La langue française

Firman

Sommaire

  • Définitions du mot firman
  • Étymologie de « firman »
  • Phonétique de « firman »
  • Évolution historique de l’usage du mot « firman »
  • Traductions du mot « firman »
  • Synonymes de « firman »

Définitions du mot « firman »

Trésor de la Langue Française informatisé

FIRMAN, subst. masc.

A.− Ordonnance promulguée par un souverain musulman oriental. Publier un firman. Synon. rescrit.Abdalla lança un faux firman qui déclarait le pacha de Damas déchu (Lamart., Voy. Orient,t. 1, 1835, p. 270).Il (...) rompit l'enveloppe avec l'émotion respectueuse d'un vizir qui reçoit un firman du sultan (Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 23):
S.M.I. le Sultan, dans sa constante sollicitude pour le bien-être de ses sujets, ayant octroyé un firman qui, en améliorant leur sort sans distinction de religion ni de race, consacre ses généreuses intentions envers les populations chrétiennes de son Empire (...) a résolu de communiquer aux Puissances contractantes ledit firman, spontanément émané de sa volonté souveraine. Doc. hist. contemp.,1856, p. 126.
En partic.
1. Laissez-passer; autorisation. Montrer son firman. Y aurait-il indiscrétion ou empêchement à ce que vous écriviez à Meschid-Pacha, afin d'avoir dès à présent un firman impérial pour tout l'empire ottoman? Nous nous en servirions en Palestine, Syrie, Kurdistan, surtout et Arménie; pour le retour, cela nous serait fort utile (Flaub., Corresp.,1850, p. 152).Ces Assomptionnistes savent ce qu'ils veulent et l'obtiennent. Ils me montrent un firman. C'est l'autorisation de bâtir une église (Barrès, Pays Lev., t. 2, 1923, p. 74).
2. Spéc., DR. COMM. Laissez-passer délivré en Orient aux négociants étrangers. En 1716, la compagnie obtint des souverains de l'Inde le fameux firman ou charte indienne, pour exporter et importer sans payer aucun droit (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 277).
B.− P. ext., littér. Document émanant d'une autorité. Un firman du préfet, qu'il appelle arrêté (...) défend de danser à l'avenir, ni jouer à la boule ou aux quilles, sur ladite place (Courier, Pamphlets pol.,Pétition pour vill., 1822, p. 139).
P. iron. La Cataneo obéissait aux firmans de Victorine et des modistes françaises (Balzac, Massimilla Doni,1839, p. 380).
Prononc. et Orth. : [fiʀmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1663 (T. Roe, Mémoires, trad. ds M. Thévenot, Relation..., t. I, p. 11 ds Arv., p. 230). Mot persan farmān « ordre, ordonnance royale », passé en turc fermān, en ar. et dans les lang. de l'Inde (Lok. no594; FEW t. 19, p. 48; Dalg. t.1, pp. 402-403) ainsi qu'en angl. où il est attesté dès 1616 chez T. Roe (ds NED), et d'où il est entré en fr. par l'intermédiaire de la trad. des Mémoires de ce dernier (supra). Fréq. abs. littér. : 22. Bbg. Arv. 1963, pp. 230-231. − Boulan 1934, p. 185.

Wiktionnaire

Nom commun

firman \fiʁ.mɑ̃\ masculin

  1. (Islam) Édit, ordre ou permis d’un souverain musulman.
    • Heussein Bey allégua que nous étions munis d’un firman du vice-roi […] — (Arnauld d’Abbadie, Douze Ans de séjour dans la Haute-Éthiopie, 1868)
    • Au moment de nous séparer, il s’adressa à votre serviteur, à raison de mes fonctions de chancelier du Divan, que j’étais à cette époque, pour m’annoncer que Sa Hautesse, prenant en considération la requête qu’il lui avait présentée, de concert avec le sérasquier, avait bien voulu rendre la liberté à Stéfanâki, destiné à être interprète de l’armée, et à l’exilé Yacovâki, dont le sérasquiérat utiliserait les services. Il me donna, en outre, personnellement, l’ordre de promulguer, dès mon arrivée à la Sublime-Porte, les firmans relatifs à leur mise en liberté et de les délivrer au sérasquier. — (Akif-Pacha, Un diplomate ottoman en 1836 (affaire Churchill), Ernest Leroux, Éditeur, Paris, 1892, traduction annotée d’Arthur Alric)
    • Ce n’est pas là, disait-il, la frontière ; la frontière a été fixée par le sultan et le tsar de Russie et ils ont remis à ce sujet un firman au "prince" Miloš ; elle suit maintenant le cours du Lim tout droit vers le pont de Višegrad, et de là continue le long de la Drina, si bien que tout cela, c’est la Serbie. — (Ivo Andrić, Le Pont sur la Drina, 1945 ; traduit du serbo-croate par Pascale Delpech, 1994, p. 104)
    • Un sultan ottoman […] pouvait même faire connaître sa volonté royale de façon arbitraire, via un iradeh saniya (vœu royal), ou par un firman. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 66)
    • (Figuré)Vous en témoignerez devant Dieu, reprit le marquis en s’adressant à madame de Wimphen, il me faut un firman pour obtenir cette légère faveur. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)

Forme de verbe

firman \Prononciation ?\

  1. Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif de firmar.

Forme d’adjectif

firman \ˈfiɾ.man\

  1. Accusatif singulier de firma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FIRMAN. n. m.
Édit, ordre ou permis d'un souverain musulman.

Littré (1872-1877)

FIRMAN (fir-man) s. m.
  • Ordre émané de la Sublime-Porte ou de toute autre cour musulmane. Les firmans donnés par le grand seigneur sont ordinairement revêtus de sa signature autographe.

    Passe-port ou permission de trafiquer qu'on accorde aux marchands étrangers qui font le commerce dans le Levant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FIRMAN, s. m. (Commerce.) on appelle ainsi dans les Indes orientales, particulierement dans les états du grand Mogol, les passeports ou permissions de trafiquer, que les princes accordent aux marchands étrangers. Dictionnaire de Commerce, de Chambers & de Trévoux. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « firman »

(Date à préciser) De l’arabe فرمان, firman (« décret, ordre »), lui-même du persan فرمان, farmân de même sens[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Persan, firmān, de l'ancien persan framatara, commandant (dans les inscriptions cunéiformes), de même radical que le sanscrit pramāna, autorité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « firman »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
firman firmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « firman »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « firman »

Langue Traduction
Anglais firman
Espagnol firman
Italien firman
Allemand firman
Chinois 菲兰
Arabe فرمان
Portugais firman
Russe фирман
Japonais 固い
Basque firman
Corse firmanu
Source : Google Translate API

Synonymes de « firman »

Source : synonymes de firman sur lebonsynonyme.fr
Partager