La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « grandet »

Grandet

[grɑ̃dɛ]
Ecouter

Définitions de « grandet »

Grandet - Adjectif

  • (adj.) Vieilli ou rare. Se dit d'une personne qui est grande pour son âge ou qui présente une taille légèrement supérieure à la moyenne.

    Un garçon déjà grandet, qui traînait la jambe, dit à l'un de ses camarades, d'un air désabusé : « Culture ! »
    — Roger Peyrefitte, Les Américains

Étymologie de « grandet »

Dérivé du français grand, avec le suffixe -et.

Usage du mot « grandet »

Évolution historique de l’usage du mot « grandet » depuis 1800

Fréquence d'apparition du mot « grandet » dans le journal Le Monde depuis 1945

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Synonymes de « grandet »

Citations contenant le mot « grandet »

  • Madame Grandet était une femme sèche et maigre, jaune comme un coing.
    Honoré de Balzac — Eugénie Grandet
  • Pour une fille des champs qui dans sa jeunesse n’avait récolté que de mauvais traitements, pour une pauvresse recueillie par charité, le rire équivoque du père Grandet était un vrai rayon de soleil.
    Honoré de Balzac — Eugénie Grandet
  • Petit problème d’orthographe : on trouve les graphies « unilitère », « bilitère » et « trilitère » dans le Cours d’Egyptien Hiéroglyphique de Grandet et Mathieu (Ed. Khéops) ; mais Obsomer, dans « Egyptien Hiéroglyphique, Grammaire pratique du moyen égyptien » (Ed. Safran) utilise « unilittère » et « plurilittère ».
    Langue sauce piquante — Sympa, le bêta-lecteur – Langue sauce piquante
  • Madame Grandet était une femme sèche et maigre, jaune comme un coing
    Honoré de Balzac — Eugénie Grandet
  • Le village de Brousse-le-Château est une petite perle architecturale nichée au cœur des Raspes, le long de la vallée du Tarn. La bourgade est dominée par une forteresse médiévale. Celle-ci est ouverte au public de février à novembre. Pendant la saison estivale, les touristes peuvent la visiter tous les jours, de 10 h à 18 h. Durant cette période, Théorème Bouzy, agent du patrimoine, est secondé dans sa tâche par des guides. Cette année, deux jeunes femmes, Anna Grandet et Lucie Costes, vont guider les visiteurs dans les méandres de l’histoire et les accompagner dans cet espace moyenâgeux parfaitement entretenu.
    midilibre.fr — Bienvenue à Anna et Lucie, deux guides de la forteresse - midilibre.fr
  • Reprenons. Balzac monte sa machine. Il y a Saumur, son château de pierre blanche et ses ruelles sombres et, dans une maison jamais chauffée, jamais éclairée, trois ombres. Trois femmes. Une épouse, image parfaite de l'"ilotisme conjugal", une fille, telle un de ces oiseaux en cage "victimes du haut prix auquel on les met" et l'ignorant encore. Une servante, Nanon, laide à faire peur, bâtie comme un grenadier de la garde, fanatiquement dévouée à Grandet parce qu'en l'embauchant, il l'a appelée "ma mignonne".
    Le Monde.fr — Eugénie Grandet : l'or devenu argent, par Danièle Sallenave
  • Il n’allait jamais chez personne, ne voulait ni recevoir ni donner à dîner ; il ne faisait jamais de bruit, et semblait économiser tout, même le mouvement. Il ne dérangeait rien chez les autres par un respect constant de la propriété. Néanmoins, malgré la douceur de sa voix, malgré sa tenue circonspecte, le langage et les habitudes du tonnelier perçaient, surtout quand il était au logis, où il se contraignait moins que partout ailleurs. Au physique, Grandet était un homme de cinq pieds, trapu, carré, ayant des mollets de douze pouces de circonférence, des rotules noueuses et de larges épaules ; son visage était rond, tanné, marqué de petite vérole ; son menton était droit, ses lèvres n’offraient aucunes sinuosités, et ses dents étaient blanches ; ses yeux avaient l’expression calme et dévoratrice que le peuple accorde au basilic ; son front, plein de rides transversales, ne manquait pas de protubérances significatives ; ses cheveux jaunâtres et grisonnants étaient blanc et or, disaient quelques jeunes gens qui ne connaissaient pas la gravité d’une plaisanterie faite sur monsieur Grandet. Son nez, gros par le bout, supportait une loupe veinée que le vulgaire disait, non sans raison, pleine de malice. Cette figure annonçait une finesse dangereuse, une probité sans chaleur, l’égoïsme d’un homme habitué à concentrer ses sentiments dans la jouissance de l’avarice et sur le seul être qui lui fût réellement de quelque chose, sa fille Eugénie, sa seule héritière. Attitude, manières, démarche, tout en lui, d’ailleurs, attestait cette croyance en soi que donne l’habitude d’avoir toujours réussi dans ses entreprises. Aussi, quoique de mœurs faciles et molles en apparence, monsieur Grandet avait-il un caractère de bronze. Toujours vêtu de la même manière, qui le voyait    aujourd’hui le voyait tel qu’il était depuis 1791. 
    Balzac — Eugénie Grandet

Traductions du mot « grandet »

Langue Traduction
Anglais grandet
Espagnol grandet
Italien grandet
Allemand grandet
Chinois 爷爷
Arabe غراندت
Portugais grandet
Russe grandet
Japonais おばあちゃん
Basque grandet
Corse nete
Source : Google Translate API


Sources et ressources complémentaires

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.