La langue française

Host

Sommaire

  • Définitions du mot host
  • Étymologie de « host »
  • Phonétique de « host »
  • Citations contenant le mot « host »
  • Images d'illustration du mot « host »
  • Traductions du mot « host »
  • Synonymes de « host »

Définitions du mot host

Wiktionnaire

Nom commun

host masculin \Prononciation ?\

  1. Variante de ost.

Nom commun 1

host

  1. Hôte (qui héberge).
  2. (Soutenu) Amphitryon.
  3. Animateur.
    • Who is the host for that game show?
    • I will be your activities host aboard this cruise ship.

Nom commun 2

host

  1. (Religion) Hostie.

Verbe

host \Prononciation ?\

  1. Héberger.
  2. Accueillir.
  3. Animer, agir comme animateur d'un événement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Encyclopédie, 1re édition (1751)

HOST, s. m. (Jurisprud.) que l’on écrivoit aussi quelquefois OST, mais par corruption, & en latin hostis, signifioit l’armée ou le camp du prince, ou de quelque autre seigneur ; on entendoit aussi quelquefois par le terme d’host le service militaire qui étoit dû au seigneur par ses vassaux & sujets, ou l’expédition même à laquelle ils étoient occupés à raison de ce service.

Le terme d’hostis se trouve en ce sens dans la loi salique, dans celles des Ripuariens, des Bavarois, des Saxons, des Lombards, des Visigoths, dans les capitulaires de Charlemagne, & autres anciennes ordonnances des premiers siécles de la troisieme race, & dans les auteurs de ce tems.

Les vassaux & les tenanciers qui étoient tenus de se trouver à l’host, étoient obligés, au premier mandement du seigneur, de se rendre près de lui, équipés des armes convenables, & de l’accompagner dans ses expéditions militaires.

Ce devoir s’appelloit service d’host ou ost ; on ajoûtoit quelquefois & de chevauchée, & l’on confondoit souvent le service d’host & celui de chevauchée, parce qu’il se rencontroit ordinairement que celui qui devoit le service d’host, devoit aussi le service de chevauchée. Il y avoit cependant de la différence entre l’un & l’autre, comme on voit dans l’ancienne coûtume d’Anjou, qui dit que host est pour défendre le pays & pour le profit commun, & que chevauchée est pour défendre le seigneur, c’est-à-dire, que le service d’host se faisoit dans le pays même & pour le défendre, au lieu que le service de chevauchée se faisoit pour les guerres du seigneur même hors les limites de son territoire.

Le service d’host & de chevauchée n’étoit pas dû seulement par les simples tenanciers & sujets, il étoit dû principalement par les nobles feudataires & vassaux, aucuns d’eux n’en étoient exemts.

Les évêques même, les abbés, & autres ecclésiastiques, n’en étoient pas exemts ; ils en étoient tenus de même que les laïcs, à cause du temporel de leurs églises.

Sous les deux premieres races de nos rois, ils faisoient ce service en personne ; quelques-uns même commanderent les armées, & les historiens de ce tems font mention de plusieurs prélats qui furent tués en combattant dans la mêlée.

Charlemagne ordonna qu’aucun ecclésiaste ne seroit contraint d’aller à l’host ; il leur défendit même d’y aller, à l’exception de deux ou trois évêques qui seroient choisis par les autres pour donner la bénédiction, dire la messe, reconcilier & administrer les malades.

Les évêques se plaignirent de ce capitulaire, craignant que la cessation du service militaire de leur part ne leur fît perdre leurs fiefs & n’avilît leur dignité.

Aussi la défense qui leur avoit été faite ne fut pas long-tems observée ; & l’on voit que sous les rois suivans, tous les ecclésiastiques rendoient en personne le service d’host & de chevauchée.

En 1209, le roi confisqua les fiefs des évêques d’Auxerre & d’Orléans pour avoir quitté l’host ou armée, prétendans qu’ils ne devoient le service que quand le roi y étoit en personne.

En 1214, à la bataille de Bouvines, Philippe, évêque de Beauvais & frere du roi Philippe-Auguste, assommoit les ennemis avec une massue de bois, prétendant que ce n’étoit pas répandre le sang, comme cela lui étoit défendu, attendu sa qualité d’évêque.

Dans la suite du treizieme siecle, on obligea les ecclésiastiques de contribuer aux charges de l’état, au lieu du service militaire qu’ils rendoient auparavant.

Cependant en 1303 & 1304 Philippe le Bel ordonna encore à tous les archevêques & évêques de se rendre en personne à son armée avec leurs gens, & les ecclésiastiques ne furent entierement déchargés du service militaire que par Charles VII. en 1445 ; & dans d’autres pays, comme en Pologne, Allemagne, Angleterre, Espagne & Italie, le service personnel des ecclésiastiques a duré encore plus longtems.

Le service d’host & de chevauchée n’étoit pas dû par toutes sortes de personnes indistinctement, mais seulement par celles qui s’y étoient obligées, & principalement par ceux auxquels on avoit concédé des fonds à cette condition, laquelle étoit tellement de rigueur, qu’il n’étoit pas permis d’aliéner des fonds pour se dispenser.

Ceux qui n’étoient pas en état de marcher contre l’ennemi, gardoient les places ou autres postes.

Il y avoit néanmoins certains possesseurs qui en étoient dispensés, tels entre autres que ceux qui n’avoient point de chevaux, & qui n’étoient pas en état d’en avoir, car on ne combattoit guere alors qu’à cheval.

On dispensoit aussi du service d’host les femmes, les sexagénaires, les malades, les échevins & autres officiers des villes, les notaires, les medecins, les jurisconsultes, les boulangers, les meûniers, les pauvres, les nouveaux mariés pendant la premiere année de leurs nôces, enfin tous ceux qui obtenoient dispense du prince.

Mais ceux qui n’étoient pas en état de faire euxmêmes le service d’host, ou de le faire pleinement, étoient souvent obligés d’y contribuer en payant ce que l’on appelloit une aide d’host, c’est-à-dire, un secours d’hommes ou d’argent, des vivres, des armes, & autres choses nécessaires pour la guerre.

Le service d’host étoit dû dès l’âge de puberté, ou du moins depuis la majorité féodale jusqu’à soixante ans ; cela dépendoit au surplus des coûtumes & des titres.

Ceux qui alloient joindre l’host étoient exemts de toutes choses sur leur route ; & tant que duroit leur service, ils avoient le privilege de ne pouvoir être poursuivis en justice, comme on le voit dans la charte de commune de Saint-Quentin de l’an 1195 : les lettres d’état paroissent tirer de-là leur origine.

Il n’étoit pas permis de quitter l’host sans un congé de celui qui commandoit : celui qui avoit quitté l’host du roi sans permission, ou qui avoit manqué de s’y rendre, encouroit une amende de 60 sols.

L’obligation de servir à l’host n’étoit pas par tout semblable, cela dépendoit des privileges & immunités des lieux, ou des titres particuliers des personnes. Les habitans des villes n’étoient pas tenus communément de sortir hors de leur territoire ; d’autres n’étoient tenus d’aller contre l’ennemi que jusqu’à une distance telle qu’ils pussent revenir le même jour coucher chez eux ; quelques-uns devoient servir pendant trois jours, d’autres davantage. Le service dû au roi étoit de 60 jours, à moins qu’il ne fût réglé autrement par le titre d’inféodation. En quelques lieux, les sujets du seigneur n’étoient tenus de servir que pour défendre le pays, ou pour défendre le château, ou les domaines du seigneur, mais ils n’étoient pas obligés de donner du secours à ses alliés. Enfin, dans d’autres endroits, le service d’host étoit dû indistinctement au seigneur, soit dans le territoire, ou au-dehors.

De droit commun, les vassaux devoient faire à leurs dépens le service d’host & de chevauchée : quelquefois on leur devoit des gages, & le seigneur étoit tenu de les indemniser du dommage qu’ils avoient souffert dans l’expédition où ils avoient servi.

Présentement le service militaire ne peut être dû par les vassaux & sujets qu’à leur souverain, c’est ce que l’on appelle en France le service du ban & arriere-ban. Le ban est la convocation des vassaux immédiats ; l’arriere-ban est la convocation des arriere-vassaux.

Voyez les établissemens de S. Louis, & autres anciennes ordonnances, les anciennes coûtumes de Normandie, de Saint-Omer de Loris, d’Aiguesmortes, le statut delphinal, les fors de Béarn, les priviléges de Montbrison, &c. & aux mots Ban & Arriere-ban. (A)

Host-banni, héribannus, c’étoit le ban que le seigneur faisoit publier à ce que ses vassaux eussent à se rendre à l’host, anc. coût. de Normandie, ch. xliv. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « host »

→ voir ost.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(Nom 1 et verbe) De l'ancien français host, du latin hospes.
(Nom 2) Du latin hostia (« hostie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « host »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
host ɔs

Citations contenant le mot « host »

  • L'hostie est une pilule pour la foi. De Léo Campion / Lexique encyclopédique
  • Dieu, hostie ou pas, est un plat qui se mange froid. De Pierre Desproges
  • Il faut que tu saches qu’en croyant à la corporéité ou en attribuant à Dieu une des conditions du corps, tu le rends jaloux, tu l’irrites, tu allumes le feu de sa colère, tu es adversaire, ennemi hostile. De Maïmonide / Guide des égarés
  • L'un des aspects les plus charitables de Twitch réside dans le fait que des streameurs populaires peuvent host d'autres streameurs pour leur permettre d'avoir un peu plus de visibilité. Dexerto.fr, Au cours d'un host, un streameur a reçu un sub au pire moment possible | Dexerto
  • Les host clubs et bars a hotesse ne sont pas si chers que ca. A kabukicho on tourne aux alentours de 6-7000 yens le set de 40 minutes avec boisson à volonté. Meme a Ginza le premier set depasse rarement les 20.000yens. Pour ce qui est des arnaques, je pense que les host clubs sont moins touchés que les kabakura, premièrement parce que les femmes sont moins bancables que les hommes au Japon, et deuxièmement parce que la plupart des clientes sont des hôtesses et font donc partie du milieu. Maintenant pour ce qui est de rentrer dans un host club, le plus simple serait d’aller dans un 無料案内所 et de demander. A la base c’est prévu pour les kabakura mais ils devraient pouvoir t’aiguiller pour les host clubs, ca permet aussi d’éviter les arnaques. Certains kabakura acceptent les etrangers, d’autres les acceptent si ils parlent japonais, d’autres encore les acceptent si ils sont accompagnés d’un japonais, certains augmentent le prix pour les etrangers et d’autres refusent catégoriquement, ca doit etre pareil pour les host clubs, ca ne coute rien de demander. Kanpai, Recommandations de host clubs à Tokyo ?

Images d'illustration du mot « host »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « host »

Langue Traduction
Anglais host
Espagnol anfitrión
Italien ospite
Allemand gastgeber
Chinois 主办
Arabe مضيف
Portugais hospedeiro
Russe хозяин
Japonais ホスト
Basque ostalari
Corse ospitante
Source : Google Translate API

Synonymes de « host »

Source : synonymes de host sur lebonsynonyme.fr
Partager