter ici l’expérience singuliere de Beccher sur le jaspe. Ce savant chimiste mit du jaspe dans un creuset avec un mêlange convenable (adhibitis requisitis), pour le faire entrer en fusion, il lutta le couvercle avec le creuset ; en donnant un feu violent, la matiere se fondit. Quand le creuset fut refroidi, il l’ouvrit, & trouva que le jaspe avoit formé une masse solide presque aussi dure que cette pierre étoit auparavant ; mais elle avoit changé de couleur, & étoit devenue laiteuse & demi-transparente, comme une agate blanche ; mais les parois supérieurs du creuset, c’est-à-dire, le couvercle & les côtés auxquels le jaspe n’avoit pu toucher pendant la fusion, étoient couverts d’une couleur de jaspe parfaite, & il ne leur manquoit que la consistence & la dureté pour ressembler parfaitement à du jaspe poli, mais cette couleur n’étoit que légerement attachée à la superficie. De cette maniere Beccher a séparé la partie colorante du jaspe, qu’il nomme son ame, & l’a sublimée par la violence du feu. Voyez Beccher, Physica subterranea, édition de 1739, page 77. Il y a lieu de croire que Beccher joignit de l’acide vitriolique à son jaspe pulvérisé ; du-moins est-il certain qu’en versant de l’huile de vitriol sur du jaspe en poudre, & le mettant ensuite sous une mouffle à un feu médiocre, toute la couleur du jaspe disparoît, & il reste sous la forme d’une poudre blanche.

M. Henckel dans sa Pyrithologie, décrit un jaspe très-singulier qui se trouve près de Freyberg en Misnie, dans un endroit qu’on nomme la carriere de jaspe, ou de corail : on trouve 1°. une couche de spath très-pesant, 2°. au-dessous est du crystal de roche ; ces deux couches n’ont qu’environ deux travers de doigt d’épaisseur ; ensuite 3°. vient de l’améthiste, 4°. une nouvelle couche de crystal, 5°. du jaspe, 6°. du crystal, 7°. du jaspe, 8°. du crystal, 9°. du jaspe, 10°. du crystal. Chacune de ces huit dernieres couches n’est souvent pas plus épaisse qu’un fil ; & toutes ensemble ont à peine trois lignes d’épaisseur, & sont cependant très-distinctes. Il vient ensuite 11°. du jaspe d’un rouge clair, 12°. un jaspe d’un rouge obscur, 13°. de la chalcédoine, 14°. du jaspe, 15°. de la chalcédoine ; enfin on voit un quarré compacte & solide. Les six ou huit dernieres couches vont en augmentant au point que dans quelques endroits le jaspe a plus d’un pouce d’épaisseur. Ces couches sont si intimement liées, que la masse de pierre où elles se trouvent se divisent plus aisément selon son épaisseur, que suivant la direction des couches. C’est ce jaspe que les ouvriers des mines & quelques naturalistes, pour se conformer à leur langage, nomment hornstein, ou pierre de corne. Voyez la Pyritologie de Henckel. (—)

Jaspe-agate, (Hist. nat. Lythologie.) nom donné par quelques naturalistes à une espece d’agate, dans laquelle se trouvent quelques endroits entierement opaques qui sont du jaspe. On en trouve des pierres de cette espece aux Indes orientales & occidentales, ainsi qu’en différens pays de l’Europe, & sur-tout en Italie, en Allemagne, &c. On regarde celles d’Orient comme plus dures que celles d’Europe. Voyez Jaspe. (—)

Jaspe camée, (Hist. nat. Lythologie.) nom donné par quelques auteurs à une pierre précieuse demi-transparente, connue sur-tout des Lapidaires italiens, mais qu’on ne voit guere parmi nous. Il est rare de la trouver grande ; elle est composée de zones ou de couches assez larges d’un beau blanc & d’un beau verd, qui ressemble à celui de quelques jaspes. On trouve, dit-on, cette pierre dans les Indes orientales, & dans quelques endroits de l’Amérique ; les Italiens en sont fort curieux ; ils la nomment jaspi-cames, & s’en servent comme des autres camées, pour y graver des figures en relief ou en creux, & pour contrefaire des antiques, métier qu’ils entendent parfaitement bien. Voyez Hill, Hist. nat. des fossiles. (—)

Jaspe-onyx, (Hist. nat. Lythologie.) quelques naturalistes donnent ce nom à une espece de jaspe, dans lequel il se trouve des taches ou des veines transparentes & de la couleur de la corne ou des ongles, telle que l’onyx ; cela vient de ce que la partie colorante qui a donné l’opacité à la pierre, n’a pas également pénétré par-tout. Voyez Jaspe. (—)

Jaspe, (Mat. med.) c’est un des corps dans lesquels on a trouvé des vertus médicinales annoncées par des caracteres extérieurs, ou une signature ; c’est un médicament signé. Voyez Signature. (Mat. med.) & ces vertus sont occultes, magnétiques, astrales. En un mot, le jaspe spécialement celui qu’on appelle sanguin, qui est veiné de rouge (ce qui est sa signature), a la propriété constante & infaillible d’arrêter les pertes de sang, en le portant attaché à la cuisse. Boot, Sennert, & la tourbe des pharmacologistes paracelsistes l’assurent. Boyle lui-même, qui fait profession ouverte de pyrrhonisme sur les merveilles de cet ordre, n’a pas été assez incrédule sur celle ci. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jaspe »

(1100-1125) Du latin iaspis (« jaspe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. jaspi ; espagn. jaspe ; ital. iaspide ; du grec ἴασπις.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jaspe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jaspe ʒasp

Citations contenant le mot « jaspe »

  • Fluorite, pierre de lune, jaspe... Les 10 pierres qui vont détrôner la turquoise en 2019 Madame Figaro, Fluorite, pyrite, jaspe... Les 9 pierres qui vont détrôner la turquoise en 2019 - Madame Figaro
  • Cornaline, corail, jaspe... Quand la joaillerie passe au rouge incendiaire. Madame Figaro, Cornaline, corail... Quinze bijoux pour passer au rouge fatal - Madame Figaro
  • En 1743, l’impératrice Elizabeth Petrovna, fille de Pierre 1er, charge l’architecte Francesco Rastrelli, de décorer le Cabinet. Rastrelli y introduit des sculptures en bois doré, des miroirs et des mosaïques en agate et en jaspe. L’architecte italien utilise des inserts pittoresques, des miroirs sur pilastres et quatre peintures en mosaïque au lieu de peintures, pour créer un intérieur unifié. Cet intérieur sans précédent nécessitait une attention toute particulière. Dans la Chambre d’ambre, il y avait un gardien spécial qui surveillait l’état de l’ambre. , La Chambre d’ambre : la 8ème merveille du monde en Russie | Russie Information

Traductions du mot « jaspe »

Langue Traduction
Anglais jasper
Espagnol jaspe
Italien diaspro
Allemand jaspis
Chinois 碧玉
Arabe يشب
Portugais jaspe
Russe джаспер
Japonais 碧玉
Basque jaspe
Corse jaspe
Source : Google Translate API

Synonymes de « jaspe »

Source : synonymes de jaspe sur lebonsynonyme.fr
Partager