La langue française

Hussard

Définitions du mot « hussard »

Trésor de la Langue Française informatisé

HUSSARD, subst. masc.

I.
A. − Dans le domaine militaire
1. HISTOIRE
a) Cavalier de l'armée hongroise (d'apr. Bouillet 1859).
b) P. ext. Cavalier (de l'armée polonaise). Chargés de lourdes cuirasses, et s'appuyant sur leurs longues lances, les hussards polonais cheminaient péniblement (Mérimée, Cosaques d'autrefois,1865, p. 45).
2. Soldat d'un corps de cavalerie légère (dans diverses armées françaises) dont l'uniforme rappelait celui des cavaliers hongrois; soldat d'un régiment blindé (mod.). Il ne semblait plus un farouche guerrier, sinon par les brandebourgs de son uniforme de hussard, qui collait aux plus belles formes viriles qu'on pût voir (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 88) :
... il y a beau jour qu'à son âge mon cœur avait parlé... C'était un hussard, moi! oui, bleu et argent! superbe!... Il était bête comme son sabre! mais à cet âge-là!... Un cœur neuf, c'est comme une maison neuve, ce ne sont pas les vrais locataires qui essuient les plâtres!... Pailleron, Monde où l'on s'ennuie,1869, I, 10, p. 40.
Emploi adj., p. méton. Il est vêtu d'une capote ancien modèle, bleu foncé, avec une grande poche rapportée, d'un joli bleu hussard (Dorgelès, Croix de bois,1919, p. 65).
P. ell. [Précédé d'un adj. numéral] En 1824, j'étais un petit sous-lieutenant de hussards (...). Mon régiment, qui était le deuxième hussard, était cantonné à Barcelone (Ponson du Terr., Rocambole, t. 1, 1859, p. 91).
SYNT. Hussard de la Garde (impériale), de la mort; hussard bleu, noir; hussard autrichien, prussien; bonnet, dolman, pelisse, sabre, sabretache, shako, talpack de hussard; capitaine, colonel, officier de hussard; charge, escadron, régiment de hussards; servir dans les hussards.
En partic., arg. Hussard, houzard à quatre roues. Soldat du train des équipages. Qu'est-ce que tu réclames, mauvais houzard à quatre roues, puisque tu étais trop vilain soldat pour rester dans le train (Vidal, Delmart, Caserne,1833, p. 359).
Hussard de la guillotine, de la veuve. Gendarme. C'est pour aujourd'hui, les hussards de la veuve (autre nom, nom terrible de la mécanique!) sont commandés (Balzac, Splend. et mis.,1847, p. 552).Ils ont bien pris leur temps, ces hussards de la guillotine, ils sont venus un jour de fête (Balzac, Paysans,1850, p. 343Id., Paysans, 1850, p. 343).
B. − P. anal. [Avec une partie de l'uniforme de hussard; avec les manières rudes et viriles traditionnellement attribuées aux hussards]
1. Personne dont les manières sont brusques, qui manque de délicatesse, de distinction. Jean Chouart était bonhomme (...) le voilà revenu d'Allemagne ou d'Angleterre, espèce de hussard en soutane, dont le hardi regard fait rougir nos jeunes filles, et dont la langue sème le trouble et la discorde (Courier, Pamphlets pol., Au réd. « Censeur », 1819, p. 26).Mon hussard féminin est si capable d'enthousiasme : voyons-le dans ses beaux moments (Taine, Notes Paris,1867, p. 209).
Emploi adj. Ce n'est point une fille digne d'un traitement aussi hussard (Borel, Champavert,1833, p. 14).Toujours mon manque d'aplomb, jamais assez hussard! (Léautaud, Journal littér., t. 1, 1905, p. 202).
2. À la hussarde
a) Loc. adj. À la manière des hussards. Manteau à la hussarde; cheval équipé à la hussarde. Les belles dames qu'on y voyait [dans l'album de la Mode] en déshabillé à la montauciel (...) ou bien encore casaquin à la hussarde et chapeau à la roi de Prusse répondaient aux doux noms de Zémire et de Thénisdore (Lorrain, Contes chandelle,1897, p. 163).
Pantalon à la hussarde. Pantalon ample aux cuisses et étroit aux chevilles. La forme de ses chapeaux [de Flaubert], la coupe de ses pantalons à la hussarde (...) rappelaient (...) le je ne sais quoi d'un peu théâtral (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 99).
Rem. Pantalon housard. Même sens. Il avait des pantalons housards comme ceux de son nouveau métier [terrassier] (Giono, Triomphe vie, 1941, p. 190).
Bottes à la hussarde. Bottes dont la tige monte en s'évasant. Une femme (...) donnant la main à un jeune enfant en pantalon collant et en bottes à la hussarde (Goncourt, Man. Salomon,1867, p. 289).
Danse à la hussarde, ou p. ell. hussarde. Danse d'origine hongroise. (Dict. xixeet xxes.).
b) Loc. adv., au fig. Avec brutalité et précipitation; sans raffinements ni délicatesses. Synon. à la dragonne*.Aimer à la hussarde. Il [le président Périvier] pourrait obtenir la succession de M. Manau s'il voulait présider la cour d'assises à la hussarde et serrer la vis à Me Labori (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 324).Maintenant, viens que je te baise à la hussarde, comme ils disent, ces cochons de Français (L. Daudet, Ciel de feu,1934, p. 77).
II. − ,,Grains de malt dont la plumule dépasse le grain lui-même`` (Clem. Alim. 1978). De nombreux praticiens (...) reprochent [aux arrosages des couches d'orge] (...) de pousser à la formation de hussards (Boullanger, Malt., brass.,1934, p. 132).
Prononc. et Orth. : [ysa:ʀ] init. asp. Houssard, housard ds Ac. 1718-1878 (à côté de hussard). V. houssard, hussard ds Littré. Docum., cf. Stendhal, Corresp., 1809, p. 347 et Giono, loc. cit.). Ces var. sont considérées comme vieillies ds Ac. 1935. Elles sont encore attestées ds Rob. (sans mention) et ds Lar. Lang. fr. (à titre hist.). Houzard également vieilli (cf. Vidal, Delmart, loc. cit.). Étymol. et Hist. A. Masc. 1. a) [1532 houssari plur. « cavalier de l'armée hongroise » (Lettre reçue de Venise in Mél. Dauzat, p. 26 empr. à l'ital.)]; 1605 hussard (Palma Cayet, Chronologie septenaire, p. 19-20, ibid., p. 27); b) 1718 « soldat de la cavalerie légère, dans diverses armées » (Ac.). B. Fém. 1. a) 1718 couper les crins des chevaux à la Hussarde (ibid.); b) 1798, janv. à la hussarde « à la manière des hussards » (Pièces d'Orgères, I, 89-235, no3); c) 1815 à la housarde « sans retenue ni délicatesse » (Courier, Lettres Fr. et Ital., p. 870); 2. 1721 hussarde « sorte de danse hongroise » (Trév.). Empr., A prob. par l'intermédiaire de l'all.Husar, Husser « cavalier de l'armée hongroise » (1remoitié du xvies. ds Mod. Lang. Notes, t. 39, p. 253 et Schultz, Deutsches Fremdwörterbuch), au hongr. huszar, proprement « le vingtième ». Le sens de « cavalier de l'armée hongroise », qui apparaît au début du xvies. en hongr., vient de ce que lors de l'invasion des Turcs en Hongrie (en 1458), le gouvernement de ce pays ordonna la levée d'un homme sur vingt pour former un corps de cavalerie légère. Le mot fut connu en France avec ce sens au moment de la Guerre de Trente Ans, lorsque quelques compagnies de hussards hongrois vinrent servir comme troupes auxiliaires dans l'armée française. Le sens A 1 b est dû à la formation en France (en 1691) d'un régiment de hussards. L'alternance vocalique [y] et [u] correspond d'une part à un empr. à la lang. écrite, d'autre part à un empr. à la langue orale et les var. phonét. [z] et [s], à l'all. Husar à côté de Husser. Fréq. abs. littér. : 505 (hussarde : 15). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 637, b) 1 817; xxes. : a) 614, b) 259.
DÉR.
Hussarder, verbe intrans.Agir avec hardiesse, promptitude. Les gens (...) qui hussardent, les pléthoriques, les beaux sanguins, les solides mâles qui dédaignent les entrées et les épisodes et se ruent, en perdant aussitôt la tête, ceux-là se complaisent, pour la plupart, aux lueurs éclatantes des jaunes et des rouges, aux coups de cymbales (Huysmans, À rebours,1884, p. 20).En partic. Faire l'amour rapidement, sans s'embarrasser des préliminaires. J'ai été un imbécile. J'aurais dû hussarder, ne pas m'arrêter à ses supplications et à ses leurres; j'aurais dû lui violenter la bouche, lui faire sauter les seins (Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 250).[ysaʀde] init. asp., (il) hussarde [ysaʀd]. 1resattest. a) 1765 « se battre à la manière des hussards » (Encyclop. t. 8); b) 1884 « agir avec hardiesse, promptitude et violence, particulièrement dans les entreprises galantes » (Huysmans, loc. cit.); de hussard, dés. -er.
BBG. Arveiller (R.). Mots orientaux, notes lexicol. Mél. Dauzat (A.) 1951, p. 26; R. Ling. rom. 1976, t. 40, p. 456. - Boulan 1934, p. 172. - Colomb. 1952/53, pp. 367-369. - Grégoire (H.), Orgels (P.). Qu'est-ce qu'un hussard? In : [Mél. Boisacq (É.)]. Bruxelles, 1937/38, t. 1, pp. 443-451. - Quem. DDL t. 2, 7. - Vidos 1939, p. 335.

Wiktionnaire

Nom commun

hussard (h aspiré)\y.saʁ\ masculin

  1. (Histoire) Cavalier hongrois.
  2. (Histoire) (Militaire) Soldat du corps de cavalerie légère dont l’uniforme rappelait celui de la cavalerie hongroise.
    • Là étaient les débris vivants des meurtrières rencontres des premiers jours : dragons, zouaves, chasseurs de Vincennes, turcos, soldats de la ligne, hussards, lanciers, tous hâves, silencieux, mornes, traînant ce qui leur restait de souffle. — (Amédée Achard; Récits d'un soldat - Une Armée Prisonnière ; Une Campagne Devant Paris - 1871)
    • Guerre vaine, où l’on ne capturera pas des chevau-légers bleus, des hussards blancs, mais dans la même veste grise, des garçons de café, des peintres de Dresde qui découpent déjà en cubes la sentinelle berrichonne qui les conduit à l'arrière. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • « S’il est aussi grand que tu le dis, il n’a certainement pas servi dans les hussards, qui appartiennent à la cavalerie légère. »
      Comme il vit que j’étais un peu déçu, il ajouta :
      « Dans les dragons, c’est possible, ou même dans les cuirassiers… »
      — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 313)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUSSARD. (H est aspirée.) n. m.
Cavalier hongrois. On donnait ce nom aux corps de cavalerie légère dont l'uniforme rappelait celui de la cavalerie hongroise. Colonel, capitaine de hussards. Il a servi dans les hussards. Des hussards furent envoyés à la découverte. Le shako, la sabretache, le dolman d'un hussard. Les hussards de la garde. On a dit aussi HOUSSARD et HOUSARD. À la hussarde, Impétueusement et sans ménagement. Faire l'amour à la hussarde. On a dit aussi Vivre à la hussarde pour Vivre de pillage.

Littré (1872-1877)

HUSSARD (hu-sar ; le d ne se lie pas : au pluriel, l's ne se lie pas : des hu-sar intrépides ; cependant quelques-uns la lient : des hu-sar-z intrépides) s. m.
  • 1Cavalier hongrois.

    En Pologne, nom donné depuis Étienne Bathori à des escadrons de gentilshommes, revêtus d'une armure complète, et suivis, comme nos gendarmes du moyen âge, de plusieurs serviteurs gentilshommes eux-mêmes.

  • 2Aujourd'hui, soldat de cavalerie légère dont l'uniforme ressemble à celui de la cavalerie hongroise. Plusieurs des meilleurs hussards du 8e, engagés sans être soutenus dans un bois, venaient d'y périr sous les efforts de la garde russe, Ségur, Hist. de Nap. IV, 2. …le hussard rapide, Parant de gerbes d'or sa poitrine intrépide, Hugo, Odes, V, 9.

    Hussards de la mort, hussards noirs, nom de régiments de hussards dans l'armée prussienne. Le zèle des hussards noirs et des dragons prussiens parut redoubler ; les hussards russes furent sabrés et culbutés dans Kelm, Ségur, Hist. de Nap. XII, 8.

    Fig. Les hussards, comme les dragons et les grenadiers, sont souvent donnés comme le type des mœurs ou du langage militaires et du sans-gêne ou même de la grossièreté qu'ils comportent. Mettez ici de côté tous ces propos de hussard.

    Hussard en jupon, une femme qui affecte une tenue ou des goûts militaires. Vous vous figurez que je suis une espèce de hussard en jupon, Ch. de Bernard, la Peau du lion, § 9.

  • 3Couper les crins des chevaux à la hussarde, les laisser depuis le bas de l'encolure jusqu'à la moitié, et couper le reste jusqu'à la tête.

    Vivre à la hussarde, vivre de pillage.

  • 4 Fig. À la hussarde, à la housarde, à la façon des hussards, sans retenue. Le curé ayant appris que j'avais une femme jeune et jolie fit là-dessus des commentaires à la housarde, Courier, Lett. II, 100.

REMARQUE

On dit aussi quelquefois housard et, plus rarement, houssard. Je lui pardonne cette opération de housard, s'il ne nous prend pas tout le reste, Voltaire, Lett. duc de Richelieu, 20 juillet 1771. Avant lui [Louis XIV] on ne connaissait les houssards que chez les ennemis, Voltaire, Louis XIV, 29. L'habillement de houssard [qu'on donnait souvent aux enfants dans le XVIIIe s.], loin de remédier à cet inconvénient [la stagnation des humeurs par compression], l'augmente, et, pour sauver aux enfants quelques ligatures, les presse par tout le corps, Rousseau, Ém. II.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hussard »

Du hongrois huszár qui désignait les cavaliers légers de l’armée. L'origine pourrait être le mot hongrois húsz (« vingt »), qui serait lié au fait que, durant les guerres contre les Turcs, chaque village hongrois devait procurer sur vingt manses, un homme équipé et armé. Le mot pourrait aussi venir du serbe gusar (cyrillique : гусар) signifiant bandit, pirate.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allem. Husar ; du hongrois huszar, le vingtième, de husz, vingt, parce que, dans les guerres contre les Turcs, chaque village devait fournir, sur vingt hommes, un homme équipé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hussard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hussard ysar

Citations contenant le mot « hussard »

  • Petit-fils et fils d’instituteur, Jean Castex ne peut renier ses origines familiales. Il est de la race des hussards noirs de la République salués par Charles Péguy. Non seulement parce qu’il en a la diction - articulée -, parce qu’il porte haut l’étendard de la laïcité, mais aussi parce qu’il incarne cette forme de bon sens qui fait souvent défaut aux élites d’aujourd’hui. Avec lui, l’ordre et l’autorité de l’État vont-ils enfin trouver le gardien intransigeant Le Figaro.fr, «Jean Castex: un hussard de la République»
  • Le général Pajol, de son prénom Pierre Claude, était le fils d’un avocat de Besançon et s’était lancé dans l’aventure révolutionnaire pour y mener une vie de sabreur. Après quoi, il se rallia à l’Empire et y prit « des redoutes, des villes et des ponts ». François Sureau résume le portrait du général Pajol en ces termes : « un colosse aux épaisses nageoires [rouflaquettes énormes], toujours en avance sur l'ennemi ». C’est qu’en effet il honora son statut de hussard et conquit tous ses grades, de soldat à général, sur le champ de bataille. Son ardeur au combat était telle que : France Culture, Descente estivale de la Seine : kilomètre 220, le hussard de Montereau (Montereau)
  • Elle rencontre en route un jeune hussard avec qui elle va partager son voyage. Beaucaire est présent dans ce film à deux reprises. Lors de la scène de la procession de Pauline qui est tournée à l’hôtel de Roys et pendant les prises de vues dans la chambre d’Angelo qui sont tournées à l’hôtel de Fermineau. C'est l'un des rares films où Juliette Binoche partage l'écran avec Gérard Depardieu. "Le Hussard sur le toit" décochera deux Césars. Celui de la meilleure photographie et celui du meilleur son. , SILENCE, ON TOURNE ! À Beaucaire Tartarin, un hussard et des indigènes – Objectif Gard
  • Partagez sur "Philippe de Villiers : le dernier hussard à l’assaut du monde d’après" Revue consacrée à la littérature, la philosophie et la politique., Philippe de Villiers : le dernier hussard à l’assaut du monde d’après | Revue consacrée à la littérature, la philosophie et la politique.
  • Nous sommes en 1838. Angelo Pardi, jeune hussard italien, traverse la Provence ravagée par le choléra. Et si le récit de Jean Giono, lesté par la mort et ouvert sur la vie, disait quelque chose, dans la ville du romancier, de notre humanité frappée par le coronavirus? Le Temps, A Manosque, sur les pas du «Hussard» - Le Temps

Traductions du mot « hussard »

Langue Traduction
Anglais hussar
Espagnol húsar
Italien ussaro
Allemand husar
Chinois 轻骑兵
Arabe حصار
Portugais hussardo
Russe гусар
Japonais ハサー
Basque hussar
Corse hussar
Source : Google Translate API

Synonymes de « hussard »

Source : synonymes de hussard sur lebonsynonyme.fr

Hussard

Retour au sommaire ➦

Partager