La langue française

Gloussement

Définitions du mot « gloussement »

Trésor de la Langue Française informatisé

GLOUSSEMENT, subst. masc.

A. − Cri de la poule qui glousse. Elle prit du riz, elle en jeta une poignée devant elle. La poule, avec des gloussements d'appel, s'avança gravement, suivie de toute la bande des poussins (Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1267).La poule, sans jeter un gloussement d'alarme, Regarde ses poussins se risquer autour d'eux (Rollinat, Névroses,1883, p. 221).
B. − P. anal.
1. Cri semblable au gloussement de la poule. Les gloussements des dindons (Littré). La petite grotte, où s'entendaient les gloussements satisfaits des chameaux (Benoit, Atlant.,1919, p. 83).Karelina atteignit la ferme, pénétra dans la cour parmi les jacassements des oies, et l'espèce de gloussement en éclat de rire des dindons effarouchés (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 214).
2. [En parlant de pers.]
[Avec un compl. introduit par de désignant un affect] Manifestation vocale brève, généralement répétée, plus ou moins étouffée ou confuse. Gloussement de moquerie, de plaisir. Il huma, en simulant des gloussements d'allégresse, l'inodore bouquet du pauvre vin qu'il se versa (Huysmans, En route,1895, t. 2, p. 71).Fontanet, qui observait la scène avec curiosité, en poussa un gloussement de joie (A. France, Vie fleur,1922, p. 292).Soudain, après des rires, des gloussements d'aise, qu'il faisait entendre discrètement (Blanche, Modèles,1928, p. 146).
[Employé pour introduire un discours au style dir.] Le facteur eut un gloussement narquois : − Où il y a de la caque, le hareng s'y jette (Estaunié, Vie secrète,1908, p. 322).Elle écrasa du doigt une larme au coin de sa paupière et fit entendre une sorte de gloussement : − Je vous adore, dit-elle (Green, Moïra,1950, p. 132).
En partic. Rire, éclat de rire étouffé. Un gloussement de rire très bref. Puis, un chuchotement, si bas qu'on ne pouvait rien distinguer (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1394).Mathieu entendit un gloussement bizarre et se retourna : Ivich avait le fou rire (Sartre, Âge de raison,1945, p. 79).
C. − Bruit d'un liquide ou d'un conduit, d'un contenant (cf. aussi glouglou). On entend le gloussement des ruisseaux encore gorgés de l'orage nocturne (Jammes, Rom. du lièvre, C. d'Elléb., 1899, pp. 86-87).Oh, l'inévitable chanson de l'œsophage!... Gloussement étouffé, bruit de carafe que l'on vide (Larbaud, Barnabooth,1913, p. 34).
Prononc. et Orth. : [glusmɑ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xveglocement (ds FEW t. 4, p. 160a); 1538 clossement (Est., ibid.); 1551 glocement (Cottereau, Colum., VIII, II ds Gdf. Compl.). Dér. de glousser*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 99.

Wiktionnaire

Nom commun

gloussement \ɡlus.mɑ̃\ masculin

  1. Cri de la poule.
  2. (Figuré) (Péjoratif) Cri humain semblable au cri de la poule.
    • Il faisait, en avalant sa soupe, un gloussement à chaque gorgée. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Joseph Rivet, un pied tendu sur le brancard, l’autre jambe repliée sous lui, les coudes très élevés, tenait les rênes, et de sa gorge s’échappait à tout instant une sorte de gloussement qui, faisant dresser les oreilles au bidet, accélérait son allure. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 29.)
    • Des messieurs parfumés, que d’affreux gigolos embrassaient sur la bouche, poussaient des gloussements et, tournoyant avec ivresse, s’abandonnaient. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Rien ne lui échappait : le susurrement sucré de la jeune vedette héroïne, le parler guttural du caïd sans scrupules, les nasillements du faux-frère, les jacassements de la commère, le jargon du bellâtre amoureux, les caracoulements du jeune premier, les gémissements de l’orpheline, les piaulements des villageois, les babillements des ouvrières, les graillements de la douairière, les braillements du nouveau riche en train de se pavaner, les sifflements du beau-parleur, les craillements des hommes avides, les croassements des maîtres-chanteurs, les coqueriquements des hâbleurs, les jabotements de la fille de joie, les cacardements de l’oie blanche, les pépiements des enfants, les gazouillements de l’alerte soubrette, les glatissements du foudre de guerre, les glapissements de la grue de service, les piaillements de la valetaille, les gloussements de la poule émoustillée, les hôlements du maître-chanteur, les frigottements de sa victime, les glougloutements du dindon de la farce, les coucoulements du pique-assiette, les frouements de la vieille femme acariâtre, les pupulements de la coquette, les gringottements du jeune chanteur, les cajolements du faraud, les grisolements de la mauviette, les margottements de la petite caille grassouillette, les criaillements de la grande pintade efflanquée, les trissements de l’hirondelle des faubourgs […] — (Christine Longepierre, Alinéa, Orizons, Paris, 2010)
    • Gloussements, pouffements, puis les rires finissent par éclater. Forcés, produits artificiellement, ils n’en sont pas moins communicatifs. — (Petit Futé Rennes 2013, p. 244)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLOUSSEMENT. n. m.
Cri de la poule qui glousse.

Littré (1872-1877)

GLOUSSEMENT (glou-se-man) s. m.
  • 1Cri de la poule. Les gloussements de la mère [faisane] prisonnière et le besoin de se réchauffer de temps en temps sous ses ailes les [les petits] rappelleront sans cesse et les empêcheront de s'écarter beaucoup, Buffon, Ois. t. IV, p. 84.
  • 2 Par extension. Les gloussements des dindons.
  • 3Sorte d'articulation qui est propre à la langue des Hottentots.

    On a dit aussi glossement. Plus je réfléchis sur la couleur de ces peuples [Hottentots], sur le glossement dont ils se servent pour se faire entendre au lieu d'un langage articulé…, Voltaire, Amabed, 4e lettre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gloussement »

Glousser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) De glousser et du suffixe -ment. (XVe siècle) glocement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gloussement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gloussement glusmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « gloussement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gloussement »

  • L’ORL consulté en premier par les parents ne comprend pas ce qui arrive à Jack. Il l’envoie donc voir un neurologue à l’hôpital pour enfants de Bristol. Six mois se sont écoulés depuis les premiers gloussements. Finalement, après une IRM, le diagnostic tombe. Nous sommes en novembre 2014. "Le médecin nous a dit qu’il avait un harmatome hypothalamique, une tumeur à la base du cerveau de la taille d’un grain de raisin" raconte Gemma. Ce type de tumeur entraîne des crises d’épilepsie et des poussées d’énergie soudaines, sous forme de rires ou de pleurs. Pour Gemma, c’était un grand soulagement de savoir ce qui n’allait pas chez son enfant, même si le fait de réaliser après coup à quel point il avait souffert lui brisait le cœur. Franceinfo, Un bébé gloussait 17 heures par jour… il souffrait en fait d’une tumeur au cerveau
  • Les femelles coucou émettent une sorte de gloussement rapide "kwik-kwik-kwik", qui ressemble par sa fréquence au "kiii-kiii-kiii" de l'épervier (Accipiter), notent-ils. Le Point, Le cri de la femelle coucou serait une ruse - Le Point
  • On est le 11 mai. Plantée sur le pas de ma porte, prête à sortir masque au nez et téléphone en main, je pousse un gloussement de joie. Je viens d’avoir la confirmation de mon amie Lucie : “On est ok pour mercredi soir.” ENFIN ! Une soirée entre copains, en vrai, avec pour seule limite 100 petits centimètres de distanciation et chacun son saladier de chips. Le rêve. Lyon CityCrunch, On a testé (à emporter) : l'Etoile d'Asie, le meilleur restaurant vietnamien de Lyon
  • Une caresse sur sa tête chauve activera jusqu’à 25 sons et réactions — allant du gloussement au babillage en passant par le mouvement de bras caractéristique de l’emploi de la Force —, soit la palette d’actions complète du personnage de la série Star Wars, le gobage de grenouilles en moins. Une fois allongée sur le dos, l’adorable créature fera même l’une de ses célèbres petites siestes génératrices. Le robot aux faux airs de mogwai atteint d’alopécie sévère sera disponible dès l’automne prochain, tout comme la saison 2 de « The Mandalorian » sur Disney+, au prix de $59,99 (environ 55€). Vanity Fair, Vous allez craquer pour le robot « Baby Yoda »
  • Sourire, ricanement, gloussement ou fou rire sont autant de formes du rire, dont Rabelais, référence en matière d’humour, de grotesque et de carnavalesque, nous dit qu’il est le « propre de l’homme ». , (Faire) rire. Formes, manifestations et fonctions du rire et du comiquedans les sociétés des Suds (Montpellier)

Images d'illustration du mot « gloussement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gloussement »

Langue Traduction
Anglais chuckle
Espagnol risita
Italien ridacchiare
Allemand kichern
Chinois 轻笑
Arabe ضحكة مكتومة
Portugais risada
Russe посмеиваться
Japonais 含み笑い
Basque algara
Corse risata
Source : Google Translate API

Synonymes de « gloussement »

Source : synonymes de gloussement sur lebonsynonyme.fr

Gloussement

Retour au sommaire ➦

Partager