La langue française

Gourer, gourrer

Définitions du mot « gourer, gourrer »

Trésor de la Langue Française informatisé

GOURER, GOURRER, verbe trans.

A. − Vieilli
1. Pop. Duper, tromper. J'ai été gouré (Littré). Aussi bien, je sais qu'on vous fait étudier le latin dans vos séminaires pour gourer plus facilement les pauvres gens (Fabre, Courbezon,1862, p. 235).
2. Falsifier une drogue. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Emploi pronom. réf., cour., pop.
1. Se tromper. Se gourer de porte, de route. Ce soldat à moitié éveillé dit : − C'est à droite, puis encore à droite, et alors tout droit. Ne vous gourez pas (Barbusse, Feu,1916, p. 220).Pour la première fois de sa vie il s'était foutu le doigt dans l'œil! Il s'était entièrement gouré (Céline, Mort à crédit,1936, p. 408) :
Si Bourbaki [le colonel] avait pensé rompre la bonne entente de l'équipe en introduisant un gradé parmi nous, il s'était gourré; jamais l'entente n'avait été aussi parfaite... Cendrars, Main coupée,1946, p. 243.
Se gourer dans, sur.Il ne se gourait pas tout à l'heure dans ses pronostics (Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 65).Tu t'es gourré sur un point : jamais mon type ne deviendra communiste (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 122).
2.
a) Se douter de quelque chose. Malgré qu'il était fada, il se gourait bien d'une passe bizarre... Il se méfiait que je le plaque au flan au milieu de la nuit... (Céline, Mort à crédit,1936, p. 324).Je vais foncer pour essayer d'murer les Sora [qui veulent nos millions]. J'tiens pas à leur refiler une bougie, tu dois t'en gourer (Le Breton, Rififi,1953, p. 173).
Sans se gourer que.Ils étaient venus se poster là pour mieux pouvoir surveiller la sortie du fleuve, sans se gourrer que nous étions − nous qu'ils voulaient capturer − à cinq mètres d'eux séparés par un feuillage (Dussort, Mém., Cavale, 1929-34, dép. par G. Esnault, 1953, p. 3).L'aubergiste : Il a tenu l'enfant bouclé... On était loin de se gourer qu'il s'agissait d'un kidnap'-pinge (Le Breton, Rififi,1953, p. 223).
b) Se méfier. Goure-toi de ce frère-là : il est tout ce qu'y a de crème (Bruant, Dict. fr.-arg.,1905, p. 86).− Goure-toi qu'il ne te fasse quelque saloperie (Bruant, Dict. fr.-arg.,1905p. 147).
REM.
Goure, subst. fém.a) Pharm., vx. Drogue falsifiée (Littré). b) Au fig., pop., vieilli. Falsification, tromperie. Vol à la goure. Vente trompeuse, à bas prix, de choses sans valeur que l'on fait passer pour précieuses (d'apr. France 1907). Solir à la goure ,,Vendre du toc`` (Esn. 1966). Ces tonneaux, destinés aux Voleurs et aux Solliceurs à la Goure, sont si artistement faits, qu'il est très-rare que la fraude soit découverte (Vidocq, Voleurs,1836, p. 174).
Prononc. et Orth. : [guʀe]. Gourer et, moins souvent, gourrer. Ce dernier ds Hautelt. 1 1808, Michel 1856, France 1907 (var.), Sandry-Carr. 1963 (var.), Le Breton Argot 1975. Étymol. et Hist. 1. 2emoitié xiiies. [ms.] gorré « trompé, dupé » vilein gorré (Le dit des Avocas, 342 ds Romania t. 12, 218), attest. isolée; 2emoitié xves. [ms.] « duper, tromper » ([Villon], Ballade, VIII, 22, éd. A. Lanly : Gueux gourgourans par qui gueux sont gourez); 1807 pronom. (d'apr. Esn.); 2. 1832 « falsifier » (Raymond) en partic. 1845 « falsifier des drogues » (Besch.). Prob. dér. du rad. gorr-, v. aussi goret, le verbe signifiant prob. à l'orig. « agir comme un porc − c'est-à-dire d'une manière sale et méprisable − » (FEW t. 4, p. 199b); l'hyp. de EWFS2d'un empr. à l'ar. gurûr « tromperie » ne repose que sur une similitude de son. Fréq. abs. littér. : 35.
DÉR.
Goureur, -euse, subst.,vx. ,,Celui qui falsifie les drogues`` (Ac. 1835, 1878). P. ext. ,,Celui qui trompe dans un petit commerce, dans un échange. Ne faites pas de marché avec lui, c'est un goureur`` (Ac. 1835, 1878); (cf. Larchey, Excentr., 1865, p. 162).[guʀ œ:ʀ]. Ds Ac. 1798-1878. 1resattest. 1549 coureurs, enchanteurs & triacleurs eshontez (Fousch 227 F. ds R. Ling. rom. t. 40, p. 236), 1694 gourreurs (P. Pomey, Histoire générale des drogues, Paris, I, 285, ibid.); du rad. de gourer; suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

gourer \ɡu.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gourer)

  1. Duper, tromper.
    • Ma mémoire me gourait pas. — (Albert Simonin, Le cave se rebiffe, Série noire, 1954, page 78)
    • Aussi bien, je sais qu’on vous fait étudier le latin dans vos séminaires pour gourer plus facilement les pauvres gens. — (Ferdinand Fabre, Courbezon, 1862, p. 235)
  2. Falsifier une drogue.
  3. (Pronominal) Se tromper.
    • Se gourer de porte, de route.
    • Ce soldat à moitié éveillé dit : — C’est à droite, puis encore à droite, et alors tout droit. Ne vous gourez pas. — (Henri Barbusse, Le Feu, 1916, p. 220)
    • Pour la première fois de sa vie il s’était foutu le doigt dans l’œil ! Il s’était entièrement gouré. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, 1936, p. 408)
    • Si Bourbaki [le colonel] avait pensé rompre la bonne entente de l’équipe en introduisant un gradé parmi nous, il s’était gourré ; jamais l’entente n’avait été aussi parfaite. — (Blaise Cendrars, La Main coupée, 1946, p. 243)
    • Il ne se gourait pas tout à l’heure dans ses pronostics. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi !, 1953, p. 65)
    • Tu t’es gourré sur un point : jamais mon type ne deviendra communiste. — (Simone de Beauvoir, Les Mandarins, 1954, p. 122)
    • Il yoyote de la touffe, il ondule de la toiture dans les grandes largeurs, s’il croit que je vais l’aider, il se goure, il se met le doigt dans l’œil, jusqu’au coude ! — (Monique Colombet, Yuke et le manuscriptum allegorum, Édilivre - APARIS, 2007, p. 160)
  4. (Pronominal) Se douter de quelque chose.
    • Sans se gourer que…
    • Malgré qu’il était fada, il se gourait bien d’une passe bizarre… Il se méfiait que je le plaque au flan au milieu de la nuit… — (Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit, Denoël, 1936, p. 324)
    • Je vais foncer pour essayer d’murer les Sora [qui veulent nos millions]. J’tiens pas à leur refiler une bougie, tu dois t’en gourer. — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes, Gallimard, Série noire no 185, 1953, p. 173)
    • Ils étaient venus se poster là pour mieux pouvoir surveiller la sortie du fleuve, sans se gourrer que nous étions —nous qu’ils voulaient capturer— à cinq mètres d’eux séparés par un feuillage. — (Dussort, Mém., Cavale, 1929-34, dép. par G. Esnault, 1953)
    • L’aubergiste : Il a tenu l’enfant bouclé… On était loin de se gourer qu’il s’agissait d’un kidnap’-pinge. — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes, Gallimard, Série noire no 185, 1953, p. 223)
  5. (Pronominal) Se méfier.
    • Goure-toi de ce frère-là : il est tout ce qu’y a de crème. — (Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 86)
    • Goure-toi qu’il ne te fasse quelque saloperie. — (Bruant, Dict. fr.-arg., 1905, p. 147)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

GOURER (gou-ré) v. a.
  • Falsifier des drogues.

    Fig. et populairement. Tromper, duper. Gouré par des aigrefins. J'ai été gouré.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et que tout le creson qu'on vendera et qu'on tenra à vendage, que cascune maniere [espèce] on mece [mette] par li [à part], et sans kourer, Tailliar, Recueil, p. 268.

XVIe s. Le marchand, pensant que ce fussent gens attitrez pour gourrer sa chasuble… va aussi après le curé, Bouchet, Quinziesme serée, dans FR. MICHEL, Argot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gourer »

Goure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) gorré (« trompé, dupé »), on le dit dérivé du même radical que goret avec le sens originel de (« agir comme un porc »), d’une manière sale et méprisable. Néanmoins cette étymologie est assez mal fondée. Il semble plus probable et raisonné qu'il dérive de l’arabe غَرٌَ, gharra qui signifie (« tromper, duper »)[1][2][3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gourer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gourer gure

Citations contenant le mot « gourer »

  • Tous les écolos me font rire. Surtout les jeunots adeptent de la jeune gourette (un gourou c’est un chef de secte), mais comme il faut tout féminiser dans ce monde de parité (même quand elle stupide) on doit dire je ne sais pas moi une gourette par exemple. Je pense évidemment à la Greta. Il y aura bien des esprits chagrins pour me dire que gourette cela fait penser à se gourer… pas faux. Mais comme Greta et ses jeunes adeptes se gourent en se fourrant leurs petits doigts jusqu’au tréfonds des yeux cela me va bien. , Avec les éoliennes, l'écologie, c'est du vent !
  • La raison de ce départ n'a pas été dévoilée mais pourrait bien faire suite aux propos tenus par l'animateur quelques jours auparavant. Le 28 mai dernier à l'antenne, ce dernier avait déclaré : "les femmes les plus virulentes contre les hommes c’est celles qui n’en ont pas. Les grandes féministes acharnées c’est des moches, il ne faut pas se gourer. Évidemment ! Mais enfin, on ne va pas enfoncer des portes ouvertes." midilibre.fr, Philippe Lellouche écarté de RMC suite à des propos sexistes ? - midilibre.fr
  • Une tartine, un salut aux potes, on éteint les braises du barbec de la veille et on allume le twin. Avec la Triumph, on embarque une partie du charme des moments égarés avec soi. Avant le retour à la réalité du quotidien, on peut avoir le cœur à se paumer dans les chemins étriqués. Le Street Scrambler est fait pour ça, avec ses échappements relevés, son petit sabot, ses pneus à pavés et ses jantes à rayons. Attention à ne pas se gourer au moment de partir en prenant celle de Gérard, de la génération d'avant. Car elles sont quasiment identiques dans leur aspect. Sauf la selle, qui change de revêtement ; pis le logotype, un peu retouché ; le bocal de frein, légèrement décalé. Aussi la fourche ; avec ses tubes plus espacés, elle a vraiment plus d'allure. Elle se veut aussi plus efficace, avec une amélioration des composants internes. Le train avant apparait moins fluet. En se penchant un peu, on voit qu'il prend la route et son dynamisme plus au sérieux avec un nouvel étrier de frein Brembo qui double le nombre de pistons. , Triumph 900 Street Scrambler 2020 - Fiche moto - Motoplanete
  • « Les choses vont empirer avant de s’améliorer » a averti le premier ministre britannique. Mais, n’en doutons pas, demain sera à coup sûr un autre jour. Après grand vent, grand calme. L’important pour un politique n’est-il pas d’aller à l’essentiel sans risquer de se gourer ? , Planète SARS-Cov-2 – 29 mars 2020 – Mathurin.com – Le Magazine de Saint-Pierre et Miquelon
  • On a longtemps essayé de deviner la date de retour de Vico à partir des miettes d’information que lui-même, son coach et sa franchise daignaient nous fournir. Mais à force de se gourer, on a décidé d’arrêter de jouer à ce petit jeu. On a d’abord eu un media day très flou où l’arrière ne nous a clairement rien dit de très utile à part qu’il allait revenir plus fort qu’avant. Plus fort peut-être… mais quand surtout ? Combien de temps va-t-il laisser ses collègues se débrouiller sans lui ? On ne savait pas à l’époque qu’ils n’avaient pas besoin de lui pour être bons. Les Pacers n’ont que la couleur de maillot en commun avec la bande à LeBron : enlevez leur leader et le reste du groupe saura step-up comme un grand. On a ensuite cru à un retour courant décembre mais pour revenir meilleur qu’il y a un an donc, Totor a décidé de passer un peu plus de temps qu’annoncé à la salle, plutôt que de forcer un retour précipité. Il fallait bien monter quelques épisodes du VO Show en plus pour terminer la saison 1 en attendant sa prochaine blessure grave. En bref, on avait l’impression que ce retour était tout proche… et pourtant si loin. TrashTalk, Victor Oladipo de retour dans un mois : il va pouvoir reprendre son vieil agenda exactement là où il s'était arrêté
  • Je n’oublierai jamais cette réflexion, qui en plus de se gourer lourdement sur mes origines, avait quelque chose de dérangeant, sans que je ne sache vraiment mettre de mots dessus.  madmoiZelle.com, Le racisme ordinaire : qu'est-ce que ça fait au quotidien ?

Images d'illustration du mot « gourer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gourer »

Langue Traduction
Anglais go wrong
Espagnol ir mal
Italien andare storto
Allemand schief gehen
Chinois 出错
Arabe تسوء
Portugais dar errado
Russe пойти не так
Japonais うまくいかない
Basque oker ibili
Corse andate male
Source : Google Translate API

Synonymes de « gourer »

Source : synonymes de gourer sur lebonsynonyme.fr

Gourer

Retour au sommaire ➦

Partager