La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « flagellation »

Flagellation

Définitions de « flagellation »

Trésor de la Langue Française informatisé

FLAGELLATION, subst. fém.

A.− Action de flageller ou de se flageller en manière de châtiment ou de pénitence. Flagellation volontaire; supplice de la flagellation; condamner à la flagellation :
... sur le lieu où se bâtit l'église, quand on y est arrivé, une recrudescence de ferveur, (...) des corps dénudés jusqu'à la ceinture rampant vers les autels, et l'appel d'une foule qui réclame la flagellation comme une grâce et bénit chacun des coups de verge tombant sur les épaules. Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 223.
P. méton., B.-A. Tableau représentant la flagellation du Christ. À la cathédrale, une Flagellation par Rubens, pleine de feu et de brutalité. Un des flagellants appuie le pied sur le mollet du Christ (Michelet, Journal,1832, p. 105).
P. anal. Action de frapper à la façon d'un fouet. Celle qui fut d'abord une Titania caressant la tête d'âne, voyez-la finir comme un roi Lear, trahie par les rêveries, filles de ses veilles, et qui court aux flagellations de la tempête (Barrès, Amori,1902, p. 210).
Au fig. Tout fuyait sous la flagellation de son ironie (Flaub., 1reÉduc. sent.,1845, p. 224).
B.− Spécialement
1. Pratique relevant d'une perversion sexuelle et consistant à se faire fouetter ou à fouetter la personne du sexe opposé en vue d'obtenir une satisfaction érotique. C'étaient des opérations délicieuses, des flagellations exquises, des viols sauvages, anxieux, enivrants (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 119).
2. MÉD. ,,Forme de massage qui consiste à frapper successivement avec les doigts la partie du corps intéressée`` (Méd. Biol. t. 2 1971).
REM.
Flagellement, subst. masc.Action de frapper à la façon d'un fouet. De loin en loin, suivant le flagellement de la pluie qui vernissait des buissons d'aulnes aux bourgeons éclatants (Giono, Joie demeure,1935, p. 100).
Prononc. et Orth. : [flaʒ εl(l)asjɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1282 « action de battre le grain » (Ch. de 1282, Clerm., Richel. 4663, fo108 rods Gdf.); ca 1389 « action de flageller » (Maiz., Songe du viel pel., Ars. 2682, III, 125 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. chrét. flagellatio « action de fouetter ». Fréq. abs. littér. : 38. Bbg. Bruneau (C.). N. créés au moy. du suff. -ment. In : [Mél. Orr (J.)]. Manchester, 1953, p. 28.

Wiktionnaire

Nom commun - français

flagellation \fla.ʒɛl.la.sjɔ̃\ ou \fla.ʒe.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de flageller ou de se flageller.
    • Faut pas vous gourer, c'est tout cérébral, la flagellation. Y a que des intellectuels pour réclamer l'avoine. — (René Fallet, Le Beaujolais nouveau est arrivé, chapitre II ; Éditions Denoël, Paris, 1975)
  2. Peine afflictive, supplice.
    • Les juifs refusèrent d'abjurer leur Dieu. On les soumit à la flagellation et à maints autres supplices. Mais aucun ne céda. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La flagellation avait pour fonction déterminante de « préparer » le supplice de la crucifixion. Elle supposait un abominable raffinement puisque tout l’art du bourreau consistait à châtier le condamné, sans l’achever prématurément. — (Gérard Mordillat, Jérôme Prieur, Jésus contre Jésus, Éditions du Seuil, 1999, p. 75)
  3. (Médecine) Remède par fustigation, pour retrouver l'excitation sexuelle.
    • Dans les cas de frigidité rebelle, souvent consécutifs à des mois ou des années d'une chasteté volontaire ayant amené peu à peu l'atrophie des organes, on pourra ajouter à ces moyens, les bains locaux sinapisés, la flagellation et l'urtication. — (Jean Marestan; L'Éducation Sexuelle ; Éditions de la "Guerre Sociale" -1910)
  4. Tableau représentant la flagellation de Jésus-Christ.
    • Il y a dans le musée une belle flagellation.
  5. (Biologie cellulaire) Ensemble des flagelles d’une cellule.
    • La flagellation (ou ciliature) polaire monotriche correspond à la présence d’un seul flagelle à un pôle de la bactérie (exemple des Vibrio). — (Mobilité des bactéries sur biologiemarine.fr → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FLAGELLATION. n. f.
Action de flageller ou de se flageller. Le supplice de la flagellation. La flagellation de Notre-Seigneur. Il se dit encore d'un Tableau représentant la flagellation de Notre-Seigneur. Il y a dans le musée une belle Flagellation.

Littré (1872-1877)

FLAGELLATION (fla-jèl-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action d'infliger le supplice du fouet. Cette cruelle flagellation où le Sauveur des hommes se vit condamné, Bourdaloue, Exhort. sur la flag. de J. C. t. II, p. 72.

    Tableau représentant la flagellation de Jésus-Christ. La Flagellation de tel peintre. En ce sens, il prend une majuscule.

  • 2L'action de se flageller. Ce n'est point par des cérémonies, par des flagellations, par des auto-da-fé qu'on honore la divinité, mais par des sueurs, par des défrichements, par des travaux utiles, Raynal, Hist. phil. VII, 11.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FLAGELLATION, s. f. (Hist. anc.) punition par le foüet. Elle fut en usage chez les Juifs. On l’encouroit facilement, elle ne deshonoroit pas. On la subissoit dans la synagogue. Le pénitent étoit attaché à un pilier, les épaules nues. La loi ordonnoit quarante coups, que l’on réduisoit à treize coups d’un foüet à trois courroies. Le prénitent étoit censé recevoir trois coups à-la-fois, & on lui faisoit grace du quarantieme coup, ou du quatorzieme. On aimoit mieux qu’il eût un coup de moins que deux coups de trop. Il falloit à cette espece de discipline la présence de trois juges : l’un lisoit les paroles de la loi ; le second comptoit les coups ; le troisieme encourageoit l’exécuteur, qui étoit communément le prêtre de la semaine.

La flagellation fut aussi commune chez les Grecs & les Romains. C’étoit un supplice plus cruel que la fustigation. On flagelloit d’abord ceux qui devoient être crucifiés ; mais on ne crucifioit pas tous ceux qui étoient flagellés. On attachoit à une colonne dans les palais de la justice, ou l’on promenoit dans les cirques, les patiens qui étoient condamnés à la flagellation. Il étoit plus honteux d’être flagellé que battu de verges. Les foüets étoient quelquefois armés d’os de piés de mouton : alors le patient expiroit communément sous les coups. On appelloit ces foüets, flagella talaria.

Flagellation, (Hist. ecclés. & Philos.) peine du foüet ou de la discipline que se donnent ou que se donnoient autrefois des pénitens. Voyez Discipline & Flagellans.

On trouve dès l’an 508 la flagellation établie comme peine contre les religieuses indociles, dans une regle donnée par S. Césaire d’Arles. Depuis ce tems elle a été établie comme peine dans plusieurs autres regles monastiques ; mais on ne voit pas d’exemples de la flagellation volontaire avant le xj. siecle : les premiers sont de S. Gui, abbé de Pomposie, mort en 1040 ; & de S. Poppon, abbé de Stavelles, mort en 1048. Les moines du Mont-Cassin avoient embrassé cette pratique avec le jeûne du vendredi, à l’exemple de Pierre Damien. A leur exemple cette dévotion s’étendit beaucoup ; mais comme elle trouva quelques opposans (ce qui n’est pas difficile à croire), Pierre Damien écrivit en sa faveur. M. Fleury, dans son histoire de l’Eglise, nous a donné l’extrait de l’écrit de ce pieux auteur ; écrit dans lequel, selon la remarque de M. Fleury lui-même, il ne faut pas chercher la justesse du raisonnement.

Celui qui s’est le plus distingué dans la flagellation volontaire, a été S. Dominique l’Encuirassé, ainsi nommé d’une chemise de mailles qu’il portoit toûjours, & qu’il n’ôtoit que pour se flageller à toute outrance. On ne sera pas étonné de ce qu’ajoûte M. Fleury, que sa peau étoit devenue noire comme celle d’un negre. Ce bienheureux se foüettoit non-seulement pour lui, mais pour les autres. On croyoit alors que vingt pseautiers récités en se donnant la discipline, acquittoient cent ans de pénitence ; car trois mille coups valoient un an, & on comptoit mille coups pour dix pseaumes S. Dominique acquittoit facilement cette dette en six jours ; ainsi en un an il pouvoit, selon son calcul, sauver soixante ames de l’enfer. Mais M. Fleury ne dissimule pas combien on étoit alors dans l’erreur sur ce sujet, & combien toute cette flagellation a contribué au relâchement des mœurs. (O)

Flagellation se dit plus particulierement de la souffrance de J. C. lorsqu’il fut foüetté & flagellé par les Juifs.

Un tableau de la flagellation, ou simplement une flagellation, signifie un tableau ou une estampe qui représente ce tourment du Sauveur du monde. On dit dans ce sens, la flagellation d’un tel peintre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « flagellation »

Lat. flagellationem, de flagellare, flageller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1382) Emprunté au latin flagellatio (« action de fouetter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « flagellation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
flagellation flaʒɛllasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « flagellation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « flagellation »

  • L'Arabie saoudite a aboli la très critiquée peine de flagellation, selon un document de la Cour suprême. , L'Arabie saoudite abolit la peine de flagellation
  • « L’Arabie saoudite a annoncé il y a quelques mois qu’elle n’aurait plus recours à la peine de flagellation pour sanctionner les citoyens. C’est extrêmement encourageant si c’est vrai, car ce serait un pas concret vers le respect des droits de la personne », avance Mireille Elcachar, coordonnatrice de l’Arabie saoudite et des pays du Golfe pour Amnistie internationale.  La Voix de l’Est, Des nouvelles de Raif Badawi | Le fil des régions | Actualités | La Voix de l’Est - Granby
  • Le président français a tenté de le convaincre de changer de position sur l'accord sur le nucléaire iranien et sur les questions de climat. En vain. « Macron, en général, n'a abouti à rien sur le fond alors que ses requêtes constantes ont fini par irriter Trump », écrit Bernstein. En retour, le président français a subi une véritable « flagellation » verbale. Le président américain n'a cessé de lui faire la leçon et de le sermonner sur la contribution de la France au budget de l'Otan, sur sa politique d'immigration trop laxiste, sur les échanges commerciaux… Le Point, Trump : ses incroyables conversations privées avec Poutine, Erdogan ou Macron - Le Point
  • Pendant que la planète est confinée, tout ne s’arrête pas. Ce matin, nous nous posons en Arabie saoudite, qui vient de mettre fin à la flagellation et à la peine de mort, mais seulement pour les mineurs. Franceinfo, En Arabie Saoudite, la peine de mort et la flagellation abolies pour les mineurs

Traductions du mot « flagellation »

Langue Traduction
Anglais flogging
Espagnol paliza
Italien fustigazione
Allemand auspeitschen
Chinois 鞭打
Arabe الجلد
Portugais açoitamento
Russe порка
Japonais むち打ち
Basque flogging
Corse floggia
Source : Google Translate API

Synonymes de « flagellation »

Source : synonymes de flagellation sur lebonsynonyme.fr

Flagellation

Retour au sommaire ➦

Partager