La langue française

Hiémal

Sommaire

  • Définitions du mot hiémal
  • Étymologie de « hiémal »
  • Phonétique de « hiémal »
  • Citations contenant le mot « hiémal »
  • Traductions du mot « hiémal »

Définitions du mot hiémal

Trésor de la Langue Française informatisé

HIÉMAL, -ALE, -AUX, adj.

A. − Littér. ou poét. [À propos de la végétation, de la nature...] Qui appartient à l'hiver, qui se produit en hiver. Synon. hivernal.Vent hiémal; travaux hiémaux. Les flocons tombent dru, le paysage est vraiment hiémal (Amiel, Journal,1866, p. 210).Elle [l'eau de glace] restait fraîche toujours ainsi que les eaux hiémales (Gide, Voy. Urien,1893, p. 30).
B. − Domaines spéciaux
1. BOT. Qui pousse, fleurit, fructifie en hiver. Synon. hibernal.Plantes hiémales (Ac.).
2. GÉOL. Montagne hiémale. Montagne couverte de neige éternelle. (Ds Ac. Compl. 1842, Littré, Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e).
3. ZOOL. Synon. de hibernal.La vie hiémale des abeilles est alentie mais non pas arrêtée (Maeterlinck, Vie abeilles,1901, p. 255) :
Sous le dôme central aux sept arches de terre de la taupinée, Nyctalette s'éveillait du long sommeil hiémal consécutif à une interminable errance par la solitude froide de ses galeries. Une tiédeur caressait sa peau, la glaise était plus molle et la joie nerveuse qui secouait de sa demi-léthargie son corps amaigri lui disait que la vie normale, longtemps interrompue, allait reprendre avec cette chaleur. Pergaud, De Goupil,1910, p. 77.
Rem. ,,Hivernal signifie un état actif, une action sur l'hiver ou à propos de l'hiver; hiémal signifie un état passif et s'applique aux choses résultant de l'hiver`` (Plowert 1888).
Prononc. et Orth. : [jemal], masc. plur. [-o]. Barbeau-Rodhe 1930 : [jε-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Ac. 1878 : hiémal ou hyémal. Étymol. et Hist. 1. 1246-48 hyemal « d'hiver » (G. de Metz, Image du monde, ms. Montpellier 437 [xives.] fo188 vods Gdf Compl.); 1580 hiemal (M. de La Porte, Epithetes, 53 vods Hug.); 2. 1835 spéc. bot. hyémal (Ac.). Empr. au lat.hiemalis « d'hiver »; b. lat. au sens 2 : « qui pousse en hiver ». Fréq. abs. littér. : 22.

Wiktionnaire

Adjectif

hiémal \je.mal\

  1. Qui appartient à l’hiver.
    • Les petits ifs du cimetière
      Frémissent au vent hiémal,
      Dans la glaciale lumière.
      — (Paul Verlaine, Sub urbe, Vanier, 1902, page 47)
    • Sous le dôme central aux sept arches de terre de la taupinée, Nyctalette s’éveillait du long sommeil hiémal consécutif à une interminable errance par la solitude froide de ses galeries. Une tiédeur caressait sa peau, la glaise était plus molle et la joie nerveuse qui secouait de sa demi-léthargie son corps amaigri lui disait que la vie normale, longtemps interrompue, allait reprendre avec cette chaleur. — (Louis Pergaud, De Goupil à Margot (1910), Mercure de France, 1911, pages 75-78)
    • En même temps la vie s’éveille dans le Marais. Les fermes sortent de leur léthargie hiémale ; un peuple de travailleurs se presse, va, vient, bine, sarcle, bêche, entasse dans les hottes et sur les chariots les succulents produits de ces glèbes marneuses qui cachaient en elles une sève si puissante. — (Charles Le Goffic, L’Âme bretonne, Honoré Champion, 1910, page 113)
    • Lorsqu’il en parla à son père, ce dernier n’y vit que des aspects négatifs, comme si la passion si étrange de son fils pour la neige lui avait rendu la saison hiémale encore plus terrifiante. — (Maxence Fermine, Neige, 1999, page 23)
  2. (En particulier) (Botanique) Qualifie des plantes qui croissent en hiver.
    • Arrivé dans cette ville, en Octobre 1775, nous commençâmes nos recherches sans perdre un seul jour; nous collectâmes les plantes automnales et hiémales, savoir; les mousses, les lichens et les champignons. — (Jean-Emmanuel Gilibert, Le calendrier de flore pour l'année 1778 autour de Grodno et pour l'année 1808, autour de Lyon, Lyon : chez Amable Leroy, 1809, p. 49)
    • Notre Crassulacée, faisions-nous observer alors, exposée en été à la plus grande chaleur extérieure comme les autres plantes grasses, poussait avec vigueur et nous donnait l'espoir d'une riche floraison hiémale ou d'hiver; mais cet espoir se trouvait complètement déçu : […]. — (Abbé Brou, « Crassula lactea », dans la Revue horticole, Librairie agricole de la Maison rustique, 1869, p. 458)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HIÉMAL, ALE. adj.
Qui appartient à l'hiver. Il se dit principalement des Plantes qui croissent en hiver. Plantes hiémales.

Littré (1872-1877)

HIÉMAL (i-é-mal, ma-l') adj.
  • 1 Terme de botanique. Qui appartient à l'hiver, qui croît en hiver. Plantes hiémales.
  • 2 Terme de géographie. Montagnes hiémales, toujours couvertes de neige et de glace.

REMARQUE

L'Académie écrit hyémal, par un y ; mais l'orthographe de hyems est fautive, et on ne met pas d'y grec à hiver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hiémal »

(Date à préciser) Du latin hiemalis (« d’hiver »). Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. hiemalis, de hiems, hiver (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hiémal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hiémal iemal

Citations contenant le mot « hiémal »

  • Rien ne va. Entre les grèves, le temps hiémal et l’incivilité générale, les journées se font longues. Harassantes même. La fatigue est physique. C’est un fait. Mais elle est aussi et surtout linguistique. Il suffit de tendre l’oreille pour s’en apercevoir. Les mots se répètent à tire-larigot. Aucune imagination ne surgit des trottoirs. Le Figaro.fr, Dix mots pour se plaindre sans en avoir l’air
  • Les gibbosités sont des protubérances et déformations du relief. Ce terme peut aussi décrire des bosses ou excroissances sur un végétal…alors surveillez l’aspect des pommes de terre de la raclette hiémale, vous pourrez peut-être bien réussir à placer ce mot pour les décrire ! Culture générale, Vocabulaire hivernal - Culture générale
  • Les meurtres qui agitent l'avent dans une bourgade des Rocheuses font de ce roman le volet idéal, parce que hiémal, d'une trilogie qui s'achève après avoir remporté le prix Cognac en 2009. Depuis le précédent tome, le shérif Logan et la profileuse Hurley ont à peine enterré leurs morts qu'en voici un nouveau : un ado, couvert du sang d'un autre, se jette sous les roues d'un camion. Un lycéen mort, des homophobes, un pédophile récidiviste, une communauté genre Amish : drôle de soupe pour la soi-disant petite ville tranquille de River Falls, microcosme typique, avec sa jeunesse dorée, sa bonne société et ses marginaux. Quant à l'auteur, 100 % français, en digne fils de sa génération baignée par la culture télé américaine, il s'approprie avec justesse les codes, travaille les stéréotypes pour baigner son histoire d'une familiarité - un peu facile parfois, mais on l'excuse volontiers - aussi efficace pour tromper l'ennui qu'un bon thriller made in US. Le Point, "Un Noël à River Falls" d'Alexis Aubenque - Le Point
  • Car le Lévitique édicte : « Lorsqu’une femme deviendra enceinte, et qu’elle enfantera un mâle, elle sera impure pendant sept jours (…) Le huitième jour, l’enfant sera circoncis. Elle restera encore trente-trois jours à se purifier de son sang ; elle ne touchera aucune chose sainte, et elle n’ira point au sanctuaire, jusqu’à ce que les jours de sa purification soient accomplis. » Le 2 février, quarante jours après Noël, commémore ainsi la venue de Marie la jeune mère au Temple, et comme l’année liturgique chrétienne est composée avec une finesse et une intelligence redoutables, ce jour tombe précisément au moment où les antiques païens, par leurs sanglantes Lupercales romaines ou par leur Imbolc celte, célébraient le renouveau des semailles et le début de la fin de l’hiver. Pour les chrétiens, Jésus est la lumière du monde : le jour de sa naissance fixé au solstice hiémal, quand le « sol invictus » prouve bien qu’il l’est en renaissant dans la nuit obscure, résonne avec ce jour de la Chandeleur, où le Sauveur commence d’être présenté au monde. La nuit se dissipe peu à peu, la lueur d’une terre nouvelle perce. Atlantico.fr, La chandeleur, cette fête devenue païenne et qui renvoie pourtant aux racines chrétiennes de la France | Atlantico.fr
  • Et pour être précis pour l'Academie hivernal concerne le une situation active, hiémal une résultante.Et la version en"y" semble être du 14eme siècle.Donc une orthographe oubliée d'un mot oublié. Le Figaro.fr, Claquedents et jolivetés : redécouvrez les mots oubliés du Larousse

Traductions du mot « hiémal »

Langue Traduction
Anglais hiemal
Espagnol hiemal
Italien hiemal
Allemand hiemal
Chinois em
Arabe مرحبا
Portugais hiemal
Russe озимой
Japonais ヒエマル
Basque hiemal
Corse hiemal
Source : Google Translate API
Partager