La langue française

Illuminisme

Sommaire

  • Définitions du mot illuminisme
  • Étymologie de « illuminisme »
  • Phonétique de « illuminisme »
  • Citations contenant le mot « illuminisme »
  • Traductions du mot « illuminisme »
  • Synonymes de « illuminisme »

Définitions du mot « illuminisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ILLUMINISME, subst. masc.

A. − HIST. Doctrine mystique de ceux qui croient et recherchent l'illumination intérieure (par Dieu). L'illuminisme de Swedenborg, de Saint-Martin; l'illuminisme allemand. L'illuminisme a fait beaucoup de progrès dans ce pays (Ac. 1835-1935). Elle trouve la force surnaturelle de son âme (...) dans des idées religieuses exaltées, où l'illuminisme d'Europe se trouve confondu avec quelques croyances orientales (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 217).La littérature poétique est envahie aujourd'hui par un esprit de mysticisme et même d'illuminisme (Valéry, Lettres à qq.-uns,1945, p. 240) :
... son imagination était exaltée dans les choses pures, il dériva vers l'illuminisme des sectes allemandes : Mmede Krüdner exerça pendant quelque temps un véritable ascendant sur lui. Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 153.
B. − MÉD., PSYCH. État d'excitation cérébrale accompagné d'extase et d'hallucinations (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971 et Garnier-Del. 1972).
REM.
Illuministe, adj. et subst.a) Adj. Propre à l'illuminisme. Elle passait pour protéger son clergé, où les tendances illuministes avaient repris racine comme par enchantement (Gracq, Syrtes,1951, p. 189).b) Subst., hist. Sectateur de l'illuminisme. Au xviiiesiècle, parmi les zélateurs du Dieu de la Bible, nous pensons devoir compter l'illuministe (G. Gayot, M. Pêcheux, Recherches sur le discours illuministe au xviiiesiècle ds Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, t. 26, 1971, p. 682).
Prononc. et Orth. : [il(l)yminism̥]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1798 (Laffon-Ladebat, J. de ma déportation à la Guyane fr., p. 276 ds Quem. DDL t. 15). Dér. de illuminé (illuminer*); suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 40.

Wiktionnaire

Nom commun

illuminisme \i.ly.mi.nism\ masculin

  1. Opinions chimériques des illuminés.
    • L’illuminisme a fait beaucoup de ravages dans ce pays.
    • Or, ce serait ne pas tenir compte du « secret », interrogation boutangienne par excellence, qui est aussi, en de certaines variations, au cœur de l’illuminisme. — (Philippe Barthelet, Joseph de Maistre, 2005)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ILLUMINISME. n. m.
Opinions chimériques des illuminés. L'illuminisme a fait beaucoup de progrès dans ce pays.

Littré (1872-1877)

ILLUMINISME (il-lu-mi-ni-sm') s. m.
  • Opinions chimériques des illuminés.

    Particulièrement. L'ensemble d'opinions professées vers la fin du XVIIIe siècle par Saint-Martin et Swedenborg.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « illuminisme »

 Dérivé de illuminer avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Illuminer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « illuminisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
illuminisme ilymɛ̃ism

Citations contenant le mot « illuminisme »

  • Mais le troisième aspect de ce geste est politique, il porte sur la position du monde arabe et sa stratégie dite de la modération. Pris entre l’illuminisme sanglant des mollahs de Téhéran, la cruauté infinie des organisations du type ISIS/Daech ainsi que le radicalisme arrogant des réseaux des Frères musulmans chers à Erdogan, le monde arabe du Levant est au pied du mur. Pourra-t-il encore conforter sa stratégie modérée ? Est-il en mesure de résister à la confiscation de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem et la judaïsation de cet espace sacré par les ultrasionistes au même titre que la réislamisation de Sainte-Sophie ? L’avenir nous le dira. Mais c’est le Liban comme pays-message de paix et du vivre-ensemble qui est mis au défi. Ce sont les accords de Taëf qui prennent un coup sévère par la décision turque qui les vide de leur substance spirituelle. En principe, le Liban officiel devrait protester. L'Orient-Le Jour, Remue-ménage à Sainte-Sophie - L'Orient-Le Jour
  • Après avoir fait construire la première bibliothèque à Aoste en 1846, l’abbé Félix Orsières qui était considéré comme le principal représentant du catholicisme libéral dans cette région, a offert un lot de livres dont les pièces de théâtre de Voltaire pour commencer à alimenter le fonds. C’était un homme très cultivé qui s’est opposé d’un point de vue social et politique à l’Etat notamment, à sa structure. Certains le considèrent comme un visionnaire, un prêtre qui s’est inscrit sur le tard dans le courant de l’illuminisme, d’autres comme un jacobin, un constitutionnel sur le modèle de l’abbé Grégoire. Après avoir marché sur le siège de l’Intendant du duché pendant l’émeute populaire de mars 1821, l’abbé Orsières a participé aux événements de 1848. Il avait une très grande conscience politique et défendait la liberté de pensée et la diffusion de la culture à travers la lecture. En 1841 par exemple, il préconisait déjà l’institution dans chaque village où au moins dans chaque chef-lieu, d’une bibliothèque publique. Pour cet abbé qui s’était formé sur le plan politique et intellectuel grâce à Voltaire, cet auteur était fondamental. Le don fait par Orsières à la bibliothèque, fut considéré par l’Eglise qui n’appréciait pas ce type de littérature, comme une provocation. Au départ, nous avons pensé que notre édition de Voltaire faisait partie du lot offert par l’abbé. Mais c’est impossible car Orsières avait donné seulement quatre livres de Voltaire et par ailleurs, seulement des pièces de théâtre. Mais il a joué un rôle essentiel en offrant ses ouvrages car il a lié la bibliothèque au nom de Voltaire. Marianne, Des ouvrages de Voltaire retrouvés dans une bibliothèque en Italie
  • Les premières années du XIXe siècle, la figure la plus éminente de ce « repli national » et des thèses théologico-éducatives sous-jacentes a été Heinrich Ignaz von Wessenberg (1774-1860), vicaire général et administrateur épiscopal du diocèse de Constance, qui a proposé et défendu son programme d’une Église nationale allemande rien moins qu’au congrès de Vienne.  Il était mû par les habituelles thèses anti-romaines de la tradition « fébronienne » (réduction des prérogatives papales à un simple primat d’honneur et non de juridiction ; plus grande importance donnée au corps épiscopal ; suprématie du concile sur le pape ; protection des prérogatives de l’État contre les ingérences du siège papal) et la polémique de l’illuminisme catholique contre la manie des pélerinages, le culte des reliques et l’autoritarisme des structures ecclésiales. , Le synode d’Allemagne a au moins trois antécédents. Qui ont tous fini par un schisme - Décryptage - Actualité - Liberté Politique
  • «C’est devenu la nouvelle religion, soupire un poids lourd du gouvernement. Pour beaucoup de gens, il n’y a plus de ciel. Alors ils se tournent vers la terre. Ça va être très compliqué de remettre du rationnel dans tout ça.» Le discours courroucé de Greta Thunberg à la tribune de l’ONU en atteste. «Comment osez-vous? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses, a lancé la jeune militante, tremblante de colère. Mais les jeunes commencent à comprendre votre trahison. Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis: nous ne vous pardonnerons jamais.» Un discours qui remet en perspective ce commentaire formulé par un ministre au début de l’année à propos de l’égérie de la défense de l’environnement: «Avec Greta Thunberg, on est dans l’illuminisme. Si on la suit, la France est ruinée dans cinq ans.» Le Figaro.fr, Climat: piqué au vif, Macron ménage pourtant Greta Thunberg
  • Mais la liste des autres miracles s'étire. L'Église semble en restreindre le nombre. À Lourdes, chaque signalement de guérison est d'abord pris avec des pincettes. Cette méfiance remonte au XVIIIe siècle. Dès 1735, le cardinal Lambertini donne une définition pour le moins contraignante du phénomène : « Le miraculé doit guérir instantanément et durablement d'une maladie incurable et non psychologique. » La crainte ? une épidémie de phénomènes paranormaux et un « illuminisme dangereux », comme le confiait au Point en 2008 le père Laurentin, auteur d'un Dictionnaire des apparitions de la vierge. Ce refus de l'irrationnel dans la reconnaissance des miracles a conduit l'Église à collaborer étroitement avec... la médecine. Le Point, Pourquoi l'Église est si avare de miracles - Le Point

Traductions du mot « illuminisme »

Langue Traduction
Anglais illuminism
Espagnol iluminismo
Italien illuminismo
Allemand illuminismus
Chinois 照亮主义
Arabe إضاءة
Portugais iluminismo
Russe иллюминатство
Japonais 照度
Basque illuminism
Corse illuminismu
Source : Google Translate API

Synonymes de « illuminisme »

Source : synonymes de illuminisme sur lebonsynonyme.fr
Partager