La langue française

Froidir

Sommaire

  • Définitions du mot froidir
  • Étymologie de « froidir »
  • Phonétique de « froidir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « froidir »
  • Citations contenant le mot « froidir »
  • Images d'illustration du mot « froidir »
  • Traductions du mot « froidir »
  • Synonymes de « froidir »

Définitions du mot « froidir »

Trésor de la Langue Française informatisé

FROIDIR, verbe trans.

Vieilli et région.
A.− Rendre froid. Synon. refroidir.Le sang coulait (...) et réchauffait nos figures qu'avait froidies le vent du nord (Flaub., Tentation,1849, p. 451).Elle posait et reprenait sa fourchette, froidissait sa main chaude au flanc perlé de la carafe, en fièvreuse accoutumée à sa fièvre (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 142).
Emploi pronom. ou intrans. Les viandes se froidissent (Ac.1835, 1878).Ne laissez pas froidir le dîner (Ac.1932).Était-il mort, et s'était-il froidi debout dans un équilibre parfait? (Balzac, Œuvres div.,t. 3, 1836, p. 134).L'abbé Prévost laissait froidir son thé (Montherl., Olymp.,1924, p. 235):
1. Aujourd'hui 25 (et fête de Noël). − Le temps a froidi subitement, − du vent, − de la gelée, et une neige furieuse. Barb. d'Aurev., Memor.1, 1836, p. 90.
B.− Au fig.
1. Apaiser, faire tomber la violence (d'une passion, d'un sentiment) :
2. Sa physionomie présenta un phénomène qui ne peut être comparé qu'à celui de la chaudière pleine de cette vapeur fumeuse qui soulèverait des montagnes, et que dissout en un clin d'œil une goutte d'eau froide. La goutte d'eau qui froidit sa rage fut une réflexion rapide comme un éclair. Balzac, Goriot,1835, p. 222.
Emploi intrans. Il ne voulut point laisser froidir la bonne volonté de Sylvinet, car il voyait que Landry était tout décidé pour lui-même (Sand, Pte Fad.,1849, p. 28).
2. Emploi pronom. [En parlant d'une pers.] S'apaiser, gagner en sérénité. Je crois que je me froidis intérieurement; ce serait tant mieux; la poésie des passions ne me touche guère plus (Barb. d'Aurev., Memor.1, 1836p. 141).
Au part. passé. [En parlant du visage ou de la tête d'une pers.] Gagner en sérénité, être marqué par l'âge. Ce pair de France (...) montrait une belle tête froidie par les années, à cheveux gris encore assez abondants (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 46).Son visage, froidi par l'âge, a la gravité mélancolique que Raffet donnait à ses grognards (Coppée, Franc-parler II,1896, p. 354).
REM.
Froidi, ie, part. passé adj.a) Qui a été rendu froid. Dans les airs froidis et de plus en plus pâles, Les oiseaux tournoyeurs croassaient de longs râles (Rollinat, Névroses,1883, p. 351).La Godivelle allait écouter près de la porte, puis revenait s'asseoir devant la flamme, qui ne rougissait pas sa figure plate et froidie (Pourrat, Gaspard,1925, p. 271).b) Au fig. Qui a été privé de chaleur humaine. Sa raillerie énervante [de la clarinette] était désormais perdue pour celui qui dormait là, montrant au Nabab épouvanté l'image de son propre destin, froidi, décoloré, prêt pour la tombe (A. Daudet, Nabab,1877, p. 98).
Prononc. et Orth. : [fʀwadi:ʀ]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1165 intrans. « devenir froid » (B. de Ste-Maure, Troie, 17610 ds T.-L.). Dér. de froid1*; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 19.

Wiktionnaire

Verbe

froidir \fʁwa.diʁ\ intransitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) ou (Régional) Devenir froid après avoir été chaud, refroidir.
    • Puis je n’habite pas la splendide villa des Vilquin, il n’y a pas, Dieu merci, dans mes veines la dix-millionième partie d’une goutte de ce sang froidi dans les comptoirs. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1855)
    • Et tandis qu’ils s’éteignaient, sous la brise crépusculaire, comme un fer rouge qui froidit, du fond de la vallée, montait par les sentiers de la montagne, avec l’ombre, une étrange procession. — (Le Correspondant, volume 278, 1920, page 349)

Verbe

froidir \Prononciation ?\

  1. Refroidir, froidir.
    • Mais quant trova la char freidie
      Dont sot trés bien que il est morz
      — (Le Roman de Thèbes, édition de Constans, p. 463, tome I)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FROIDIR. v. intr.
Devenir froid après avoir été chaud. Ne laissez pas froidir le dîner. Votre bouillon froidit. Ce mot a vieilli, on dit plutôt aujourd'hui REFROIDIR, SE REFROIDIR.

Littré (1872-1877)

FROIDIR (froi-dir) v. n.
  • Devenir froid, cesser d'être chaud. Ne laissez pas froidir le dîner.

    Se froidir, v. réfl. Le dîner se froidit.

    On dit de préférence refroidir, se refroidir.

HISTORIQUE

XIIIe s. Amors li a gité un dart, Froidir lui fait et eschaufer, Sovent le fait color muer, Fabliaux mss. St Germain, f° 62, dans LACURNE.

XVIe s. Et ne se faisoit plus de nouveaux huguenots, les vieux se froidissants, et s'ennuyants de la longueur, Sat. Mén. p. 132.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « froidir »

De froid.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Froid ; Berry, frédir, ferdir, frédezir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « froidir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
froidir frwadir

Évolution historique de l’usage du mot « froidir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « froidir »

  • Laisser froidir. Couper la truffe en fines lamelles. Avec un couteau pointu, pratiquer des incisions dans la peau de la poularde pour glisser la truffe entre peau et chair. Emballer la volaille hermétiquement dans du film étirable et la placer au frais pour la nuit (au moins 12 h). Filtrer le bouillon et le réserver aussi au frais pour au moins 12h.  Franceinfo, L'histoire à la carte. Musique et cuisine
  • Placer un saladier vide dans le congélateur et laisser le bien froidir. Pendant ce temps, préparer la crème anglaise. Franceinfo, L'histoire à la carte. Le musée Escoffier
  • Assaisonner la betterave avec la vinaigrette. Décorer avec des lamelles de betterave jaune (faites à la mandoline) et déguster. Le mélange cuit et tiède de la betterave rouge et cru de la betterave jaune crée une expérience particulière. On peut aussi laisser froidir la betterave rouge. Franceinfo, À la carte. Oser la betterave chez Loiseau
  • Mettre la confiture dans des pots, les refermer les retourner pour les laisser froidir. Franceinfo, A la carte. Les confitures d'exception de Christine Ferber
  • Laisser froidir, et verser dans des pots. Franceinfo, Histoires gourmandes. La groseille
  • La veille, réunir dans un robot la farine, le sucre, la levure délayée dans l'eau tiède, 2 œufs et le sel ; mixer à petite vitesse , ajouter les œufs restants un par un, jusqu'à obtention d'un mélange homogène (la pâte doit se décoller des parois du bol). Ajouter le beurre et tourner jusqu'à incorporation totale. Sortir la pâte et la recouvrir d'un torchon pour la laisser reposer toute une nuit au réfrigérateur. Cuire la saucisse 30 minutes dans de l'eau frémissante. Laisser froidir et envelopper de film alimentaire, réserver au frais. Le lendemain, préparer une dorure en battant les jaunes d’œufs avec quelques gouttes d'eau et une pincée de sel. Étaler la pâte au rouleau. Badigeonner de dorure la pâte et la saucisse, déposer la Morteau dans la pâte et l'envelopper. Badigeonner à nouveau. Laisser reposer une heure à température ambiante. Mettre au four (préchauffé 10 minutes) à 210 degrés pour 30 à 40 minutes de cuisson. Servir. Franceinfo, L'histoire à la carte. La saucisse de Morteau et son goût fumé
  • Panade. Dans une casserole, faire bouillir le lait avec le beurre ; dans une autre casserole, verser la farine, mélanger les jaunes d’œufs, y verser le lait plus beurre chaud, saler, poivrer, et râper un peu de muscade. Porter à ébullition, dès que le mélange est épaissi, baisser le feu et sécher la panade sans cesser de remuer ; laisser refroidir. Franceinfo, L'histoire à la carte. La quenelle de brochet, spécialité de Lyon

Images d'illustration du mot « froidir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « froidir »

Langue Traduction
Anglais chill
Espagnol frío
Italien freddo
Allemand ausruhen
Chinois 寒意
Arabe قشعريرة
Portugais calafrio
Russe простуда
Japonais 落ち着く
Basque chill
Corse chillu
Source : Google Translate API

Synonymes de « froidir »

Source : synonymes de froidir sur lebonsynonyme.fr
Partager