La langue française

Étron

Définitions du mot « étron »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRON, subst. masc.

Trivial
A.− Matière fécale (de l'homme ou de certains animaux) consistante et moulée. Étron de chien (Ac.1835).Une de ces fortes latrines, où l'on marche à chaque pas sur un étron (Flaub., Corresp.,1865, p. 177):
À chaque fois qu'ils cambriolent on retrouve dans la cuisine les restes d'un festin impromptu; sur la table, des bouteilles vides et deux verres; et des étrons sur le tapis du salon. Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 639.
P. anal., vx. Étron de Suisse. Petit cône fait avec de la poudre à canon mouillée, que les enfants allument par le sommet. Où est le temps quand (...) tous ou presque tous les gosses de la rue (...) suscitaient d'entre les pavés, de dessus les rebords des fenêtres (...) de facétieux étrons de Suisse (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes hôpitaux, 1886, p. 350).
B.− P. métaph. ou au fig., avec une valeur dépréc. ou injurieuse
1. Vx. Chose vile, sans valeur. Bouilhet est comme toi indigné des réclames qu'on fait au grand Mocquard. Je n'ai pas lu son étron, c'est trop cher pour mes moyens (Flaub., Corresp.,1861, p. 441).
2. Personne insignifiante, méprisable. Il n'existe qu'une grande machine à digérer qui nous rejettera en autant de petits étrons diplômés. Rien d'autre à espérer. Attendre calmement d'être ramollis, fluidifiés à point (Magnane, Bête à concours,1941, p. 352).Vieille noix (...), cornichon confit, tu peux toujours causer. Je t'emmerde à pied et à cheval (...). Je te laisse sur place, étron hiérarchique. Je mets les voiles! (Arnoux, Double chance,1958, p. 145).
Rem. On rencontre ds la docum. une attest. de étroniforme, adj. On vit ici entre la double vase du ciel et de la terre, aussi crottés l'un que l'autre, avec des bourgeois étroniformes et plus laids encore en dedans qu'en dehors (Zola, Doc. littér., Théophile Gautier, 1881, p. 120).
Prononc. et Orth. : [etʀ ɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin du xiies. estront (Audigier, éd. O. Jodogne, 34). De l'a. b. frq. *strunt, de même sens, cf. m. b. all. strunt « id. » (Lasch-Borchl.), m. néerl. stront (Verdam); le terme est attesté au ixes. en b. lat. (ms. B.N. lat. 7651 ds CGL t. 2, p. 189, 38 : strundius sive struntus, σ π ε ́ λ ε θ ο ς). Fréq. abs. littér. : 27. Bbg. Brüch 1913, p. 13. − Quem. DDL t. 4 (s.v. étroniforme).Sain. Arg. 1972 [1907], p. 104.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRON, subst. masc.

Trivial
A.− Matière fécale (de l'homme ou de certains animaux) consistante et moulée. Étron de chien (Ac.1835).Une de ces fortes latrines, où l'on marche à chaque pas sur un étron (Flaub., Corresp.,1865, p. 177):
À chaque fois qu'ils cambriolent on retrouve dans la cuisine les restes d'un festin impromptu; sur la table, des bouteilles vides et deux verres; et des étrons sur le tapis du salon. Gide, Souv. Cour d'ass.,1913, p. 639.
P. anal., vx. Étron de Suisse. Petit cône fait avec de la poudre à canon mouillée, que les enfants allument par le sommet. Où est le temps quand (...) tous ou presque tous les gosses de la rue (...) suscitaient d'entre les pavés, de dessus les rebords des fenêtres (...) de facétieux étrons de Suisse (Verlaine, Œuvres compl.,t. 4, Mes hôpitaux, 1886, p. 350).
B.− P. métaph. ou au fig., avec une valeur dépréc. ou injurieuse
1. Vx. Chose vile, sans valeur. Bouilhet est comme toi indigné des réclames qu'on fait au grand Mocquard. Je n'ai pas lu son étron, c'est trop cher pour mes moyens (Flaub., Corresp.,1861, p. 441).
2. Personne insignifiante, méprisable. Il n'existe qu'une grande machine à digérer qui nous rejettera en autant de petits étrons diplômés. Rien d'autre à espérer. Attendre calmement d'être ramollis, fluidifiés à point (Magnane, Bête à concours,1941, p. 352).Vieille noix (...), cornichon confit, tu peux toujours causer. Je t'emmerde à pied et à cheval (...). Je te laisse sur place, étron hiérarchique. Je mets les voiles! (Arnoux, Double chance,1958, p. 145).
Rem. On rencontre ds la docum. une attest. de étroniforme, adj. On vit ici entre la double vase du ciel et de la terre, aussi crottés l'un que l'autre, avec des bourgeois étroniformes et plus laids encore en dedans qu'en dehors (Zola, Doc. littér., Théophile Gautier, 1881, p. 120).
Prononc. et Orth. : [etʀ ɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Fin du xiies. estront (Audigier, éd. O. Jodogne, 34). De l'a. b. frq. *strunt, de même sens, cf. m. b. all. strunt « id. » (Lasch-Borchl.), m. néerl. stront (Verdam); le terme est attesté au ixes. en b. lat. (ms. B.N. lat. 7651 ds CGL t. 2, p. 189, 38 : strundius sive struntus, σ π ε ́ λ ε θ ο ς). Fréq. abs. littér. : 27. Bbg. Brüch 1913, p. 13. − Quem. DDL t. 4 (s.v. étroniforme).Sain. Arg. 1972 [1907], p. 104.

Wiktionnaire

Nom commun

étron \e.tʁɔ̃\ masculin

  1. Matière fécale de l’humain et de quelques animaux qui a quelque consistance.
  2. Élément moulé de matière fécale
    • Il reparut ensuite, suivi lentement et majestueusement par le reste du saucisson qui constituait un des plus beaux étrons qu’un gros intestin eût jamais produit.— (Guillaume Apollinaire, Les Onze Mille Verges)
  3. (Par plaisanterie), (Motocyclisme) Insulte humoristique envers un motocycliste en qualifiant sa machine.
    • Y’a des chances pour que ton étron peine à être assez proche du mien pour me filer des coups de cax. — (forum-auto.com)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTRON. n. m.
Matière fécale qui a quelque consistance. Il se dit des Excréments de l'homme et de quelques animaux. Il est bas.

Littré (1872-1877)

ÉTRON (é-tron) s. m.
  • Terme très bas. Matière fécale consistante et moulée.

    Étron de Suisse, petit cône que les enfants font avec de la poudre à canon mouillée et mise en pâte, et qu'ils allument par le sommet.

HISTORIQUE

XIIIe s. Estrons sans ordure, Jubinal, Fatrasies, t. II, 222.

XIVe s. Adonques, dit le veneur, tous les estrons que nos chiens font vous feussent en la gorge ! Modus, f° CII.

XVIe s. Une tartre bourbonnoise composée… d'estroncs tout chaulx, Rabelais, Pant. II, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étron »

De l’ancien bas vieux-francique *strunt de même sens, cf. néerlandais stront et du latin struntus (avec la même signification)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, stron ; ital. stronzo, étron, et stronzare, couper ; bas-lat. strundius, struntus ; flamand, stront, ordure, fumier ; de l'allem. strunzen, morceau coupé ; du h. allem. strunzan, détacher en coupant : proprement, ce qui est rejeté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étron etrɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « étron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étron »

  • audi e-tron se prononce : « odieux étron » Automobile Propre, SUV électrique : l’Audi e-tron fait mieux que le Tesla Model X
  • Car c’est bien ce que trouvent David et Ellie, un couple d’universitaires à la retraite, dans leur jacuzzi, un étron humain, qui flotte, l’air de rien. Et il y en aura d’autres, comme nous le narre David. Benzine Magazine, Richard Russo - "Et m**** !" : étron, étron, petit patapon - Benzine Magazine
  • La Cour de cassation estime que Laurent Ruquier avait le droit de comparer Marine Le Pen avec un "étron", au nom de "la liberté d'expression". LExpress.fr, Pour la Cour de cassation, Laurent Ruquier peut comparer Marine Le Pen à un étron - L'Express
  • C est sur qu Audi en vend un paquet des étrons Presse-citron, La production de l'Audi électrique e-tron temporairement suspendue
  • A vu de nez, l’aérodynamique à l’air déjà bien meilleur que le précédent étron. C’est bien, ils travaillent dans le bon sens. Automobile Propre, Audi e-tron GT : la rivale de la Tesla Model S est de sortie

Images d'illustration du mot « étron »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « étron »

Langue Traduction
Anglais turd
Espagnol zurullo
Italien escremento
Allemand scheiße
Chinois
Arabe غائط
Portugais cocô
Russe дристун
Japonais
Basque turd
Corse turd
Source : Google Translate API

Synonymes de « étron »

Source : synonymes de étron sur lebonsynonyme.fr

Étron

Retour au sommaire ➦

Partager