La langue française

Inobservance

Sommaire

  • Définitions du mot inobservance
  • Étymologie de « inobservance »
  • Phonétique de « inobservance »
  • Citations contenant le mot « inobservance »
  • Traductions du mot « inobservance »
  • Synonymes de « inobservance »
  • Antonymes de « inobservance »

Définitions du mot « inobservance »

Trésor de la Langue Française informatisé

INOBSERVANCE, subst. fém.

Manque d'observance; action de ne pas observer ou respecter quelque chose (des prescriptions d'ordre moral, religieux ou même médical). Anton. observance.Il n'est presque pas de pratique commandée par l'Église, dont l'inobservance ne soit un péché digne du tartare (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 546).L'inobservance des préceptes catholiques (Huysmans, À rebours,1884, p. 212):
Chacun sait, en effet, que les fous ne doivent leur internement qu'à un petit nombre d'actes légalement répréhensibles, et que, faute de ces actes, leur liberté (...) ne saurait être en jeu. Qu'ils soient, dans une mesure quelconque, victimes de leur imagination, je suis prêt à l'accorder, en ce sens qu'elle les pousse à l'inobservance de certaines règles, hors desquelles le genre se sent visé... Breton, Manif. surréal., 1ermanif., 1924, p. 16.
Prononc. et Orth. : [inɔpsε ʀvɑ ̃:s]. Att. ds Ac. 1878 et 1935. Étymol. et Hist. 1521 « fait de ne pas se conformer à des lois » (Papiers de Granvelle, I, 220 d'apr. FEW t. 7, p. 248b); spéc. 1752 « manque à observer les prescriptions religieuses » (Trév.). Dér. de observance*; préf. in-1* (cf. lat. inobservantia « manque d'observation, négligence »).

Wiktionnaire

Nom commun

inobservance \i.nɔp.sɛʁ.vɑ̃s\ féminin

  1. Défaut d’observance, manque habituel à observer des prescriptions religieuses et morales, etc.
    • C’est sur l’inobservance de cette loi que sont construits la plupart des effets comiques où l’on met en scène un imbécile, incapable de se soustraire à une pente traîtreusement engageante, la plupart des mots d’esprit où l’auditeur est victime d’une « attrape ». — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 230)
    • L’impossibilité de remplir ces prescriptions peut seule en justifier l’inobservance.
    • L’inobservance de la règle s’était introduite dans ce monastère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INOBSERVANCE. n. f.
Défaut d'observance, manque habituel à observer des prescriptions religieuses et morales, etc. L'impossibilité de remplir ces prescriptions peut seule en justifier l'inobservance. L'inobservance de la règle s'était introduite dans ce monastère.

Littré (1872-1877)

INOBSERVANCE (i-nob-sèr-van-s') s. f.
  • Manque à observer les prescriptions religieuses ou morales ou hygiéniques, etc. Les inobservances deviennent une manière d'apostasie, qui ne saurait plus trouver d'excuse que dans un cœur ingrat et infidèle, Massillon, Profess. relig. 2. Il n'est que l'impossibilité qui puisse en justifier l'inobservance, Massillon, Carême, Jeûne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inobservance »

(Date à préciser) Mot dérivé de observance avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. inobservantia, de in… 1, et observantia, qui vient de observare, observer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inobservance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inobservance inɔpsɛrvɑ̃s

Citations contenant le mot « inobservance »

  • Ce chiffre alarmant vient rappeler que la mauvaise observance, comme l'appellent les médecins, ne concerne pas uniquement angines et autres grippes, mais touche bien souvent des maladies graves. Par exemple, deux ans après l'opération, 66 % des transplantés rénaux ne suivent pas parfaitement leur traitement pour éviter le rejet du greffon. «L'inobservance est la première cause de rejet dans la greffe rénale chez l'adolescent et l'adulte jeune», insiste le Pr Michel Tsimaratos, pédiatre néphrologue à l'hôpital de la Timone à Marseille. , Bien suivre son traitement ne va pas de soi
  • « Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les liens (hypertextes) » ? La HAAC choisit de casser le thermomètre désormais vital que sont les sites d’informations, pour mettre fin à la fièvre dont elles se font l’écho chaque jour dans la société béninoise. Dans une belle expression de néo-colonisés, le Bénin s’est longtemps targué d’être le « Quartier latin de l’Afrique ». Eh bien, aujourd’hui, on y perd son latin plutôt, avec le Bénin. Le pays dirigé par Patrice Talon, après avoir restreint comme peau de chagrin le nombre de partis politiques admis à concourir à des élections, en excipant de l’inobservance par ceux-ci de contraintes paperassières, remet ça. Sa HAAC, dont les membres et le président sont nommés par le chef de l’Etat béninois, se fait la talonnette du pouvoir, pour écraser sous son pied toues les médias en ligne du pays : sites d’informations, web TV. Tract, [ ÉDITO ] La HAAC béninoise "ordonne" (sic!) la fermeture de "tous les médias en ligne" du pays ? "Irrégulateur" audiovisuel peu bénin ! (Par Ousseynou Nar Gueye) | Tract
  • Il faut persister et signer. Au Bénin, les élections communales du 17 mai ont hautement contribué à la progression du nouveau Coronavirus. Les premiers à blâmer demeurent ceux qui ont fait se tenir le scrutin dans une inobservance criante des gestes barrières et d’autres dispositions préventives connexes. Plusieurs candidats ont été vus sur le terrain – pas qu’une fois – en train d’animer des meetings au milieu de foules compactes. Distanciation, port de masque et tutti quanti… zéro ! Le conseil des ministres qui ne se réunissait plus que par visioconférence, avait pourtant décidé que la campagne électorale devait se faire exclusivement via les médias et les nouveaux médias. BENIN WEB TV, [Tribune] Gestion de la Covid-19 au Bénin: faut qu'on retourne au labo
  • Les 3 semaines écoulées n'ont pas permis à l'exécutif d’élaborer une vision de gestion de la pandémie à moyen terme. Le temps des décisions n’a pas changé, c’est trop long trop compliqué et surtout inadapté. Nous sommes dans une urgence absolue. En effet pour cela il faut sortir du confinement indifférencié, mesure de sauvegarde instaurée de manière appropriée compte tenu de l’inobservance générale des mesures anti-transmission. La population française avait en effet été bercée d'illusions dans la réponse à cette pandémie. Il n'était pas question de fermer les frontières ni d’empêcher les gens de voyager, il ne s'agissait que d'une petite grippe, il fallait continuer à vivre à la française et en particulier aller au théâtre, enfin summum de la communication politique les élections municipales ont été organisées au motif qu'elles représentaient un temps essentiel de la respiration démocratique. En matière de respiration ce premier tour n'aura servi qu'à contaminer plus de français. Dans l'intérêt supérieur du pays il est temps que les citoyens exigent la fin du confinement indifférencié, un mode de fonctionnement social qui laisse circuler le virus. Il est urgent d’instaurer des mesures strictes mais compatibles avec la vie normale car nous allons vivre avec une menace endémique pendant encore de longs mois. Ces mesures doivent être basées sur l’intelligence de l’épidémie, c’est à dire sur des données. Une fois de plus servons nous de l’expérience des autres peuples au lieu de continuer à persister dans une stratégie qui a failli.  Atlantico.fr, Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques | Atlantico.fr
  • De plus, l’inobservance ou la non-observance coûte cher. En effet, une étude réalisée par IMS Health et le Cercle de réflexion de l’industrie pharmaceutique portant sur 6 pathologies chroniques (l’asthme, l’hypertension artérielle, le diabète, l’ostéoporose, l’insuffisance cardiaque et l’hypercholestérolémie) révèle que le coût de l’inobservance s’élève à 9.3 milliards d’euros par an. Santé sur le net, Le grand défi de l’observance Les maladies chroniques et l’observance
  • Il en ressort que les patients sous metformine présentaient le plus fort risque d’inobservance, avec près d’un patient sur trois (30%) qui ne prenait pas tout son traitement. Venaient ensuite les patients sous sulfamides hypoglycémiants avec un taux d’inobservance à 23%, et ceux sous pioglitazone (20%). Et c’est avec les inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (DPP-4) que l’on trouve le taux d’adhésion le plus fort avec seulement 10 à 20% des doses de médicaments non prises. Et par rapport aux utilisateurs d’insuline, l’étude montrait que les sujets sous analogues du glucagon-like peptide-1 (GLP-1) avaient deux fois plus de risque d’arrêter leur traitement. egora.fr, Diabète: l’observance thérapeutique varie en fonction de la molécule | egora.fr

Traductions du mot « inobservance »

Langue Traduction
Anglais non-observance
Espagnol incumplimiento
Italien inosservanza
Allemand nichtbeachtung
Chinois 不遵守
Arabe عدم التقيد
Portugais não observância
Russe несоблюдение
Japonais 不遵守
Basque ez-betetzeak
Corse non rispettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « inobservance »

Source : synonymes de inobservance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inobservance »

Partager