La langue française

Étouffoir

Sommaire

  • Définitions du mot étouffoir
  • Étymologie de « étouffoir »
  • Phonétique de « étouffoir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étouffoir »
  • Citations contenant le mot « étouffoir »
  • Traductions du mot « étouffoir »

Définitions du mot étouffoir

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUFFOIR, subst. masc.

A.−
1. Petit appareil en forme de cloche destiné à couvrir la braise restant dans un fourneau, afin d'en arrêter la combustion. Que lis-tu donc là? dit-elle [Ève] après avoir mis sur la table un plat qu'elle retira du feu, et après avoir éteint son fourneau mobile en le couvrant de l'étouffoir (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 73).
Récipient cylindrique en métal, muni d'un couvercle, dans lequel on place la braise afin de l'éteindre :
1. Dès qu'on s'était relevé, nos bonnes de l'île d'Oléron (...) se hâtaient d'apporter un monumental étouffoir de cuivre rouge, datant des ancêtres, et où généralement mon père tenait à plonger lui-même les bûches encore enflammées... Loti, Prime jeun.,1919, p. 22.
P. métaph. Le Conseil-général des Ponts-et-chaussées, composé en partie de gens usés par de longs et quelquefois honorables services (...) est l'étouffoir dont on se sert pour anéantir les projets des esprits audacieux (Balzac, Curé vill.,1839, p. 198).
MÉTALL. Récipient métallique destiné à recueillir les vapeurs de zinc. Devant chaque condenseur est placé un étouffoir recevant les dernières vapeurs formées de zinc oxydé en surface (Guillet, Techn. métall.,1944, p. 70).
2. MUS. Pièce de bois garnie de feutre, destinée à interrompre la vibration des cordes d'un piano. L'effet de la pédale droite, en dégageant les étouffoirs, est de libérer et de prolonger la vibration des cordes dans toute l'étendue du clavier (Arts et litt.,1935, p. 3804).
P. ext. Dispositif destiné à amortir les sons. [En T.S.F.] si le condensateur allonge bien la période des oscillations, il (...) joue un peu le rôle d'un étouffoir (Coustet, T.S.F. prat.,1924, p. 100).
B.− Familier
1. Endroit, pièce où l'on respire difficilement :
2. Logement ignoble, meubles de friperie, mauvaise odeur, point de place, point d'air, pas de volets, une table de deux pieds carrés que mon cahier et ma bougie suffisent à couvrir; bref un étouffoir avec fenêtre à guillotine allant jusqu'au plancher. Amiel, Journal,1866, p. 385.
P. métaph. Cet homme (...), ce héros obscur qui « avait assisté à deux cents prises et reprises de villes, villages, redoutes, à sept cents actions particulières, à dix-sept batailles rangées », et qui dans l'étouffoir fade de l'antichambre diplomatique (...), se grattait, bâillait (Goncourt, Journal,1893, p. 377).
2. Au fig. Endroit, milieu dans lequel les idées, les dispositions intellectuelles ne peuvent se développer. Je suis abîmé d'avoir été si longtemps dans le monde. Quel étouffoir pour toute espèce de talent! (Constant, Journaux,1804, p. 136).Il regardait le pays comme un étouffoir où l'on enferme l'intelligence (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 109).
Prononc. et Orth. : [etufwa:ʀ]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1671 étouffoir « instrument pour éteindre les cierges » (Pomey) − 1677, Miege; 1680 etoufoir « instrument dont les boulangers se servent pour éteindre la braise » (Rich.); 2. 1803 étouffoir terme de mus. (Boiste); 3. 1846 « lieu où l'on étouffe », ici spéc. arg. « salle peu aérée où l'on enferme les prisonniers punis » (L'Intérieur des prisons, p. 108). Dér. du rad. de étouffer*; suff. -oir*. Fréq. abs. littér. : 15.

Wiktionnaire

Nom commun

étouffoir \e.tu.fwaʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Sorte de boîte faite de métal, dont on se sert pour étouffer et éteindre des charbons.
  2. (Agriculture) (Vieilli) Appareil pour l'étouffage des cocons de ver à soie.
    • En laissant de côté l'étouffoir des anciens, le soleil, […], on peut classer en quatre catégories les systèmes d'étouffage: — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Musique) Petites pièces de drap qui servent, dans un piano, à étouffer les sons et qui s’abaissent au moyen d’une pédale.
  4. (Musique) Morceau de tissu ou de feutre, assemblé artisanalement ou fabriqué par l'industrie, qui sert à arrêter la résonance d'instruments à percussion tels que caisse claire et timbales.
  5. (Figuré) Ce qui étouffe les aspirations, les désirs de quelqu'un.
    • Du jour au lendemain je me trouve verrouillé dans un étouffoir où défense est faite à chacun de parler à sa guise, de lire ce qu'il lui plait, …. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.70)
    • On n'analyse pas un pays complexe en plaquant sur lui un schéma manichéen. La complexité dans l'étouffoir de ce traitement se raidit et se venge du lieu commun fabriqué contre elle. — (Pol Vandromme, Belgique - La descente au tombeau -2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTOUFFOIR. n. m.
Sorte de boîte faite de métal, dont on se sert pour étouffer et éteindre des charbons. Il se dit aussi de Petites pièces de drap qui servent, dans un piano, à étouffer les sons et qui s'abaissent au moyen d'une pédale.

Littré (1872-1877)

ÉTOUFFOIR (é-tou-foir) s. m.
  • 1Espèce de cloche de métal, dont on se sert pour éteindre la braise en la couvrant.

    Fig. Pièce chaude et sans air. Les salles d'assises sont de vrais étouffoirs.

  • 2Petits tampons de drap qui retombent sur les cordes d'un piano, et en étouffent le son aussitôt que le doigt cesse de presser les touches correspondantes du clavier. Lever les étouffoirs, presser une pédale qui les soulève tous et les empêche de retomber.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étouffoir »

Du verbe étouffer avec le suffixe -oir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étouffer ; wallon, stofeû.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étouffoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étouffoir etufwar

Évolution historique de l’usage du mot « étouffoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étouffoir »

  • « Je lui garde mon admiration pour le travail accompli à la tête de Brit Air de 1973 à 2001. Et pour avoir dirigé cette entreprise à sa suite pendant 12 ans, en veillant à respecter son héritage, je partage sa tristesse. Mais même cette tristesse n’autorise personne à énoncer avec acrimonie les contre-vérités manifestes que j’ai lues : Air France, dit-il, aurait racheté Brit Air pour la mettre sous l’étouffoir et aurait patiemment attendu dix ans pour dépecer Morlaix la onzième année ! Le Telegramme, Hop ! : Marc Lamidey, P-DG de Brit Air de 2001 à 2013, réagit - Fermeture Hop - Le Télégramme
  • Référence de la cornemuse galicienne (la gaïta), qu'il a contribué à faire renaître, virtuose de la flûte, Carlos Núñez est l'un des rares musiciens traditionnels à avoir atteint le statut de pop star. Il aura  suffi d'une journée au maître de la gaïta pour que son dernier album devienne disque d'or en Espagne ! A tout juste 13 ans, en 1984, Carlos Núñez est désigné comme représentant de la Galice pour participer au mythique Festival celtique de Lorient (Bretagne - France) où son génie précoce lui vaut d'accompagner en soliste l'Orchestre symphonique de la ville sur un morceau de Shaun Davey. En 1997 sort son tout premier album, « Brotherhood of the Stars », coproduit avec Paddy Moloney et Ry Cooder.[...]A l'origine de croisements musicaux ou d'interprétations à la cornemuse jusqu'alors jugées improbables, de la pop la plus actuelle à la musique traditionnelle la plus ancestrale, Carlos Núñez, ce « showman » doué d'un sens particulièrement festif, dont chaque concert est un événement, a su créer son propre style, éclectique et flamboyant. Artisan du renouveau de la musique celtique ibérique, presque oubliée sous l'étouffoir de la dictature franquiste, il a su prouver également qu'un instrument traditionnel peut allègrement franchir les frontières géographiques et musicales. , Musique : Nuit de la St Patrick avec Carlos Nunez

Traductions du mot « étouffoir »

Langue Traduction
Anglais smother
Espagnol ahogar
Italien soffocare
Allemand ersticken
Chinois
Arabe خنق
Portugais sufocar
Russe smother
Japonais 窒息させる
Basque smother
Corse fumo
Source : Google Translate API
Partager